La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université de Yaoundé I - Faculté des arts, lettres et sciences humaines
Mémoire présenté en vue de l’obtention du diplôme de Master en Linguistique Générale - Juillet 2017

Shupamem : marqueurs de l’interrogation et adjectifs interrogatifs

  1. La structure de la phrase interrogative en Shupamem
  2. Comment l’interrogation est formée en Shupamem
  3. La structure de la phrase interrogative en Shupamem
  4. Origine du peuple bamoun et localisation du langue Shupamem
  5. Les consonnes et les voyelles en Shupamem
  6. Les classes nominales et les verbes en Shupamem
  7. Les temps verbaux en Shupamem : présent, futur et passé
  8. Construction périodique et directionnelle du verbe en Shupamem
  9. La négation en Shupamem : présent, futur et passé
  10. Le programme minimaliste : la fusion interne et le déplacement
  11. Les contraintes d’économie universelle et On Wh-movement
  12. Shupamem : marqueurs de l’interrogation et adjectifs interrogatifs
  13. Les adverbes interrogatifs en Shupamem
  14. Shupamem : marqueurs de l’interrogation ə̀, mə̀, nə̀, ì et nì
  15. phrase de base : Type d’interrogations en Shupamem
  16. L’interrogation Qu, la langue Shupamem
  17. Constituants de l’interrogation partielle directe en Shupamem
  18. Shupamem : interrogation alternative et interrogation oratoire
  19. L’interrogation averbale en Shupamem
  20. Analyse des interrogations à Qu multiple
  21. La focalisation du sujet et l’éclatement de SC en Shupamem
  22. Shupamem : la focalisation du complément d’objet direct
  23. Focalisation des adjoints non et la topicalisation en Shupamem 
  24. La relativation du complément circonstanciel et d’objet indirect
  25. La cartographie de la périphérie gauche en Shupamem

Shupamem : marqueurs de l’interrogation et adjectifs interrogatifs

Chapitre III : Les marqueurs de l’interrogation en shupamem

Introduction

Le chapitre précédant nous a permis de présenter le cadre théorique de notre étude ; dans ce chapitre il était question de parler du programme minimaliste ainsi que de son apport dans ce travail.

Dans le chapitre III, il sera question pour nous d’identifier les marqueurs de l’interrogation en Shupamem à savoir les pronoms interrogatifs, les adjectifs interrogatifs, les adverbes interrogatifs bref tous les mots qui nous permettent de poser les questions dans cette langue.

3.1 Les marqueurs de l’interrogation en Shupamem

Cette section sera consacrée à l’identification des différents marqueurs de l’interrogation en Shupamem.

Observons la phrase suivante et ses différentes transformations :

(1) a. Maria ø – fá pèn nə́ abdu mátə̀ kíʒə́m ndìa.
Maria PRS- donner couscous à Abdou dans cuisine aujourd’hui
« Maria donne du couscous dans la cuisine à Abdou aujourd’hui. »
b.Maria ø – fá pén nə́ abdu mátə̀ kíʒə́m ndía nə̀ ?
Maria PRS- donner couscous à Abdou dans cuisine aujourd’hui M Int
« Maria donne-t-elle du couscous dans la cuisine à Abdou aujourd’hui ? »
c. á ø – fá wǒ pén nə́ abdu mátə̀ kiʒə́m ndía nə̀? c’est PRS- donner qui couscous à Abdou dans cuisine aujourd’hui M Int
« C’est qui qui donne du couscous dans la cuisine à Abdou aujourd’hui ? »
d. Maria ø – fá kχə́ nə́ abdu mátə̀ kiʒə́m ndía nə̀ ? Maria PRS- donner quoi à Abdou dans cuisine aujourd’hui M Int
« Marie donne quoi dans la cuisine à Abdou aujourd’hui ? »
e.Maria ø – fá pén pò nə́ wǒ mátə̀ kiʒə́m ndía nə̀ ? Marie PRS- donner coucous à qui dans cuisine aujourd’hui M Int
« A qui Marie donne-t-elle du coucous dans la cuisine aujourd’hui ? »
f.Maria ø – fá pén pò já nə́ Abdou ndía nə̀ ? Marie PRS- donner coucous à où à Abdou aujourd’hui M Int
« Où Marie donne-t-elle du coucous à Abdou aujourd’hui ? »
g.Maria ø – fá pén nə́ abdu mátə̀ kiʒə́m pò fɨʔnɛ̀ nə̀?
Maria PRS- donner couscous à Abdou dans cuisine Foc quand M Int
« Quand Marie donne-t-elle du coucous dans la cuisine à Abdou ? »
h. á ø – fá maria pén nə́ abdu mátə̀ kiʒə́m ndía nə̀? c’est PRS- donner Marie couscous à Abdou dans cuisine aujourd’hui M Int
« C’est Marie qui donne du couscous à Abdou dans la cuisine aujourd’hui ? »

Dans la phrase (1b) , nous avons à faire à une interrogation totale, elle porte sur toute la phrase et non sur une partie de la phrase. Ici, l’interrogation est marquée par nə̀ en fin de phrase.

Dans la phrase (1c) , nous avons interrogé le sujet du verbe en utilisant le pronom interrogatif wǒ (qui) . Alors que dans (1d) , nous avons interrogé le complément d’objet direct en utilisant le pronom interrogatif kχə́ (quoi) .

En (1e) , nous avons interrogé le complément d’objet indirect ceci par le biais du pronom interrogatif wǒ (qui) . En (1f) , nous avons interrogé le complément circonstanciel de lieu en utilisant l’adverbe interrogatif de lieu já (où) .

En (1g) , nous avons interrogé le temps du déroulement de l’action en utilisant l’adverbe interrogatif de temps fɨʔnɛ (quand) . En (1h) , nous avons interrogé le sujet « Marie » question de savoir si c’est vraiment cette personne qui fait l’action exprimée par le verbe.

Nous devons remarquer que les exemples (1a, b, c, d, e, f, g et h) comportent tous (nə̀) en fin de phrase qui permet de marquer l’interrogation.

En conclusion nous pouvons remarquer à travers les exemples (1b, c, d, e, f, g et h) , qu’il existe en Shupamem plusieurs mots interrogatifs. Dans les sections suivantes il sera question pour nous de recenser tous les marqueurs interrogatifs dans notre langue d’étude.

3.1.1Les pronoms interrogatifs en Shupamem

D’après Lagane et René (1997) , le pronom interrogatif est un mot qui invite l’interlocuteur à designer l’être ou la chose sur laquelle porte une question. En Shupamem, nous pouvons classer les pronoms interrogatifs d’après le schéma binaire suivant : pronoms interrogatifs monosyllabiques et pronoms interrogatifs polysyllabiques.

3.1.1.1Les pronoms interrogatifs monosyllabiques en Shupamem

Les pronoms interrogatifs monosyllabiques sont les pronoms interrogatifs formés d’une seule syllabe. Nous avons en Shupamem deux pronoms interrogatifs monosyllabiques : à savoir wǒ (qui) et kχə (quoi) .

Considérons les phrases suivantes :

(2) a. á ø – ʃú wǒ má ndàp mə̀? c’est PRS-rester qui à maison M Int
« C’est qui qui habite à la maison ? »
b.í ø –mpó wǒ nə̀ ? 3sg PRS- être qui M Int
« Qui est-il ? »
c.jì mә́ŋgbìè ø –mpó wǒ nə̀ ?
Cette femme PRS- être qui M Int
« Qui est cette femme ? »
d.jí mɔ̀n ø –mpó wǒ nə̀ ? Cet enfant PRS-être qui M Int
« Qui est cet enfant ? »
e. * wǒ
Qui ø – ʃú mán
PRS-rester à ndàp mə̀ ?
maison M Int
« Qui habite à la maison ? »
f. ú
2sg ø – fáʔ kχə̀ nə̀? PRS-travailler quoi M Int
« Tu fais quoi dans la vie ? »
g. á ø – nʒáʔ kχə̀ nə̀ ? c’est PRS-passer quoi M Int
« C’est quoi qui se passe ? »

Comme nous le montrent les phrases (2a, b, c et d) , le pronom interrogatif « qui » se traduit par wǒ en Shupamem. Le pronom wǒ (qui) n’a pas une position fixe ou figée ceci est attesté par les phrases (2a, b, c et d) .

Le pronom interrogatif « quoi » se traduit par kχə̀ en Shupamem comme le montrent les phrases (2f et g) ci-dessus.

Shupamem  marqueurs de l’interrogation et adjectifs interrogatifs

3.1.1.2Les pronoms interrogatifs polysyllabiques en Shupamem

Les pronoms interrogatifs polysyllabiques sont les pronoms interrogatifs formés d’au moins deux syllabes.

Soient les phrases suivantes :

(3) a. ú ø – ʃóʔ jíjà mə́rỳ jí nə̀ ? 2sg PRS- choisir lequel parmi ceux-ci M Int
« Lequel as-tu choisi parmi ceux-ci ? »
b. nǎ ʃù té – ʃíkèt ndú jíjà nə̀ ?
maman toi PERF -parler sur lequel M Int ?
« Duquel parle ta maman ? »
c.á mpʉ́m’mə̀ ø – mbə́ jíjà juó pʉ́n ø -ʃíkèt tʉ̀m ə̀? c’est vraiment PRS-être lequel que vous PRS-parler sur M Int
« Auquel faites-vous vraiment allusion ? »
d.á ʃíjà ø – mbə̀ pókèrí nə̀ ?
C’est lesquels PRS-être bien M Int ?
« Ce sont lesquels qui sont bien ? »
e.wǎ ʃù pə́-ʃíkèt ndú ʃíjà nə̀ ? père toi Pas1-parler sur lesquels M Int
« Desquels parle ton père ? »
f.*ʃíjà nə̀ wǎ ʃù pə́-ʃíkèt ndú nə̀ ? lesquels M Int père toi Pas1-parler sur M Int
« Desquels parle ton père ? »
g.á ʃíjà ø – mbə́ jú nə̀?
C’est lesquels PRS-être toi M Int?
« Ce sont lesquels qui sont à toi ? »

Les phrases (3a, b, c, d, e, f et g) nous permettent d’identifier deux pronoms interrogatifs polysyllabiques en Shupamem : jíjà (lequel ou laquelle) et ʃíjà (lesquels ou lesquelles) .

Le constat que nous pouvons faire concernant ces deux pronoms interrogatifs, c’est qu’ils ne se placent jamais en initial de phrase à moins qu’ils ne soient focalisés, comme illustré en (3d et g) .

3.1.2 Les adjectifs interrogatifs en Shupamem

Lagane et René (1997) définissent l’adjectif interrogatif comme un mot qui invite à indiquer la qualité de l’être ou de la chose sur lesquels porte la question.

Soient les phrases suivantes :

(4) a. á ø –twó jíjà mɔ́n má mdáp mə̀ ? c’est PRS-venir quel enfant à maison M Int ?
« C’est quel enfant qui vient à la maison ? »
b.á ø – ʃíkèt jíjà nǎmɔ́n frénʃì nə̀ ? c’est PRS- parler quel maman français M Int ?
« C’est quelle maman qui parle français ? »
c. á ø – ŋgwón ʃíjà títapɔ̀n ndiaá nə̀ ? c’est PRS- partir quels parents aujourd’hui M Int ?
« C’est quels parents qui partent aujourd’hui ? »
d.ú ø – táʔ jín- ʒún jíjà ʒám ə̀ ? 2sg PRS-vouloir INF-acheter quelle hache M Int ?
« Quelle hache veux-tu acheter ? »
Les adjectifs interrogatifs en Shupamem sont : jíjà (quel ou quelle) et ʃíjà (quels ou quelles) .

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.