La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université Marien Ngouabi - Faculté des lettres, des arts et des sciences humaines (flash)
Mémoire Pour l’obtention du diplôme de Master - 2019-2020

Géographie physique et humaine des Kongo Boko

  1. Communication traditionnelle : un aspect de l’éducation
  2. Chris Emmanuel Bakouma Malanda
  3. Géographie physique et humaine des Kongo Boko
  4. Rappel historique : des kongo de Boko (république du Congo)
  5. La communication traditionnelle : multi-modalité
  6. Champ sémantique verbal ou oral de la communication
  7. Champ sémantique non-verbal de la communication traditionnelle
  8. Vecteurs artificiels et champ sémantique de communication
  9. La communication traditionnelle dans l’éducation de l’enfant
  10. Principes pédagogiques de la communication traditionnelle
  11. Communication traditionnelle, vecteur des valeurs socio-éducatives
  12. L’éducation de l’enfant, impact de la communication traditionnelle

Géographie physique et humaine des Kongo Boko

Première partie : la présentation géographique de Boko et présentation historique des kongo de Boko

Chapitre I : géographie physique et humaine des Kongo Boko

1.1. Présentation de la géographie physique

La tâche nous incombe de présenter premièrement la géographie physique de la République du Congo, espace géographique couvrant le département du pool et enfin, présenter la sous-préfecture de Boko, lieu où l’on trouve précisément les Kongo soumis à notre étude.

L’intérêt de ladite présentation, est de permettre au lectorat de prendre connaissance non seulement du micro-espace géographique mis en étude mais aussi, apporté de l’éclairage sur la géographie physique du pays qui abrite ce peuple étudié.

  • De la république du Congo

Nommé très souvent « Congo-Brazzaville » pour le différencier du « Congo-Kinshasa », la république du Congo est fondamentalement située dans la zone équatoriale de l’Afrique ; entre le 4e parallèle nord et le 5e parallèle sud d’un côté, les 11e et 19e méridiens est d’autre côté.

Membre de l’Union Africaine, la république du Congo est précisément située en Afrique centrale à cheval sur l’équateur.

Elle est limitée au nord par la république Centrafricaine et par le nord-ouest Cameroun, au sud par l’océan atlantique et l’enclave du Cabinda (l’Angola), à l’ouest par le Gabon et à l’est par le fleuve Congo et la république démocratique du Congo (l’ex Zaïre).

La république du Congo est dotée d’un relief très variée et dense où s’opposent les vastes plaines alluviales des régions septentrionales (la cuvette Congolaise) que draine un éventail de rivière au cours sinueux et souvent indécis, et les autres terres du centre et de l’ouest: les plateaux (Batéké 650-860 m, plateaux des cataractes 600-700), collines aux formes lourdes (massif du Chaillu), crêtes allongées de la chaîne du Mayombe17.

Elle compte trois types de climat qui se présente comme suit: le climat équatorial (au nord dans la zone traversée par l’équateur), le climat subéquatorial (au centre), le climat tropical humide (au sud-ouest sur la côte maritime de l’océan atlantique).

Cette diversité climatique est répartie en quatre saisons: la grande saison de pluie qui va de septembre à décembre, la petite saison sèche de janvier à février, la petite saison de pluie de mars à mai et la grande saison sèche de juin à début septembre.

17 P. VENNETIER (edd), Atlas de la République Populaire du Congo, Editions J.A, Paris, p. 4.

L’aspect démographique et économique du Congo, le montrent avec une superficie de 342.000 km2, bordé par l’Océan Atlantique, le Congo compte actuellement une population d’environ quatre millions d’habitants.

Sa densité est de 9 habitants par km2. La majorité de la population est jeune et vit en grande partie dans les villes à cause du problème de l’exode rural devenu un fléau social.

En effet, les jeunes fuyant les campagnes se réfugient en ville ou dans les grands centres urbains à la recherche d’une vie meilleure.

La population congolaise est ainsi inégalement répartie: le sud est fortement surpeuplé par rapport au nord du pays.

En dehors du français comme langue officielle, le Congo a deux langues nationales pour les échanges et communications entre ses habitants: le lingala (beaucoup parlé dans le nord et à Brazzaville) et le kikongo encore appelé le munukutuba (utilisé dans le sud du pays).

A cela s’ajoutent de nombreuses langues ethniques car en fait, chaque ethnie à sa langue maternelle.

  • Du département du Pool

La république du Congo compte douze (12) départements auquel se greffe le département du Pool. Ledit département est situé dans la partie sud-est du Congo.

Sa superficie est de 3.395.500 en hectares. Selon les données du RGPH (2007), la population du Pool est estimée à 236.595 habitants soit une densité de 7 h/km, ce qui représente environ 10% de l’espace national congolais.

Sous-préfecture Ensemble Hommes Femmes
Kinkala 34 608 16 411 18 197
Boko 13 643 6 610 7 033
Mindouli 53 584 25 486 28 098
Kindamba 17 295 8 241 9 054
Goma Tsé-Tsé 15 615 7 586 8 029
Mayama 7 036 3 456 3 580
Ngabé 30 091 15 136 14 955
Louingui 10 553 5 115 5 438
Loumo 4 715 2 330 2 385
Igné 29 290 14 958 14 332
Vindza 5 912 2 888 3 024
Kimba 4 516 2 213 2 303
Mbanza Ndounga 9 737 4 596 5 141
Département (Pool) 236 595 115 026 121 569

Source : CNSEE 2007

Situé au sud-est du Congo, le département du Pool est bordé par le département du Plateaux au nord, les contreforts du massif du Chaillu et le département de la Lékoumou au nord-ouest, les plateaux des cataractes et la République Démocratique du Congo au sud, le fleuve-Congo à l’est et le département de la Bouenza à l’ouest.

Le département du Pool est soumis à un climat du type bas-congolais ou encore soudano-guinéen. Il est constitué de deux types de formations végétales à savoir : la forêt et la savane.

En jetant un regard vers son relief, nous nous apercevons qu’il y a deux grands ensembles géologiques qui sont à individualiser, l’un où domine le schisto-gréseux et la série des sables Bateke, l’autre le schisto-calcaire.

Suivant la loi n°32000 de l’organisation administrative de la république du Congo, le département du Pool est subdivisé en 13 sous-préfectures : Kinkala, Boko, Louingui, Mayama, Goma Tsé-Tsé, Vindza, Mbanza-Ndounga, Igné, Mindouli, Ngabé, Loumo, Kindamba et Kimba.

Son chef-lieu est Kinkala. Le département du Pool est reparti en 7 communes urbaines, 70 quartiers et 591 villages.

Le département du Pool est accessible par plusieurs voies: la voie routière, navigable et ferrée. Le réseau routier du département du Pool compte 4 145,750 km.

Le niveau de dégradation diffère d’une route à une autre, mais la route Brazzaville-Boko est assez praticable et fait à peu près 75 km voire 3 heures de voyage routier partant de la capitale Brazzaville à la sous-préfecture de Boko. Le moyen de transport aussi détermine la durée du voyage.

  • De la sous-préfecture de Boko

Le pays de Boko dit grand Boko, est une sous-région du département du Pool située en République du Congo entre le 4° 21’ et 5° de la latitude Sud et, le 14°35’ et le 15° de la longitude Est.

Ledit pays possède une superficie de 3000 km², pour une population inégalement répartie estimée à 27429 habitants, soit une densité de 9,5 hab. /km². Cet ensemble sous régional est localisé à près de 75km de Brazzaville.

Le pays de Boko comprend trois sous-préfectures à savoir : la sous-préfecture de Louingui, de Boko et celle de Loumo ; le tout regroupant 176 villages.

De plus, la sous-préfecture de Boko possède une superficie de 1106,57 km² et il est peuplé en majorité par les Kongo (Kongo-Boko). Sa population est estimée à 13.643 habitants.

L’économie locale dépend à plus de 80% à de ses activités agropastorales. Son paysage topographique est dominé par une succession de collines vigoureuses culminant plus de 700m.

Son microclimat favorise les minimas extrêmes atteignant 6° Celsius. En effet, le climat si particulier de ladite sous-préfecture rend possible la pratique des cultures maraîchères et l’arboriculture fruitière du type européen.

Il importe aussi de noter que la sous-préfecture de Boko a un régime hydrographique dense. Sa végétation verdoyante, fruit d’un climat favorable au développement de la couverture végétale, est dominée par des prairies de hautes herbes, plus ou moins parsemée d’arbres, qui occupent plus de la moitié de son étendue territoriale.

Les sols de la sous-préfecture de Boko sont majoritairement lessivés et facilement érodés par des phénomènes d’érosion éolienne et hydrique.

Tableau n°1 : Situation territoriale de la sous-préfecture de Boko

Situation territoriale de la sous-préfecture de Boko

Figure n°1 : Carte géographique de la sous-préfecture de Boko

Figure n°1 Carte géographique de la sous-préfecture de Boko

1.1.1. Environnement rural

Entre tradition et modernité, les Kongo de Boko font face à la déchéance des valeurs socio-éducatives coutumières.

Grâce à cet outil conservateur de la tradition qu’est l’oralité donc la communication traditionnelle dont les Kongo-Boko font usages, la socialisation traditionnelle de l’enfant mukongo peut toujours avoir des retombées significatives.

Le caractère transmissible et conservateur de la communication traditionnelle, permet au Kongo-Boko jusqu’à ce jour de procéder à la socialisation de l’enfant suivant l’héritage coutumière légué par leurs ancêtres Kongo.

En outre, si hier, donc à l’époque précoloniale l’enfant était un bien communautaire18 éduqué par toute la communauté, cela n’a pas vraiment changé dans le fond.

Cela dit, nous ne présentons pas la tradition Kongo comme étant figée ; pour tout dire la forme a changé tant il est vrai que toute société humaine s’inscrit toujours dans l’évolution spatio-temporelle.

En effet, malgré la présence de l’école dite moderne et l’afflux des outils de la modernité, l’éducation traditionnelle au sein de la sous-préfecture de Boko, se fait toujours à l’aide de la communication traditionnelle.

Selon Boutsana Théophile19, l’environnement rural demeure propice dans le lègue des valeurs traditionnelles Kongo et dans la socialisation traditionnelle de l’enfant contrairement au grand centre urbain qui est le lieu de tous les vices.

Même si, le Mbongi20 au sens originel a disparu, du moins il existe le Mbongi artificiel ; un lieu d’échanges, un centre névralgique de la socialisation de l’enfant ou une maison familiale dans laquelle l’enfant reçoit l’essentiel de l’éducation traditionnelle. La communication traditionnelle est le seul moyen expressif utilisé au Mbongi.

18 Hounyoton, Hospice Bienvenue, La protection de l’enfant Vidomegon au Bénin : mythe ou réalité, mémoire master 2 recherche, université catholique de lyon / UPMF Grenoble, 2009, page 36

19 Boutsana Théophile (46 ans), Entretiens sur l’environnement rural « Boko » sous-préfecture du département du Pool, Q. Kitadi, 16/02/2020. (Sources orales n°9).

20 Jacques Cherblanc, Rites et symboles contemporains, théories et pratiques, Québec, éditions Presses de l’Université du Québec, 2011, p.25

1.2 Présentation historique de Boko

Boko fut créée en 1875 ; il devient officiellement de la sous-préfecture de la région du Pool Malebo en 191221. Issu de plusieurs acceptions, « Boko » serait le nom du premier habitant de cette contrée.

En effet, les colons français en quête de territoire pour y installer leur campement et poste administratif, se verront accueillis par mâ Boko qui leur offrit des terres ; et en reconnaissance à tout ceci, ces derniers donnèrent le nom de cette dame à la contrée.

Pour d’autres, le vocable « Boko » est né d’une mauvaise interprétation du mot teke « Buo » : « okuo » qui veut dire : eux là-bas.

Cette formule expressive permettait la désignation des populations teke se trouvant de l’autre côté de Lufulakari, les « Fumu » 22, qui habitaient l’actuel de la sous-préfecture de Boko. Auguste Miabeto23 nous rapporte que le mot Boko vient de « Boko é diné » veut dire « de l’autre côté ».

Karl Laman24 quant à lui stipule que Boko en langue Kongo signifierait: un lieu public rural où se discutent les intérêts publics et où l’on tient les palabres ; où les étrangers se reposent et où se tiennent quotidiennement des petits marchés ; lieu de repos.

Toujours dans le même ordre d’idée, Tâ Ndele Mapita25 dit à son tour que Boko était à l’origine, un Kiboka donc une place publique (rurale) où l’on tient les palabres et où les étrangers se reposent. Boko est aussi une sorte de fusil, fusil à silex.

Il provient aussi du verbe « Booko » qui se traduit par : appeler, crier, s’écrier, pousser de détresse ; ou, très abondant, amplifier, croître, pousser, appel d’une multitude que l’on peut comparer au vacarme.

C’est à partir du XVIIe siècle donc à la suite de la migration des Kongo arrivant de deux zones capitales telles « Ngudianza » et « Manianga » que ce lieu fit l’objet de toutes les attentions et par conséquent, il fut choisi comme lieu de rassemblement mais également le point de départ vers d’autres zones de peuplement.

Par ailleurs, c’est au XIXe siècle que se créée une communauté rurale, où s’installe plusieurs sortes d’activités commerciales liées à l’agropastorale.

21 Nkasi Valentin (Secrétaire du Sous-préfet), Entretiens sur la création de la sous-préfecture de Boko, sous- préfecture de Boko, 30/03/2020. (Sources orales n°12).

22 J. Malonga, 1954, La légende de Mpfumu Ma Mazono, Paris, Présence Africaine, p.11.

23 A. Miabéto (81 ans), Entretiens sur l’origine du vocable « Boko » sous-préfecture du département du Pool, Congo Brazzaville, 16/02/2020. (Sources orales n°13).

24K. Laman, 1936, Dictionnaire Kikongo-Français avec une étude phonétique décrivant les dialectes les plus importants de la langue dite kikongo, Bruxelles, p.45.

25 Tâ Ndele Mapita (83 ans), Entretiens sur l’origine du vocable « Boko » sous-préfecture du département du Pool, sous-préfecture de Boko, Q. Kitadi. 3/03/2020. (Sources orales n°11).

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.