Audit des engagements, garanties : Gestion du risque crédit

  1. Gestion du risque de crédit au Crédit Agricole
  2. Le crédit bancaire : Définition du crédit bancaire
  3. types de crédit bancaire et cycle de vie du crédit bancaire
  4. Le risque bancaire: Définition et typologie des risques
  5. Problématique du risque crédit
  6. L'étude de la demande de crédit : l’analyse de l'emprunteur
  7. Identification des besoins de financement et analyse de crédit
  8. Prise de décision d'octroi du crédit : Examen et garanties
  9. Gestion et suivi des remboursements des crédits octroyés
  10. Les systèmes experts : Décision l'octroi de crédit
  11. Modèles de scoring : Construction du système de scoring
  12. La cotation et le système de rating des entreprises
  13. L'objet du modèle de risque crédit
  14. Construction et Paramètres du modèle de risque de crédit
  15. Typologie des modèles internes de gestion de risque crédit 
  16. Les outils de transfert de risque de crédit en nom unique
  17. Le transfert de risque de crédit : les différents modèles
  18. Les instruments de transfert du risque de crédit du portefeuille
  19. Les accords Bâle II et la gestion du risque crédit
  20. Le système bancaire : caractéristiques et acteurs
  21. La gestion du risque dans le secteur bancaire
  22. Crédit Agricole du Maroc, stratégie et structures du CAM
  23. Portefeuille crédit : la structure du portefeuille de crédit
  24. Structures, processus de gestion du crédit et système de décision
  25. Approche de gestion du risque (clientèle des agricultures)
  26. Les limites du système de gestion du risque actuel
  27. Nouvelle politique de gestion de risque crédit
  28. Mise à niveau des ressources du système risque
  29. Modernisation des outils de gestion du risque
  30. Audit des engagements, garanties : Gestion du risque crédit
  31. Implémentation de l'approche standard Bâle II

Renforcement de l’organisation – Section VI :
I-Evaluation des garanties :
L’évaluation des garanties est une action durable qui vise à estimer en permanence le niveau de couverture des crédits débloqués. La surveillance de ce taux est un élément fondamental du système de gestion du risque. tant au nivau individuel d’un crédit puisqu’il permet de déclencher le processus de recouvrement en bon moment que sur le plan du portefeuille crédit de la banque.
Pour le crédit agricole, l’élaboration d’un tel système suppose la mise en place de :
-Une structure spécialisée dans la gestion des garanties : cette structure sera chargée du volet administratif et juridique relatif aux garanties et veillera sur l’évaluation permanente des garanties selon des modèles appropriés.
-Une procédure qui réglemente ce volet et qui pourrait être informatisée à travers un base de données des garanties,
-Des modèles d’évaluation des garanties par type qui tiennent compte de l’évolution de l’environnement économique,
-Des tableaux de bord de gestion de l’activité de tenu des garanties. ces derniers doivent être exploités dans le cadre d’un système de reporting dédié.
II- Industrialisation des recouvrements
La pro activité et la réactivité constituent les maitres mots en matière de recouvrement des créances. Afin de mettre à profit ces valeurs de travail au sein du crédit agricole, il est nécessaire de substituer l’approche de recouvrement actuelle, peu proactive, par une approche plus élaborée. Ceci passe impérativement par le renforcement du dispositif de recouvrement commercial et par l’industrialisation du processus de recouvrement.
système opérationnel de surveillanceLe renforcement du dispositif de recouvrement commercial est un projet qui s’articule autour de trois principales actions.
-L’instauration d’un système opérationnel de surveillance des engagements qui permet non seulement de détecter la défaillance d’un emprunteur mais de la prévoir à travers un système de reporting opérationnel permanent.
-l’élargissement des délégations de pouvoir en matière de recouvrement en faveur des entités opérationnelles (agences et directions régionales)
-Le développement des offres spécifiques de financement pour le recouvrement commercial notamment en matière de rééchelonnement de la dette, de consolidation des dossiers de crédit et de restructuration financière.
Par ailleurs, l’industrialisation du processus de recouvrement renvoie à trois actions :
-La formalisation du processus de recouvrement par la mise en place d’une cartographie des différentes activités,
-La normalisation des pratiques commerciales, administratives et juridiques par l’instauration de procédures claires et opérationnelles,
L’accompagnement dans la mise en place du processus par la qualification des ressources humaines et techniques nécessaires.
III-Audit des engagements :
L’évaluation continue du processus engagement est l’un des leviers d’action sur lequel le crédit agricole doit se baser pour construire et améliorer son système de gestion du risque notamment après le renforcement des délégations de pouvoir vers plus de décentralisation. Nous proposons dans ce cadre de :
-Arrêter un programme annuel des missions d’audit des engagements et veuillez sur leur conduite dans les bonnes conditions,
-Mettre en place des groupes de travail pour traduire les recommandations de rapport d’audit en plans d’actions et suivre leurs concrétisations,
-Elaborer un guide de conduite de mission d’audit engagement en y précisant les différents points à analyser et la démarche à entreprendre.
-Compléter les missions d’audit par des enquêtes périodiques sur un échantillon de dossiers.
Lire le mémoire complet ==> (Gestion du risque de crédit au Crédit Agricole)
Option : Economie et Gestion
Faculté des sciences Juridiques, Économiques et Sociales

Print Friendly, PDF & Email

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *