La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université de Lubumbashi - Faculté des Sciences Sociales
Politiques et Administratives. R. I. , juillet2013

La démocratie en Afrique : le bilan et les problèmes

  1. Les États postcoloniaux et la problématique de la démocratie
  2. La démocratie en Afrique : le bilan et les problèmes
  3. L’Etat : formation et approches définitionnelles de l’Etat
  4. Les formes, missions et caractéristiques de l’Etat
  5. L’histoire de la colonisation de l’Afrique
  6. Caractères généraux des Etats postcoloniaux
  7. L’histoire de la démocratie en Afrique
  8. L’alternance politique ou démocratique en Afrique
  9. La démocratie : la diversité de définitions de la notion
  10. Les formes de démocraties : directe, semi-directe
  11. La démocratie libérale, populaire et la démocratie représentative
  12. Principes de la démocratie : liberté, égalité, pluralisme et la loi
  13. Exigences de la démocratie : critique, alternance et participation
  14. Les pays cinquantenaires de l’Afrique de l’ouest
  15. Présentation des pays cinquantenaires de l’Afrique de l’Est
  16. La recrudescence de cours d’Etat en Afrique : causes du phénomène
  17. Les coups d’Etat en Afrique : avant 1990 et après 1990
  18. Le monopartisme africain : la naissance et les caractéristiques
  19. Les transitions politiques en Afrique
  20. Les causes multiples des guerres civiles en Afrique
  21. Les guerres civiles en Afrique : la chronologie et les effets
  22. La fin du parti unique et les limites du multipartisme en Afrique
  23. Anciens Etats à parti unique en Afrique: passage au multipartisme
  24. La naissance d’une presse pluraliste et le journaliste en Afrique
  25. La renaissance coopérative, les limites de la pratique coopérative
  26. L’organisation des élections en Afrique de l’ouest
  27. Les élections organisées en Afrique de l’est et centrale
  28. Les problèmes des droits de l’homme en Afrique
  29. Les problèmes de l’indépendance du parlement et de la justice
  30. Les problèmes de la politisation de l’armée
  31. L’organisation des élections libre, transparent et démocratique
  32. Le problème de la gouvernance politique
  33. Le bilan de la démocratie en Afrique de l’ouest
  34. L’Afrique de l’est et le bilan de 50 ans d’indépendance
  35. L’Afrique centrale et la démocratie: le bilan de 50 ans
  36. Les fondements d’une démocratie participative
  37. Les règles de la réanimation de la démocratie RRD

La démocratie en Afrique  le bilan et les problèmes

Choix et intérêt du sujet

a. Choix du sujet

Dresser le bilan de la démocratie en Afrique cinquante ans âpres l’indépendance des Etats africains, est un exercice intellectuel réservé aux hommes des sciences et spécifiquement ceux qui appartiennent à la branche de sciences sociales.

C’est à cet exercice que nous nous livrons au regard des intérêts, multiples que présente ce thème.

b. Intérêt du sujet

Intérêt scientifique

Scientifiquement en traitant un tel thème, nous approfondissons les connaissances acquises dans plusieurs enseignements, notamment les systèmes politiques contemporains ; Relations Internationales Africaines ; Nouveaux Etats en Relations Internationales ; Droit Internationale de Développement ; etc. De cette façon, notre étude trouve sa place en sciences sociales et particulièrement en relations internationales.

Plusieurs auteurs ont étudié la démocratie en Afrique postcoloniale. Cependant, nous avons relevé les limites de leurs travaux afin de trouver d’autres prismes explicatifs du bilan de la démocratie en Afrique, générant ainsi un intérêt académique irréfutable.

Intérêt académique

La coutume relative à la vie académique exige la rédaction et la défense d’un mémoire pour sanctionner la fin de deuxième cycle des études universitaires. Cette dissertation répond certainement à cette coutume, pour le couronnement de la fin de nos études de deuxièmes cycles en relations internationales.

Ce travail contribue à l’arsenal des travaux scientifiques et, ouvre une nouvelle brèche de recherche et critique pour les générations des chercheurs présents et à avenir.

Intérêt pratique

Ce travail s’érige en thermomètre et un médicament au service de tous les décideurs élites Africains désireux ses de connaitre l’Etat de lieux de la démocratie dans leur pays et en Afrique, mais également ceux qui aspirent à une démocratie développementaliste.

La prise en compte des remèdes que nous suggérons dans notre étude constitue un détonateur du développement pour tous ceux qui sont épris du souci de développement.

L’objet d’étude

L’objet d’étude d’une recherche scientifique est l’élément de base qui doit être analysé afin de conduire à une conclusion. Cet élément doit être en relation avec la problématique donnée. 19

Le thème retenu ainsi que la problématique posée dans le cadre de notre discours, constituent l’indication virtuel et palpable de l’objet d’étude de notre travail qui consiste à dresser le bilan de la démocratie en Afrique postcoloniale à l’ère des cinquantenaires.

Il s’agit concrètement d’étudier les problèmes de la démocratie en Afrique 50 ans après l’accession à la souveraineté internationale et y dresser le bilan de 50 ans d’indépendance.

La délimitation du sujet

Prudent, modeste et mesuré, nous avons décidé de délimiter l’objet de notre recherche aussi bien dans le temps que dans l’espace par crainte de nous «verser », dans le superficielle, vu que « le champ d’investigation de notre étude est vaste »

Cette étude figure dans une chronologie qui prend en compte toute l’histoire de l’Afrique, dès l’accession aux indépendances politiques en 196o jusqu’en 2010. Nous observons deux grandes périodes qui correspondent en même temps aux deux grandes articulations de notre développement.

196o marque l’accession de la plupart des Etats Africains à la souveraineté internationale, et 1990 est justifiée par l’ouverture au processus démocratique en Afrique. 2010 marque le cinquantenaire d’indépendance de la plupart des Etats Africaines.

Dans l’espace

Le cadre « géographique » ou « spatial » qui fait l’objet de notre étude reste l’Afrique sur le plan général.

Toutefois, nous n’avons retenu que des Etats francophones principalement en raison de leur identité coloniale commune et surtout de l’influence partagée du legs de la présence Française ou belge dans leur destin politique.

Ce pourquoi, on retrouve dans les systèmes comparés aussi bien des pays d’Afrique de l’ouest, que ceux du centre, des pays réputés pour leur instabilité politique, des régimes longtemps pris en otages par les militaires que ceux tenus loin des bruits de bottes.

Hormis la RDC pour l’Afrique centrale, la cote d’ivoire pour l’Afrique de l’ouest et le Madagascar pour l’Afrique de l’est que nous avons sélectionnés ; Nous ne manquerons pas de faire allusion dans nos extraits aux autres Etats de l’Afrique francophone et anglophone, entre autre le Rwanda, l’Ouganda, le Zimbabwe, la Lybie.

La démocratie en Afrique  le bilan et les problèmes

La méthodologie de recherche

La notion de méthode est d’une ambiguïté souvent dénoncée. En ce qui concerne la méthode au sens élevée du terme, Piaget J. 1967 remarque qu’elle n’est pas une branche indépendante, car les problèmes d’épistémologie et de logique posent constamment des questions des méthodes22.

De plus, il existe plusieurs conceptions : « le propre de la méthode, dit Kaplan A. 1964, est d’aider à comprendre au sens le plus large, non le résultat de la recherche, mais le processus de recherche lui-même »23

En sciences sociales, les différentes disciplines recourent presque toutes aux mêmes méthodes et techniques de recherche. Les relations internationales ne font pas exception. En effet, cette discipline renferme certes une base méthodologique commune avec les autres sciences sociales, mais se caractérise également par des méthodes propres au regard de sa spécificité24.

« Au nombre des méthodes communes », nous avons estimé mieux de porter notre choix sur une méthode à savoir : la méthode historique.

MULUMBATI N, précise que « la méthode historique s’efforce de reconstituer les évènements jusqu’au fait générateur ou au fait initial.

Cette méthode a permis de chercher la genèse de la démocratie « libérale » en Afrique poste colonial tout en permettant d’établir un lien entre la démocratie a l’ère de cinquantenaire et celle des années précédente. Ce qui a conduit d’avoir un vue global de la démocratie pour les 50 ans d’indépendance et d’en faire un bilan.

Le choix de cette méthode est également justifié par le faite qu’elle permet de faire une comparaison entre les régions cinquantenaires d’Afrique afin de déceler celle qui ont connu un succès dans la pratique de la démocratie en suivant la trajectoire de chaque pays par région.

En outre, c’est encore cette méthode qui a aidée de rassembler autour de la démocratie une pluralité des faits tels que les dictatures, les coups d’Etat et les guerres civile, les élections afin dégager le fait qui a exercé le plus d’influence sur la démocratie en Afrique.

22 PIAGET, J. cité par Grawitz, M. , méthodes des sciences sociales, Paris, DALLOZ, 2001, p. 15
23 KPLAN, A. cité par Grawitz, M. , op. cit. , p. 15
24 NSABUA, T. J. , op. cit. , p. 32

De cette façon, les questions liées à la démocratie en Afrique procèdent de détermination historique extérieure et intérieure à l’Afrique. Au-delà de cette détermination historiciste, la méthode historique pourra nous offrir la possibilité d’opérée les approches comparatives et fonctionnelle.

Grosso modo la méthode historique nous sera utile dans la saisie des questions que nous devons analyser. Nous estimons que pour mieux situer le débat, il n’est pas vain qu’on fasse recours aux faits historiques afin de trouver les liens de causalité qui existent entre les passé et le présent du vécu de l’Afrique à l’ère de la construction des Etats.

La subdivision du travail

Tout travail qui revêt un caractère scientifique, répond nécessairement à la rigueur de la science. Cette dernière veut que le travail scientifique « soit ouvert par une introduction », qui est une préfiguration du développement, et clôturé par une conclusion générale « ramassant de manière sélective » l’ensemble de la réflexion. Pour ce qui est de la présente étude, excepté l’introduction et la conclusion générale, ce travail s’étalera sur six chapitres.

Le premier chapitre sera consacré au cadre conceptuel et théorique. Il sera principalement question de développer des considérations sur l’Etat ; l’histoire de l’Afrique ; et enfin l’histoire de la démocratie en Afrique.

Le deuxième chapitre se penchera sur la notion de la démocratie. Quatre points seront étudiés à ce niveau, notamment la définition de la démocratie ; les formes de démocratie ; les principes de la démocratie ; et le dernier point qui clôturera ce chapitre sera consacré à l’étude des exigences de la démocratie.

Le troisième chapitre se penchera sur l’état de lieux des Etats post coloniaux africains. Il s’agira d’étudier les pays cinquantenaires ; le monopartisme africain ; les transitions politiques interminables ; et enfin les guerres civiles.

Le quatrième chapitre se basera sur la démocratisation des régimes politiques africains. Quatre éléments marquent les signes de la démocratisation des régimes politique africains, à savoir : la fin du parti unique ; la multiplicité des organes de presse ; la renaissance coopérative, et l’organisation des élections. Ces éléments vont correspondre aux sections qui feront l’objet de ce chapitre.

Le cinquième chapitre portera sur « la problématique de la démocratie en Afrique : bilan de 50 ans d’indépendance». Cinq problèmes de la démocratie en Afrique seront soulevés dans ce chapitre, notamment les problèmes des droits de l’homme ; les problèmes de l’indépendance de la justice et du parlement ; et les problèmes de la politisation de l’armée ; les problèmes de l’organisation des élections libres, transparentes et démocratiques et enfin les problèmes de la gouvernance politique.

Le sixième chapitre sera consacré au bilan et perspective de 50 ans d’indépendance des Etats africains. Il s’agira essentiellement en premier lieu d’établir le bilan pour l’Afrique de l’Ouest ; l’Afrique de l’Est ; et l’Afrique centrale. En seconde lieu il sera question d’étalé les perspectives pour l’Afrique post coloniale.

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.