La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université de Yaoundé I - Faculté des arts, lettres et sciences humaines
Mémoire présenté en vue de l’obtention du diplôme de Master en Linguistique Générale - Juillet 2017

La structure de la phrase interrogative en Shupamem

Table des matières
  1. La structure de la phrase interrogative en Shupamem
  2. Comment l’interrogation est formée en Shupamem
  3. La structure de la phrase interrogative en Shupamem
  4. Origine du peuple bamoun et localisation du langue Shupamem
  5. Les consonnes et les voyelles en Shupamem
  6. Les classes nominales et les verbes en Shupamem
  7. Les temps verbaux en Shupamem : présent, futur et passé
  8. Construction périodique et directionnelle du verbe en Shupamem
  9. La négation en Shupamem : présent, futur et passé
  10. Le programme minimaliste : la fusion interne et le déplacement
  11. Les contraintes d’économie universelle et On Wh-movement
  12. Shupamem : marqueurs de l’interrogation et adjectifs interrogatifs
  13. Les adverbes interrogatifs en Shupamem
  14. Shupamem : marqueurs de l’interrogation ə̀, mə̀, nə̀, ì et nì
  15. phrase de base : Type d’interrogations en Shupamem
  16. L’interrogation Qu, la langue Shupamem
  17. Constituants de l’interrogation partielle directe en Shupamem
  18. Shupamem : interrogation alternative et interrogation oratoire
  19. L’interrogation averbale en Shupamem
  20. Analyse des interrogations à Qu multiple
  21. La focalisation du sujet et l’éclatement de SC en Shupamem
  22. Shupamem : la focalisation du complément d’objet direct
  23. Focalisation des adjoints non et la topicalisation en Shupamem 
  24. La relativation du complément circonstanciel et d’objet indirect
  25. La cartographie de la périphérie gauche en Shupamem

La structure de la phrase interrogative en Shupamem

Université de Yaoundé I
Faculté des arts, lettres et sciences humaines

Département de langues
Africaines et linguistique

Mémoire présenté en vue de l’obtention du diplôme de Master en Linguistique Générale
La structure de la phrase interrogative en Shupamem
La structure de la phrase interrogative en Shupamem

Présenté par :
Ernest NJIFON NGOUPAYOU
Licence ès Lettres Bilingues

Sous la direction de :
Edmond Biloa
Professeur

Année universitaire :
Juillet 2017

Dédicace et Remerciements

Résumé

Dans ce travail, il était question pour nous de décrire les interrogations en Shupamem. Mais aussi d’apporter une explication à certaines structures interrogatives que le Shupamem présente.

Et pour cela, nous nous sommes donné pour tâche principale d’identifier les marqueurs des interrogations, les types des interrogations, les structures des phrases interrogatives et les différents mécanismes ou contraintes qui entrent en jeu dans la formation des questions.

De manière générale, l’interrogation est marquée en Shupamem par « ə̀ », « mə̀ », « nə̀ », « ì », « nì » et les syntagmes Qu.

Nous utilisons les marqueurs de l’interrogation « ə̀ », « mə̀ » ou « nə̀ » comme marqueurs de l’interrogation dans tous les types de questions à l’exception de l’interrogation oratoire où « ì » et « nì » sont utilisés comme marqueurs de l’interrogation.

Par ailleurs, dans les interrogations Qu, la question est marquée par le mot Qu et l’un des marqueurs de l’interrogation « ə̀ », « mə̀ », « nə̀ », « ì » ou « nì ». Nous avons recensé cinq (05) types d’interrogations et douze (12) structures interrogatives en Shupamem.

Par ailleurs, nous avons constaté qu’à l’inverse des langues comme le français et l’anglais qui admettent des interrogations (interrogations totales) sans marqueurs de l’interrogation, en Shupamem, il n’existe pas des interrogations sans marqueurs de l’interrogation. Notre étude nous a aussi révélé que le Shupamem est une langue à Qu in- situ et à Qu ex-situ.

Dans cette langue et ceci dans les interrogations à syntagme Qu, le syntagme Qu peut apparaître en initial de phrase (ex-situ) ou en finale de phrase (in-situ) . Il convient alors de noter que le syntagme Qu est in-situ lors qu’il n’est pas focalisé, alors qu’il est ex-situ soit lorsqu’il est focalisé ou lorsqu’il est dans une interrogation averbale.

En outre, nous avons parlé de la périphérie gauche ; c’est ainsi que nous avons parlé de la topicalisation, de la focalisation et de la relativation.

Parlant de la focalisation, nous nous sommes rendu compte que tous les constituants peuvent être focalisés en Shupamem et par ailleurs, la stratégie utilisée en Shupamem pour focaliser est le clivage et la duplication verbale. En outre, nous avons parlé de la topicalisation.

Nous avons découvert que les constituants topicalisés se trouvent en initial de phrase, et ils laissent souvent un pronom résomptif. Parlant de la relativation, nous avons découvert que le sujet, le complément d’objet direct et indirect ainsi que les adverbes interrogatifs peuvent être relativés en Shupamem.

Il a été révélé que pendant la focalisation et la relativation du sujet, la trace du sujet est remplacée par le pronom résomptif. Et ceci se justifie par le fait que le Shupamem n’admet pas que la position sujet soit vide. La périphérie gauche est constituée des projections qui se présentent dans l’ordre suivant :

  • SForce > SRel > (STop1) > SFoc > (STop2)
  • SForce > (STop1) > SRel > SFoc > (STop2)

Abstract

In this dissertation, our goal was to analyze question formation in Shupamem. More precisely, we wanted to explain the structures of interrogative sentences that are peculiar to Shupamem. For this reason, our main task was to identify questions markers, types of questions and the structures of interrogative sentences.

Also, our aim was to identify some of the constraints and mechanisms that are generated by questions formation in Shupamem. Our data revealed that questions are marked in Shupamem by the following question markers:

« ə̀ », « mə̀ », « nə̀ », « ì », « nì » and Wh words. In fact, we used the question markers « ə̀ », « mə̀ » and « nə̀ » in all types of questions apart from rhetorical questions where we use « ì » and « nì ».

In Wh questions, the question markers are the Wh word and one of the following interrogators « ə̀ », « mə̀ », « nə̀ », « ì » or « nì ». We found five (05) types of interrogative sentences in Shupamem. It was discovered that Shupamem exhibits twelve (12) interrogatives structures.

We noticed that contrary to languages like French and English that admit question formation (as in “yes” or “no” question) without questions markers, in Shupamem, there is always a question marker in interrogative sentence. Moreover, we found out that Shupamem is both a Wh in-situ and a Wh ex-situ language.

In fact, in this language, the Wh word can appear in sentence initial position (ex-situ) as well as in sentence final position (in-situ) . We should note that the Wh phrase is in-situ when it is not focalized and is ex-situ or in sentence initial position when it is focalized and when it appears in verbless question.

Furthermore, we talked about the left periphery. And for this reason, we talked about focalization, topicalisation and relativization. Talking about focalization, we found out that all the constituents can be focalized in Shupamem. And the main techniques used in focalization are clefting and verb doubling.

Talking about topicalisation, we discovered that topicalised constituents are usually at sentence initial position and may leave behind a resumptive pronoun. Our data revealed that subjects, objects and adverbials can be relativized in Shupamem.

Finally, it was revealed that Shupamem does not allow any empty subject position and for this reason, in the process of focalization and relativization of the subject, the trace of the subject is replaced by a resumptive pronoun.

From this analysis, we discovered that the left periphery in Shupamem has the following projections in this order:

  • SForce > SRel > (STop1) > SFoc > (STop2)
  • SForce > (STop1) > SRel > SFoc > (STop2)

Table des matières
Dédicace i
Remerciements iii
Résumé iv
Abstract v
Abréviations et signes diacritiques vi
Signes diacritiques vii
Index des tableaux, graphes et schéma vii
Index des graphes viii
Index des cartes viii
Index des schémas viii
Table des matières ix
INTRODUCTION GENERALE 1
0.1 Problématique 1
0.2Motivation de la recherche 1
0.2.1Motivation scientifique 2
0.2.2Motivation pédagogique 2
0.3Objectif général de la recherche 3
0.4Objectifs spécifiques de la recherche 3
0.5Questions de recherche 3
0.6Hypothèse générale de recherche 3
0.7Hypothèses secondaires 3
0.8Méthodologie 4
0.8.1Approche minimaliste 4
0.8.2Démarche empirico-inductive 4
0.8.3Démarche hypothético-déductive 5
0.8.4Population de recherche 5
0.8.4.1Population cible 6
0.8.4.2Population accessible 6
0.8.5Echantillon de recherche 6
0.8.6Instruments de collecte de données 6
0.9Revue de la littérature 6
0.10Corpus 8
0.11Plan du travail 9
Chapitre I : PRESENTATION DE LA LANGUE 10
Introduction 10
1.1Origine du peuple bamoun 10
1.2Localisation du peuple bamoun 11
1.3Localisation du Shupamem 11
1.4Activité économique du peuple bamoun 11
1.5Classification du Shupamem 12
1.6Rappel phonologique 15
1.6.1Les consonnes et les voyelles en Shupamem 15
1.6.1.1Les consonnes en Shupamem 15
1.6.1.2Distribution des consonnes en Shupamem 16
1.6.1.3Les voyelles en Shupamem 17
1.6.1.4Distribution des voyelles en Shupamem 17
1.7Analyse suprasegmentale 18
1.7.1Les tons du Shupamem 18
1.7.1.1Les tons ponctuels 19
1.7.1.2Les tons modulés 19
1.8Les classes nominales en Shupamem 20
1.9Les verbes en Shupamem 24
1.9.1L’infinitif du verbe en Shupamem 24
1.9.2La dérivation verbale 25
1.10Les temps verbaux en Shupamem 25
1.11Le présent 25
1.11.1Le futur 25
1.11.1.1Le futur 1 (Futur immédiat) 25
1.11.1.2Le futur 2 (Futur proche) 26
1.11.1.3Le futur F3 (Futur lointain) 26
1.11.2Le passé 27
1.11.2.1Le passé 1 (Passé immédiat) 27
1.11.2.2Le passé 2 (Passé récent) 27
1.11.2.3Le passé 3 (Passé lointain) 28
1.11.2.4Le passé 4 (Passé très lointain) 28
1.12Construction périodique et directionnelle du verbe en Shupamem 29
1.13Aspects du verbe 29
1.13.1Aspect inhérent 30
1.13.2Aspect perfectif 30
1.13.3Aspect imperfectif 31
1.13.4Aspect habituel 31
1.13.5Aspect inchoatif 31
1.14La quantification des procès 32
1.14.1Le procès répétitif 32
1.14.2Le procès itératif 32
1.15La modalité temporelle 32
1.15.1Le mode réel 33
1.15.2Le mode irréel 33
1.15.3La nécessité 33
1.16La négation en Shupamem 34
1.16.1La négation du présent 34
1.16.2La négation du futur immédiat (F1) 35
1.16.3La négation du futur proche (F2) 35
1.16.4La négation du futur lointain (F3) 36
1.16.5La négation du passé immédiat (P1) 36
1.16.6La négation du passé récent (P2) 37
1.16.7La négation du passé lointain (P3) 37
1.16.8La négation du passé très lointain (P4) 38
Conclusion 39
Chapitre II : CADRE THEORIQUE 40
Introduction 40
2.1Le Programme Minimaliste 40
2.1.1.2La fusion interne 43
2.1.1.3Le déplacement 44
2.2Les contraintes d’économie universelle 44
2.2.1Le principe de dernier recours 44
2.2.2Le principe d’avarice 45
2.2.3Le principe de distance minimale 45
2.3On Wh-movement 45
2.3.1Le mouvement Qu laisse une trace 45
2.3.2Le mouvement Qu se produit vers la position du complémenteur 46
2.3.3Le mouvement Qu est cyclique 46
2.3.4Le mouvement Qu respecte la contrainte de la sous-jacence 46
2.3.4.1La Contrainte de l’îlot Qu 47
2.3.4.2La Contrainte du Syntagme Nominal Complexe 48
2.3.4.3La Contrainte de la Structure Coordonnée 49
2.3.4.4La Contrainte du Sujet Conditionné 49
2.4Mouvement de l’argument (A-movement) 49
2.4.1Mouvement de la tête (Head movement) 50
2.4.2Mouvement du syntagme (Phrase movement) 50
2.4.3Mouvement Qu 51
2.5Mouvement Non argumental (A-bar movement) 51
Conclusion 52
Chapitre III : LES MARQUEURS DE L’INTERROGATION EN SHUPAMEM 53
Introduction 53
3.1Les marqueurs de l’interrogation en Shupamem 53
3.1.1Les pronoms interrogatifs en Shupamem 54
3.1.1.1Les pronoms interrogatifs monosyllabiques en Shupamem 54
3.1.1.2Les pronoms interrogatifs polysyllabiques en Shupamem 55
3.1.2Les adjectifs interrogatifs en Shupamem 56
3.1.3Les adverbes interrogatifs en Shupamem 56
3.1.3.1Adverbe interrogatif de lieu 57
3.1.3.2Adverbe interrogatif de temps 57
3.1.3.3Adverbe interrogatif de cause 57
3.1.3.4Adverbe interrogatif de manière 58
3.1.3.5Adverbe interrogatif de durée 58
3.1.3.6Adverbe interrogatif de quantité 59
3.1.3.7Adverbe interrogatif de prix 59
3.1.4Utilisation des marqueurs de l’interrogation « ə̀», « mə̀ », « nə̀ », « ì» et « nì» 60
3.1.4.1La distribution de « ə̀ », « mə̀ » et « nə̀ » dans les interrogations en Shupamem 63
3.1.4.2La distribution de « ì » et « nì » dans les interrogations en Shupamem 65
Conclusion 66
Conclusion 66
Chapitre IV : TYPOLOGIE DES QUESTIONS EN SHUPAMEM 67
Introduction 67
4.1La phrase de base 67
4.2Type d’interrogations en Shupamem 68
4.2.1Interrogation totale 69
4.2.1.1Interrogation totale directe 70
4.2.1.2Interrogation totale indirecte 74
4.2.1.2.1Les constituants de l’interrogation totale indirecte 75
4.2.1.2.2Distribution des constituants de l’interrogation totale indirecte 76
4.2.2L’interrogation Qu 76
4.2.3Interrogation partielle directe 79
4.2.3.1Les constituants de l’interrogation partielle directe 80
4.2.3.1.1Distribution des constituants de l’interrogation partielle directe 83
4.2.3.2Interrogation partielle indirecte 84
4.2.3.2.1Les constituants de l’interrogation partielle indirecte 85
4.2.3.2.2Distribution des constituants de l’interrogation partielle indirecte 85
4.2.4Interrogation alternative 85
4.2.4.1Les constituants de l’interrogation alternative 86
4.2.4.2Distribution des constituants de l’interrogation alternative 86
4.2.5Interrogation oratoire 87
4.2.5.1Les constituants de l’interrogation oratoire 88
4.2.5.2Distribution des constituants de l’interrogation oratoire 88
4.2.6Interrogation averbale en Shupamem 89
4.2.6.1Les constituants de l’interrogation averbale en Shupamem 90
4.2.6.2Distribution des constituants de l’interrogation averbale 90
4.3Analyse des interrogations à Qu multiple 93
4.3.1Distribution des syntagmes Qu en Shupamem 96
Conclusion 98
Chapitre V : LA PERIPHERIE GAUCHE EN SHUPAMEM 99
Introduction 99
5.1L’éclatement de SC 99
5.2La focalisation 100
5.2.1Focalisation du sujet 101
5.2.2Focalisation du complément d’objet direct 105
5.2.3Focalisation du complément d’objet indirect 107
5.2.4Focalisation du complément circonstanciel 107
5.2.5Focalisation du verbe 110
5.2.6Focalisation des arguments dans les interrogations averbales 112
5.2.7Focalisation des adjoints référentiels 113
5.2.8Focalisation des adjoints non référentiels 114
5.2.9La focalisation postverbale en Shupamem 114
5.3La topicalisation 117
5.3.1Topicalisation du sujet 117
5.3.2Topicalisation du complément d’objet 118
5.3.3Topicalisation du complément circonstanciel 119
5.4La relativation 119
5.4.1Relativation du sujet 119
5.4.2Relativation du complément d’objet direct 122
5.4.2.1Le complémenteur nə́ 124
5.4.3Relativation du complément d’objet indirect 124
5.4.4Relativation du complément circonstanciel 125
5.5La cartographie de la périphérie gauche en Shupamem 125
Conclusion 129
CONCLUSION GÉNÉRALE 131
REFERENCES 134

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.