La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université Marien Ngouabi - Faculté des lettres, des arts et des sciences humaines (flash)
Mémoire Pour l’obtention du diplôme de Master - 2019-2020

La communication traditionnelle : multi-modalité

  1. Communication traditionnelle : un aspect de l’éducation
  2. Chris Emmanuel Bakouma Malanda
  3. Géographie physique et humaine des Kongo Boko
  4. Rappel historique : des kongo de Boko (république du Congo)
  5. La communication traditionnelle : multi-modalité
  6. Champ sémantique verbal ou oral de la communication
  7. Champ sémantique non-verbal de la communication traditionnelle
  8. Vecteurs artificiels et champ sémantique de communication
  9. La communication traditionnelle dans l’éducation de l’enfant
  10. Principes pédagogiques de la communication traditionnelle
  11. Communication traditionnelle, vecteur des valeurs socio-éducatives
  12. L’éducation de l’enfant, impact de la communication traditionnelle

La communication traditionnelle : multi-modalité

Partie 2 : communication traditionnelle : multi-modalité et champ sémantique

Chapitre III: communication traditionnelle : multi-modalité

3.1 Modalité verbale ou orale

La communication verbale ou orale est un mode de communication faisant usage du verbe. Il importe de noter que le mot grec que le français utilise traduit par «Verbe» est celui de « Logos », la Parole. A cet effet, nous pouvons dire que la « Parole » est orale et c’est un canal communicationnel.

Alors, partant de la genèse cosmique à l’antiquité Egypto-nubienne en passant par l’Afrique ancestrale, jusqu’à ce jour, l’oralité39 et par conséquent, la parole40 a toujours été au fondement de toute création humaine tant il vrai que c’est par elle que les traditions africaines en général notamment la tradition Kongo en particulier s’est transmise de génération en génération.

En effet, objet à la fois mythique et mystique donc de l’ordre du sacrée, la parole est un vecteur de l’éducation traditionnelle contribuant à la socialisation de l’enfant africain et spécifiquement Kongo. Alohoutadé Alexandre déclare : « La parole sert donc à transmettre le message de l’éducation »41.

Et le chercheur Samuel Mawete (2008 :82) va plus loin en présentant la parole comme un instrument méthodologique. Pour ce, il stipule que « l’éducation traditionnelle prenait pour support méthodologique : la parole »42.

Il n’en est pas étonnant que le chercheur Eno-Belinga (1965 : 9) mette en lumière le caractère sémantique et essentiel de la parole. Et dont il pense, que son étude ouvre des perspectives immenses sur le terrain de la connaissance, de la sagesse et l’état des techniques en Afrique noire.

Porteur de sens et de signification, la parole est un instrument communicationnel multimodal ayant grande importance dans l’univers traditionnel Kongo comme nous le témoigne ses différentes fonctions magiques et esthétiques y afférentes.

Les Kongo de Boko considèrent la parole « Zu » comme un facteur essentiel de l’éducation Traditionnelle. C’est dans cet ordre d’idée que ya Djoh déclare :

C’est par la parole que nous les Kongo, véhiculons les valeurs traditionnelles qui, sont des éléments fondamentaux contribuant à la personnalité de l’enfant […] la parole est un don divin43.

39 Dictionnaire Universel Edition 2002, p.861

40 Notion biblique de « verbe », fondement de toutes les civilisations : « Au commencement était la parole ». (Livre de Jean 1 :1)

41 Alohoutadé Alexandre Gbechoevi, « Une pédagogie en Afrique noire : mythe ou réalité », Les cahiers psychologie politique [en ligne], numéro 32, janvier 2018. URL : http://lodel.irevues.inist.fr/cahierspsychologiepolitique/index.php?id=3649

42 Samuel Mawete, l’éducation de tous dans l’évolution d’une société, Editions Publibook, 2008, p.82

Par ailleurs, il ressort des données collectées sur le terrain d’enquête et soumis au traitement informatique effectué avec le logiciel Sphinx plus2, Microsoft office 2013 (Word 2013 et Excel 2018), les résultats suivants, présentés sous la forme des graphiques illustrés.

– Présentation des données en rapport avec l’opinion sur la communication verbale ou orale dans l’exercice de l’éducation traditionnelle.

Pour se faire, nous avons procédé par la question fermée à choix multiples : « Que pensez- vous de la parole dans le cadre de l’éducation traditionnelle d’un enfant mukongo? » Les modalités de réponse sont les suivantes : « outil important »; « outil inutile »; « Sans opinion »

Opinion sur l’importance de la parole (Communication verbale ou orale)

Graphique 1 : Opinion sur l’importance de la parole (Communication verbale ou orale)

3.2 Modalité non verbale

La communication non verbale est un canal communicationnel faisant usage de l’expression faciale et des postures corporelles pour véhiculer un message. Car en fait, il s’agit du langage du corps, le langage non verbal dont la portée se définit selon les contextes d’application.

La communication non verbale est tant soit peu utilisée dans toutes les sociétés humaines telles la société Kongo qui, depuis son foyer d’émancipation jusqu’à ce jour, fait usage de ce mode de communication.

43 Ya Djoh (septuagénaire), Entretiens sur l’importance de la Parole «Zu », département du Pool, sous- préfecture de Boko, Boko-Poste, 16/02/2020. (Sources orales n°2).

Cette forme communicative est employée de façon générale dans la tradition et particulièrement dans l’éducation traditionnelle de l’enfant. Les Kongo de Boko y attachent une grande importance à cause de son caractère socialisant.

Dotée d’un double emploi, la communication non verbale peut d’une part, s’appliquer dans l’exercice éducatif d’un enfant sans faire recours à la parole (communication verbale ou orale) et d’autre part, elle peut s’accompagner de la parole pour donner de la force à la pensée exprimée.

Ces deux cas de figure, sont quasiment omniprésents dans l’éducation traditionnelle des Kongo de Boko.

Sa double portée, contribue à conférer à l’être socialisant (l’enfant) plusieurs attributs socioéducatifs comme la maitrise de soi et bien d’autres. Cela dit, la communication non verbale est multimodale.

Ces multiples modes communicationnels sont autant d’instruments qui ne cessent d’accompagner la socialisation de l’enfant chez les Kongo de Boko.

En outre, les résultats d’enquêtes de terrain, révèle que sur 82 enquêtés, 62,2% des interrogés pensent que la communication non verbale est importante, contre seulement 23,2% qui déclarent qu’elle est dépassée en cette période post-indépendante et enfin 14,6% des enquêtés étaient sans réponse.

Dans la deuxième partie de notre questionnaire, nous avons toujours opté pour une question fermée à choix multiples.

  • Opinion sur la communication non verbale

La question est fermée et, elle est à choix multiples : « Quel est votre point de vue concernant la pratique de la communication non verbale dans l’exercice éducatif d’un enfant mukongo? » Les modalités de réponse sont les suivantes : «Dépassée »; « Importante »; «Non réponse»

Opinion sur la communication non verbale

Graphique 2: Opinion sur la communication non verbale

3.3 Modalité instrumentale

Du caractère profane au sacré, les instruments de musique traditionnels ont eu une multifonctionnalité dans la société Kongo d’antan et actuelle.

Il importe de noter que des fonctions sociopolitiques aux fonctions socioéducatives, lesdits instruments ont été de grandes importances dans la tradition africaine en général et particulièrement dans la tradition Kongo. C’est à ce juste titre que l’auteur Emmanuel Ngwainbi cité par Jean- Claude Moussoki écrit :

Les populations rurales qui constituent la majorité de la population du continent, utilisent des moyens traditionnels de diffusion de l’information : un crieur marche dans le village durant la nuit, faisant sonner son gong pour appeler les habitants à se joindre aux activités du village, un tambour communique la mort, une invasion imminente, ou une épidémie qui se répand.

Et les paroles de chansons chantées en public sont là pour apaiser et encourager les travailleurs. Sans aucun doute, les systèmes de communication traditionnels sont riches en idées et en compétences44.

44 Emmanuel Ngwainbi cité par Jean-Claude Moussoki (2005), Les moyens de communications traditionnels en zone rurale dans l’espace culturel Kongo : cas du département du Pool, Ibid, page 13.

Tel que sus-cités, les instruments de musique telles les percussions, sont des outils de la communication utilisés en milieu rural selon plusieurs cadres ou événements.

En effet, les instruments de musique traditionnels sont des moyens de communication, bizonzolo, ayant plus ou moins participé à l’éducation traditionnelle d’un enfant.

Les instruments de musique traditionnels sont perçus par les Kongo de Boko comme un des moyens non verbaux de transmission de messages socioéducatifs. Son rôle a été majeur à l’époque précoloniale comme à celle de l’époque coloniale et de moins en moins à l’époque de la post-colonie du fait de la modernité du type occidentale.

Jean-Claude Moussoki écrit :

Les moyens de communication traditionnels à savoir la communication instrumentale reculent devant la percée fulgurante de ces instruments «importés», d’Europe et d’ailleurs [(…)] les magnétophones, les électrophones, les mégaphones, les radiocassettes, permettant de mieux amplifier la voie humaine, sont à l’origine, à la fois, du recul et de la disparition de la fonction vitale des moyens de communication traditionnels45.

Partant de cette assertion, l’auteur souligne bel et bien le recul dont est victime la communication instrumentale suite à la montée de la modernité dite occidentale. En effet, les données collectées sur le terrain d’enquête traduisent et confirment cette réalité.

  • Opinion sur la communication instrumentale

La question est fermée à choix unique : « Que pensez-vous de la communication instrumentale ? » Les modalités de réponse sont les suivantes : «pratique dépassée »; « pratique importante »; «pratique symbolique » ; « Sans réponse»

45 Ibidem, p.62

Graphique 3 Opinion sur la communication instrumentale

3.4 Modalité spatiale

En Afrique ancestrale comme dans la tradition Kongo en particulier, la distanciation sociale a toujours fait l’objet d’une attention particulière dans le vécu des Kongo de Boko.

En fait, la modalité spatiale est un mode de communication qui consiste à observer une certaine distance entre le locuteur et l’interlocuteur ou encore entre l’émetteur et le récepteur.

Ce mode de communication, les Kongo de Boko le doivent à leurs ancêtres du Kongo dia Ntotila dit Royaume de Congo. Il véhicule de grandes valeurs traditionnelles permettant à l’être socialisant (l’enfant) de s’assumer dans la société du point de vue éthique et morale.

La collecte des données sur le terrain d’enquête, nous a permis d’analyser la question sur la modalité spatiale. Pour se faire, nous avons procédé comme suit :

  • Opinion sur la communication spatiale

Cette question portant sur la communication spatiale consistait à identifier le degré de praticabilité dans la socialisation de l’enfant mukongo de Boko.

La question est fermée à choix unique : «Peut-on faire office de la communication spatiale dans l’exercice socialisant d’un enfant ?» Les modalités de réponse sont les suivantes : «oui »; « non »

Graphique 4 Opinion sur la communication spatiale

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.