La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Faculté des sciences Juridiques, Économiques et Sociales
Economie et Gestion

Les outils de transfert de risque de crédit en nom unique

  1. Le crédit bancaire : définition, types et cycle de vie
  2. Le risque bancaire: Définition et typologie des risques
  3. Problématique du risque crédit
  4. La demande de crédit : étude de la demande en 3 phases
  5. La décision d’octroi du crédit et le suivi des remboursements
  6. Modèles de scoring : Construction du système de scoring
  7. La cotation et le système de rating des entreprises
  8. L’objet du modèle de risque crédit
  9. Construction et Paramètres du modèle de risque de crédit
  10. Typologie des modèles internes de gestion de risque crédit 
  11. Les outils de transfert de risque de crédit en nom unique
  12. Le transfert de risque de crédit : les différents modèles
  13. Les instruments de transfert du risque de crédit du portefeuille
  14. Les accords Bâle II et la gestion du risque crédit
  15. Le système bancaire : caractéristiques et acteurs
  16. La gestion du risque dans le secteur bancaire
  17. Crédit Agricole du Maroc, stratégie et structures du CAM
  18. Portefeuille crédit : la structure du portefeuille de crédit
  19. Structures, processus de gestion du crédit et système de décision
  20. Approche de gestion du risque (clientèle des agricultures)
  21. Les limites du système de gestion du risque actuel
  22. Nouvelle politique de gestion de risque crédit
  23. Mise à niveau des ressources du système risque
  24. Modernisation des outils de gestion du risque
  25. Audit des engagements, garanties : Gestion du risque crédit
  26. Implémentation de l’approche standard Bâle II

Les outils de transfert de risque de crédit en nom unique

Section III : Les outils de transfert de risque de crédit

La deuxième moitié des années 90 à été marquée par le développement de nouveaux produits financiers permettant aux banques de se protéger contre le risque de crédit, soit en cédant leurs crédits (titrisation), soit par des contrats de couverture (produits dérivés de crédit).

Nous présentons dans une cette partie les différents instruments de gestion du risque (credit Rist Transfert) et leurs mécanismes.

Parmi les CRT[1], on distingue principalement les dérivés de crédit en nom unique, c’est à dire portant sur une seule entité sous-jacente, des transferts portant sur un portefeuille.

  • Les premiers concernent les Crédit default Swap et les total return Swap
  • Les seconds sont constitués par les credit linked Note et les opérations de titrisation.

I- Les instruments de transfert en nom unique :

1-  Le crédit default swap

Le crédit default swap (CDS) est le contrat standard du transfert de risque d’une signature unique de référence.

Il couvre généralement à la fois le risque d’ faillite de restructuration de la dette et de défaut de paiement.

La définition rigoureuse de ces événements est essentielle pour éviter les litiges et divergences d’interprétation.

les litiges et divergences d’interprétation.

Dédommagement si défaut

L’acheteur de protection se couvre une période définie et verse, en général tous les trois mois, un montant (libor+prime) au vendeur.

La prime est fonction décroissante de la qualité de l’actif de référence. En contrepartie, le vendeur s’engage à verser les pertes subies par l’acheteur en cas de défaut de la référence.

Ce type de contrat  est similaire à une police d’assurance mais présente l’avantage d’être plus liquide et plus flexible dans sa négociation (horizon de couverture risque de crédit et le financement aboutit bien à une séparation entre la gestion du risque de crédit et le financement du crédit.

Comment évaluer un swap ?

2- Le total return swap

Il correspond à un titre d’échange de risque sur la performance économique d’un actif sous jacent, sans risque plus une prime et reçoit l’ensemble des résultats économiques de l’actif (coupon, paiement d’intérêt, évolution favorable’ de la valeur du titre).

Les outils de transfert de risque de crédit en nom unique

En cas de diminution de la valeur de l’actif (moins-value), l’acheteur de protection est dédommagé.

Ce swap est qualifié de « total » car il concerne tous les flux liés à un actif et il couvre également le risque de perte en capital (risque de crédit mark to market).

Cet instrument est idéal pour diversifier les revenus du portefeuille de crédit mais aussi pour réaliser des opérations d’arbitrage.

____________________________________________

[1] -David menasce et Alain de cidrac (2000) Dérivés de crédit un outil moderne de gestion BANQUE magazine n° 611.

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.