La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université d’Abomey calavi (UAC) - Faculté des sciences agronomiques (FSA)
Master Régional Professionnel en Monitoring des Ressources aquatiques et Aménagement des Pêches Continentales (MoRAP) - 2015-2016

Régime alimentaire et reproduction de Awaous lateristriga

Table des matières
  1. Régime alimentaire et reproduction de Awaous lateristriga
  2. Bassin du fleuve Mono: situation, climat et synthèse bibliographique
  3. Matériel et méthodes : poisson perciforme du fleuve Mono au Bénin
  4. Caractérisation du régime alimentaire de Awaous lateristriga
  5. Awaous lateristriga : caractérisation des paramètres de reproduction

Régime alimentaire et reproduction de Awaous lateristriga

Université d’Abomey calavi (UAC)
Faculté des sciences agronomiques (FSA)

Deuxième promotion
République du bénin

Master Régional Professionnel en Monitoring des Ressources aquatiques et Aménagement des Pêches Continentales (MoRAP)Régime alimentaire et reproduction de Awaous lateristriga Régime alimentaire et reproduction de Awaous lateristriga (Duméril, 1861), poisson perciforme du fleuve Mono au Bénin

Soutenu le 15 Septembre 2016 par :
Nellya Lydie Y. AMOUSSOU

Directeur :
Pr. Ir. Philippe LALÈYÈ
Professeur Titulaire en Hydrobiologie et Aquaculture (CAMES) Université d’Abomey-Calavi (Bénin)

Superviseur :
Dr. Djiman LEDEROUN
Enseignant-Chercheur en Hydrobiologie et Aquaculture Université d’Abomey-Calavi (Bénin)

Jury
Président : Pr Jean André KABRE, Professeur Titulaire en Pêche et Océanographie (CAMES),
Université Polytechnique de Bobo– Dioulasso (Burkina Faso).
Rapporteur : Pr Philippe LALÈYÈ, Professeur Titulaire en Hydrobiologie et Aquaculture (CAMES),
Université d’Abomey-Calavi (Bénin).
Examinateur : Pr Antoine CHIKOU, Maître-Conférence (CAMES)
Université d’Abomey-Calavi (Bénin).

Année académique :
2015-2016

Résumé

La domestication de nouvelles espèces de poisson à des fins de diversification piscicole s’impose dans les politiques de développement au Bénin. Awaous lateristriga (Duméril, 1861) est fortement surexploitée par les populations riveraines du fleuve Mono.

Elle se retrouve parmi les espèces pouvant être utilisé en pisciculture. Des études de biologie en milieu naturel s’avèrent incontournables pour son introduction en pisciculture.

C’est dans cette perspective que s’inscrit l’étude préliminaire de la biologie son alimentation et de sa reproduction. Un échantillon de 292 spécimens de A. lateristriga a été collecté au moyen de bambou et de filet épervier sur la station de Djonnougui dans le fleuve Mono.

Ils ont été conditionnés sous le froid dans des glacières et transportés au laboratoire. Une fois au laboratoire, après dépouillement et identification, des travaux de sexage, de mensuration et de pesage ont été effectué.

Les individus ont été disséqués pour isoler les estomacs et les gonades. Les organes étiquetés sont passés à l’observation microscopique pour collecter des données sur la composition spécifique des estomacs et sur la structure des ovaires.

Sur les 90 estomacs observés, les principales proies identifiées sont constitués de cyanophytes à dominance de Lyngbia martensiana et de Arthrospira sp et de diatomées composés de Gyrosigma sp pour l’essentiel. A. lateristriga est planctonophage à tendance phytophage (94,38% comme indice de prépondérance du phytoplancton).

En revanche, le coefficient de corrélation de Spearman indique que les aliments secondaires varient en fonction du temps (0,60 <RS< 0,65 ; p <0,05), des groupes de taille (RS= 0,88 ; p < 0,05) et du sexe (RS = 0,97 ; p <0,05).

Les individus de A. lateristriga croissent plus en longueur qu’en poids (2,27 < b < 2,69 ; 0,82 < R² <0,97). Les poissons atteignent la maturité sexuelle presque à une même taille (6 cm). Les mâles effectuent leur ponte d’avril à juin (4,14 < IGS < 1,45) tandis que celle-ci a lieu d’avril à mai pour les femelles.

Les ovocytes presque sphériques ont de petits diamètres (0,1 mm à 0,6 mm). La fécondité absolue est comprise entre 4632 et 97307 ovules tandis que la fécondité relative varie entre 834 et 20022 ovules par gramme de poids corporel.

A. lateristriga est un poisson relativement fécond dont l’alimentation à dominance du phytoplancton se prête mieux à la pisciculture.

Mots clés : régime alimentaire – fécondité- Awaouslateristriga–Gobiidae -fleuve Mono.

Abstract

The domestication of new species of fish for aquaculture diversification purposes is a new policy for the development in Benin. Awaous lateristriga (Duméril, 1861) is overfished by people along the Mono River.

It is among the species that can be used for fish-farming. Biology studies in natural habitat of the species is needed seem prior to its introduction in farming system.

It is in this perspective that this the preliminary study of biology is focussed on, its diet and reproduction. A sample of 292 specimens of A. lateristriga was collected through bamboo and fishing net on Djonnougui station in the Mono River.

They have been conditioned a container of ice and brought to the laboratory.Once in the laboratory, the fish were sated into lenght weight, and sexe groups based on measurement and weighing were performed.

Individuals were cut open to isolate the stomachs and the gonads. The labeled organs were set for microscopic observation to describe the diet compositionof each stomach and to understand on the structure anatomy of the ovaries.

Of the 90 stomachs observed, the main preys identified are made up of cyanophytes mostly of Lyngbia martensiana and Arthrospira sp and of diatomaceous made of Gyrosigma sp essentially. A. lateristriga is planctofeeder that tends to phytophage (94.38% as an index of dominance of phytoplankton).

In contrast, the Spearman correlation coefficient indicates that the secondary foods are related to time (0.60 <0.05). A. lateristriga Individuals grow more in length than in weight (2.27  <R² <0.97).

The fish reach sexual maturity at almost the same size (6 cm) : the males are mature from April to June (4.14 <IGS <1.45), while latter the females from April to May. The nearly spherical oocytes have small diameters (0.1 mm to 0.6 mm).

Absolute fecundity is estimated between 4632 and 97307 eggs while the relative fertility varies between 834 and 20022 eggs per gram of body weight. A. lateristriga is a relatively fertile fish, and its diet mostly made of phytoplankton is better suitable to fish-farming.

Keywords : Diet– fertility -Awaous lateristriga- Gobiidae- Monoriver.

Introduction

Le poisson est l’un des produits alimentaires de base les plus échangés dans le monde. Il constitue une source vitale de protéines et de nutriments essentiels, notamment pour de nombreuses populations pauvres (FAO, 2016).

Jackson et Ssentongo (1988) ont montré que les captures étaient généralement en dessous des potentiels halieutiques dans les pays africains.

D’après la Direction des Pêches (2014), la production halieutique du Bénin est actuellement d’environ 41500 tonnes, alors que la demande correspondant au seuil de carence en protéines halieutiques avoisine 90000 tonnes.

Le Bénin importe en moyenne chaque année 60000 tonnes de poissons congelés ; et même cette importation n’arrive pas à combler le déficit national qui ne fait qu’augmenter. Or, l’importation des produits alimentaires crée une dépendance vis-à-vis de l’extérieur, ce qui freine le développement du pays (Awono et Havard,2010).

Il estdonc possible mais aussi impératif, face au problème récurrent de pauvreté et de malnutrition, d’améliorer les productions et d’accroître les potentiels halieutiques.

Pour atteindre cet objectif, la domestication de nouvelles espèces de poissons pourrait être envisagée (PNIA, 2015). Une telle entreprise, ne pourra se faire qu’à la lumière d’une trèsbonne connaissance de la biologie reproductive des poissons et de celle de leurs ressources alimentaires.

Des espèces comme Labeo parvus (Montchowuiet al., 2006) et Porogobius schlegelii (Zounmenou, 2014), ont déjà fait l’objet d’étude mais d’autres encore pourraient être étudié pour atteindre cet objectif.

C’est le cas de Awaous lateristriga(1861), gobiidae d’eau douce d’Afrique de l’ouest. A. lateristrigaest présentdans le cour inférieur du fleuve Mono au Bénin (Lédéroun, 2015).

Sa qualité organoleptique et son importance de plus en plus accrue en aquariophilie font d’elle une espèce de poisson fortement surexploitée (plus de 50% des captures des pêcheurs pendant les décrues) par les populations locales ce qui lui confère aujourd’hui une place de choix parmi les poissons d’intérêt commercial.

En effet, des aspects de reproduction (Pasquaud et al., 2004 ; Yamasaki et al., 2011 et Mansor et al., 2012 ; MacInnis et Corkum, 2010) et d’alimentation (Joyeux et al., 1991) ont été abordés sur d’autres Gobiidae.

Cependant, aucune information n’est d’une manière générale disponible sur A. lateristriga. Des études de biologie en milieu naturel s’avèrent incontournables pour son introduction en pisciculture (Hoenig et Gruber, 1990).

C’est dans cette perspective de domestication, de diversification et de valorisation piscicole que s’inscrit le présent travail de recherche intitulé : « Régime alimentaire et reproduction de Awaous lateristriga, poisson perciforme du fleuve Mono au Bénin ». Les objectifs spécifiques de l’étude sont les suivants :

caractérisationdu régime alimentaire de l’espèce suivant le temps, la taille des individus et le sexe ;

caractérisation de quelques aspects de la biologie reproductrice de A. lateristriga(taille de première maturité sexuelle, structure ovarienne, fécondité, et saison de reproduction) afin de fournir les connaissances de bases nécessaires pour rendre effective sa domestication.

Ce mémoire s’organise en quatre parties en plus de l’introduction et de la conclusion. La première partie présente les généralités sur A. lateristriga. La deuxième partie est consacrée à la description du matériel et de la méthodologie utilisée. La troisième partie présente les résultats et la quatrième partie, la discussion des résultats.

Table des matières
Certification
Dédicace ii
Remerciements iii
Liste des sigles et acronymes v
Liste des figures vi
Liste des tableaux vii
Liste des photos viii
Résumé ix
Introduction 1
Partie 1 : Généralités 3
1.1.Milieu d’étude 4
1.1.1.Situation géographique 4
1.1.2.Localisation 4
1.1.4.Hydrographie 7
1.1.5.Formations végétales et nature du sol 7
1.1.6.Activités économiques 7
1.1.7.Caractéristiques démographiques 8
1.1.8.Etat de la pêche 8
1.2.Synthèse bibliographique de l’espèce 8
12.1. Synonymie et appellation locale 8
1.2.2.Description, coloration et position systématique 9
1.2.3.Distribution géographique et écologie 10
1.2.4.Régime alimentaire 10
1.2.6. Reproduction 10
Partie 2 : Matériel et méthodes 12
2.1.Matériel 13
2.1.1.Matériel biologique 13
2.1.2.Matériel de collecte de données 13
2.2.Méthodologie de collecte et de traitement des données 14
2.2.1.Collecte de données 14
2.2.1.2. Caractérisation du régime alimentaire 15
Partie 3 : Résultats 20
3.1.Caractérisation du régime alimentaire 21
3.1.1.Profil général du régime alimentaire 21
3.1.2.Variation du régime alimentaire en fonction des mois 25
3.1.3.Variation du régime alimentaire en fonction de la taille 25
3.1.4.Variation du régime alimentaire en fonction du sexe 29
3.2.Caractérisation de quelques paramètres de reproduction 36
3.2.1.Taille de première maturité sexuelle et Indice Gonado-somatique 36
3.2.3.Structure ovarienne 36
3.2.4.Estimation de la fécondité 38
Partie 4 : Discussion 39
4.1.Variation du régime alimentaire 40
4.2.Relation poids-longueur et Coefficient de condition 40
4.3.Taille de première maturité sexuelle Indice Gonado Somatique 41
4.4.Structure ovarienne et estimation de la fécondité 41
Conclusion et suggestions 42
Références bibliographiques 43
Annexes 50

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.