La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université de Yaoundé I - Faculté des arts, lettres et sciences humaines
Mémoire présenté en vue de l’obtention du diplôme de Master en Linguistique Générale - Juillet 2017

Les adverbes interrogatifs en Shupamem

  1. La structure de la phrase interrogative en Shupamem
  2. Comment l’interrogation est formée en Shupamem
  3. La structure de la phrase interrogative en Shupamem
  4. Origine du peuple bamoun et localisation du langue Shupamem
  5. Les consonnes et les voyelles en Shupamem
  6. Les classes nominales et les verbes en Shupamem
  7. Les temps verbaux en Shupamem : présent, futur et passé
  8. Construction périodique et directionnelle du verbe en Shupamem
  9. La négation en Shupamem : présent, futur et passé
  10. Le programme minimaliste : la fusion interne et le déplacement
  11. Les contraintes d’économie universelle et On Wh-movement
  12. Shupamem : marqueurs de l’interrogation et adjectifs interrogatifs
  13. Les adverbes interrogatifs en Shupamem
  14. Shupamem : marqueurs de l’interrogation ə̀, mə̀, nə̀, ì et nì
  15. phrase de base : Type d’interrogations en Shupamem
  16. L’interrogation Qu, la langue Shupamem
  17. Constituants de l’interrogation partielle directe en Shupamem
  18. Shupamem : interrogation alternative et interrogation oratoire
  19. L’interrogation averbale en Shupamem
  20. Analyse des interrogations à Qu multiple
  21. La focalisation du sujet et l’éclatement de SC en Shupamem
  22. Shupamem : la focalisation du complément d’objet direct
  23. Focalisation des adjoints non et la topicalisation en Shupamem 
  24. La relativation du complément circonstanciel et d’objet indirect
  25. La cartographie de la périphérie gauche en Shupamem

Les adverbes interrogatifs en Shupamem

3.1.3 Les adverbes interrogatifs en Shupamem

D’après Lagane et René (1997 : 120) , les adverbes interrogatifs sont des adverbes qui indiquent la modalité19 interrogative de la phrase. En d’autres termes, les adverbes interrogatifs introduisent des questions qui portent sur le temps, le lieu, la manière, la cause, la durée, la quantité, le prix, etc.

19 La modalité est la trace de l’attitude du locuteur face à ce qu’il dit. Lorsque le locuteur interroge sur la modalité de ce qu’il dit, on dit que la modalité de cette phrase est interrogative.

3.1.3.1Adverbe interrogatif de lieu

L’adverbe interrogatif de lieu introduit une question qui porte sur le lieu. Dans les exemples qui suivent, nous allons identifier les adverbes interrogatifs de lieu en Shupamem.

(5) a. ú ø – ŋgwón já nə̀? tu PRS- partir où M Int
« Où vas-tu ? »
Réponse : mə̌ nà ø – ŋgwón má ndàp.
1sg Accs PRS – partir à maison
« Je vais à la maison. »
b. mɔ́n ø –pó já nə̀ ? enfant PRS- être où M Int
« Où est l’enfant ? »
Réponse : mɔ́n ø – pá ŋaí.
enfant PRS- être ici
« L’enfant est ici. »

En Shupamem, l’adverbe interrogatif de lieu est jà (où) comme le montrent (5a et b) .

3.1.3.2Adverbe interrogatif de temps

L’adverbe interrogatif de temps nous permet de poser une question qui porte sur le temps. Observons les phrases suivantes :

(6) a. ú ø –twó fɨ́ʔnɛ̀ nə̀ ? 2sg PRS- venir quand M Int
«Quand viens-tu ? »
Réponse : mə̌ ø –twó ndià.
1sg PRS- venir aujourd’hui
« Je viens aujourd’hui. »
b. nǎ ʃú ø –gwón fɨ́ʔnɛ̀ nə̀ ? Maman toi PRS- partir quand M Int
« Quand va ta maman ? »
Réponse : nǎ ʃá nà ø –gwón gáfùt.
Maman moi Accs PRS- partir lundi
« Ma maman part lundi. »

Les exemples (6a et b) nous montrent que nous avons en Shupamem deux adverbes interrogatifs du temps en Shupamem : fɨʔnɛ (quand) .

3.1.3.3Adverbe interrogatif de cause

L’adverbe interrogatif de cause nous permet de poser une question sur la cause d’une action ou d’un évènement. Les phrases qui suivent nous permettent d’identifier l’adverbe interrogatif en Shupamem.

(7) a. Ali ø –ndáp mɔ́n pó mɨ́ŋgàkχə́ nə̀ ? Ali PRS- battre enfant pour pourquoi M Int
« Pourquoi Ali bat-il l’enfant ? »
Réponse : Ali na ø –ndáp mɔ́n pó ndómdòm.
Ali Accs PRS- battre enfant pour rien
« Ali bat l’enfant pour rien. »
b. ú ø –twó ŋaí pó mɨ́ŋgàkχə́ nə̀ ? 2sg PRS- venir ici pour pourquoi M Int
« Pourquoi viens-tu ici ? »
Réponse : mə̌ ø –twó jín-ʒuə́n ù ŋaí.
1sg PRS- venir INF-voir toi ici
« Je viens te voir ici. »

En Shupamem l’adverbe interrogatif de cause est mɨŋgakwχə (pourquoi) comme illustré par les phrases (7a et b) .

Les adverbes interrogatifs en Shupamem

3.1.3.4 Adverbe interrogatif de manière

L’adverbe interrogatif de manière introduit une question qui porte sur la manière. En Shupamem l’adverbe interrogatif de manière est nɛ́ (comment) .

(8) a. pə́ ø – fáʔ píriɛ̀n pó nɛ́ nə̀ ? On PRS- cultiver arachide pour comment M Int
« Comment cultive-on les arachides ? »
Réponse : mâ ø– jía jín– fáʔ píriɛ̀n. Nég PRS- connaître INF-cultiver arachide
« Je ne connais pas comment on cultive les arachides. »
b. ì nø – pó nɛ́ nə̀ ? 3sg PRS- être comment M Int
« Comment est-il ? »
Réponse : ì ø –pá pókèrí.
3sg PRS-être bien
« Il est bien. »

En (8a et b) nous voyons que l’adverbe interrogatif de manière en Shupamem est nɛ́ (comme) .

3.1.3.5Adverbe interrogatif de durée

L’adverbe interrogatif de durée nous permet de poser une question qui porte sur la durée d’une action ou d’un événement. C’est ce que nous montrent les phrases suivantes :

(9) a. í twó-kwʉ̀t ndàp pó mə̀ fʉ́ jísχə̀ nə̀ ? 3sg F1-construire maison pendant temps combien M Int
« Pendant combien de temps construira-t-il la maison ? »
Réponse : má twó-kwʉ̀t ndàp pó mə̀ tə̀n ŋgàb.
1sg F1-construire maison pendant dix semaine
« Je construirai la maison pendant dix semaines. »
b. á lɔ́ʔ fʉ́ jísiχə̀ juó ú ø –twó nə̀ ? c’est depuis temps combien que 2sg Pas1-venir M Int
« C’est depuis combien de temps que tu es venu ? »
Réponse : ø –twá lɔ́ʔ pèʔ ŋgàb.
Pas1-venir depuis deux semaines
« Je suis venu depuis deux semaines. »

Les phrases (9a et b) nous permettent de constater que l’adverbe interrogatif de durée « pendant combien de temps, depuis combien de temps » se traduit par fʉ jisχə en Shupamem.

3.1.3.6Adverbe interrogatif de quantité

L’adverbe interrogatif de quantité est un mot qu’on utilise pour poser une question qui porte sur la quantité. Observons les phrases suivantes :

(10) a. ú pə̀- táʔ jísχə̀ nə̀ ? 2sg pas2 -vouloir combien M Int
« Combien voulais-tu ? »
Réponse : má nà pə̀- táʔ jí ŋgbà. 1sg Accs pas2- vouloir nombre quatre
« Je voulais quatre. »
b. pə́ ø–pó písχə̀ nə̀ ? 3pl PRS- être combien M Int ?
« Combien sont-ils ? »
Réponse : pə́ ø– pá pí téʔ.
3pl PRS- être nombre trois
« Ils sont à trois. »

L’adverbe interrogatif de quantité se réalise de deux façons en Shupamem : jísχə̀ (combien) et písχə̀ (combien) . Notons avant de continuer que l’adverbe interrogatif de quantité jísχə̀ (combien) est utilisé quand nous posons une question qui porte sur les objets alors que písχə̀ (combien) est utilisé lorsque nous posons une question sur les êtres humains.

3.1.3.7Adverbe interrogatif de prix

L’adverbe interrogatif de prix introduit une question qui porte sur le prix. Considérons les phrases suivantes :

(11) a. kósè ø–pó bʉ́sχə̀ nə̀ ? beignet PRS- coûter combien M Int ?
« Combien coûte le beignet ? »
Réponse : kósè ø –pá tên kám.
beignet PRS- coûter cinq mille
« Le beignet coûte cinq mille. »
b. ú ø–two bʉ́sχə̀ nə̀ ? 2sg Pas1-venir combien M Int
«Combien as-tu ? »
Réponse : ø –twá téʔ kám.
Pas1-venir trois mille
« J’ai trois mille. »
Comme nous le montrent les phrases (11a et b) , l’adverbe interrogatif de prix est
bʉ́sχə̀ (combien) en Shupamem.

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.