La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université de Lubumbashi - Faculté des Sciences Sociales
Politiques et Administratives. R. I. , juillet2013

Les problèmes de la politisation de l’armée

  1. Les États postcoloniaux et la problématique de la démocratie
  2. La démocratie en Afrique : le bilan et les problèmes
  3. L’Etat : formation et approches définitionnelles de l’Etat
  4. Les formes, missions et caractéristiques de l’Etat
  5. L’histoire de la colonisation de l’Afrique
  6. Caractères généraux des Etats postcoloniaux
  7. L’histoire de la démocratie en Afrique
  8. L’alternance politique ou démocratique en Afrique
  9. La démocratie : la diversité de définitions de la notion
  10. Les formes de démocraties : directe, semi-directe
  11. La démocratie libérale, populaire et la démocratie représentative
  12. Principes de la démocratie : liberté, égalité, pluralisme et la loi
  13. Exigences de la démocratie : critique, alternance et participation
  14. Les pays cinquantenaires de l’Afrique de l’ouest
  15. Présentation des pays cinquantenaires de l’Afrique de l’Est
  16. La recrudescence de cours d’Etat en Afrique : causes du phénomène
  17. Les coups d’Etat en Afrique : avant 1990 et après 1990
  18. Le monopartisme africain : la naissance et les caractéristiques
  19. Les transitions politiques en Afrique
  20. Les causes multiples des guerres civiles en Afrique
  21. Les guerres civiles en Afrique : la chronologie et les effets
  22. La fin du parti unique et les limites du multipartisme en Afrique
  23. Anciens Etats à parti unique en Afrique: passage au multipartisme
  24. La naissance d’une presse pluraliste et le journaliste en Afrique
  25. La renaissance coopérative, les limites de la pratique coopérative
  26. L’organisation des élections en Afrique de l’ouest
  27. Les élections organisées en Afrique de l’est et centrale
  28. Les problèmes des droits de l’homme en Afrique
  29. Les problèmes de l’indépendance du parlement et de la justice
  30. Les problèmes de la politisation de l’armée
  31. L’organisation des élections libre, transparent et démocratique
  32. Le problème de la gouvernance politique
  33. Le bilan de la démocratie en Afrique de l’ouest
  34. L’Afrique de l’est et le bilan de 50 ans d’indépendance
  35. L’Afrique centrale et la démocratie: le bilan de 50 ans
  36. Les fondements d’une démocratie participative
  37. Les règles de la réanimation de la démocratie RRD

Les problèmes de la politisation de l’armée

Section 3 : Les problèmes de la politisation de l’armée

Les armées des pays africains pour la plupart ses sont largement éloigner de leurs missions fondamentales à cause de la corruption qui a entamé le cerveau militaire. Les autorités politiques ont privatisé l’armée pour la satisfaction de leurs intérêts personnels au détriment de l’intérêt collectif.

§1 : L’armée au service du pouvoir

Les régimes politiques en Afrique reposent sur la force « militaire et policière » en dépit des bonne dénominations démocratique, parlementaire ; etc. de ces dits régimes. Après le musèlement de l’appareil judiciaire et l’instrumentalisation du parlement par la classe dirigeante, c’est au tour cette fois ci de l’armée.

En effet, depuis les indépendances, on ne cesse d’utiliser l’alibi de complot pour maintenir les couvre feu, les lois martiales, les tribunaux spéciaux. Le peuple n’a pas droit de bouger, ni de respirer, on lui refuse l’information, on lui interdit de constater le pillage perpétré par les hommes au pouvoir. La terre natale, la famille, la communauté africaine, bref, le milieu est devenu étranger à chaque individu. Il y a l’ennemi partout et nulle part. 367

La part du budget national destiné à l’éducation, à la santé, au sport et loisir, à l’environnement ; combien nécessaire pour contribuer au processus du développement, sont amputés au profit de l’armée et de la police.

Ainsi, il n’est pas époustouflant de voir de jeunes gens qui ont fait six mois de stage d’officier gravir avec facilité tous les échelons de la hiérarchie au détriment des vrais officiers, minutieusement formés dans les institutions qualifiées, et toucher des traitements deux ou trois fois plus élevés que ceux des cadres qui ont accompli des années d’enseignement supérieure pour obtenir le diplôme d’ingénieur ou des titres universitaires. « On comprend que l’armée soit un attrait puissant des forces vives nationales. Toute la vie politique est réglée pour l’armée et est dominée par l’armée ».

Cette position prépondérante de l’armée dans la vie nationale n’a pas tardé à soulever des ambitions politiques parmi « les colonels » devant la faiblesse, inertie et le désordre des gouvernements protégés, l’armée s’est donnée une double vocation à la fois : non seulement elle constitue la machine de répression des aspirations du peuple, mais encore elle devient l’arbitre des conflits nationaux tel le cas du général DADDIS CAMARA en Guinée Conakrysous le regard bienveillant de l’impérialisme.

La « junte » cherche à se tailler sa part du gâteau, aussi les révolutions de palais n’iront pas très loin. On se contente de changer de veste368.

367 NGOM, N. , La réussite de l’intégration économique en Afrique, Paris, PRESENCE AFRICAINE, 1971, p. 46
368 NGOM, N. , op. cit. , PP. 46-47

En tout cas, une chose reste le poids de l’armée sur la vie nationale se fait de plus en plus lourd. Le mouvement est inquiétant, l’armée ne veut plus rester au service de la nation mais plus tôt au service du pouvoir en place pour assurer leur pérennité.

L’inquiétude vient du fait que dans tout ce « remue-ménage » c’est le peuple qui est toujours floué. Car à chaque fois que s’accentue l’attachement de l’armée au pouvoir, il y a aussi accentuation de la dégradation des conditions de vie de la population.

NGOM NGOUDI souligne que « l’armée telle qu’elle existe en Afrique est au service de la classe « bourgeoise » et toute son activité est orienté de façon à satisfaire les aspirations des réactionnaires et celles de l’impérialisme. Cette situation demeurera aussi longtemps que l’armée sera une armée de mandarins dirigée par les officiels bureautiques et réactionnaires.

Les problèmes de la politisation de l’armée

Au-delà de cet aspect négatif observé dans la conduite de l’armée, un phénomène plus grave encore retient notre attention. Il s’agit du tribalisme et de la régionaliste.

Le phénomène de la politisation de l’armée ne s’est pas arrêté avec l’avènement de la démocratie. Signalons d’abord que les armées d’un pays représentent les différentes organisations et moyens militaires qu’un état consacré à la mise en œuvre de sa politique de défense de son territoire. Elles ont pour mission de défendre l’intégrité du territoire national et les frontières369.

Cependant les armées des pays africains pour la plupart ses sont largement éloigner de leurs missions fondamentales a cause de la corruption qui a entamé le cerveau militaire. Les autorités politiques ont privatisé l’armée pour la satisfaction de leurs intérêts personnels au détriment de l’intérêt collectif.

C’est ainsi qu’en RDC on a vu les militaires être impliqués dans le pillage de ressources minières du pays soit servis de couverture moyennant une rémunération. L’armée au lieu d’être au profit de la population s’emploi dans la contre bande, la drogue, le trafic d’armes, la prostitution, le viol, les crimes de tous genres.

Cette même armée est utilisée par le pouvoir à la période électorale pour intimider la population et, restreindre la liberté de circulation des candidats de l’opposition.

La prochaine section se penchera sur les problèmes d’organisation des élections libre, transparent et démocratique.

369 TSHIBINDA WIKHA, B. , « Les forces armées de la RDC : organisation, structure et base juridique », internet : http://www. mediadico. com/dictionnaire/definition/arme. 12juillet2010, p. 3

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.