Libération et les émeutes  2005 : faire parler les jeunes de la vie quotidienne

II. DES JOURNAUX AU TRAITEMENT PLUS SOCIAL : LIBERATION ET L’HUMANITE

A. Libération : l’occasion de faire parler les jeunes de la vie quotidienne

L’importance accordée aux événements par Libération en terme de quantité d’articles, de une et d’espace, est un petit peu plus élevée que pour Le Monde et Le Figaro. En effet, si l’on reste globalement dans le même ordre de grandeur, on note tout de même un nombre un peu plus important d’articles – 227 au total, soit en moyenne neuf articles par éditions344 – et un nombre de pages, au plus fort du traitement des événements, un peu plus conséquent – Libération ira jusqu’à leur consacrer neufs pages et une vingtaine d’articles, le 8 novembre. En revanche, aucun décalage en ce qui concerne le début de la couverture des premiers incidents. Comme pour la majorité des quotidiens de notre corpus, Libération les fait apparaître en une – sous la forme d’un titre en colonne – et leur consacre ses premiers articles dans l’édition du week-end du 29 et 30 octobre. Et dès le 31 octobre, les événements constituent la une principale du quotidien. Sous une photo de la marche Continue reading


Le Figaro : violences émeutières, réactions politiques et suites judiciaires

B. Le Figaro : violences émeutières, réactions politiques et suites judiciaires très suivies

Dans les pages du Figaro, les émeutes de l’automne 2005 ont occupé un espace comparable à celui consacré par Le Monde. Un peu plus de 200 articles et une trentaine de tribunes ont été publiés sur le sujet, soit sensiblement le même nombre d’écrits pour les deux quotidiens. Leur réactivité face aux premiers incidents est également comparable. Le Figaro mentionne également en une les premières violences à Clichy-sous-Bois dès l’édition du 29 et 30 octobre315. Et cet encadré, qui ne constitue que quelques lignes, intitulé « Clichy-sous-Bois après les émeutes », augure une série de plus d’une quinzaine de une sur les événements. En effet, dès le 31 octobre, les événements constituent la une principale du journal (« Violences urbaines : la banlieue parisienne sous le choc ») et il en sera ainsi jusqu’au 10 novembre. Les événements font également l’objet d’un traitement abondant en terme d’espace et d’articles.

Dès les premiers jours de novembre, c’est une page complète qui leur est entièrement consacrée et Continue reading

Le Monde et les émeutes 2005 : des acteurs politiques très présents

Un discours médiatique spécifique et hétérogène selon les quotidiens – Partie II :

Le discours journalistique sur les émeutes de novembre 2005, a été particulièrement hétérogène selon les quotidiens. En effet, si dans l’ensemble, chaque journal a abordé les événements émeutiers, la situation socio-économique des banlieues, les réactions politiques ainsi que la gestion des événements par le gouvernement281, tous ne l’on pas fait de la même manière, ni dans les mêmes proportions. Chacun a privilégié certaines de ces thématiques, en a “délaissé” d’autres ou les a abordées de manière différentes. Le Monde, Le Figaro, Libération, L’Humanité et Le Progrès ont adopté des traitements spécifiques et développé des discours hétérogènes, comme nous allons le voir. Pour autant, trois grands registres de lecture et d’approche des événements peuvent être dégagés. Le premier, que l’on peut qualifier de “politique”, car les journaux concernés (Le Monde et Le Figaro) axent leur traitement sur la gestion et les réactions des acteurs politiques institutionnels, le second que l’on peut qualifier de “social” ou tout Continue reading


Des émeutes urbaines en France depuis les années 1970…

II. DES EMEUTES INSCRITES DANS L’HISTOIRE DES VIOLENCES EMEUTIERES

Si les émeutes de 2005 ont surpris par leur ampleur et si les observateurs s’accordent sur leur caractère inédit – nous venons de le voir – il n’en reste pas moins que ce ne sont pas les premières que connaît la France, et qu’au regard de leurs aspects les plus généraux, elles s’inscrivent dans l’histoire d’un quart de siècle d’affrontements et de violences en banlieue, mais aussi dans une histoire plus longue du phénomène émeutier. En effet, selon Didier Lapeyronnie, malgré leurs spécificités, ces émeutes « ne présentent sûrement pas une “rupture” de cette histoire, bien plutôt la consolidation de logiques et de situations déjà lourdement présentes dans les quartiers populaires »220. C’est pour cela que nous avons choisi de revenir sur cette histoire du phénomène et sur l’émergence de sa médiatisation.

A. Des émeutes urbaines en France depuis les années 1970…

Les émeutes urbaines que connaît la France en 2005 ne sont donc pas une nouveauté. Depuis le début des années 1970, le pays connaît des cas d’émeutes dans les Continue reading

Les émeutiers, raisons de leur colère et classe politique française

C. Les émeutiers et les raisons de leur colère

Les informations sur les émeutiers sont peu nombreuses. Seules les données tirées des interpellations policières permettent d’obtenir des éléments sur le “profil” des émeutiers, s’il en existe un. Mais rien n’assure que l’échantillon des jeunes interpellés corresponde réellement au profil de la population qui a participé aux émeutes et cela d’autant plus que plusieurs sources indiquent que de nombreuses « interpellations […] se sont produites après les violences, pour beaucoup d’entres elles le lendemain matin. Dans ces cas, les personnes ont été interpellées sur identification par des policiers »194. Les données ainsi recueillies peuvent donc être biaisées car cela a peut-être poussé « les policiers à n’interpeller que dans le périmètre des jeunes qui leur sont connus, voir (dans le plus biaisé des cas) à profiter du désordre ambiant pour interpeller Untel qu’ils espéraient voir tomber depuis longtemps, et contre lequel ils n’avaient pas encore réuni d’éléments suffisants. »195

Toutefois, et avec toutes les précautions que cela requière, un “profil” Continue reading

Le déclenchement et le déroulement des émeutes de l’automne 2005

Des émeutes inédites par leur durée et leur ampleur à replacer dans l’histoire des violences urbaines – Partie I :

Afin de mieux appréhender le traitement médiatique des émeutes de l’automne 2005 et de cerner les enjeux de ce discours, il nous paraît nécessaire, dans cette première partie, de revenir sur les émeutes de 2005. Quand ont-elles éclaté ? Où ? Et pour quelles raisons ? Où ont-elles eu lieu ? Pendant combien de temps ? Et sous quelle forme ? Quelle gestion politique et policière en a-t-il été fait ? Et quelles réactions politiques ont-elles suscitées ? Qui étaient les émeutiers ? Quelles étaient les raisons de leur colère ? Sont-elles les premières que connaît la France ou s’inscrivent-elles dans une longue histoire de violences émeutières ? Autant de questions qu’il convient de solutionner pour pouvoir, ensuite, prendre la pleine mesure du discours médiatique et en comprendre tous les aspects. Ainsi, nous nous attacherons, dans un premier temps, à présenter les émeutes de 2005, leurs spécificités et leurs logiques, pour, dans un second temps, voir en quoi elles s’inscrivent dans une histoire plus longue de Continue reading