Décryptage du succès en communication des églises post-confessionnelles

CHAPITRE V : CONCLUSIONS

Tout d’abord, je voudrais revenir sur certaines conclusions auxquelles j’ai abouti et que j’ai explicitées au cours des présents travaux.

En examinant l’état de l’art, j’ai pu découvrir la pertinence de la communication dans les institutions religieuses protestantes pour le recrutement et la rétention des membres. À travers l’étude des églises post-confessionnelles, des formes sensorielles religieuses et de la relation entre la communication et la religion protestante, j’ai pu constater que l’intégration des concepts sociologiques et organisationnels de la communication était nécessaire pour acquérir une compréhension de l’objet d’étude. Lors de l’analyse des résultats de la recherche, la difficulté de surmonter la tension générée par le dialogue entre les concepts communicationnels et marketing et les référents de l’analyse sociologique du phénomène religieux est apparue. Au début de la recherche, les concepts liés à l’étude sociologique et anthropologique du phénomène religieux ont été utiles pour situer le phénomène et le contextualiser dans son champ d’étude, il a enrichi l’analyse et fourni un aperçu des sujets d’étude, des concepts et de la communication.

L’intégration de la communication dans les institutions religieuses protestantes s’avère essentielle pour le recrutement et la rétention des membres. L’importance de la communication est évidente dans les églises post-confessionnelles, car elles l’utilisent pour

annoncer leurs services et établir des relations avec les membres. Les formes sensorielles religieuses, telles que les éléments visuels, auditifs et tactiles, sont utilisées pour créer une atmosphère plus attrayante et aider à guider les membres dans leur cheminement spirituel. La relation entre la communication et la religion protestante peut également être vue dans la manière dont les institutions religieuses utilisent la communication pour promouvoir et discuter de leurs croyances, valeurs et pratiques.

Ce cadre hybride de concepts de communication et d’organisation est devenu un outil important pour comprendre le succès des institutions religieuses protestantes. La communication permet aux institutions religieuses d’atteindre un public plus large et d’établir des relations avec leurs membres. Elle offre l’occasion d’engager les membres dans des conversations significatives et de créer un sentiment d’appartenance. La communication est essentielle pour le recrutement et la rétention. Cette communication est très active tant à l’interne qu’à l’externe. La communication interne est facilitée par des réunions et des rassemblements réguliers, tandis que la communication externe est diffusée en direct via les chaînes de radio et de télévision. Cela met en évidence le rôle de Media-Church dans le marketing religieux.

Aussi, les pratiques de marketing, particulièrement dans le campus Más Vida Cdmx sont fortement présentes pour comprendre les causes de la prolifération de cette église et comment le marketing est utilisé pour augmenter ses fidèles. Le marketing est considéré comme un moyen d’obtenir un avantage sur les concurrents, en utilisant des outils tels que les nouveaux médias, les affiches, les bannières, la radio et la télévision.

En comprenant le concept de formes sensorielles comme un moyen d’accéder et de se connecter au transcendantal qui élabore ses propres règles et pratiques religieuses et construit un contenu religieux, j’ai pu conclure de Meyer qu’ il s’agit donc de réconcilier esthétique et culturel dans une acception qui renoue avec une perspective aristotélicienne– l’aisthesis entendue comme mode d’engagement sensoriel avec le monde – mais aussi, plus généralement, de considérer la transformation de l’expérience religieuse comme un acte décisif de formation de cette expérience » (Meyer 2018) .A partir de là, j’ai pu argumenter sur la façon dont cela soutient mon hypothèse. Et donc, grâce à l’utilisation de formes

sensorielles, l’église Más Vida Cdmx crée une esthétique religieuse qui relie les royaumes divin et terrestre. Cela contribue à rendre l’expérience religieuse plus réelle et moins abstraite pour son public diversifié, qui comprend ceux qui s’intéressent à la musique moderne et à une spiritualité chrétienne non catholique. L’église s’est adaptée à la culture contemporaine, se commercialisant à travers la culture pop, la musique et la technologie mondialisées. Ces stratégies créent une connexion entre les membres, basée sur des intérêts communs, encourageant la participation en tant que bénévoles dans l’église.

Par ailleurs, ces stratégies visent à capter les aspirations et les désirs des membres pour créer un lien éternel. L’expérience, le public et la religion sont étroitement liés dans l’église Más Vida. Il a un public cible « banni » des autres congrégations, mais accueilli dans celle-ci, qui aspire aux symboles et biens de consommation à la mode et appréciés dans la culture pop mondialisée. Pour se différencier des institutions religieuses protestantes traditionnelles, elle tient compte de l’héritage culturel des Latino-américains et des différentes couleurs et saveurs des religions protestantes. Más Vida montre un grand souci de faire en sorte que les gens se sentent accueillis et chez eux, et segmente son marché vers un public jeune qui s’éloigne davantage des institutions religieuses traditionnelles. L’expérience Más Vida est une expérience religieuse qui combine la vision, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher pour créer un lien émotionnel avec l’identité et les valeurs de la religion.

Grâce à l’utilisation des médias grand public, l’église atteint efficacement son public cible, en particulier sur les médias sociaux. L’église utilise Brand Sense et Packaging pour créer une expérience mémorable, comme de la musique, des podcasts et du café qui sont promus et vendus numériquement. Ces stratégies créent un sentiment d’appartenance et de connexion à l’église, permettant aux membres d’interagir et de participer à des événements et des activités. En conclusion, l’église Más Vida a créé une expérience religieuse unique pour son public, combinant le spirituel avec la culture pop mondialisée, créant un lien éternel avec ses membres.

Ce qu’a confirmé Étienne Damome à propos de la communication des radios religieuses en Afrique s’applique bel et bien à la communication au sein de l’église Más Vida. La communication de cette institution est aussi un processus complexe, médiateur, communautaire, ambivalent et utilitaire.

Cette communication est médiatrice entre le divin et l’auditeur, tout en étant communautaire parce qu’elle influence la communauté, et ambivalente parce qu’elle a des éléments spirituels et temporels. Enfin, elle est utilitaire car elle aborde des questions sociales et propose des changements à la vie des adhérents. C’est une communication religieuse évangéliste cherchant à créer le dialogue et la participation sociale à travers un message religieux.

La communication religieuse au sein de Más Vida est très influente et a un impact profond sur le paysage religieux du Mexique. Cela tient à son caractère communautaire qui lui permet de relier les communautés entre elles et de diffuser en leur sein des messages religieux. Sa double nature à la fois spirituelle et temporelle en fait un outil puissant pour aborder les problèmes sociaux et inspirer le changement. Sa forme médiatisée, souvent utilisée sous forme de médias électroniques, aide à diffuser ses messages rapidement et efficacement. Enfin, son caractère utilitaire lui permet d’être employée comme un moyen d’inciter à l’action, que ce soit par des œuvres caritatives ou par l’engagement pour la communauté.

La question qui a été posée et à laquelle j’ai répondu dans cette recherche est la suivante : comment les stratégies de communication organisationnelles internes et externes de l’église Más Vida se mettent en place et de quelle manière ces stratégies sont liées à la permanence des participants ainsi qu’à la croissance du christianisme émergent au Mexique ?

Étant donné que la communication organisationnelle a pour rôle de rassembler les dimensions d’une organisation pour produire l’ensemble du message de l’entreprise, la réponse directe à cette question me semble être que les stratégies de communication organisationnelle interviennent dans l’expérience religieuse en cours des participants de Más Vida Cdmx de la même manière sophistiquée qu’elles le font dans toute autre organisation qui doit générer un positionnement, une fidélité et une identification de tous ses publics.

La diversité du public de Más Vida est un point important pour comprendre ce phénomène. Comme indiqué ci-dessus, malgré la diversité des profils de ce public, il existe des liens qui unissent ces divers publics au-delà de la fréquentation de l’église Más Vida. Il a été conclu

que ces connexions entre les différents profils du public de Más Vida Cdmx sont les suivantes :

Classe sociale

Intérêt et consommation de la culture pop mondiale

Niveau d’enseignement supérieur

Intérêt pour un environnement jeune

Intérêt pour l’esthétique moderne

Intérêt pour le style de musique moderne (lié au style promu dans Más Vida).

Recherche d’une spiritualité chrétienne non catholique.

L’église Más Vida Cdmx, en tant qu’institution religieuse, défie les limites habituellement attribuées aux églises protestantes à partir de la production académique examinée dans les aspects suivants :

L’absence d’un prêtre charismatique prêchant en personne.

L’utilisation consciente des stratégies de communication organisationnelle :

La gestion de l’église est similaire à celle d’une entreprise dans les sens de la communication et de l’organisation.

Traiter l’institution religieuse et ses différentes activités comme des marques, où le même système de modèles et de valeurs est reproduit dans chaque lieu, générant la même expérience pour ses publics.

Prenons l’exemple d’une entreprise mondiale comme Starbucks.

L’utilisation d’outils technologiques pour le recrutement des membres.

Les pratiques d’évangélisation et de prosélytisme portées à un niveau de sécularisation extrême et d’adaptation au contemporain, dans le sens où la réunion du dimanche est configurée pour attirer n’importe qui, quel que soit son profil religieux et que cette personne se sente à l’aise.

Les formes sensorielles sont utilisées à tout moment pour façonner les émotions et les sensations des participants à la réunion, afin qu’ils fassent l’expérience du côté marketing et créent du sens du côté spirituel/idéologique.

La fidélité des membres est prise en compte à partir de l’identification avec les participants aux réunions autour de la culture pop mondialisée, à travers la façon dont ils sont accueillis, le format de la réunion et la langue utilisée, puis la musique et le cadeau à la fin de la réunion. Tout cela se termine par une connexion de groupe basée sur les intérêts communs des participants, créant des liens d’amitié et encourageant toujours la participation en tant que bénévole dans l’église.

Dans ce qui suit, je présente quelques similitudes entre le positionnement de la marque des organisations à vocation marketing et le système Más Vida.

Facteurs d’aspiration

 

Más Vida a réussi à identifier et à répondre aux aspirations de son public, à créer une clientèle fidèle grâce à son adaptation à la culture pop, à l’utilisation de la technologie et à son engagement envers les valeurs. Grâce à des événements, des campagnes et sa présence en ligne, il a pu atteindre un public plus large et plus diversifié, ce qui a entraîné une fidélisation et une satisfaction accrues de la clientèle. L’équipe derrière Más Vida Cdmx a travaillé dur pour établir une relation solide avec son public. Grâce à des événements et des campagnes, ils ont établi un lien significatif avec leurs clients, établissant la confiance et la fidélité. Ils utilisent également la technologie pour tenir leurs clients à jour et informés, en s’assurant qu’ils ne manquent aucune de leurs offres. Ils ont un fort engagement envers des valeurs telles que la durabilité et l’inclusion, ce qui a contribué à créer un sentiment de communauté et de camaraderie.

Différenciation des marques

 

L’église Más Vida est une organisation religieuse qui cherche à se démarquer des institutions protestantes traditionnelles. Elle met l’accent sur l’hospitalité, des services passionnés et joyeux et des programmes spéciaux pour les enfants et les jeunes. Elle soutient également la communauté à travers divers projets et initiatives, en plus de répandre l’évangile de Jésus- Christ et de rapprocher les gens de Dieu. Les gens peuvent découvrir un environnement spécial dans l’église Más Vida qui les encourage à participer et à grandir dans la foi.

L’église Más Vida est un endroit très spécial où tout le monde est accueilli et accepté. Les membres de l’église sont tous dévoués à partager la parole de Dieu, et ils le font avec beaucoup de passion et d’enthousiasme. L’église propose également de nombreuses activités et événements pour les enfants, les jeunes adultes et les personnes âgées, dans le but de les rapprocher de Dieu. L’église organise également des projets communautaires pour aider ceux qui en ont besoin, comme fournir de la nourriture et vêtements ou organiser une campagne de dons publics. Más Vida offre une variété de services spirituels, tels que des réunions de prière, des études bibliques et des conférences. Comme le disent ses membres, c’est une excellente occasion de grandir dans la foi et d’en savoir plus sur Jésus. Tous ces aspects font de cette église un lieu très spécial qui offre quelque chose pour tout le monde.

Segmentation du marché

 

Más Vida a remporté un succès considérable dans sa stratégie de segmentation du marché, ciblant les jeunes comme son principal segment de marché. Grâce à ses valeurs, son influence et ses activités, Más Vida a créé une alternative aux institutions religieuses traditionnelles et a fourni aux jeunes le soutien, les conseils et la plate-forme dont ils ont besoin pour prendre leur vie en main. Il est devenu un espace sécuritaire où les jeunes explorent leur développement personnel et professionnel et expriment leurs opinions, créant ainsi un sentiment d’appartenance et d’identité. Más Vida est un modèle d’autonomisation des jeunes dans une société de plus en plus divisée.

Más Vida a également réussi ses efforts de sensibilisation. Ses membres viennent d’horizons divers et sont répartis dans tout le pays. Cette composition diversifiée a permis à Más Vida de créer des réseaux de soutien pour les jeunes aux niveaux local, régional et national. Grâce à ses partenariats avec des ONG, des entreprises et des agences gouvernementales, Más Vida a pu atteindre un public plus large et créer une plate-forme pour l’engagement des jeunes. L’organisation a également réussi à établir des liens avec des réseaux internationaux et à travailler avec des jeunes du monde entier.

Combinaison des médias

 

La combinaison des médias et des messages religieux a rencontré un large succès. Il a permis aux églises d’atteindre des publics dans des zones reculées où les formes traditionnelles de communication sont difficiles d’accès. L’utilisation des médias numériques a permis aux églises d’élargir leurs messages à une population plus jeune, leur permettant de se connecter avec plus de personnes que jamais auparavant. En outre, les médias ont permis aux églises d’atteindre des personnes d’origines et d’ethnies différentes, établissant des ponts entre différentes communautés religieuses.

Le travail est fait avec succès pour promouvoir les messages religieux au Mexique et en Amérique latine. Le succès de Más Vida dans le mixage des médias a encouragé d’autres églises à tirer parti de différentes plateformes médiatiques, telles que la télévision, la radio, Internet et les médias sociaux, pour atteindre un public plus large. Les églises ont également utilisé les médias pour faire connaître les événements religieux et promouvoir les activités caritatives, ainsi que les valeurs religieuses. En fin de compte, le mixage des médias est devenu un outil puissant permettant aux églises de diffuser leur message et d’atteindre leur public cible.

Conditionnement et sens de la marque

 

L’expérience Más Vida, la musique et la vie personnelle des adhérents sont étroitement liées au sein de cette église. Comme institution religieuse, elle cherche à créer une expérience pour ses participants qui relie les informations se référant à son identité et ses valeurs en tant qu’église protestante. Cette expérience est créée par le sens, la vision, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher. La musique est un élément crucial de l’expérience, avec un son d’influence laïque dans la réunion et de la musique non chrétienne dans le hall.

La production musicale de Más Vida est encore amplifiée grâce aux plateformes numériques, le groupe Música Más Vida ayant 180 053 auditeurs mensuels sur Spotify et la carrière solo de Kelly Spyker ayant 16 414 auditeurs mensuels. L’église produit également d’autres productions matérielles et littéraires, ainsi que des objets tels que du café et des vêtements. L’expérience, la musique et la vie se croisent dans le travail de Más Vida et du pasteur Andrés

Spyker. Grâce à cette collaboration, les jeunes artistes ont la possibilité d’acquérir une visibilité, une sécurité financière et le potentiel d’une carrière solo réussie. Cette production permet le développement de compétences dans de nombreux domaines et la chance de faire une impression durable dans l’industrie de la musique.

L’église est un exemple de la façon dont la musique peut être utilisée pour rassembler les gens et comment elle peut être utilisée comme un outil de transformation sociale et spirituelle. C’est un témoignage du pouvoir de la musique et de la façon dont elle peut être utilisée pour créer une vie plus significative et épanouissante.

Combinaison marque, identité et productivité

 

Je vois la marque comme un axe dirigeant tous les aspects nécessaires à la diffusion de la marque, qui est directement connectée aux deux autres axes.

Je reprends la proposition sur les cultures et les identités sociales de Gilberto Giménez (Giménez, 2007) et la conception de la culture dans les organisations d’Edgar Schein (Schein, 1999). Par le biais de ces auteurs, je voudrais expliquer que l’axe de l’identité dans une organisation fonctionne de telle manière qu’il génère une culture organisationnelle, très proche de ce qu’Aguiar (2020) a vu dans le cas de la Culture du Royaume et que Martínez- Creixell explique dans sa thèse.

Más Vida Cdmx a une culture organisationnelle qui façonne les comportements de ses membres, tant en termes d’habillement, de musique et de mode, que des valeurs telles que l’excellence et le service. À travers des mécanismes religieux, l’institution partage son produit et sa valeur avec ses membres, qui ne sont pas seulement influencés par l’institution, mais l’influencent également avec leur culture pop mondialisée. Le succès de Más Vida se mesure en termes de participation active et de ressources financières, ainsi que de sa portée et de sa pertinence à l’intérieur et à l’extérieur du Mexique. Des stratégies de communication, telles que la production religieuse discursive et musicale, sont utilisées pour générer des émotions et une expérience spirituelle ou religieuse pour les membres.

L’institution veille à ce que ses membres aient un sentiment d’appartenance et d’identité, ce qui les encourage à participer à des activités collectives et à faire partie d’une communauté. L’institution religieuse procure un sentiment d’espoir, de connexion et de joie à ses membres, qui sont encouragés à devenir des agents actifs de leur propre foi. C’est grâce à cette combinaison de valeurs et d’activités partagées que Más Vida maintient un sentiment de stabilité et de cohésion au sein de ses membres et de la communauté au sens large. L’institution est devenue un modèle de réussite et est considérée comme un point de référence pour les autres organisations religieuses.

C’est un chef de file dans le domaine religieux et un exemple de la façon de rassembler des personnes d’origines et de croyances différentes dans un cadre positif et productif.

Je termine cette étude, et la recherche elle-même, avec les certitudes suivantes :

Les églises post-confessionnelles utilisent une stratégie de communication organisationnelle.

Parmi ces stratégies, les principales sont :

Positionnement de la marque ;

Transformer une église, une institution religieuse, en une marque.

La production discursive religieuse selon des normes séculaires ;

En rapport avec le coaching et le « stand up comedy. »

Production de musique religieuse selon des normes séculaires ;

Outre la promotion de jeunes artistes en leur donnant une place dans l’équipe de louange de l’église, c’est un groupe qui jouit d’une grande notoriété dans la vie quotidienne de l’église et d’une exposition internationale en matière musicale.

Identification entre l’institution et le public ;

Utilisation constante des réseaux sociaux ;

Et avec cela, transformer un service religieux en un événement socio-numérique.

L’implication et l’encouragement des membres de l’église dans ses activités.

Les stratégies de communication interviennent selon les raisons et les motifs pour lesquels les gens vont et restent dans des églises post-confessionnelles telles que Más Vida Cdmx.

Les formes sensorielles religieuses ont une grande importance dans la religiosité vécue dans ces églises. Ce sont des aspects sensoriels, esthétiques et artistiques qui influencent l’expérience, l’identification et la permanence des participants aux réunions de Más Vida Cdmx.

Les églises post-confessionnelles cherchent à créer des atmosphères pour générer des émotions et des sensations chez les participants à leurs réunions.

Les formes sensorielles religieuses jouent un rôle fondamental à cet égard.

Más Vida : image et portrait du christianisme contemporain

 

À première vue, la question de la diffusion de masse de cette église peut sembler être l’objectif principal de la configuration semi-virtuelle de cette église, cependant, il me semble que ce n’est pas le cas. L’enjeu semi-virtuel de Más Vida tient plus à son système qu’à la pertinence d’un éventuel retour financier en termes de nombre de followers. Le pari de cette institution n’est pas de devenir une église en ligne ou, comme de nombreuses églises d’Amérique latine avant elle, de prendre le contrôle de stations de radio et de chaînes de télévision pour diffuser son message. Más Vida étant une église post-confessionnelle, elle est ouverte au dialogue avec d’autres institutions, mais il est clair pour moi qu’elles ont appris des églises confessionnelles comment ne pas se comporter si elles veulent conquérir le public contemporain, en particulier le jeune public et même le public qui est actuellement en période d’enfance.

En fait, je comprends Más Vida comme un phénomène qui est directement et indirectement lié à un contexte d’abord latino-américain, puis mondial du christianisme contemporain. Un contexte dans lequel on assiste à une croissance du protestantisme en Amérique latine alors que l’on s’attendait à ce que, comme en Europe, il y ait une tendance inverse, à savoir que les gens, surtout les jeunes, s’éloignent du christianisme ; et un contexte dans lequel les institutions religieuses tentent de se réinventer pour ne pas perdre leurs fidèles. C’est dans ce contexte que cette église a trouvé dans les stratégies de communication organisationnelle l’outil dont elle avait besoin pour faire passer son institution à une configuration et un niveau différent de ceux des autres institutions religieuses protestantes.

Cette église vise à reconfigurer la vision que les gens ont de ce qu’est être chrétien, et cherche à le faire en créant non seulement une église mais une marque, même si cela n’est pas admis par les membres ou le personnel de l’église, cependant toutes les caractéristiques du positionnement de la marque et des stratégies de communication organisationnelle qu’ils présentent, mènent sans aucun doute à la conclusion que plus qu’une église, Más Vida se comporte comme une marque. Le fait d’être en ligne ne définit pas ce qu’est Más Vida, mais la façon dont elle se présente dans l’environnement virtuel, son message, le style de ses dirigeants, sa relation avec le monde « profane », son style de musique et sa proposition de changement de vie sans culpabilité, avec plaisir et salut éternel, voilà ce qui la définit.

La position de cette église en tant qu’institution face à la réalité d’aujourd’hui et les défis à relever pour se présenter comme une institution pertinente pour son époque en dit long sur le contexte des institutions religieuses chrétiennes aujourd’hui. Confirmant une vieille notion des sciences sociales, la relation entre protestantisme et capitalisme, l’église présente dans son format et sa configuration un système idéologique qui va de pair avec les idéaux néolibéraux de la consommation capitaliste.

Ce qui caractérisait les églises protestantes comme innovantes au siècle dernier, ou même dans les années 1990 et 2000 pas si lointaines, ne l’est plus aujourd’hui. Au XXe siècle, pour les protestants, il y avait des points d’attention qui représentaient des questions essentielles pour démontrer leur différenciation du monde profane et des autres personnes, par exemple l’habillement, le style de musique, la manière de se comporter, même une certaine solennité

dans certaines dénominations plus traditionnelles, les lieux qu’ils cessaient de fréquenter, la production culturelle qu’ils cessaient de consommer et les cercles sociaux auxquels ils cessaient de participer.

En observant les mêmes points, on peut comprendre comment Más Vida marche à l’opposé de tout le traditionalisme et le poids institutionnel du christianisme traditionnel que les milléniaux ont connu dans leur enfance à travers leurs parents et grands-parents. Les vêtements, le style de musique, la façon dont ils se comportent, les lieux qu’ils fréquentent, la production culturelle qu’ils consomment et les cercles sociaux auxquels ils participent, montrent comment, dans cet établissement culturel, le fait d’être chrétien est reconfiguré en quelque chose de nouveau et contraire au stéréotype du christianisme protestant véhiculé par les églises confessionnelles.

Le changement de direction de Más Vida, de Juan Spyker à Andrés Spyker, était lié, selon les personnes interrogées, à l’intention de ne pas laisser Más Vida devenir une église obsolète. Il est habituel dans les églises protestantes que des pasteurs comme John Spyker continuent à diriger leur église jusqu’à un âge avancé, mais ce n’était pas le cas à Más Vida. John et Andrés Spyker ont compris que pour communiquer avec la génération d’aujourd’hui, ils devaient s’en imprégner.

Cette institution me semble être un exemple de la façon dont les églises chrétiennes non catholiques recherchent des moyens alternatifs pour atteindre les fidèles qui vont au-delà de la musique contemporaine, car même la musique de Más Vida va au-delà de ces styles et adapte ses paroles au style de musique pop d’aujourd’hui.

Cette église est un portrait du christianisme protestant latino-américain et mondial en 2020. En la comprenant mieux, nous pouvons avoir une perspective de ce que sera le christianisme protestant et ses fidèles dans un avenir pas si lointain. L’influence que Más Vida peut avoir aujourd’hui sur ces jeunes, sur ces enfants et même sur le public adulte peut expliquer comment ce nouveau type de christianisme protestant peut se manifester dans les sphères sociales, politiques, financières et religieuses.

Analyse discursive

En faisant appel au logiciel Tropes pour le décodage des structures et des catégories lexicales, j’ai jugé utile de m’attarder un peu sur une analyse discursive de quelques réponses des interviewés.

La première remarque que j’ai pu faire est qu’on se trouve face à un discours d’expert.L’une des caractéristiques principales de ce discours d’expert est l’usage d’un « style formulaire ». Gilbert Rist appelle « style formulaire » « l’ensemble des relations syntagmatiques nominales, verbales et narratives que l’on peut identifier dans le « discours expert », c’est-à-dire le fait que, globalement , nous nous trouvons dans une situation où la présence d’un terme suppose la coprésence d’un autre, les deux formant alors une unité indissociable, mais aussi l’existence de plusieurs énoncés narratifs qui, en quelque sorte, « s’appellent » les uns les autres, engendrant ainsi la prévisibilité du discours.( Gilbert 2002)

Bien que ce style formulaire varie d’une institution à l’autre, puisque chaque institution cherche l’empreinte de sa marque sur les discours qu’elle produit, il en reste néanmoins un grand nombre de traits communs dans l’usage de formules stéréotypées. Pour ne citer que quelques exemples, nous pouvons prendre :

« Notre église », « s Vida est une église chrétienne évangélique qui se concentre sur la création d’un environnement inclusif et accueillant pour les personnes de tous horizons » Et puis « L’organisation met l’accent sur l’importance de la communication, en utilisant un langage accessible à tous, et propose une prédication qui encourage les gens à vivre leur vie selon les principes chrétiens. Más Vida offre un environnement inclusif et accueillant pour les personnes de tous horizons et les aide à se connecter les unes aux autres et aux principes chrétiens. Más Vida s’engage à fournir un espace sûr et inclusif »

D’après Clair Oger, « tous les discours prononcés par des acteurs à la tribune des églises sont à qualifier de discours d’autorité. Tous donnent des éléments déterminant d’un discours d’autorité

« uu sens où les locuteurs sont particulièrement reconnus, au sens où ils sont censés détenir un savoir, une compétence, une position, une expérience, un savoir-faire qui autorisent leur parole que leur discours peut-être, en première approche, qualifié de discours d’autorité, fût-ce une autorité fragile et contestée ». (Oger, 2015)

Autre ligne qui caractérise le discours des interviewés est l’implicatio qui semble évidente par leur utilisation directe et personnelle des pronoms dans leur discours. Ils s’adressent directement

mais renforçant l’utilisation du « je », « nous » et « vous« . Cela contribue à créer un sentiment de communauté et d’appartenance, puisqu’ils parlent de « notre église » et de « notre famille ». Leur utilisation de la première personne véhicule également leur volonté de transmettre une image de confiance et d’autorité, semblant afficher une nature sincère et honnête. Cette utilisation claire des pronoms personnels et du langage direct souligne leur autorité et leur fiabilité. Ils parlent avec passion et respect pour exprimer leur vision et leur dévouement à leur église, et utilisent une manière ouverte et directe pour transmettre leurs messages.

Les intervenants renforcent ce lien avec un ton passionné mais respectueux, en parlant de la vision et de leur dévouement à leur église. « Donc, c’est de que vient le bonheur ou que nous applaudissons, parce que ce sont des choses que nous célébrons qui se produisent, des gens qui rencontrent Dieu, des gens qui acceptent Jésus dans leur cœur, nous célébrons aussi… »

Ils adoptent une manière ouverte et directe, ce qui permet de comprendre leur point de vue et d’adhérer aux idées qu’ils présentent. En utilisant une combinaison de tons discursifs, ils transmettent leurs messages sans se montrer trop agressifs.

Notons aussi l’utilisation de l’adjectif possessif « notre » « notre église », ainsi que la première personne du pluriel « nous » sujet ou complément direct « nous célébrons ». Ces déictiques marquent la possession certes, mais renforcent le sentiment d’appartenance communautaire, comme le souligne H.-C. Desroches « Est nôtre, en effet, tout d’abord ce qui nous appartient à nous : nos outils […] C’est le « nous-notre »de « propriété ». Est nôtre, par ailleurs, ne l’oublions pas, ce à quoi nous appartenons : notre famille […]. C’est le nôtre d’appartenance. » (Desroches, 1944, p. 8).

Pour reprendre Mélanie Ribas (décembre 2012), la notion de groupe et d’ensemble, qui se distingue des autres, est donc valorisée par ces emplois. Ainsi, à travers les propos des interrogés, c’est un « nous » communautaire qui se constitue chez les membres de Más Vida. Aussi, l’expression « notre église » est marquée par une connotation affective plutôt accentuée.

Les propos des deux pasteurs interviewés incarnent un discours de pouvoir. Ce pouvoir n’est nullement celui des mots mais plutôt celui de l’autorité de l’institution qui dit ce discours par le biais de ses représentants. Une institution faible ne peut donner qu’un discours faible. Le poids de l’institution équivaut au poids de son discours.

Michel Foucault s’étonne « d’un étrange pouvoir qu’on attribue au discours, celui de dire une vérité cachée, celui de prononcer l’avenir, celui de voir en toute naïveté ce que la sagesse des autres ne peut pas percevoir ».

Comme le dit Étienne Damome, « parler au nom d’une autorité fait partie intégrante des pratiques religieuses. L’autorité s’exerce verticalement dans de nombreuses religions, y compris les églises protestantes qui ont un minimum d’organisation. » (Damome 2014)

Cette autorité sert à faciliter la communication entre l’église et l’individu, permettant l’expression des croyances et pratiques religieuses partagées par les individus. Cette communication est mise en pratique par l’autorité. C’est dans ce contexte que l’autorité des chefs religieux, tels que les pasteurs et les prêtres, devient particulièrement importante. Ils sont les intermédiaires entre l’individu et leur église qui parle au nom du divin et peut déterminer le type de pratique religieuse qui est partagée dans l’ensemble du groupe.

« L’autorité des chefs religieux peut être vue dans la manière dont ils sont capables d’interpréter les Écritures et dont ils sont capables de prendre des décisions concernant les pratiques religieuses. Ils peuvent également être vus dans la façon dont ils sont capables de mobiliser leurs partisans et de créer un message et une vision unifiés. Cette autorité est nécessaire pour assurer le maintien et la transmission des croyances et pratiques religieuses partagées par la société aux générations futures. » (Damome 2014)

Par ailleurs, cette autorité instaure un sentiment de sécurité et de stabilité aux membres de la société, car elle procure un état de certitude et d’assurance que les croyances et pratiques religieuses sont respectées. Et comme le précise Étienne Damome, « l’idée que la vraie communication religieuse est une forme de propagande, où les gens agissent comme des agents messagers envoyant un message de Dieu à l’humanité. Le message se veut convaincant et tout problème social pouvant être rencontré doit être pris en compte afin de s’assurer que le message est communiqué de manière efficace. ». La propagande a été utilisée pendant des siècles comme moyen de diffuser des informations et d’influencer les croyances et les opinions des gens. Ainsi, à travers leurs affirmations, les pasteurs se font passer pour des personnes d’autorité. Au du


image2
moins les porte-parole d’une autorité qui bouleverse le schéma traditionnel de la communication tel qu’il a été conçu par Jakobson pour nous trouver face au schéma suivant8 :

En fait, ce qui met l’accent sur cette autorité, c’est tout d’abord l’emploi du présent de l’indicatif non dans sa valeur temporelle de l’ici et du maintenant, mais dans sa valeur modale, celle de traduire, si l’on peut dire, des vérités qui , dans le contexte religieux, pourraient se prendre comme étant des vérités générales :

« Ce style ne se limite pas à un look spécifique, mais fournit plutôt la marque, les couleurs et les images d’idées pour guider le leader dans la création d’un style unifié. » « Le dirigeant doit également être conscient des attentes de son équipe et des besoins de nos paroissiens. » « Le leader doit comprendre l’importance d’être créatif et de sortir des sentiers battus ». La vérité ici n’est pas une donnée, elle est plutôt une construction.

Même si dans ce discours on pourrait parler de la sincérité, de l’objectivité ou de l’honnêteté, dans le discours religieux, il ne s’agit pas souvent de la vérité, de la sincérité, de l’objectivité ou de l’honnêteté, il s’agit plutôt des intérêts. Il en est de même dans le discours des entreprises, on ne parle pas non plus au nom d’une quelconque vérité, c’est le discours des intérêts qui prime.

8 Figure 1 : Source : le communicateur n’est pas l’Émetteur (D’après l’analyse de la communication religieuse en Afrique, Damome 2014)

Ces pasteurs se révèlent comme étant des personnes d’« autorité » et celle-ci se met en évidence à travers les formes prescriptives et incitatives qui expriment les objectifs et ensuite les orientations, jusqu’aux élans finaux des invitations et sollicitations de leurs interventions qui traduisent tout un projet.

Et en matière de projet Más Vida, c’est aussi l’objectif d’une église post-confessionnelle que de parvenir de façon synthétique et pragmatique à identifier, sous la forme d’objectifs clairs et quantifiables, des énoncés autour desquels un consensus peut être dégagé. Ce consensus libère les marges de manœuvre nécessaires au pilotage d’une église devenue internationale. L’objet de la négociation, une fois devenu consensuel, passe en effet du stade d’objet négocié au sein des exemples de Más Vida, au stade de commande Institutionnelle passée auprès des adhérents.

L’imparfait de l’indicatif dans cette phrase : «Et puis c’est à une mobilisation corps et âme que nous souhaitions appeler nos paroissiens aujourd’hui» ne traduit pas un simple souhait véhiculé par la valeur lexicale du verbe « souhaiter » , ni une simple demande courtoise à travers l’emploi de l’imparfait « nous souhaitions appeler »,il est plutôt l’expression d’un besoin ressenti par une communauté d’acteurs qui a pris position et qui est dépositaire du contrat méthodologique régissant les rapports entre intervenants et destinataires du projet.

« La foi est liée à la langue et elle est aussi une cause de négociation » me disait le pasteur Joseph. Afin de comprendre ce phénomène de négociation, qui se trouve au cœur du projet de cette église, il nous faut observer qu’à travers la succession des discours, l’idée même de projet est mis en évidence et fait l’objet d’une dynamique collaborative à travers laquelle est engagée une recherche de consensus. Ainsi, le pasteur Joseph témoigne de son désir que les acteurs de son église coopèrent. Que d’autres s’emploient à fédérer les forces vives et à impulser de nouvelles dynamiques pour faire face à ceux qui cherchent parfois à limiter les ambitions des églises post-confessionnelles en les confrontant à des obstacles.

Selon Dominique Maingueneau, le discours des organisations pourrait être qualifié de discours

« représentationniste », car ces genres de discours « expriment », « reflètent » « l’idéologie » d’un lieu, d’un groupe, en fait, ils sont lus par des experts, capables d’en extraire des contenus implicites à partir d’indices d’ordres variés (qui vont de la présentation matérielle à des éléments « doctrinaux ») ». Et les discours des deux pasteurs sont riches d’implicite. Cet implicite crée une empathie, voire une sorte de connivence avec le destinataire puisque ce discours se donne justement pour ambition de regarder profondément la situation de leur église afin de déceler les leviers fondamentaux qu’elle peut mobiliser pour réaliser son ambition d’être une église à la fois mobilisatrice et fédératrice.

J’aimerais aussi revenir à l’idée de l’implicite dans ces discours et que « l’église devra crédibiliser son messagepour ne pas subir les performances des autres espaces religieux qui constituent déjà un concurrent » entre elle et les autres églises. En fait, la pertinence des discours des pasteurs réside dans cette ambition de ne pas vouloir condamner cette institution-organisation lui vouant unsort restreint, en la limitant à des seuls enjeux d’ordre religieux et cultuels. Ainsi, ce qui s’entend de leurs discours, c’est que le recours à la communication organisationnelle ne devrait pas se borner à la seule exploitation théologique. Le pasteur Spyker ne se contredit pas puisque, dans son livre « Predicación Al Siguiente Nivel », il avoue, « nous sommes annonciateurs de bonnes nouvelles » et « Más Vida n’est pas seulement le porte-étendard de la diversité cultuelle, c’est aussi une église du développement. » (Spyker 2021)

Les deux pasteurs interviewés utilisent un lexique de spécialité. Leur intention d’utiliser du vocabulaire plus recherché vise à redonner de la valeur à leur discours. Cela vient tout naturellement du fait que ces pasteurs s’adressent à un public, quoique varié, reste quand-même ciblé à la fois sur cette question du partage d’un intérêt commun que sur la question d’un projet d’église inscrit dans la continuité. Les mots montrent que mes interviewés sont fidèles à cette église qui « a accédé à une certaine maturité tant du point de vue de sa présence que de celui de sa communication, dépassant le cadre purement cultuel ou d’instrument juste religieux. »

En dépit de tout, certains mots semblent prédominants et les deux pasteurs donnent une grande importance à la valeur et à la notoriété de leur église qui repose à la fois sur son rôle d’instrument évangéliste que sur les valeurs qu’elle véhicule. Cependant, les deux pasteurs sont loin de s’enfermer dans le modèle d’un discours « A la traditionnelle ». Dans aucun cas n’apparaissent les adjectifs qui pourraient nous le faire entendre.

Considérations finales

 

En conclusion, je voudrais mentionner que cette recherche a représenté un défi personnel pour moi dans le sens où je me suis éloigné de mon histoire personnelle et de la charge culturelle de mes origines et surtout d’avoir vécu une expérience dans les églises protestantes.

Avec l’aide de mon directeur de mémoire, M. Etienne Damome, de son cours et de ses écrits sur la communication religieuse, je pense que j’ai pu arriver à une analyse et une abstraction satisfaisante qui m’ont permis de comprendre le phénomène. Il me semble également important de préciser certaines lignes de recherche au sein de ce phénomène que j’aurais aimé traiter de manière plus approfondie, mais en raison de la nature de ce projet, il ne m’a pas été possible de le faire.

La question financière et administrative de Más Vida est un problème à part entière : comment l’organisation collecte les fonds nécessaires au maintien d’une institution de cette taille, comment fonctionne le paiement du personnel, comment les relations de travail libre sont établies grâce aux bénévoles et quelle est la relation de tout cela avec les autorités gouvernementales mexicaines en termes juridiques, fiscaux, de travail et même bancaires. Autant de questions auxquelles j’aurais souhaité répondre.

Le temps et les équipements consacrés par Más Vida au public des enfants offrent de nombreux éléments pour une analyse détaillée. Il me semble de la plus haute importance de comprendre comment est traitée la relation de cette église avec le public des enfants, les différences avec les églises confessionnelles et les impacts qui sont projetés de cette relation créée entre l’institution, les familles et les enfants.

Je ne pouvais pas terminer cette étude sans parler du potentiel visible d’expansion de ce modèle d’église dans un champ religieux protestant contemporain en raison de sa configuration :

Un projet financièrement rentable où les bénévoles prennent en charge la plupart des activités opérationnelles de l’église et où les participants à la réunion se sentent à l’aise pour donner des contributions monétaires sur une base continue.

Un style de religiosité séculaire et aspirationnel qui est attrayant pour sa flexibilité et son accessibilité facile à un éventail diversifié de profils sociaux.

Un système qui ne considère pas comme indispensable le leadership face à face d’une figure sacerdotale charismatique, mais qui se concentre sur le

volontariat des membres et la figure virtuelle d’un pasteur au charisme extrême, en termes wébériens.

Un discours d’acceptation des personnes et de leurs erreurs, par opposition aux discours plus normatifs des autres églises.

L’utilisation constante des technologies de communication qui permet à votre communauté de rester connectée à tout moment.

La présence de Más Vida dans d’autres pays illustre sa logistique d’adaptation au modèle de franchise des marques mondiales.

La valeur ajoutée que peut apporter la communication dans une église est étroitement liée au type de gestion que pratiquent les dirigeants mais il est difficile d’en mesurer directement cette valeur ajoutée et d’évaluer avec exactitude ses effets sur les résultats. On sait bien que d’autres facteurs internes ou externes se conjuguent et agissent sur le résultat. Il faudrait s’attacher donc à voir comment les leaders de cette Más Vida rendent leur communication performante. L’approche théorique peut nous servir notamment pour nous permettre de cerner ses dimensions.

En fait, la consultation faite de la littérature ayant travaillé sur la communication religieuse et sur le lien entre management et communication religieuse nous permettra de recenser six dimensions 9dont j’ai parlé auparavant. Six dimensions ont été identifiées comme composantes essentielles de la communication interagissant les unes avec les autres pour créer une valeur ajoutée. Ces dimensions sont l’information, la convivialité, la participation, la fédération, l’implication et l’identification.

9Figure 2 : Source :


image3

L’information et la transmission des messages sont essentielles au fonctionnement de Más Vida. Ces derniers sont utilisés pour communiquer sur les tâches quotidiennes, partager des idées pour l’avenir de l’organisation, encourager la vie sociale et collective et favoriser des liens émotionnels positifs entre les membres. En maîtrisant l’information, l’église s’assure que ces messages sont diffusés efficacement.

La direction consacre une grande partie de son temps de travail à la communication, comme l’envoi, la transmission et la réception de messages. Il est important d’être bien informé, avec des informations claires et précises qui arrivent à temps. Savoir être sélectif dans la lecture et la diffusion de l’information est crucial pour trouver un équilibre entre « sur » et « sous » information. Par ailleurs, il faut considérer la capacité de l’organisation à accélérer le processus d’information en temps de crise et la performance des circuits et supports d’information.

La convivialité est l’élément clé pour créer une atmosphère positive sur le lieu. Más Vida adopte une communication ouverte, essentielle pour l’échange d’informations, d’idées et de sentiments nécessaires pour construire des relations entre les différents membres, fonctions et sites. Dans ce contexte, le slogan « Viens comme tu es » est très révélateur. Les célébrations, réunions et événements collectifs organisés par Más Vida contribuent à créer une atmosphère conviviale qui encourage les échanges spontanés et permet d’entretenir une relation affective et émotionnelle. Afin de maintenir cette atmosphère amicale, Más Vida est

consciente des styles de communication des autres et engage des conversations respectueuses et constructives devant favoriser et encourager un environnement de collaboration et de compréhension mutuelle. En bâtissant un climat de confiance et de respect entre les membres, Más vida crée une atmosphère positive sur ses campus. C’est ce que confirme la citation d’Andres Spyker : « Soyez un inspirateur ; il y a déjà assez de messagers de mauvaises nouvelles. » (Spyker 2021)

La participation est encouragée et l’église Más Vida considère la communication comme une partie importante de son organisation, permettant aux membres de l’église de s’impliquer davantage et de mieux comprendre les objectifs et les responsabilités de l’église. Cette dimension de la communication aide les membres à prendre davantage conscience de leur rôle, à assumer la responsabilité des informations qu’ils partagent et à avoir une conviction plus profonde pour défendre la stratégie collective. « Il est essentiel d’écouter les préoccupations des membres de l’équipe afin d’identifier et de résoudre les problèmes potentiels avant qu’ils ne deviennent plus importants. Nous devons également être conscients de nos propres sentiments et réactions, car cela peut avoir un impact direct sur la façon dont nos équipes fonctionnent et réagissent. Et laissez-moi vous dire que la foi est aussi affaire de langue et de négociation » (Joseph)

Más Vida encourage l’implication dans l’église par l’investissement d’énergie et l’engagement personnel à son service. Cela crée une atmosphère d’effort collectif, de fidélité et de fierté d’appartenance, qui contribue à une plus grande efficacité de communication au sein de l’église. Le sens unique de dévouement et d’objectif partagé créé par les initiatives de Más Vida conduit à un lien plus profond entre les membres de la congrégation. En tant que tels, les membres ressentent un plus grand sens de l’engagement et de la responsabilité les uns envers les autres et envers leur église, conduisant à une communauté plus unifiée et cohésive. Le sentiment d’unité créé par les initiatives de Más Vida est encore renforcé par l’augmentation des possibilités de collaboration et de communication entre ses membres. Grâce aux rassemblements, aux événements et des activités partagées, les membres sont en mesure de développer des relations plus solides les uns avec les autres tout en renforçant le lien et le sentiment d’appartenance à cette église.

L’église Más Vida se définit par sa culture, ses membres et son identité. « Les personnes, les horizons et l’inclusivité sont des valeurs importantes de Más Vida, qui ont un impact positif sur la communauté et servent de modèle pour d’autres églises au Mexique et dans le monde.» (Joseph).

Les membres de l’église s’identifient à l’organisation à travers des symboles, des mythes et des rites, conduisant à un sentiment d’appartenance et de fierté. Ces expressions d’identification contribuent à la réputation externe de l’église et guident les valeurs et la culture de l’église à respecter et à se renforcer parmi les nouveaux membres. La culture et l’identité de Más Vida s’expriment également à travers le comportement de ses membres et leurs relations les uns avec les autres. L’église encourage ses membres à pratiquer des actes de charité et de compassion. Cela s’appuie sur le sens de la communauté parmi les membres et aide à promouvoir la réputation de l’église aux yeux du public. L’église promeut le dialogue et le respect des différentes croyances et opinions. Cela crée un environnement d’inclusion et de compréhension qui renforce le lien entre les membres et génère un sentiment d’appartenance et d’identification qui fait que Más Vida est une institution avec une culture et une identité dont la force émane de sa communication organisationnelle. Andres Spyker le dit clairement : « la condamnation se concentre sur votre échec passé, le ton de la grâce se concentre sur votre avenir possible » et puis, « un ton de grâce consiste à corriger l’action et à construire l’identité en même temps. » (Spyker 2021)

L’église a un sens aigu de la fédération, où l’adhésion à des objectifs partagés et à des valeurs communes est soutenue par tous. Cela s’exprime à travers l’entraide, la solidarité collective et l’établissement d’une charte des valeurs, d’une plate-forme d’objectifs, d’un code d’éthique, de règles de gestion inspirée de l’histoire de l’église Más Vida et de ses dirigeants. Cette citation le confirme puisque :« Les bénévoles ont été une bouée de sauvetage pour ces personnes et leur message d’acceptation était une lueur d’espoir. Ils ont procuré un sentiment de sécurité et d’assurance qu’ils seraient pris en charge et n’auraient pas à s’inquiéter. Les bénévoles ont vraiment fait une différence dans la vie de ceux qu’ils ont touchés et ont rappelé que la gentillesse et l’acceptation peuvent faire beaucoup. Ils ont montré que peu importe ce que quelqu’un a

traversé, il peut toujours être accepté et aimé. Les bénévoles dans la rue ont donné aux gens la chance de recommencer et de se sentir à leur place. » (Jose Al)

Par cette communication unificatrice, l’église crée une communauté de pensée qui pousse les actions et les initiatives vers les mêmes cibles, dans le respect de toutes les valeurs et sous- cultures. Le sens de la fédération permet à toutes les individualités de s’unir et de travailler vers les objectifs de l’église, créant la cohérence culturelle nécessaire au bon fonctionnement de l’organisation.

Limites et critiques méthodologiques

 

Je pourrais m’arrêter sur les points critiques et méthodologiques de cette étude. J’ai tenté de sélectionner une des églises post-confessionnelles la plus présente au Mexique. En outre, je m’y suis intéressé comme étant l’une de ces églises tournées vers les nouveaux moyens de communication et du marketing. Dans les présents travaux, j’aurais pu envisager de me tourner vers une autre ou quelques autres église(s) supplémentaire(s) installées dans le secteur de Mexico. J’ose penser que le contexte culturel peut proposer des nuances significatives qu’il s’agirait de considérer. J’aurais aimé analyser le site web de l’église de Más Vida et surtout analyser ses contenus d’un point de vue lié à l’analyse discursive. Cette communauté semble en effet développer une communication attractive pour les différents publics qui la composent. Sa composition et sa taille peut de façon relative faire l’objet d’une étude sur l’utilisation des nouvelles plateformes de communication au sein des églises protestantes. Mais je souhaitais garder une certaine cohérence vis-à-vis de l’église étudiée. En effet, cette église dispose d’une page Facebook. Or, l’étude de ce réseau nous permettait de visualiser l’utilisation de cette plateforme dans un but communautaire mais surtout communicationnel dans une vision de marketing. En outre, il me semble aujourd’hui intéressant de mettre en place une analyse des intranets présents sur les sites web de l’église interrogée. Cet accès uniquement valable pour les membres inscrits n’a toutefois pas fait l’objet de remarques particulières de la part des responsables interviewés. Je pourrais poser une critique concernant notre analyse de post. Elle se concentre sur quelques éléments

d’église. Néanmoins, déployer une analyse plus large nécessite davantage de temps. Il ne me serait donc pas possible de décliner cette étude à l’infini.

Enfin, même si l’église que j’ai interrogée est investie sur les nouvelles plateformes de communication, cet élément m’a limité dans ma recherche et analyse de pages Facebook. Curieux d’en apprendre sur le sujet, j’étais pour la première fois confronté au Mexique et à ses pratiques en termes de foi et de religion. J’aurais aimé proposer une étude du milieu évangélique arabe où j’aurais pu profiter de nombreuses connexions. Je dois néanmoins exposer mon rapport aux pratiques religieuses qui, comme pour tout individu, ont sans doute eu un impact dans mon étude. Par ailleurs, j’ai tenté de m’inspirer d’études et d’autres analyses du même type.

Le nombre de recherches étudiant la communication d’organismes religieux est certainement très élevé. Mais il était par contre plus difficile de rassembler des documents s’attachant uniquement à des églises ou mouvances protestantes. La multiplicité d’églises et de mouvements rend sans doute cette tâche compliquée. Avec du recul, j’aurais aimé parcourir quelques ouvrages de plus concernant la présentation du caractère religieux sur Internet. Cela aurait notamment accéléré la mise en place de ma méthodologie quant à la récolte des données utiles. J’ai été surpris par ce travail non dans la disposition de l’église que j’ai interrogée mais par les moyens développés par l’Eglise en général. De multiples plateformes me sont apparues et de nombreux moyens pour que les différents organismes religieux entrent en contact avec leurs fidèles ou futurs adhérents. Cela m’a permis aussi de retrouver les préceptes du protestantisme en ce qui concerne le partage relationnel et le rapport vers l’extérieur et j’ai interrogé les responsables de l’église concernant l’utilisation de nouvelles plateformes de communications.

Je pourrais revenir vers les différents responsables des pages reprises dans cette étude et discuter de mes observations avec eux. Je trouve également intéressant de proposer une analyse du côté des récepteurs. Des sensibilités de membres pourraient être récoltées concernant de telles technologies pour les rapports au sein de l’église. Et là, il serait question de développer des moyens adéquats pour recueillir de tels avis. J’envisagerais des entretiens

semi- directifs avec des profils variés s’étalant sur différents jours, sélectionnés en fonction des disponibilités et des possibilités de contact.

Je pourrais également proposer des formulaires où une plus large audience pourrait faire part de ses pratiques de communication. Je tenterais finalement de savoir par quel(s) moyen(s) de communication ces personnes souhaitent envisager le rapport à l’église et/ou à la communauté.

Je pose finalement la remarque suivante : la communication est une dimension parmi tant d’autres. Personne n’osera négliger les atouts et l’impact de cette discipline, mais pourtant nous ne pouvons réduire la fréquentation ou l’évolution d’une église à sa communication. J’espère m’être préservé de tout jugement de valeur ou classification dans cette étude.

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

 

Abdallah-Pretceille M., 2005, La dimension religieuse de l’éducation interculturelle : enjeux et réalités, in Division de la dimension européenne de l’éducation, Direction de l’éducation scolaire, extrascolaire et de l’enseignement supérieur, 2005, La dimension religieuse de l’éducation interculturelle. Actes de la conférence d’Oslo, Norvège, 6-8 juin 2004, Éditions du Conseil de l’Europe.

A.DelValls, R.(1978). El Instituto Lingüístico de verano, instrumento del imperialismo. Nueva Antropología, III (9),117-142. [fecha de Consulta 10 de octubre de 2022]. ISSN: 0185-0636. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=15900911

Aguiar, T. P. (2020). A « cultura » para o Reino: materialidades e sentidos da adoração em uma juventude evangélica em Porto Alegre. Dissertação (Mestrado em Antropologia Social) – Porto Alegre: Universidade Federal do Rio Grande do Sul.

Andrade, H. (2004). Comunicación organizacional interna: proceso, disciplina y técnica. La Coruña : Edit. Netbiblo.

Atenga, T. (2015). Étienne Damome, Radios et religions en Afrique subsaharienne. Dynamisme, concurrence, action sociale : Bordeaux, Presse universitaires de Bordeaux, coll. Identités religieuses, 2014, 319 pages. Questions de communication, 28, 354-356. https://doi.org/10.4000/questionsdecommunication.10250

Araújo, S. (1996). Louvor, música popular e moda evangélica no Rio de Janeiro: utilização de músicas tradicionais em determinado contexto de globalização. Revista Transcultural de Música, n. 2.

Arens, W. (1999). Publicidad. McGraw-Hill, 7e, Mexique, pp.18-19.

Armando García Chiang (2008). Panorama de los estudios sobre lo religioso en México. IX Congreso Argentino de Antropología Social. Facultad de Humanidades y Ciencias Sociales – Universidad Nacional de Misiones, Posadas.

Ballenato Prieto, G. (2013). Hablar en público: arte y técnica de la oratoria. Ediciones Pirámide.

Barragan, R. (1939). Religion et économie dans la pensée sociologique de Max Weber. Journal

MexicanadeSociología,1(1),66-75.doi: http://dx.doi.org/10.22201/iis.01882503p.1939.1.58010 Bartoli, A. (1992). Comunicación y Organización. Bueno Aires: Paidós.

Beltrán Cely, W. M. (2007). The Sociology of Religion: A Review of the State of the Art.

Berger, P. ; Luckmann, T. (1993). La construction sociale de la réalité. Buenos Aires : Amorrortu.

Bertaux, D. (1999). L’approche biographique : sa validité méthodologique, ses potentialités. Propositions 29. Centre National de Recherche (CNRS), France.

Birou, A., & Villegas, O. (1959). Religion et idéal dans la pensée de Durkheim. Journal Mexicana De Sociologia, 21(3), 1021-1040. doi:10.2307/3538403

Blancarte, R. (1992). Historia de la Iglesia Católica en México. Mexique : Colegio Mexiquense.

Bourdieu, P., Chamboredon, J. C., Passeron, J. C. (1975). Le métier de sociologue. Mexique : Siglo XXI.

Bourdieu, P. (1971a). Champ du pouvoir, champ intellectuel et habitus de classe. Scolies, Cahiers de Recherche de l’École Normale Supérieure, 1 : 7-26, Paris.

Bourdieu, P. (1971b). Genèse et structure du champ religieux. Revue Française de Sociologie, XII (3) : 295-334, Paris.

Bourdieu, P. (1987). Capital symbolique et classes sociales. L’Arc, 72, 13-19. [Traduction de E. Tenti publiée par le Département de Sociologie-UBA, 1987].

Bourdieu, P (2000). Las estructuras sociales de la economía. Buenos Aires: Manantial

Bourdieu, P. et Wacquant, L. (2008). Une invitation à la sociologie réflexive. Buenos Aires

: Siglo XXI.

Christian Michon, « Management et communication interne : les six dimensions qu’il faut considerer », Communication et organisation [En ligne], 5 | 1994, mis en ligne le 26 mars 2012,consultéle23avril2023.URL: http://journals.openedition.org/communicationorganisation/1713 ; DOI : https://doi.org/10.4000/communicationorganisation.1713

De la Torre, R. (1994). La communication comme acte créatif de l’identité religieuse. Une étude de cas à La Luz del Mundo. ITESO.

De la Torre, R., & Gutierrez Zuñiga, C. (2005). La logique du marché et la logique de la croyance dans la création de marchandises symboliques. Descatos, 70. Consulté le 26 mars 2018.

De la Torre, R., & Gutierrez Zuñiga, C. (2007). Atlas de la diversidad religiosa en México: El Colegio de Jalisco.

A.DelValls ,R.(1978). El Instituto Lingüístico de verano, instrumento del imperialismo. Nueva Antropología, III (9),117-142. [fecha de Consulta 10 de octubre de 2022]. ISSN: 0185-0636. Disponible en : https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=15900911

Étienne,D. (2012), « Le tiers-secteur de la radiodiffusion d’Afrique subsaharienne. Service public, médiation culturelle, défis » dans Serge Théophile BALIMA et Michel MATHIEN (dir.), Les médias de l’expression de la diversité culturelle en Afrique, Bruxelles, Éditions Bruyant, p. 145-159.

Étienne,D.(2014), Radios et religions en Afrique subsaharienne. Dynamisme, concurrence, action sociale, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux

Durkheim, E. (1897). El suicidio. Madrid: Akal editor.

Durkheim, E. (1968). Las formas elementales de la vida religiosa, Buenos Aires: Editorial Schapire. Pentecostalism in Colombia : religious practices, leadership and political participation (2010).

Durkheim, E. (2017). Hipster : ou la logique de la culture urbaine sous le capitalisme. Études sur les cultures contemporaines, 23(46), 111-134.

Foucault, M. (1983). L’ordre du discours : leçon inaugurale au Collège de France prononcé le 2 décembre 1970.

Feria, A. D. A., & Blancarte, R. (2011). Composition et influences dans les organisations religieuses : une étude comparative entre un cas d’hégémonie religieuse, Guadalajara, Jalisco, et un autre de plus grande pluralité religieuse, San Cristóbal de Las Casas, Chiapas. Mexique, D.F. : D.A.

Fletez, E. Z. (2018) Étude comparative sur les stratégies de marketing utilisées par les confessions religieuses à Tijuana B.C. Université autonome de Baja California, Mexique. Thèse de maîtrise.

Flick, U. (2007). Introduction à la recherche qualitative. Editorial Morata. Espagne. Galway, W.T. (1989). Le jeu intérieur du tennis. Editorial Sirio S.A.

García Chiang, A. (2004). Los estudios sobre lo religioso en México. Hacia un estado de la cuestión, in Scripta Nova. Revista Electrónica de Geografía y Ciencias Sociales, vol. VIII, núm. 168, Université de Barcelone, Barcelone.

Durkheim, E. (2007). De la década de los ochentas al primer lustro del siglo XXI. Panorama de los estudios sobre lo religioso en México. Biblio3W Revista Bibliográfica de Geografía y Ciencias.

Social, 12. doi: https://doi.org/10.1344/b3w.12.2007.25738

García, N. C. (2004). Différents, inégaux et déconnectés : les cartes de l’interculturalité. Editorial Gedisa, Barcelone.

García, M. R. (2015). Construcción de la realidad, Comunicación y vida cotidiana – Una aproximación a la obra de Thomas Luckmann / Reality construction, Communication and daily life – An approach to Thomas Lukmann work / Construção da realidade, Comunicação e vida cotidiana – Uma aproximação com a obra de Thomas Luckmann. Intercom : Revista Brasileira de Ciências Da Comunicação, (2), 19.

Rist, G. (Ed.) 2002. Les mots du pouvoir : Sens et non-sens de la rhétorique internationale. Genève : Graduate Institute Publications. doi: 10.4000/books.iheid.2443

Glass, J. L., Sutton, A., et Fitzgerald, S. T. (2015). Leaving the faith : How religious switching changes pathways to adulthood among conservative Protestant youth. Social currents, 2(2), 126143.

Gutiérrez Zúñiga, C., Torre Castellanos, A. R. d. l., Castro Sánchez, C. E., Cruz Solís, H., González Corona, E., & Jiménez Huerta, E. (2011). Una ciudad donde habitan muchos

dioses: Cartografía religiosa de Guadalajara. Guadalajara, Mexique : El Colegio de Jalisco

: CIESAS.

Ibarra, C. S. (2019). Le christianisme post-dénominationnel, les mouvements émergents et la Déconstruction religieuse au nord du Mexique. Thèse de doctorat, El Colegio de la Frontera Norte, Tijuana. Institut national de la statistique et de la géographie [INEGI] (1970). IX Recensement général de la population 1970. Récupéré sur https://www.inegi.org.mx/programas/ccpv/1970/

Jimenez, A. (2016). Étienne DAMOME (2014), Radios et religions en Afrique subsaharienne. Dynamisme, concurrence, action sociale. Communication, vol. 34/1. https://doi.org/10.4000/communication.6858

Kant, I. (2001). Crítica da razão pura. Trad. Manuela Pinto dos Santos. Lisbonne : Fundação Calouste Gulbenkian.

Kramer, M. W. (2010). Socialisation organisationnelle : rejoindre et quitter une organisation. Malden, MA : Polity Press.

Kotler, P. (2003). Principes fondamentaux du marketing. Mexique : Pearson Educación.

Kotler, P. (2017). Marketing 4.0 : passer du traditionnel au numérique. Hoboken, États- Unis : Wiley.

Kotler, P. ; Keller, K. L. ; Crescitelli, E. (2012). Administration du marketing. 14 ed. São Paulo : Pearson Education.

Kvale, S. (2011). Les entretiens dans la recherche qualitative. Editorial Morata. Espagne. Chapitre 4 : Planification d’une étude par entretiens (pp.59-78).

La Porte, J.M. (2005). Introduction à la communication institutionnelle. Perspectives de la communication, no 4, 1-5.

La Porte, J.M. (2010). Organizaciones religiosas: comunicar lo invisible in LOSADA DÍAZ, J.C. (Coord.): La gestión de la comunicación en las organizaciones, Barcelona: Ariel.

Laver, P. (2005). Créer une bonne marque en une semaine, Gestión 2000.

León, D. (2005). Institutionnalisation du champ académique de la communication en Amérique latine. Une approche des caractéristiques structurelles de l’école latino- américaine de communication. Travail de recherche doctorale. Université autonome de Barcelone. 1501002895/TR344 ; p. 7-324.

León, D. (2005a). Exercices de lecture critique non androcentrique appliquée au texte académique de communication. Journal international de la communication. Université de Séville, Espagne.

León, D. (2006). La comunicación organizacional en México. Approches, conceptions et problèmes dans son développement.

León, D. (2006a). Sur l’institutionnalisation de la communication en Amérique latine. En : FUENTES, R. (coord.) La constitución científica del campo académico de la comunicación en México y en Brasil : análisis comparativo. Guadalajara, Mexique : Conacyt ; p. 9-85.

León, D. (2006b). Sur la recherche en communication en Amérique latine. Stratégies et pratiques scientifiques de la communication aujourd’hui. Thèse de doctorat. Universitat Autònoma de Barcelona. Bellaterra, p. 9-633.

Luhmann, N. (1976). Une théorie générale des systèmes sociaux organisés. Dans : HOFSTEDE et KASSEM (1976). Contribution européenne à la théorie des organisations. Amsterdam.

Luhmann, N. (1997). Organización y decisión. Mexique : Universidad Latinoamericana/ITESO, 1997.

Luckmann, T. (1996). Nouvelle sociologie de la connaissance. Revista Española de Investigaciones Sociológicas, n.74, p.163-172. Madrid : Centro de Investigaciones Sociológicas.

Martínez-Creixell, F. (2011). Les systèmes de signification comme facteurs de qualité du dialogue dans la communication interculturelle. Négociations entre entrepreneurs mexicains et américains dans l’industrie du tourisme à Los Cabos, Baja California Sur. Mémoire de maîtrise, maîtrise en communication scientifique et culturelle. Tlaquepaque, Jalisco : ITESO.

Mélanie Ribas,Hispanité, Hispanophonie : étude de la rhétorique des discours et de l’agir, Études hispaniques Université de Montréal, 2012

Mesnil,C.(1996).Lesstratégiesdecommunicationdesprotestantsfrançais. CommunicationEtOrganisation,9.

https://doi.org/10.4000/communicationorganisation.1841

Meyer, B. ; Verrips, J. (2008) Esthétique. Dans : MORGAN, David (Org.). Mots clés de la religion, des médias et de la culture. Basingstoke: Routledge.

Meyer, B. (2018). Debates do NER, Porto Alegre, año 19, n. 34, p. 13-45, août/déc. 2018 http://hdl.handle.net/10183/188850

Michael, J. (2015). It’s really not hip to be a hipster : Negotiating trends and authenticity in the cultural field. Dans le Journal of Consumer Culture. Juillet 2015. Vol. 15 no.2 163-182.

Michèle Monte et Claire Oger, « La construction de l’autorité en contexte. L’effacement du dissensus dans les discours institutionnels », Mots. Les langages du politique, 107 | 2015, 5-18.

Miguel, G. E. (2013). Meios de comunicação e religiosidade. Mediações e perspectivas midiáticas na concepção das comunicações evangélicas. REVER: Revista de Estudos Da

Religião,13(1),197-212.Récupérésur http://revistas.pucsp.br/index.php/rever/article/view/16134

Miguel, G. E. (2015). Medios de comunicación y cultura evangélica: Perfiles mediáticos y vinculaciones transnacionales de las comunicaciones evangélicas. Université de Buenos Aires. Faculté des sciences sociales ; Sciences sociales ; 88 ; 8-2015 ; 96-101.

Miguel, G. E. (2017). Milagros en la radio : Intersecciones entre comunicación y religiosidad popular / Miracles à la radio : Interrelations entre communication et religiosité populaire. Sociedad y Religión, (47), 60.

Miller, D. E. (1998). Le christianisme post-dénominationnel au vingt-et-unième siècle. The Annals of the American Academy of Political and Social Science, 558, 196-210.

Mora, J.M. (Ed.) (2009). 10 essais sur la communication institutionnelle. Pampelune : EUNSA.

Mora, J.M. (2003). « El departamento de comunicación, factor de cohésión y dinamismo », in : Essais sur la communication institutionnelle. Rome : Université pontificale de la Sainte- Croix.

Nicotera, A. (2019). Origins and Traditions of Organizational Communication : A Comprehensive Introduction to the Field (Vol. First edition). New York, NY : Routledge.

Pew Research Center (27 octobre 2017). 500 ans après la Réforme, 5 faits sur les protestants dans le monde.

Rodrigo, M. (1999). La communication interculturelle. Anthropos, Espagne.

Sans Zapata, M. (2012) : Qu’est-ce que le coaching ? Ses origines, sa définition, les différentes méthodologies et les principes de base de l’action d’un coach.

Schein, E. (1999). The Corporate Culture, survival guide : sense and nonsense about cultural change. Jossey Bass, Livre Warren Bennis, États-Unis.

Sherkat, Darren E. et Alfred Darnell. 1999.  » L’effet du fondamentalisme des parents sur Le niveau d’instruction des enfants : examen des différences selon le sexe et le fondamentalisme des enfants ». Journal for the Scientific Study of Religion 38:23-35.

Spyker,A.Predicación Al Siguiente Nivel: El Arte de Compartir Mensajes Que Importan Pasta blanda – 20 abril 2021

Vázquez, P. (2015). Le renouvellement de la musique religieuse, son influence sur l’expression de la religiosité et les stratégies de diffusion et de consolidation de trois églises baptistes à Ciudad Juárez, Chihuahua, Mexique. École d’anthropologie et d’histoire du nord du Mexique, Mexique. Thèse de maîtrise.

Weber, M. (1920). L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme. Traduit et édité par Talcott Parsons. New York : Charles Scribner’s Sons.

Weber, M. (1948). Les rejets religieux du monde et leurs orientations de Weber, Max,

Wolk, L. (2013). Le coaching : l’art de souffler sur les braises pour les mettre en action. Gran Aldea Editores

ANNEXES

 

Annexe 1

 

Tableau 1 – Tableau comparatif entre le marketing et la religion.

FEATURE SELON

LINDSTROM

CONCEPTFOCUS DE MARKETINGPOINTDEVUE RELIGIEUX
LESENTIMENT D’APPARTENANCERéunir des personnes à des fins similairesPassion pour un même genre de musique, de cinéma, une marque en

Commun

Recherche de la paix intérieure, ne pas se sentir seul, le pardon des péchés.
POUVOIR SUR LES ENNEMISLesentiment d’appartenance fait de votre groupe social ou de votre marque un mode de vie pour vous et vous le défendez, parfoisjusqu’à

l’extrême.

Lesmarques développent leurs consommateurs pour qu’ils se sentent responsabilisés en tant qu’utilisateurs d’une marque, par exemple

les fans de football.

Chaque religion a des segments fondamentalistes ou suprématistes qui se considèrent supérieurs aux autres religions ou croyances.
APPEAL SENSORIELÉvoquerdes

sentiments,des

souvenirs,des sensations grâce à l’utilisation

stratégique des sens.

L’odeur, la lumière, la sensation de certains magasins, produits, événements, etc.Les sons emblématiques des carillons, l’odeur de certaines épices à l’intérieur des églises, l’utilisation de la lumière pour focaliser

l’attention…

NARRATIFS’appuyer sur des faits et/ou des récits historiques,la narration des choses.Les marques créent, invententleurs histoires pour se connecter avec leurs

acheteurs/utilisateurs.

La religion s’est construite sur la base des histoires racontées dans les traditions culturelles des peuples.
VISION CLAIREC’est la capacité de percevoir la réalité future de l’endroit où vous

voulez aller.

Dans le monde des affaires, la vision doit être claire afin

d’atteindreles

objectifs.

Pour la religion, la vision est tout, elle est le point de départ, le chemin et la fin des actions qui sont menées.
SENSDELA GRANDEURDévelopperun sentiment de grandeur fait que les consommateurs d’une marque se sentent puissants, les marques fortes développent ce sentiment.Produits de luxe, boutiques exquises, expériences inégalées, emballages spéciaux.Desconstructions impressionnantesqui mettent en valeur la puissance, à l’expérience sensorielle vécue à l’intérieur de l’enceinte qui fait ressentir aux fidèles la grandeur de l’appartenance à

une église particulière.

ÉVANGÉLISMEL’évangélisation est le processus par lequel un message se fait connaître.Lesentreprises développentet

entretiennent leurs clients afin qu’ils soient convaincus des avantages de leur produit ou service et deviennentnon

seulementdes consommateurs et des

porteurs, mais aussi

Au sens le plus strict du terme, l’évangélisation consiste à porter la parole de l’Évangile au plus grand nombre possible de personnes et, pour ce faire, tous les moyens possibles sont nécessaires.
des informateurs de la marque auprès de tous leurscercles d’influence.
SYMBOLESCesontdes représentations sensorielles d’une idée qui est liée à la culture ou à l’émotion.Tous les éléments qui composent l’image de marquesont

l’utilisationdu

symbolismepour

avoir un impact sur les consommateurs.

MYSTERYLe mystère attire les consommateurs, génère des histoires, suscite l’intérêt et crée des liens.Les marques créent des histoires secrètes sur des ingrédients, des produits, des événements, qui leur permettent de générer un lien émotionnel avecleurs

consommateurs.

Les enseignements religieux sont soigneusement gardés, développés pour les membres d’une association religieuse et génèrent une grande partie du lien émotionnel avec celle-ci.
RITUELSActions réalisées qui ont une valeur symbolique.Les processus d’achat, le conditionnement et ledéballagedes produits,les expériences commercialesfont tous partie des rituels quelesmarques développent pour être présentes dans l’esprit

des consommateurs.

Les rituels permettent de renforcercertaines croyances et de se percevoir comme faisant partie d’une communauté.

Source : Informations adaptées du livre Truths and Lies, Why We Buy (Lindstrom,

2012).

Annexe 2. Script de l’entretien semi-structuré

 

L’entretien semi-structuré vise à obtenir des informations plus détaillées sur les pratiques de communication présentes dans les services de Más Vida Guadalajara et sur la signification de ces pratiques pour les participants aux services.

Script :

Vous vous appelez comment ?

Vous avez quel âge ?

Que faites-vous dans la vie ?

Avez-vous un poste ou une occupation de bénévole à Más Vida ?

Pouvez-vous décrire les fonctions que vous exercez ?

Que faites-vous dans Más Vida ?

Considérez-vous que les activités que vous faites à l’église soient importantes pour votre croissance spirituelle ?

Racontez-moi un peu votre expérience à Más Vida

Depuis combien de temps faites-vous partie de Más Vida ?

Etes-vous allé(e) dans une autre église avant ?

Quelle différence voyez-vous entre les autres expériences religieuses chrétiennes que vous avez vécues et celles à Más Vida ?

Comment êtes-vous arrivé(e) à cette église ?

Pourquoi préférez-vous venir à Más Vida au lieu de regarder le culte depuis chez vous

?

Parlez-moi un peu de comment se passe votre dimanche.

Comment se prépare-t-on à aller à Más Vida ?

Avec qui allez-vous à Más Vida ?

Comment décidez-vous de votre tenue vestimentaire en venant à Más Vida ?

Quelles sont les parties du culte que vous appréciez le plus ?

Comment vivez-vous le moment de la louange dans Más Vida ?

Pouvez-vous décrire ce que vous ressentez en ce moment ?

Qu’est-ce qui vous plaît dans la musique de Más Vida ?

Qu’est-ce qui vous plaît chez le pasteur de Más Vida ?

Andrés et Edgar

Quelle est l’importance de la musique/de la louange pour votre vie chrétienne ?

Dans quelle mesure le culte est-il présent dans votre vie quotidienne ?

Quelle est l’importance de la prédication pour vous ?

Quelle est l’importance de la louange pour vous ?

Pendant la semaine, à quel point More Life (Más Vida) est-il présent dans votre vie ?

Faites-vous des activités dans et/ou liées à Más Vida pendant la semaine ?

Dans quelle mesure vivez-vous avec des personnes de Más Vida dans votre semaine

?

Vous souvenez-vous encore de ce que vous avez vécu au service de dimanche dernier pendant la semaine ?

De quelles parties ?

Comment montrez-vous vos émotions à l’église ?

Interagissez-vous avec d’autres personnes dans Más Vida ?

A quels moments le faites-vous ?

Vous vous amusez à Más Vida ?

Pourquoi frappez-vous des mains à l’église ?

Que signifie pour vous le fait que des gens pleurent à l’église ?

Vous avez pleuré ?

Dans quelles situations ?

Comment c’était ?

Avec quel sentiment quittez-vous le culte ?

Quelles sont vos chansons préférées ?

Quelle est votre partie préférée ?

Pourquoi ?

Pourquoi avez-vous décidé de rester à Más Vida ?

Qu’est-ce qui fait que les gens viennent et restent à l’église ?

Quelle est votre opinion sur la conception/apparence de l’église ?

Que pensez-vous du style du pasteur (discours, tenue vestimentaire, relations) ?

Quel est le message principal de Más Vida ?

Qu’est-ce qui vous motive et vous donne le plus de dynamisme et de vie chaque dimanche ?

Annexe 3

 

2.2.1Profils des personnes interviewées

InterviewésÂgeActivités et postesMembre depuisConfession
145 ansMembre de l’équipe de direction occupant le poste de directeur créatif, l’une des personnes recevant un salaire de l’église au campus de la ville de Mexico10 ansProtestant
248 ansPasteur senior du campus de Mexico18 ansProtestant
342 ansDirecteur du campus de Cumbres, le siège de Más

Vida

12 ansProtestant
428 ansSuperviseur de groupe dans la garde d’enfants6 ansProtestant
528 ansChargé de l’espace jeunesse7 ansProtestant
624 ansCoordinateur de la zone de communication et de

l’information

3 ansCatholique
727 ansSuperviseur d’équipe bénévole4 ansCatholique
836 ansLeader d’un groupe d’entrepreneurs connectés7 ansProtestant
932 ansCheffe de groupe dans le domaine des nouveaux

croyants

9 ansProtestant

Annexe 4

 

Quelques captures d’écran du décodage et des études des catégories faites sur le logiciel Tropes


image4


image5


image6


image7

Annexe 5

 

Lien du site de Más vida et quelques photos montrant le leader Andrés Spyker et l’ambiance au sein de l’église

https://masvida.org/prisma-programa/

Photo 1

 

Lidear Andres Spyker


image8

Photo 2

 

Logo de Más Vida


image9

Photo 3

 

Más Vida Kids/Prisma


image10

Photo 4

 

Slogon


image11

Photo 5

 

Réunion Más Vida


image12

Photo 6

 

Groupe de musique


image13

Photos 7

 

Slogon Más Vida « Viens comme tu es »


image14

Photo 8

 

Accueil

Photo 9

 

Accueil et orientation

Photo 10

 

Bienvenue


image18

Photo 11

 

PRISMA : église pour enfants

Photos 12 Vida Kids


image20

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :
📌 La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème 📜:
La communication organisationnelle et le christianisme émergent dans le cas de "Más Vida Cdmx, Mexique"
Université 🏫: Université Bordeaux Montaigne
Auteur·trice·s 🎓:
Toufik CHAIBAT

Toufik CHAIBAT
Année de soutenance 📅: Master 2 sociétés et religions - Mémoire de recherche - 2020-2021
Rechercher
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top