Lola Nederlants
École Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège - Mémoire de 2e master en Communication Visuelle et Graphique

Rad Hourani et Hood by Air: collections no gender

  1. Vêtement de mariage, dégagement des codes graphiques
  2. Lola Nederlants
  3. L’Upcycling et le mouvement hybride de la mode
  4. Le mouvement No Gender et le Streetwear
  5. Le mariage traditionnel européen: définition et historique
  6. Les codes du mariage les codes de la scénographie
  7. Upcycling et Martin Margiela: analyse de créations
  8. La marque Andrea Crews: historique et analyse
  9. Le styliste Marine Serre: historique et analyse de créations
  10. Les récupérables : un marque des vêtements d’upcycling
  11. Les collections de Stella McCartney: sportswear et tailoring
  12. La marque BassCoutur : redesign, rethink et recycle
  13. Super Marché : une marque de vêtements upcyclés
  14. Frankie Collective et Tryna B Studios: le style streetwear
  15. La marque Off-White des vêtements streetwear
  16. Heron Preston et sa marque de vêtements streetwear
  17. Rad Hourani et Hood by Air: collections no gender
  18. Jean P. Gaultier, H&M, Vandevorst: vêtements de mariage
  19. Les vêtements de mariage et la mode contemporaine

Rad Hourani et Hood by Air: collections no gender

2.1.3 NO GENDER

RAD HOURANI

Nous allons à présent nous concentrer sur Rad Hourani, @radhourani le premier créateur qui a proposé une collection haute couture unisexe, que j’ai choisi principalement pour sa réflexion autour du sujet « no gender » que pour l’esthétisme de ses vêtements.

2.1.3.1.1 Historique

Rad Hourani, designer canadien à multiples facettes, a lancé sa ligne de prêt-à-porter no gender, en 2007, portant le nom de « RAD by Rad Hourani ».

Il n’avait pourtant aucune formation de couture mais il a tout appris sur le tas. Il l’explique lui-même, « Comme je n’ai pas fait d’études en design de mode, je suis prisonnier d’aucune école de pensée, d’aucune technique.

C’est ainsi que j’ai développé mes propres silhouettes unisexes et que, pour moi, tout est réalisable »95. En plus d’être un artiste autodidacte, il est à la fois designer, peintre, photographe et vidéaste.

Avant-gardiste dans ce domaine, ce créateur de mode est reconnu pour avoir présenté, en 2013, la première collection haute couture unisexe lors de la Fashion Week à Paris en tant que « membre invité » de la Chambre syndicale de la haute couture de Paris.

2.1.3.1.2 Analyse de créations

Rad Hourani a mis en place deux lignes, l’une de prêt-à-porter et l’autre de haute couture. Chacune de ses collections est baptisée par un numéro (ex : #10). Le noir et le blanc dominent ses créations et celles-ci sont d’un style assez classique.

Les coupes sont assez droites, on y retrouve régulièrement de longues vestes. Certaines sont même transformables et peuvent devenir, par exemple, une robe, une jupe, …

Pour le designer, le confort du vêtement est primordial. Il bouscule sans cesse les codes de la mode avec ses collections audacieuses et sans distinction des genres.

Le no gender est incontestablement l’ADN de la marque. « Le genre masculin, féminin, tout ça n’a pas d’importance. Pas plus que le lieu dont nous venons, celui dans lequel nous vivons et celui où nous allons.

Je me situe ailleurs, loin des carcans, des tendances ou des saisons »96, souligne-t-il et il ajoute, « C’est une langue à laquelle je suis très dévoué, je pense que c’est quelque chose de très important dans notre société. Unisexe n’est pas seulement une référence de vêtement – il implique que l’âge n’existe pas, la religion n’est pas, et cela. Il n’y a pas de limites. »97

96 VIEIRA, E., loc. cit.

97 SIDELL, M-W., The Birth of Unisex Couture : Rad Hourani sur Daily Beast, https://www.thedailybeast.com/the-birth-of-unisex-couture-rad-hourani

Rad Hourani a vraiment une approche unisexe qui n’est pas blanche ni noire mais grise, neutre. Comme le décrit joliment Olympe Lededente, rédactrice pour le site Luxsure, « Tout le travail de cet homme est une étude attentive du corps humain qui valorise la neutralité comme trait de caractères de l’être humain »98.

Il crée des pièces en les pensant pour qu’elles puissent se porter autant par l’homme que par la femme. « Je pense que l’esthétique que je crée n’est pas un homme qui va à l’armoire d’une femme ni une femme portant des vêtements pour hommes. C’est une vision complètement unisexe »99, complète-t-il.

En plus de cela, le créateur met toutes ses idées à profit et réalise des films, des photos, écrit des livres, met en place des expositions, s’occupe de sa boutique, entreprend toutes sortes de collaborations,…

Comme l’écrit Emmanuelle Vieira, rédactrice pour Le Devoir, « Il crée sur des supports multiples et avance avec des oeuvres qui s’enrichissent les unes les autres, comme le prolongement logique d’une seule vision en mouvement »100.

98 AFP, Défilés couture : le bal des vampires de Jean Paul Gaultier sur France Info, https://www.francetvinfo.fr/culture/mode/defiles-couture-le-bal-des-vampires-de-jean-paul- gaultier_3363781.html
99 SIDELL, M-W., loc. cit.
100 VIEIRA, E., loc. cit.

Les vidéos de ses collections, toutes affichées sur son site officiel, sont d’ailleurs très graphiques.

Pour la présentation de sa collection de vêtements Couture unisexe Printemps/Été 2013 (#10) présentée à Paris, Rad Hourani a évidemment fait défiler des hommes et des femmes. Ils étaient vêtus de pièces exclusivement blanches et noires, seules les matières, comme par exemple le cuir, apportait une teinte différente à la tenue.

Chaque mannequin portait la même perruque afin de dissimuler davantage les genres. On retrouve de longues vestes à coupe très droite comme le reste des pièces accentuant cet effet de neutralité des genres.

Le designer clôture également certains de ses défilés par le cheminement de mannequins masqués. Ce qui donne une certaine puissance au message qu’il veut faire passer. Les regards se fixent ainsi sur le vêtement et non sur le genre.

Figure 75. Défilé de la collection Printemps/Été 2013 de Rad Hourani, 2013
Figure 75
Figure 76
Figure 76

Figure 75/76. Défilé de la collection Printemps/Été 2013 de Rad Hourani, 2013

Figure 77. Défilé de la collection Automne/Hiver 2013 de Rad Hourani, © Martin Bureau, 2013
Figure 77. Défilé de la collection Automne/Hiver 2013 de Rad Hourani, © Martin Bureau, 2013

HOOD BY AIR

2.1.3.2.1 Historique

La marque de streetwear anticonformiste, Hood by Air @hoodbyair, a été fondée en 2006 par le créateur de mode américain, Shayne Oliver.

Défilé de la collection Printemps/Été 2016 de Hood By Air, © Luca Tombolini, 2016
Figure 78

Auparavant, le designer a étudié à la FIT de New York (Fashion Institute of Technology) et avant de s’immiscer réellement dans le domaine de la mode, le designer était dj dans des soirées underground.

Au tout début de sa carrière dans la mode, Shayne Oliver faisait son business avec la vente de t-shirts marqués de son logo de départ « Hood » qui est devenu par la suite HBA (Hood by Air).

Son expansion s’est réellement faite quelques années plus tard, lorsqu’il a présenté sa première collection à la Fashion Week de New York en automne 2013 mais également grâce à sa remise du prix spécial du jury lors du Prix LVMH en 2014 et la même année, à sa nomination en tant que créateur masculin de l’année pour le CFDA (Conseil des créateurs de mode américains).

Le designer a finalement décidé de mettre sa marque en pause en 2017, tout en continuant de travailler en collaboration notamment avec certains labels tels que Helmut Lang et Colmar. Le fondateur a récemment annoncé que Hood by Air allait bientôt revenir.

2.1.3.2.2 Analyse de créations

Figure 79
Figure 79

Hood by Air est une marque de streetwear classée principalement comme de la haute couture. Cette marque avant-gardiste est connue pour son anticonformisme, sa soif de provocation et surtout pour ses pièces de collections no gender portées lors de ses défilés autant par des hommes que par des femmes.

On retrouve régulièrement son logo sur ses créations hybrides. Le designer remet en question le corps humain, en le considérant comme un terrain de jeu libéré de toute contrainte identitaire.

Figure 78/79. Défilé de la collection Printemps/Été 2016 de Hood By Air, © Luca Tombolini, 2016

Nicole K. Rivas, rédactrice de la thèse « Genderless streetwear », nous précise que « Shayne Oliver utilise une série de dialogues qui incluent le langage, la performance et le design, où tous ces éléments construisent l’image de marque de la philosophie de HBA.

Les étiquettes esthétiques pour explorer l’anatomie humaine interne et exposer ces impressions à travers des imprimés graphiques, des silhouettes exagérées et des gestes performatifs corporels qui dévalorisent les différenciations entre la forme féminine et masculine, suppriment la présence du genre »101.

Le magazine Antidote a demandé au créateur de nous éclaircir sur la notion de liberté, selon lui, « Je pense que c’est un commentaire sur notre époque. Je vois la liberté comme une composante de HBA et de l’émotion suscitée par le travail que je réalise.

C’est pour cela que je me considère un peu comme un outsider dans cette industrie de mode. Je pense ma marque avant tout selon la cible que je vise. … Je brise les règles établies. Je fais ce que je veux sur le podium et j’ai le contrôle sur mon business. C’est là qu’est ma liberté. »102

101 RIVAS, N., Genderless Streetwear : Fashioning Presentations of the Body through Hood By Air, 2014
102 TEMPLETON, L., Comment Hood by Air a aboli les frontières du genre sur Antidote, https://magazineantidote.com/mode/comment-hood-by-air-a-detruit-les- frontieres-du-genre/

En 2016, Shayne Oliver dévoilait sa nouvelle collection homme Printemps/Été lors de la Fashion Week à Paris. Des barrettes, des perles, des strass figuraient sur les visages et jouaient ainsi avec les perceptions de genres.

Dans les pièces de la collection, on y retrouvait des coupes streetwear, oversize, qui laissaient assez bien découvrir des fragments de peau. Celles-ci étaient ornées de longs zips et d’autres accessoires assez loufoques tels que des tétines, des ouvre-bouches,…

Figure 80.
Figure 80.
Défilé de la collection Printemps/Été 2016 de Hood By Air, © Marcus Tondo, 2016
Figure 82
Figure 81
Figure 81

Figure 80/81/82. Défilé de la collection Printemps/Été 2016 de Hood By Air, © Marcus Tondo, 2016

Le designer l’explique lui-même « Beaucoup de silhouettes proviennent de cette culture de L.A.qui a été fortement influencée par des gars portant des barrettes et des personnes portant des accessoires pour bébés comme mode. Cela se passait dans les années 90 à L.A.

Je ne pense pas que ce soit un commentaire ; c’est plus une partie de l’ADN de ce que je fais. C’est juste que c’est mon point de vue: certains jours, je me sens plus masculin que d’autres; certains jours, je me sens plus féminine que d’autres.

Cela dépend simplement de ce qui me fait sortir du lit pour me sentir mieux. »103

103 YEUNG, H., Barneys Madison Avenue’s Windows Come Alive With Hood By Air sur Hypebeast, https://hypebeast.com/2016/3/barneys-new-york-hood-by-air- windows

Print Friendly, PDF & Email

h
Lola Nederlants
Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *