Contexte et motivation et Problématique – Structure du travail

Contexte et motivation et Problématique – Structure du travail

Chapitre I : Introduction Générale

1.0. Introduction

Ce chapitre présente tour à tour le contexte de l’étude et sa motivation, la problématique, les questions de recherche, les objectifs du travail, les hypothèses, la méthodologie, la délimitation du sujet ainsi que la structure du travail.

1.1. Contexte et motivation

Avec l’avènement du multilinguisme où les individus sont désormais appelés à cohabiter dans un environnement multilingue, les langues africaines sont au centre de toutes les préoccupations.

Des initiatives gouvernementales (notamment l’adoption des langues africaines aux statuts de langues officilles, à l’instar du wolof au Sénégal, Lingala au Congo, du kiswahili etc.),

Aux efforts perpétuels des organisations internationales, en passant par les organisations religieuses et les initiatives individuelles, beaucoup des actions sont entrains d’être menées pour assurer la réhabilitation des langues africaines qui ont été longtemps bafouées par les langues héritées de la colonisation européenne.

Pourtant la langue est un instrument permettant l’acquisition d’une autonomie éducative et culturelle, un instrument de transmission de connaissances et de disséminations des cultures et traditions.

Un vecteur de transmission des connaissances scientifiques, sociales, économiques et culturelles. C’est dit combien il est crucial pour tout individu de connaître et de promouvoir ce patrimoine afin d’affirmer son identité.

Dans cette entreprise difficile, la traduction se révèle d’une importance capitale. Elle est l’une des piliers les plus importants de la promotion des langues.

Pour ce qui est du cas de la langue lamé, une langue de la branche tchadique de la famille afro-asiatique parlée dans la région du Nord Cameroun et au Sud-ouest du Tchad, les réalisations sont certes très peu nombreuses mais bien appréciables.

À cet effet, l’on peut dénombrer des documents à caractère religieux dont principalement les catéchismes, les liturgies, les chants liturgiques, les livres de prière, les livres d’exhortation, les livres d’évangélisation, les apocryphes et le Nouveau testament et Psaumes (NTP) ont été traduits.

De même que des documents officiels et non officiels tels que les hymnes nationaux (les hymnes nationaux du Tchad et du Cameroun), les livres d’alphabétisation, les documents de sensibilisation sur les maladies vénériennes, pour ne citer que ceux-là.

Par conséquent, la traduction doit cesser d’être un simple instrument de propagande d’une idéologie tiers mais s’adapter aux contraintes linguistiques, culturelles, idéologiques et politiques de la langue et culture cible.

Car étant une actrice majeure du développement à l’ère de la mondialisation, grand rendez-vous du donner et du recevoir.

À cet effet, lors d’une séance de cours de l’unité d’enseignement « Translation from/into African Languages II », en 2019 à l’École Supérieure des Traducteurs et Interprètes (ASTI) de Buea, en analysant une de nos traductions du français vers le lamé, nous avons déclaré à l’assistance que les noms des êtres inanimés, y compris le nom de Dieu (Ifray, littéralement ‟celle qui est aux cieux”) sont féminisés en lamé.

Stupéfait par cette déclaration, certains de nos camarades n’ont pas hésité de nous demander si : « comment dit-on notre père qui est aux cieux dans la version lamé de la Bible ? Est-ce qu’on le dit notre mère qui est aux cieux ? ».

De façon péremptoire notre réponse était sans équivoque : « bien sûr que non, on le dit également notre père qui est aux cieux ». Cette réponse d’emblée, paraissait illogique, contradictoire et bien plus problématique.

Mais, après moult recherches, nous avons mis la main sur un conte lamé intitulé Ada, Sumra kə Ifraya que nous avons traduit l’intégralité en français Le chien, l’Homme et Dieu qui vient confirmer notre déclaration. Dieu est bel et bien un personnage du genre féminin en lamé.

Mais pourquoi les traducteurs du NTP en lamé ont-ils changé le genre de Dieu foulant ainsi aux pieds les règles plus élémentaires de la grammaire du lamé ? Leur choix était-il fondé ? Quelles étaient leurs véritables motivations ? Quel est l’impact de ce rendu sur l’audience cible ? Quelle est la réception de ce message par les locuteurs du lamé ? Telles sont les quelques-unes de nombreuses interrogations qui taraudent notre esprit et qui est la motivation première de ce travail de recherche.

1.2.Problématique

Il existe une différence fondamentale dans la conception de Dieu entre la culture judéo-chrétienne et la culture lamé. Dieu étant masculin dans l’un et féminin dans l’autre. À la lecture du NTP en lamé traduit à partir de la version française, l’on se rend à l’évidence qu’il se pose de sérieux problèmes de traduction du genre de Dieu.

1.3.Questions de recherche

Cette étude soulève les questions ci-après :

(1) Quels sont les problèmes de traduction du genre de Dieu rencontrés par les traducteurs du NTP en lamé ?
(2) Quel est l’impact de cette traduction sur le public cible ?
(3) Quelle est la réception de ce message par les locuteurs du lamé ?

1.4.Objectifs de recherche

Ce travail de recherche vise trois principaux objectifs :

(1) Identifier et analyser les problèmes de traduction du genre de Dieu rencontrés par les traducteurs du NTP en lamé ;
(2) Présenter l’impact de cette traduction sur le public cible ;
(3) Évaluer la réception de ce message par les locuteurs du lamé.

1.5.Hypothèses

Les hypothèses fondamentales sur lesquelles se fondent cette étude sont :

(1)La différence idéologique relative à la conception de Dieu entre la culture judéo-chrétienne et la culture lamé pose de nombreux problèmes de traduction du genre de Dieu ;
(2) La traduction du genre de Dieu en lamé a eu comme impact, l’aliénation culturelle et linguistique du public cible lamé ;
(3)La réception de ce message n’est pas effective.

Contexte et motivation et Problématique - Structure du travail

1.6.Méthodologie

Pour mener à bien cette étude, divers moyens de collecte des données seront utilisés. Ainsi, une consultation documentaire relative à la traduction du genre, à la langue et culture lamé et à la traduction en général ; en bibliothèque et sur internet sera effectuée.

De même qu’une enquête sociologique, notamment un entretien semi-directif et un questionnaire d’enquête seront envisagées afin de recueillir les données relatives à notre étude auprès des personnes ressources. Ils seront suivis d’une lecture et analyse du NTP et de sa traduction Kawvun mǝ Mbrew kǝ Nyeme.

1.7.Délimitation du sujet

Ce travail de recherche s’articule autour de l’analyse des problèmes de traduction du genre de Dieu du français vers le lamé. Il n’est pas une étude féministe du genre.

Aux fins de l’analyse, nous utiliserons deux versions du NTP : la version française Louis Segond 1910, qui est la version la plus connue du monde francophone et la version lamé Kawvun mǝ Mbrew kǝ Nyeme 2017.

Ainsi, nous aborderons sept (7) livres du Nouveau Testament et un (1) de l’Ancien Testament dans lesquels les segments de traduction problématique apparaissent le plus, notamment les livres de Matthieu, Luc, Actes, Romains, 2 Corinthiens, Éphésiens, Hébreux et Psaumes.

1.8.Structure du travail

Cette étude est subdivisée en cinq (5) chapitres :

  • Le premier intitulé « Introduction générale » présente le contexte et la motivation, la problématique, les objectifs, les hypothèses, la méthodologie, la délimitation du sujet et la structure du travail.
  • Le deuxième est la « Revue de la littérature », il fait une présentation générale de la langue lamé, définit et opérationnalise les concepts clés relatifs à notre sujet et présente l’ensemble des travaux qui ont été menés en relation avec notre sujet afin que nous puissions mieux situer notre travail.
  • Le troisième chapitre intitulé « Cadres théorique et méthodologique », exposera de manière détaillée les différentes théories applicables à notre étude et la méthodologie utilisées pour mener à bien nos recherches.
  • Le quatrième intitulé « Présentation et analyse du corpus » présente, analyse et interprète de façon détaillée les données collectées de l’enquête sociologique et du corpus.
  • Le dernier chapitre est la « Conclusion générale », il fait un rappel des différentes étapes du travail, en relève les différents intérêts, et suggère des pistes de réflexion pour des recherches ultérieures.

1.9.Conclusion

Dans ce chapitre, il a été question pour nous de présenter les différents points qui font l’objet de l’Introduction générale de ce travail.

À cet effet, nous avons présenté le contexte et motivation de l’étude, la problématique, les objectifs du travail, les hypothèses, la méthodologie, la délimitation du sujet, l’importance de l’étude, et la structure du travail. Il est à présent question de passer au chapitre deux de notre travail qui traite de la revue de la littérature.

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :
La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème :
Genre et concept de dieu dans la traduction du nouveau testament et des psaumes en lamé
Auteur·trice·s :
Mountchi Gilbert
Mountchi Gilbert
Université :
University of BUEA - Advanced school of division I
Année de soutenance :
A Thesis Submitted to Division I of the Advanced School of Translators and Interpreters (ASTI) - October 2020
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)
Rechercher
Publier!
Publier son mémoire de fin d’études ! - WikiMemoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page