La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université Paris-Est Créteil UPEC - Ecole supérieure du professorat et de l'éducation
Mémoire de recherche - Master 2 Métiers de l'Enseignement de l'Éducation et de la Formation MEEF - 2016 - 2017

Les supports visuels et l’apprentissage de la lecture chez l’élève autiste

  1. L’élève autiste: histoire et description de l’autisme
  2. L’autisme sur le plan cognitif : mémoire, attention et planification
  3. Accueillir un élève autiste en classe
  4. L’apprentissage de la lecture chez l’élève avec autisme
  5. Les dispositifs pédagogiques et les particularités de l’autisme
  6. Les supports visuels et l’apprentissage de la lecture chez l’élève autiste
  7. Autisme et apprentissage de la lecture: les référents visuels
  8. Analyse et discussion : l’autisme et l’apprentissage de la lecture

Les supports visuels et l’apprentissage de la lecture chez l’élève autiste

Chapitre 2 : Partie pratique

I. Projet d’expérience

En ce qui concerne les modalités expérimentales que j’utiliserai lors de ma recherche personnelle, il s’agira d’examiner les résultats obtenus d’un élève avec autisme face à la présence de supports visuels, lors de son apprentissage de la lecture, dans les domaines de l’attention, la mémorisation et de la planification.

A. Participant

Il est d’abord nécessaire de définir la population à étudier.

N’ayant pas d’élève avec autisme dans ma classe lors de mon année en tant que professeur des écoles stagiaire, et étant affectée dans une classe de Petite Section, où, l’apprentissage de la lecture n’est pas attendue, il me faudra alors dans un premier temps, trouver un enfant scolarisé dans une autre classe.

Pour cette étude, je travaillerai alors avec 1 enfant présentant un trouble du spectre autistique. Cet élève devra être actuellement en phase d’apprentissage de la lecture, il aura approximativement entre 6 et 9 ans et sera donc scolarisé dans la classe du niveau correspondant : du CP au CE2.

L’élève choisi devra être scolarisé dans l’une des structures suivantes :

  • Dans une classe « ordinaire » d’une école élémentaire
  • Dans une classe ULIS/UEE d’une école élémentaire
  • Dans une classe ULIS d’un service de pédopsychiatrie

Une fois la population définie pour cette recherche, il sera important de mesurer l’atteinte autistique de l’élève choisi en utilisant par exemple le CARS (Chilhood Autism Rating Scale) qui est une échelle d’évaluation diagnostique de l’autisme infantile élaborée en 1971 par Reichler et Schopler, permettant de mesurer les comportements de l’enfant lors des interactions et d’apprécier l’intensité des troubles autistiques grâce à 15 domaines d’évaluation.

Il sera ensuite essentiel d’évaluer cet élève dans le domaine de la langue (productions langagières…). L’élève choisi devra s’avérer « oral » afin de pouvoir mesurer ses apprentissages futurs en ce qui concerne l’apprentissage de la lecture.

B. Tâches expérimentales

Cette expérimentation aura pour but de montrer ou non la corrélation entre l’utilisation de référents visuels, ici j’utiliserai les images/pictogrammes, et une meilleure mémorisation, planification et attention lors de l’apprentissage de la lecture de la part des élèves avec autisme.

Toutefois, il faudra tout de même noter qu’il sera difficile de faire une généralisation sur les recueils de données car, tous, s’accordent sur le fait que dans la grande diversité de l’autisme, chaque enfant est singulier dans ses performances et compétences.

Tout d’abord, avant de mettre en place ma tâche expérimentale, il me faudra observer l’élève dans son contexte habituel (interactions avec ses pairs, avec l’enseignant, ses productions langagières…) et m’y intégrer peu à peu afin de gagner sa confiance et ensuite pouvoir partager des moments plus sereins et productifs.

  • Pré-test

Dans un premier temps, il s’agira de présenter à l’élève une pancarte sans référents visuels.

image8

Ce pré-test permettra de voir si l’élève entre spontanément ou non dans la lecture, et si oui, de quelle manière : voie d’assemblage, voie d’adressage…

Celui-ci permettra également de voir comment l’élève organise sa tâche mais aussi son temps d’attention face à la tâche proposée.

  • Test

a. Présentation à l’élève de cubes rouges, bleus et jaunes à manipuler et à assembler en suivant une consigne inscrite sur une pancarte que l’élève devra déchiffrer ou que je lirai à voix haute et lente sans autres supports visuels.

image9

b. Présentation à l’élève des mêmes mots de façon dispersée et aléatoire.

image10

c. Présentation à l’élève d’une consigne sous forme d’images-mots et composée de verbes d’actions et d’objets.

image11

d. Il sera de nouveau présenté à l’élève la pancarte sans aides visuelles du test (a) afin de voir dans quelle mesure l’élève à mémorisé les mots, s’il les reconnait et est capable de les déchiffrer puis de reproduire l’assemblage des cubes.

Pose le cube rouge sur le cube jaune.

Pose le cube bleu à côté du cube jaune.

e. Puis, je proposerai à l’élève une pancarte réunissant plusieurs mots disposés de façon aléatoire.

image12

Ce type d’expérience reprenant les cinq étapes du Test sera renouvelé 4 fois avec des consignes différentes (actions/objets) en lien avec les intérêts de l’élève et les compétences observées.

  • Post-test

Il sera donné à l’élève des mots déjà vus lors des phases d’entrainements, sans aides visuelles afin de constater ou non la reconnaissance de ces derniers.

Par ailleurs, dans le cas de cette recherche, la procédure de lecture par voie directe ou voie d’adressage sera mise en avant (reconnaissance de l’image orthographique du mot qui est stockée dans le lexique mental).

En ce qui concerne l’attention et la planification, ces derniers seront analysés en action, selon comment l’élève organise son action pour réussir la tâche et l’attention dont il fait preuve.

Les supports visuels et l’apprentissage de la lecture chez l’élève autiste

C. Procédure, consignes et calendrier

Mon travail avec cet élève se basera essentiellement sur un principe de « confrontation duelle » et sur un travail dans la durée (plusieurs semaines).

Mon expérience de lecture s’appuyant sur des « consignes », celles-ci seront plus ou moins dites oralement ou non selon l’exercice proposé et les compétences de l’élève, comme vu précédemment.

Mon expérimentation se déroulera sur 6 séances :

  • Dans la classe de l’élève pour la phase d’observation

    o 1 séance durant toute la matinée

Mon expérience de lecture s’appuyant sur des « consignes », celles-ci seront plus ou moins dites oralement ou non selon l’exercice proposé et les compétences de l’élève,

  • Dans une salle annexe pour les mesures de l’atteinte autistique et des productions langagières (tâche individuelle)

    o  1 séance durant environ 1 heure

  • Dans une salle annexe pour les épreuves de Pré-test, tests et Post-test (tâche individuelle)

    o 4 séances d’environ 15 minutes

Mes séances auront lieu approximativement toutes les deux semaines, les mercredis matins. Ainsi, les séances ne doivent pas être trop espacées pour instaurer une réelle relation avec l’enfant porteur de ce handicap.

D. Variables mesurées

En ce qui concerne l’échelle CARS, les critères s’appuient sur les relations sociales, l’imitation, les réponses émotionnelles, l’adaptation au changement, la communication verbale et non verbale, le niveau intellectuel… Chaque domaine est noté sur une échelle de 1 à 4 (1 = fonctionnement normal / 4 = fonctionnement sévèrement perturbé).

Durant mon expérimentation, j’utiliserai une caméra pour l’ensemble de mes séances afin de conserver une trace du travail de l’élève et peut-être repérer certains points non observés durant la séance.

En ce qui concerne la mémorisation :

  • Nombre de mots nouveaux déchiffrés sans référents visuels
  • Nombre de mots nouveaux déchiffrés avec référents visuels
  • Mémorisation de mots ensuite connus
  • Correspondance images-mots

En ce qui concerne l’attention :

  • Dans quelle mesure l’élève s’intéresse-t-il à la tâche lorsque celle-ci est sous forme de « mots » uniquement ?
  • Lorsque celle-ci met en œuvre des référents visuels (images) ?
  • Cette attention augmente-t-elle lorsque les mots sont ensuite connus ?

En ce qui concerne la planification :

  • Comment l’élève organise sa tâche pour réussir la tâche demandée ?
    • Microprocessus, macroprocessus, processus d’intégration, processus d’élaboration, processus métacognitifs
    • Compréhension de la consigne

e. Variables contrôlées

Les variables contrôlées seront :

  • Le moment des mesures, celle-ci auront lieux en début et en fin d’entrainements
  • Les entrainements seront toujours à la même heure (en début de matinée)
  • Les tests auront lieux dans la même salle qui ne devra pas être trop modifié d’une séance à l’autre afin d’éviter de perturber l’élève et son attention
  • L’expérimentateur ne devra pas provoquer trop de changements sur lui-même (vêtements, parfum…) au risque de ne plus être considéré comme la « même personne » par l’élève avec autisme, et donc, perdre sa confiance
  • Les objets utilisés porteront sur les intérêts de l’élève afin qu’il y manifeste de l’attention
Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.