Les outils de recherche : l’inclusion des élèves autistes

  1. Comment favoriser l’inclusion des élèves autistes ?
  2. Marine ERBA
  3. L’autisme : définition et l’origine de l’autisme
  4. Le diagnostic de l’autisme et la prise en charge
  5. La scolarisation des élèves autistes en France
  6. La prise en charge des élèves autistes en France
  7. L’adaptation des enseignements aux élèves autistes
  8. Des stratégies en faveur des apprentissages ?
  9. L’autisme, régulation des comportements-défis en classe
  10. Les outils de recherche : l’inclusion des élèves autistes
  11. Les entretiens semi-directifs: les élèves autistes 
  12. Analyse des données: les difficultés de l’élève autiste
  13. Analyse des hypothèses: les élèves autistes 

Les outils de recherche : l’inclusion des élèves autistes

Partie II : Les outils de recherche

Intéressons-nous à présent au projet de recherche en lui-même et à ses implications.

Cette deuxième partie sera divisée en quatre chapitres qui auront pour vocation de décrire la méthodologie du projet, ainsi que les différents outils de recherche choisis dans le cadre de ma recherche sur l’inclusion des élèves autistes.

Chapitre 1 : Méthodologie

1.1 Démarche du projet de recherche

La démarche suivie, lors de la réalisation du projet, s’est réalisée en plusieurs étapes distinctes :

Tout d’abord, la lecture et l’analyse de divers documents provenant de différentes sources m’ont permis de mieux appréhender ma problématique et de réaliser une revue de littérature.

Ce premier travail m’a été utile tout au long de ma réflexion de façon à être la plus objective possible.

J’ai pu, au cours de mes nombreuses lectures, réfléchir à la question de l’inclusion scolaire des élèves autistes et répertorier dans ce mémoire les principales problématiques que soulevait le sujet, ainsi que les différentes méthodes et stratégies existantes qui pouvaient être mises en place par les enseignants afin de favoriser leurs apprentissages et réguler les comportements-défis en classe.

Ensuite, si j’ai pu trouver de nombreuses réponses à mes questionnements dans des livres ou des articles divers, la partie centrale de ma recherche a été réalisée sur le terrain.

L’objet d’étude, et les moyens dont je disposais, ont déterminé une méthodologie plutôt qualitative.

Il s’agissait d’observer d’une part la pratique des enseignants dans l’accueil des élèves autistes grâce à une grille d’observation prédéfinie, et d’autre part, de leur proposer un entretien semi-directif à l’aide d’un guide qui a été élaboré en amont.

Les données recueillies à l’aide de ces outils de recherche m’ont permis de réaliser des tableaux comparatifs de mes observations, mais aussi de chacune des réponses de mes interviewés pour chaque question de l’entretien.

Puis, à la phase de recueil des données succèdent leur traitement et leur analyse. Face à un ensemble important de données recueillies, j’ai finalement fait dériver ma démarche vers une pensée par cas, qui selon moi, était plus révélatrice de ce que je souhaitais démontrer à travers ma recherche.

Enfin, dans un dernier temps, il convient d’analyser rétrospectivement la démarche de recherche et les résultats qui en découlent.

1.2 Echantillonnage

Ma recherche a été réalisée en France, dans plusieurs établissements de l’Académie de Nancy-Metz. Afin de réaliser mon échantillonnage, j’ai sélectionné plusieurs classes qui accueillaient des élèves autistes :

La première est un CP (Cours Préparatoire) dédoublé ayant un effectif de 13 élèves. L’enseignante accueille E., une élève autiste de niveau 1.

La deuxième est une Unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS). L’enseignante accueille T., un élève autiste de niveau 1.

La troisième est également une Unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS). L’enseignante accueille F., une élève autiste de niveau 2.

Enfin, la quatrième est une ULIS TED où l’enseignante accueille dix élèves autistes de niveau 2 et 3.

Tous sont scolarisés au sein d’établissements scolaires ordinaires.

Questions de recherche & hypothèses

Nous le rappelons, le projet de ce mémoire est de pouvoir aider, à notre échelle, les enseignants qui sont en recherche de réponses sur l’inclusion des élèves autistes. Ainsi, nous nous intéresserons aux difficultés que rencontre chacun de ces élèves au cours de leur scolarité, que ce soit en termes d’apprentissages ou de comportements.

Notre intention est de pouvoir analyser la pratique de chaque enseignante afin de voir si leur pédagogie est adaptée aux besoins de leurs élèves et si les stratégies qu’elles mettent en place dans la classe permettent de maximiser la réussite scolaire et personnelle de chacun d’entre eux.

Finalement, connaissent- elles des stratégies déjà existantes afin d’adapter leur enseignement aux élèves autistes tout en facilitant leur pratique pédagogique ? Quelles sont celles utilisées pour aider leurs élèves dans leurs apprentissages ? dans la gestion des comportements-défis ?

Nous nous intéresserons également à l’avis de ces enseignantes sur le rôle et l’efficacité des AESH, mais aussi sur leur vision personnelle de l’inclusion scolaire. Par exemple : la scolarisation dans une école ordinaire est-elle vraiment toujours bénéfique aux élèves avec autisme quelle que soit l’ampleur de leurs troubles, ou présente-t-elle certaines limites ?

Il sera intéressant de voir si le fonctionnement de leur classe correspond parfaitement à leur vision de l’inclusion scolaire et, dans le cas contraire, comprendre ce qui pourrait être un frein pour y parvenir, que ce soit en termes de moyens, de soutien, ou de formation.

Voici les hypothèses auxquelles nous chercherons à répondre à la fin de notre recherche :

Hypothèse 1 : Les stratégies, méthodes ou outils à choisir vont varier selon les élèves et selon leur niveau d’autisme.

Hypothèse 2 : les enseignants utilisent encore parfois une pédagogie et une différenciation inadaptée aux besoins spécifiques des élèves autistes de leur classe (causes diverses : manque de temps, de soutien, de moyen…).

Hypothèse 3 : le passage de l’intégration à l’inclusion scolaire des élèves autistes n’est pas encore tout à fait ancré dans certains esprits, ce qui a un impact sur la pratique inclusive des enseignants.

Chapitre 2 : La grille d’observation

L’objectif de ma recherche étant de déterminer quelles stratégies sont utilisées par les enseignantes auprès des élèves autistes afin de les aider dans leurs difficultés d’apprentissage et/ou leurs problèmes comportementaux, j’ai fait le choix de réaliser tout d’abord des observations sur le terrain dans le but de recueillir le maximum d’informations possibles.

Afin de cadrer mes observations, j’ai réalisé une grille d’observation unique pour les quatre classes.

2.1 Laboration de la grille d’observation

L’utilisation d’une grille d’observation fut assez intéressante, car cela m’a permis d’énumérer un certain nombre de stratégies et d’attitudes dont il me restait simplement à noter la présence ou l’absence. J’ai essayé de l’optimiser au maximum afin qu’elle soit facile à utiliser sur le terrain.

J’ai pu ainsi récupérer un grand nombre de données qui m’ont permis de faire rapidement des constats sur la pratique de l’enseignante et sur les stratégies utilisées pour aider l’élève autiste dans ses difficultés.

Le grand avantage de l’utilisation d’une grille d’observation est l’authenticité et la richesse des informations dont elle fait part. Selon Hugues (1996, p.267), « Le travail de terrain est envisagé ici comme l’observation des gens in situ : il s’agit de les rencontrer là où ils se trouvent, de rester en leur compagnie en jouant un rôle qui, acceptable pour eux, permette d’observer de près certains de leurs comportements […] ».

Réaliser des observations directement au sein des classes m’a ainsi apporté des données à la fois verbales et non verbales.

Certaines limites sont tout de même à noter concernant l’utilisation de cet outil de recherche.

Premièrement, c’est un travail qui prend plus de temps et qui demande une attention soutenue sur les faits. Par conséquent, il est tout à fait probable que certains éléments m’aient échappé.

Deuxièmement, même si les enseignantes n’avaient pas expressément été informées de ce qui était observé, il est possible qu’il y ait eu des modifications de leur comportement et qu’elles ont inconsciemment changé leur manière de faire et d’agir avec les élèves.

Ma grille d’observation a été constituée à partir de la revue de littérature. Il s’agit d’une liste d’items correspondant au répertoire des stratégies opérées d’une part en faveur des apprentissages et d’autre part pour la régulation des comportements-défis en classe.

Cette liste a été réalisée lors de la première partie de ce travail de recherche.

Pour les stratégies en faveur des apprentissages nous étudierons : l’utilisation d’incitations, l’utilisation de renforcements positifs, la structure des activités et des tâches, ainsi que la structure de l’environnement (cf. p. 14 à 15 du mémoire). Enfin, pour les stratégies mises en place afin de réguler les comportements-défis, nous avons la prise en compte : du rôle du contexte, de l’attention de l’élève, de la métacognition de l’élève, et du rôle de ses émotions.

Mais aussi, l’utilisation de programmes tels que TEACCH, ABA ou SACCADE (cf. p. 17 à 20 du mémoire).

2.2 Recueil de données de la grille d’observation

Les différents items de la grille ont été observés de façon systématique dans chaque classe afin de pouvoir réaliser une comparaison des stratégies utilisées par chaque enseignante.

Lorsqu’un item était absent, il est écrit « NON », et lorsqu’un item est présent, il est écrit « OUI » dans la case concernée.

Dans le cas où un « OUI » est écrit, des précisions sont données sur les observations correspondantes. Des codes de couleurs ont été ajoutés pour privilégier une meilleure lisibilité des données recueillies (cf. A. annexe 1 pour la grille d’observation des stratégies en faveur des apprentissages et B. annexe 2 pour la grille d’observation pour la régulation des comportements-défis).

Dans ma recherche qualitative de données, j’ai fait le choix d’utiliser non pas un, mais deux outils de recherche. Il aurait en effet été dommage de me déplacer sur le terrain sans entendre le point de vue des enseignantes sur certaines questions liées à l’inclusion.

À cette méthodologie s’ajoutent donc quatre interviews semi-directives réalisées avec chacune des quatre enseignantes observées tout au long du projet.

Print Friendly, PDF & Email

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *