Siemens Financial Services et Siemens Lease Services

Siemens Financial Services

2) Siemens Financial Services

Filiale du groupe Siemens, les sociétés Siemens Lease Services (SLS) et Siemens Financial Services (SFS) sont rattachées fiscalement à Siemens France SA.

Elles se situent à Saint-Denis sur le site du siège de Siemens France. SAS au capital de 10 000 000 € pour SLS et 13 000 000 € pour SFS.

SFS et SLS sont présidées par Mr Jean-Luc ZAHN et une équipe managériale de 2 directeurs : Xavier LACROISADE, et Bertrand ALAMERCERY à laquelle vient se rajouter Etienne GRENET pour SLS.

La distinction entre ces deux sociétés repose sur la licence d’établissement financier accordée à SFS par la Banque de France, lui permettant de proposer certaines offres de financement réservées à ce type de structures (crédit bancaire et crédit- bail) et par là d’élargir son offre de services et de proposer une offre similaire à la concurrence présente sur le marché français.
Siemens Financial Services

2-1) Historique

SLS et SFS sont donc des filiales à part entière du groupe Siemens. C’est un prestataire de services financiers de dimension internationale.

Sa vocation est de proposer à l’ensemble de ses clients locaux et internationaux, des solutions spécifiques et originales liées aussi bien à l’obsolescence des équipements et prestations (ex: renouvellement, innovation) qu’aux comptes et structures bilantielles des utilisateurs (ex: normes US GAAP).

Les activités de SLS et Siemens Financial Services SFS sont principalement orientées vers le support et les services des divisions opérationnelles et des filiales du groupe.

Elle offre aussi des solutions adaptées aux circuits de distribution partenaires du groupe Siemens AG en assurant la gestion, le risque et le financement des différents paliers de la chaîne de distribution des produits et services.

2-2) Le cœur de métier de SLS : la location financière et opérationnelle

Les entreprises ont plusieurs possibilités pour financer leurs biens d’équipement. Leur choix va dépendre, entre autres, de la nature du bien et de la durée de son amortissement à travers différentes formules de location financière.

Siemens Lease Services SLS

SLS est une société captive proposant des solutions de financement. Elle bénéficie pour se faire de l’expérience du groupe Siemens en intervenant sur une multitude de financements issus des différents métiers du groupe.

La location financière : terme générique pour désigner un produit financier qui se décline selon de nombreuses variantes. Forme dérivée du crédit-bail, elle constitue une location longue durée d’un bien sans que le locataire ne dispose de la faculté, à la souscription du contrat, de l’acquérir après une période d’utilisation donnée.

Contrairement au crédit-bail, cette activité n’est pas réglementée.

SLS s’est adaptée à la demande croissante de ses clients et à leur environnement en proposant aujourd’hui 4 déclinaisons non réglementées :

  1. La location classique

Il s’agit d’un financement sur mesure avec un plan de loyers qui prend en compte les besoins périodiques de trésorerie. En effet, le bailleur achète une machine et en consent le droit d’usage à son client.

Le client paye alors des loyers qui comprennent l’amortissement du bien et les intérêts. Par exemple, si un locataire a une activité fortement marquée par des variations saisonnières, le loueur peut proposer un plan de financement avec des loyers majorés en fonction des pics d’activité.

  1. La location opérationnelle

Cette solution financière, quasi-exclusive sur le marché du financement, permet au futur locataire d’acquérir à moindre coût des équipements à forte valeur technologique.

Le client bénéficie d’une location de courte durée en fonction de ses besoins.

Il peut de plus bénéficier des normes US GAAP qui améliorent la structure du bilan de l’entreprise. L’avantage de cette formule est de permettre à l’entreprise d’adapter son budget d’exploitation et d’améliorer ses marges avec un maximum de flexibilité.

  1. La location évolutive

Cette solution est idéale pour les équipements à obsolescence rapide tels que l’informatique. Elle permet de faire évoluer l’équipement tout au long du contrat.

Le client peut ainsi disposer d’une configuration toujours à la pointe de l’évolution technologique. Il s’agit donc d’un échange total ou partiel.

  1. La location avec services :

Ce produit est un « package » offrant un service complet. Une location financière peut englober diverses prestations annexes.

En plus du matériel, SLS propose la livraison, l’installation, la maintenance, la formation et l’assurance. Ce produit peut par ailleurs être assorti d’un contrat de location conclu entre le fournisseur et le locataire.

A l’issue du terme de ces différents contrats de location, le locataire a 3 possibilités, indépendamment de la formule choisie :

  1. Achat de l’équipement à sa valeur marchande,
  2. Extension de la location,
  3. Restitution de l’équipement au bailleur.

2-3) L’activité de SFS

L’obtention de la licence d’organisme financier accordée par la Banque de France permet aujourd’hui à la société SFS de proposer du crédit-bail, de la location avec option d’achat et du crédit.

Les avantages du crédit pour le client sont d’une part un taux généralement faible par rapport aux autres financements, et d’autre part la possibilité pour le client de devenir propriétaire du bien en fin de contrat.

Siemens Financial Services SFS (website) ne propose que très peu de crédits.

– Le crédit-bail : forme dérivée d’une pratique de crédit plus souple et plus large qui est arrivé en France dans les années 60. La société achète les biens d’équipements dont une entreprise a besoin et le cède suivant un procédé de location-vente : le leasing.

Le loyer à payer prend en compte l’option d’achat, mais il est aussi une opération financière qui permet au bénéficiaire du contrat d’investir à moyen et à long terme dans un bien mobilier ou immobilier.

Le remboursement s’effectue donc sous la forme de loyers périodiques.

– La LOA : contrat de location d’une durée déterminée, et assorti d’une promesse de vente à l’échéance du contrat. En fin de contrat, le locataire peut donc devenir propriétaire de son équipement au montant fixé dès l’origine du contrat.

Le locataire peut également ne pas lever l’option et poursuivre la location sur une nouvelle période. Les loyers peuvent être égaux sur toute la durée du crédit ou modulés selon les années.

2-4) Les domaines d’intervention

SLS a mis en œuvre une approche sectorielle concentrée sur les marchés permettant de répondre au mieux aux besoins de ses clients. En terme de marchés, le volume d’affaires réalisé par SLS se répartit pour 40 % en informatique / 45 % en

Médical et Dentaire / 5 % en Télécommunication / 10 % en autres marchés :

Répartition du CA par marchés

Répartition du CA par marchés

2-5) La gestion de la qualité chez SLS et SFS

Les services de SLS initialement destinés aux seuls clients de Siemens connaissent un succès grandissant auprès des entreprises intervenant sur les marchés de la santé, de l’informatique, des télécoms et de l’industrie.

L’entreprise a diversifié sa clientèle : en 2003, le financement des équipements « non Siemens » a atteint plus de 80% de l’activité totale.

Leur réussite permet de répertorier plus de 15 000 clients issus des secteurs d’activités les plus divers (grandes entreprises de l’industrie et des services, secteur public, PME/PMI, professions libérales etc.) qui ont opté pour les solutions de financement et de gestion de Siemens Finance.

La grande majorité du volume d’affaires est réalisée en location financière, sur des montants en général inférieurs à 23 000 €, mais la société souhaite développer également la location opérationnelle.

Parallèlement à cela, la création d’une filiale au statut de société financière permet à la société d’élargir son offre et de couvrir une part de marché plus importante.

Au regard de la diversité des offres proposées par la société, de la nécessité de créer une filiale au statut d’organisme financier – et par conséquent de bien cloisonner les deux activités – de structurer et d’entretenir ses partenariats et sa présence sur de nombreux marchés, une approche claire et transparente par processus est nécessaire.

Aujourd’hui, l’orientation de la société est de développer l’activité de petits financements et de participer à des montages plus complexes. C’est dans cette optique que la démarche qualité joue un rôle fondamental. Depuis le 19/12/2002, la société a reçu la certification ISO 9001:2000 par le cabinet BvQi.

De cette accréditation découle un formalisme très rigoureux à travers la mise en place d’un système de management de la qualité avec la rédaction d’un manuel qualité et des différentes procédures correspondant au découpage de ses activités.

Cette norme exige que les processus soient maîtrisés et documentés (rattachement aux procédures des différents acteurs, mais aussi les différents documents qui entrent en jeu).

L’objectif est d’établir une « cartographie » claire qui permette de mettre en relation des activités, des individus, des documents et les contrôles associés lors du traitement des demandes de financement et des contrats.

A travers cette approche par processus, la certification atteste de la qualité de service de la société et de sa capacité à optimiser les différents aspects de son activité en les analysant, en relevant les dysfonctionnements et en y apportant les corrections nécessaires.

La certification ISO 9001:2000 obtenue en décembre 2002 soutient cette stratégie et fixe notamment comme axes de développement :

  • Qualité de l’accueil,
  • Qualité des dossiers,
  • Maîtrise des délais.

On distingue deux grands types de procédures : les Procédures assurance qualité (PAQ) et les Procédures opérationnelles qualité (POQ) :

Les PAQ précisent les règles de fonctionnement du système qualité. Ce sont des procédures transversales qui précisent les exigences – en terme de conformité – du système qualité et de sa mise en pratique.

Une des exigences premières de cette certification, qui nous intéressera plus particulièrement dans le cadre de ce mémoire, est la maîtrise de la chaîne documentaire.

En effet, la rédaction de chaque document doit donner lieu à un certain nombre de validations avant sa diffusion et son exploitation. Le lieu, la durée et le support de stockage de ces documents sont également pris en compte dans le cadre de ces procédures.

La transparence et la traçabilité sont ici indispensables et garants de la bonne application des exigences du système qualité et de la conformité à la norme ISO : il faut pouvoir identifier les différentes versions du documents, les participants ainsi que les différentes étapes de leur validation.

Les PAQ détaillent également d’autre exigences de la norme :

  • La nécessité d’effectuer des audits internes ainsi que la façon dont ils doivent être réalisés,
  • Le traitement des non-conformités, dysfonctionnements et suggestions d’amélioration,
  • La formation des collaborateurs,
  • La maîtrise des relations fournisseurs.

Les POQ détaillent la manière spécifiée par le système qualité d’accomplir une activité. Les procédures opérationnelles qualité permettent de maîtriser les séquences d’activité clé de la prestation de service et répondent aux exigences de la norme ISO 9001 :2000.

Elles précisent les objectifs d’une activité, les responsabilités et les moyens s’y rapportant et présentent un caractère obligatoire. On y retrouve tous les aspects de l’activité de la société, à tous les niveaux, de l’établissement des partenariats avec les apporteurs d’affaires, en passant par la gestion des événements de la vie du contrat.

C’est dans le cadre de cette dynamique qualité et de cette connaissance des processus que la société souhaite augmenter son volume d’affaires à travers l’augmentation des financements de petits montants.

Cette transparence dans les processus et leur application est nécessaire pour permettre de mieux maîtriser les délais et de faire face à une hausse d’activité.

2-6) Une démarche locale inscrite dans une dynamique de groupe

Mais cette démarche qualité, mise en place à l’échelle de cette filiale, n’est que le reflet d’un objectif plus global, mené par le groupe à l’échelle internationale : le projet top+ projet top+.

La conjoncture économique de ces dernières années n’a pas été favorable à la croissance des entreprises. La groupe Siemens France fait partie des entreprises touchées par le ralentissement général de l’activité, comme le montre le graphique ci-dessous :

Siemens Financial Services

Pour faire face à cette situation et retrouver une dynamique de croissance, le groupe a réagi à travers la mise en place du projet projet top+: Time Optimised Processes.

Les objectifs de ce projet et les moyens mis en œuvre pour les atteindre sont clairement définis.

C’est à travers cette démarche et les solutions retenues dans le cadre de ce projet que nous nous pencherons sur les leviers d’action considérés et les problématiques qui y sont rattachées : l’optimisation des processus, le développement de la notion de projets et l’amélioration de la communication interne à travers la gestion des connaissances ou knowledge management (KM).

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :
La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème :
La gestion des connaissances en entreprise
Auteur·trice·s :
Alexandre DEPRETZ
Alexandre DEPRETZ
Université :
École supérieure de commerce et de management
Année de soutenance :
Filière contrôle de gestion - 3ème année –promotion 2004
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)
Rechercher
Publier!
Publier son mémoire de fin d’études ! - WikiMemoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut