L’occupation des canaux sémaphore et le taux d’occupation du COMP

III.3 Les recommandations

L’Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications (AMNT), qui se réunit tous les quatre ans, détermine les thèmes d’étude à traiter par les Commissions d’études de l’UIT-T, lesquelles élaborent en retour des Recommandations sur ces thèmes. Le respect de certaines recommandations se fait à titre volontaire. Cependant, il se peut que parmi ces recommandations il y ait certaines dispositions obligatoires. Dans certaine circonstance les opérateurs de télécommunications s’obligent à respecter des recommandations pour maintenir de la qualité de service du réseau. Nous allons présenter dans les paragraphes qui suivent certaines recommandations qui nous servirons comme référence pour calculer la performance du réseau de signalisation de la Sonatel.

III.3.1 Occupation des canaux sémaphore

Le système de signalisation par canal sémaphore est défini par la recommandation IUT Q.700. Un canal sémaphore peut donc avoir à traiter en situation anormale (jours spécial) plus de trafic qu’en situation normale. Pour cette raison, un canal sémaphore ne peut pas utiliser en situation normale plus de 40% de son débit nominal. Lorsqu’un canal tombe, son trafic est alors renvoyé vers un autre canal qui sera utilisé à 80% au maximum de son débit minimal. Les 20% qui restent sont utilisé afin de transporter des messages de gestion. Dans le cas des liens LSL, le débit du canal sémaphore est de 64kbps. Un message ISUP ayant une taille moyenne de 40 octets, le canal sémaphore utilisé en Continue reading

Trafic engineering du réseau de signalisation de la Sonatel

Analyse de la performance du réseau de signalisation de la Sonatel – Chapitre III:

III.2 Trafic engineering du réseau de signalisation

Les indicateurs numériques obtenus après la récupération des rapports de mesures dans le serveur FTP, seront étudiés et analysés à fin de pouvoir tirer des résultats. L’objectif de cette étude est de pouvoir déterminer la performance du réseau de signalisation. Comme nous avons déjà décrit précédemment les paramètres nécessaires aux études et analyses engineering, il est indispensable de classifier ces paramètres pour faciliter les étapes des études. Au cours de notre étude et analyse nous allons classifier ces indicateurs en deux catégories :

** Catégorie du niveau supérieur

** Catégorie du niveau inférieur

Nous appelons catégorie du niveau supérieur tous les indicateurs qui associent des messages de couches supérieurs (couche application). Tandis que la catégorie du niveau inférieur concerne les indicateurs associant des messages de la couche basse du model de référence OSI. Notons que ces deux catégories entrent dans le cadre d’étude des indicateurs clé de la performance du réseau SS7 et SIGTRAN.

III.2.1 Analyse des données numériques des indicateurs du système STP(SYSTOT)

Sachant que l’heure chargée du réseau de signalisation est préalablement définie, il nous reste à récupérer les indicateurs générés dans cet intervalle d’heure chargé. Les données de ses indicateurs sont l’ensemble des messages traités Continue reading

Les mesures (key Performance Indicator) de la plateforme STP

Analyse de la performance du réseau de signalisation de la Sonatel – Chapitre III:

III.1 Présentation des mesures (key Performance Indicator) de la plateforme STP

Les mesures obtenus pendant une observation planifié ou à la demande, sont des données importantes qui constituent des indicateurs que l’administrateur du système s’appuie pour déterminer la performance de son système. Ces indicateurs jouent un rôle primordial, car ce sont des paramètres clés qu’un administrateur ou gestionnaire du trafic téléphonique utilise pour prévenir à une éventuelle extension du système ou dimensionner les composants du réseau. La plateforme STP (EAGLE 5 ISS) de la Sonatel que nous étudions dispose douze type de mesures regroupées en cinq catégories. Nous allons présenter ces douze types de mesures avec ses catégories, mais notre étude se basera sur un nombre restreint de ces mesures.

Voici les cinq catégories et les différents types des mesures de ces catégories :

1. Rapports Engineering du traffic

– Le système intégral du STP, nommé en langage technique (SYSTOT)

– les mesures de se composant (COMP)

– Gestion du réseau (NM)

2. Dépistage d’Erreur/ Rapports de Diagnostic des pannes

– Disponibilité quotidienne (AVLD)

– Disponibilité journalière en heure (AVLDTH)

– Disponibilité (AVL)

3. Rapports journalier sur les maintenances

– Mesures quotidiennes pour les maintenances (MTCD)

– Mesures quotidiennes pour les maintenances en Continue reading

Vue d’ensemble des équipements de signalisation utilisé par la Sonatel

II.3.4 Vue d’ensemble des équipements de signalisation utilisé par la Sonatel (EAGLE STP)

Eagle STP qui est l’équipement intelligent du réseau de la signalisation, est composé de deux (2) types de baies que sont :

– La baie de contrôle (CF, Control Frame) qui est la première et principale baie de la PTS. Elle est identifiée par un numéro de série qui lui est propre et unique. Elle comprend trois (3) étagères dont une de Contrôle (Control Shelf), qui comprend tous les composants du sous-système administration et maintenance du PTS et deux autres pour les extensions (Extension Shelf) séparés entre eux par un système de ventilation électrique.

– La baie d’extension (EF, Extension Frame), étant constituée de trois (3) alvéoles (shelves) séparés par un système d’aération électrique, cette baie est utilisée pour augmenter la capacité des liens de signalisation en ajoutant des cartes.

baie de l’EAGLE STP
Figure 15 : baie de l’EAGLE STP

Les baies sont alimentées en énergie par le « FAP » (Fuse and Panel Alarm) qui est aussi le gestionnaire des alarmes. Les alvéoles de chacune de baie comportent dix-huit (18) cartes identifiées par un numéro spécifique.

La nomenclature utilisée pour localiser une carte dans une alvéole se fait comme suit :

* CF00 pour la baie principale

* EF00 à EF16 pour les baies d’extension

* 1XYZ pour les cartes avec : X étant la position de la baie dans le système (1=CF00, 2=CF01, 3=CF03)

Y étant la position e Continue reading

Architecture détaillé du cœur réseau mobile de la Sonatel

II.3 Etude du réseau de signalisation de la Sonatel et Présentation des composants du cœur réseau

Pour assurer une couverture du réseau mobile dans tous le territoire Sénégalais la Sonatel dispose actuellement de :

– Cinq MSCs NGN de type Huwaeï,
– Deux NgHLRs Alcatel,
– Deux STPs de type TEKELEC.

Du côté plateforme de service il déploie :

– Deux SMSC,
– Deux VMS,
– Deux CRBT,
– Un USSD,
– Deux SGSN et deux GGSN pour le domaine packet
– Deux IN.

Ces équipements représente en général le cœur du réseau mobile de la Sonatel.

Au niveau Radio la Sonatel dispose :

– Une centaine de BSC (Base Station Controller)
– Des centaines BTS,
– Quatre RNC (Radio Network controller) et
– Une trentaine de node B

Le réseau de signalisation de la Sonatel est composé de deux STP nommé EAGLE STP ou EAGLE 5 ISS fabriqués par TEKELEC portant actuellement la release R38.0. En raison de sécurité les deux STP ne sont pas installés dans la même localité. L’un se trouve dans le site de Technopole et l’autre EAGLE STP est implanté dans le site de Dakar RP. C’est à partir de ce réseau de signalisation que les équipements du cœur réseau mobile sont interconnectés pour assurer le dialogue interne et externe du réseau. Nous allons voir en détail les équipements qui sont interconnectés avec les plateformes STP dans le prochain paragraphe.

II.3.1 Architecture détaillé du cœur réseau mobile

Sur cette architecture nous Continue reading

Les couches SIGTRAN – les messages de la signalisation SS7 sur IP

II.2 Convergence du réseau de signalisation SS7 vers la signalisation sur IP (SIGTRAN)

SIGTRAN est un groupe de Travail de l’IETF ayant comme objectif de définir une architecture pour le transport des données de signalisation temps réel à travers les réseaux IP. SIGTRAN est l’acronyme de SIGnaling TRANsport. C’est une partie des réseaux de la nouvelle génération basée sur le protocole IP. SIGTRAN a été conçu pour l’acheminement de trafic de signalisation tel que SS7, RNIS, et tous les réseaux NGNs utilisant les avantages du SS7, à travers les réseaux IP. La signalisation SS7 sur IP qu’on va l’appeler souvent SIGTRAN définit un protocole de transport fiable appelé SCTP (Stream Control Transmission Protocol) et une couche d’adaptation des usagers (User Adaptation; UA) permettant de transporter des protocoles de signalisation téléphonique sur IP (Figure 10). La pile de protocole SIGTRAN est définie dans la référence RFC 2719. SCTP est un protocole “TCP de la nouvelle génération” permettant de remédier aux problèmes liés à l’utilisation du protocole TCP puisque ce dernier est un protocole orienté octets et n’est pas capable de fournir la vitesse et la fiabilité requises par la signalisation. En effet, SCTP est un protocole orienté message permettant de définir des trames de données structurées alors que TCP n’impose aucune structure des octets transmises.

Le nom Stream Control Transmission Protocol découle de la fonction multi-streaming fournie par SCTP. Un stream (flot) est un canal Continue reading