Projet de musée universel du Louvre Abu et Agence France Muséum

III. Un exemple d’ouverture à d’autres financements : Louvre Abu Dhabi

A. Le projet

L’Agence France Muséum créée en 2007 à Paris est chargée de mener à bien le projet de musée universel du Louvre Abu Dhabi, pour le compte des autorités des Emirats Arabes Unis et de structurer l’expertise des institutions culturelles françaises. La création de ce Musée porte plusieurs aspects : tout d’abord il y a l’aspect financier, ensuite l’aspect diplomatique entre la France et le Monde Arabe qui passe par le domaine culturel.

L’Emirat d’Abu Dhabi se munit depuis quelques années d’équipements touristiques et sportifs et se tourne aussi depuis peu vers la culture, notamment en créant de toute pièce un district culturel sur l’île de Saadiyat. C’est un district touristico-culturel sur une île de de 2700 hectares, située au large de l’île-ville d‘Abou Dhabi avec la volonté de créer un pôle culturel de renommée mondiale avec des projets divers tels que le « Louvre Abu Dhabi », le « Guggenheim Abu Dhabi », le « Zayed National Museum » conçu avec le British Muséum ou encore, le « Performing arts center, Zaha hadid ».

Les Etats-Arabes-Unis souhaitent donc ouvrir une antenne du Louvre. Débattu en France entre le musée du Louvre, le ministère de la Culture, le Quai d’Orsay, il fut finalement repoussé. Le Louvre conçut alors un projet alternatif : celui du musée universel. Le projet français, conçu par Henri Loyrette, le Continue reading


Comment construire le marketing culturel ? Dynamisme économique

D. Comment construire le marketing culturel ?

Selon la théorie de Ries et Trout, la notion de positionnement est une variable clé de la formulation de la stratégie marketing d’une organisation pour obtenir un avantage concurrentiel décisif (Al Ries et Jack Trout, Positioning, The battle for your mind, 1981). D’autant plus que, comme le suggèrent Xavier Greffe et Véronique Simonnet dans l’étude Les entreprises culturelles sont-elles soutenables ?, la plupart des secteurs culturels sont confrontés à la surabondance de l’offre donc une concurrence accrue. Il est important de mesurer la concurrence locale, directe et indirecte. Ils ont donc mis au point des indicateurs de concurrence qui mesurent la concentration de sa région d’implantation en entreprises culturelles, d’activité similaire ainsi que culturelles en général. L’étude permet de constater que la concurrence directe diminue les chances de survie des entreprises culturelles tandis que la présence de nombreuses autres entreprises culturelles dans la région d’implantation, améliore leur survie. Une autre étude de 2008 avait montré que seules les entreprises des secteurs du spectacle vivant et des produits culturels souffraient de la concurrence directe, alors que toutes les entreprises culturelles, quel que soit le secteur, bénéficiaient d’une forte spécialisation de la région en activités culturelles. Ainsi, la concurrence est une pression supplémentaire qui pousse à aller chercher des sources de différenciation autres que la mise en avant des attributs Continue reading

Qu’est-ce que le marketing culturel ? l’économie culturelle ?

II. Le marketing culturel

Le marketing culturel est une expression dont les termes peuvent paraitre antagonistes. La culture et le marketing ont été pendant longtemps opposés car le marketing était considéré comme quelque chose d’agressif, de commercial et de très publicitaire. En effet, certaines organisations culturelles ne résonnent pas en logique de marché mais en termes d’éducation de la population et l’on peut même noter une peur d’un certain formatage et d’un manque de liberté artistique. On peut citer Pierre Bourdieu (1999) qui dit que « réintroduire le règne du commercial dans des univers qui ont été construits, peu à peu, contre lui, c’est mettre en péril les œuvres les plus hautes de l’humanité, l’art, la littérature et même la science. »

Cependant, on sait que le marketing n’a pas un simple but commercial mais il peut avoir un apport dans la définition de la stratégie par des études mis en place. Le but est notamment de connaître la cible et communiquer envers elle de la meilleure manière. De plus en plus de structures culturelles ont mis fin à la vision où le marketing est antagoniste à la culture puisqu’elles commencent à insérer le marketing dans leurs réflexions. C’est notamment le cas de Sèvres qui a mis au point une étude approfondie de la clientèle, comme évoqué précédemment.

La baisse des subventions oblige les structures à optimiser leur communication et viser le public qui serait le plus intéressé par leur offre. Ici, notre réflexion prend tout son sens Continue reading


Quelles solutions au financement de la culture en France ?

Quelles solutions au financement de la culture en France ? – Partie 3 :

Les études précédentes sur les politiques culturelles et le mécénat nous ont permis de comprendre la problématique qui se pose entre l’Etat français qui se désengage de ce secteur et sa réponse que représente le mécénat culturel en crise. Cette dernière partie nous permettra d’imaginer des axes de recherche pour proposer des solutions face à ce double désengagement, à la fois public et privé. Le mécénat reste bien évidemment une solution et cette partie nous permettra de donner des idées pourrons aider à faire face à ses limites comme l’influence que peut représenter le mécénat sur la création artistique et le monde de la culture en général.

Tout d’abord, le cas de l’établissement public Sèvres – Cité de la céramique nous permettra d’étudier comment cette structure réagit dans le contexte actuel que nous avons décrit. Cela nous permettra de développer le concept du marketing, adapté au secteur en question, et pour lequel nous étudierons un exemple d’envergure, très innovant : le Louvre Abu Dhabi. Enfin, grâce à l’ensemble des études, nous présenterons des idées qui seront les solutions apportées à ce mémoire.

I. Le cas de Sèvres – Cité de la céramique

Depuis le 1er janvier 2010, Sèvres – Cité de la céramique voit le jour en tant qu’établissement public rattaché au Ministère de la Culture et de la Communication. Nous avons rencontré Muriel Sassen, Chef du service de Continue reading

La crise du mécénat culturel français, Un substitut à la subvention ?

III. Problématique du mécénat culturel actuel

Le mécénat actuel est un vaste univers composé de donateurs privés tels que des collectionneurs, des responsables d’entreprises, des particuliers ou encore des fondations. Ceux-ci participent au développement du secteur des arts et de la culture en donnant des aides de toute sorte et librement consenties. Cela permet le développement de nouvelles initéiatives venant enrichir le panel d’offres culturelles. Cependant, le mécénat actuel peine à trouver sa place dans un pays où le financement de la vie artistique et culturelle est dominé par les pouvoirs publics. Nous avons déjà déterminé l’influence historique de l’Etat dans la partie précédente. Pourtant, depuis 2003, des mesures fiscales et juridiques ont été mises en place afin de favoriser le mécénat en le rendant plus attractif. En effet, le financement de la culture est dominé par les pouvoirs publics puisque le mécénat ne représente que 7,5% des financements des pouvoirs publics. De plus, les mécènes se tournent vers les structures déjà aidées par l’Etat plutôt que vers les petites structures ou bien ils se tournent vers d’autres causes telles que la solidarité, l’environnement, etc.

A. Un substitut à la subvention ?

Le mécénat est une des solutions qui peut être mise en avant pour faire face aux baisses de subventions. En effet, l’Etat prône un désengagement progressif et souhaite voir le mécénat se développer avec ses mesures incitatives telles que celles de Continue reading

Le mécénat actuel en France : visions, loi 2003 et son état

C. Le mécénat actuel

a. Visions

Les subventions publiques étant en régression, le mécénat se fraye un chemin grâce aux initiatives gouvernementales. Nous pouvons alors nous demander si le mécénat consiste en une réelle vision philanthropique ou si tout cela n’est que démagogie. Quelles réalités politiques et économiques se cachent derrière le mécénat ?

L’apport des mécènes peut, au-delà de dons financiers, être matériel, technologique ou humain, directement intégré aux projets qu’il accompagne ou confié à une association, une fondation ou un club d’entreprises. Ainsi, les entreprises qui pratiquent le mécénat sont engagées pour l’intérêt général mais l’on se demande, depuis la création même du mécénat, si cet engagement relève d’un altruisme pur et désintéressé. Selon la loi, il ne doit pas y avoir d’implication commerciale directe pourtant, les entreprises inscrivent leurs politiques de mécénat dans des stratégies de communication à long termes afin d’avoir des retombées sur l’activité commerciale. L’ancien président de l’Admical, Jacques Rigaud, ne voit pas les choses sous cet angle : « Il faut arrêter de penser que le mécénat n’est que de la communication bon marché pour les entreprises » selon lui, « Le mécénat est une expression nouvelle de la société civile comme partie prenante de l’intérêt général, c’est un moyen de réflexion sur l’identité profonde de l’entreprise ». D’ailleurs, il parle du mécénat de compétences, qui Continue reading