La parenté à plaisanterie sur Facebook au Burkina Faso

  1. Les réseaux sociaux et la conservation des savoirs locaux
  2. Les savoirs locaux : définition et types des savoirs
  3. La parenté à plaisanterie, qu’est-ce que la littérature en dit ?
  4. Facebook et la pratique de la parenté à plaisanterie
  5. Parenté à plaisanterie aux Burkina Faso : origines et défis
  6. La parenté à plaisanterie sur Facebook au Burkina Faso

CHAPITRE 4 : DISCUSSION DES RESULTATS ET PERSPECTIVES DE L’ETUDE

1. DISCUSSIONS

Cette section que nous consacrons à l’interprétation des résultats tient compte aussi bien des objectifs de l’étude, des questions de recherche, que de la théorie de l’analyse des réseaux sociaux(TAR) retenue comme fondement de la recherche. Nous procédons par une reprise de chaque question de recherche comme axe d’interprétation tout en faisant appel à la théorie comme moyen de lecture approfondie des réponses afin de confirmer ou infirmer les hypothèses.

1.1 De l’ancrage de la pratique dans la société Burkinabé

Les résultats obtenus et analysé confirment le fait que l’ensemble des groupes ethniques du Burkina est impliqué d’une manière ou d’une autre dans la pratique de la PAP. L’ensemble des interviewes soutient que ses fondements et le rôle qu’elle joue lui assurent un enracinement dans la vie quotidienne des populations. Les trois aspects du rôle que la parenté à plaisanterie (ressortis de l’analyse des résultats) est appelée à jouer paraissent essentiels pour la survie même d’une humanité en proie aux conflits. Pour une telle pratique la nécessaire adaptation à un monde en perpétuelle évolution conditionne sa survie. D’où l’intérêt de notre deuxième hypothèse qui postulait que la PAP jouit d’un intérêt certain pour les ceux qui la pratiquent sur FB.

1.2 De la place qu’elle occupe sur Facebook

On retient des propos des participants à l’étude que la plupart des groupes en présentiel se retrouvent aussi sur FB. Cela est vrai si l’on s’en tient aux groupes ethniques les plus représentatifs en termes de nombre de locuteurs dans le pays. En effet et comme l’a révélé le recensement des groupes et l’analyse des fils de discussions, cinq(5) groupes ethniques sont présents et actifs sur FB. Ce sont d’ailleurs ces groupes que les interviewés citent lorsqu’ils soutiennent que ceux qui la pratiquent en présence la pratiquent aussi sur FB. Pourtant le pays compte une soixantaine d’ethnies et la recherche documentaire a montré que toutes sont impliquées d’une façon ou d’une autre dans des relations de PAP en présence. On note néanmoins que les groupes identifiés, de par le nombre et la diversité socioprofessionnelle de leurs membres, de par l’engouement exprimé d’appartenance et de par leur capacité d’adaptation témoigne d’une présence attestée de la pratique sur FB et de l’intérêt qu’on y accorde.

1.3 De l’opportunité qu’offre FB pour l’expression de la PAP

La présence de la parenté à plaisanterie telle que decrite dans les données recueillies fait de FB non pas un simple média qui informe sur la pratique, mais un espace qui se prête réellement à une autre manifestation du phénomène. FB va d’abord permettre à des personnes concernées de vivre leurs traditions avec plus de flexibilité en tentant de rapprocher les pratiques virtuelles le plus possible du réel : les entités alliées accèdent à un même espace de partage en se reconnaissant par les différents patronymes ou en s’acceptant par le simple fait de la confiance; ils utilisent ensuite un langage bien qu’écrit, réflète ce qui se passe en temps réel(insultes, railleries, interpellations, moqueries…); l’interaction bien que limitée en intensité est présente à travers les commentaires et les repliques aux propos discourtois d’un allié. Le rire et les manifestations émotives qui caractérisent la pratique en présence sont traduites par des émoticones, des symboles: des mains qui saluent, des yeux qui s’écarquillent…

FB va aussi contribuer à rendre davantage populaire la pratique, par le truchement du reseau social la prenté à plaisanterie s’exporte partout dans le monde et reste accessible à tout temps dans l’historique des fils de discussions. On peut donc affirmer que FB, sans modifier le sens est un vecteur de conservation et de vulgarisation de la parenté à plaisanterie. Mieux il renforce la portée de la pratique en la rendant plus populaire.

Mais jusqu’où cette capacité reduit-elle la distance qui sépare le virtuel du réel?

1.4 Des limites objectives de la rencontre entre le virtuel et le réel

Quoiqu’efficace et attrayante, la pratique de la PAP sur FB, ne reste qu’une image, l’imitation d’un fait culturel qui en présence n’admet pas d’intermédiaire. Le numérique en effet n’autorise pas toute la convivialité propre au présentiel. La pertinence de la contribution de FB à la promotion de la pratique est relativisée par le fait que toutes les personnes concernées n’y ont pas accès de façon automatique. En effet la pauvreté, l’analphabétisme et la fracture numérique font que la pratique sur FB bien que ouverte demeure sélective pour les populations du Burkina Faso.

Le rire et l’expression corporelle qui caractérisent la pratique sont quasiment absents dans la pratique sur le réseau social. Les symboles et les émoticônes qui tentent de traduire la réalité ne permettent pas de vivre l’hilarité généralisée dans laquelle le public qui assiste à une scène de parenté à plaisanterie en présence peut se retrouver.

Enfin et en croire l’ensemble des participants, plusieurs personnes participent aux échanges mais ne connaissent vraiment pas les principes de la pratique. Il arrive que certains propos frisent l’irrespect ou soient jugés comme tels L’interviewée MG5 affirme à ce propos «.Je suis toujours dans deux groupes mais j’évite de participer aux échanges, « …il y a des gens qui profite insulter réellement ou dire les vrais défauts des gens, je ne supporte pas ça ». De la même manière, dans certains groupes, la pratique semble être influencée par les pratiques modernes de l’humour dans lesquelles on s’autorise à parler aux gens sans se soucier si ce sont des alliés à plaisanterie.

De ce qui précède nous nous rendons à l’évidence qu’il existe une distance raisonnable mais infranchissable entre PAP en présence et PAP sur FB.

1.5 De notre lecture globale de la situation

De l’interprétation qui découle de l’analyse des données, nous notons de façon globale que la pratique est pleinement ancrée dans la société aussi bien historiquement que géographiquement. Cette situation justifie en grande partie qu’elle essaie d’occuper tous les espaces qui s’offrent à elle, dont FB. Comme quoi pour résister et pour survivre à la modernité la pratique doit s’intégrer à travers ses espaces de progrès.

FB offre donc la possibilité à la PAP non seulement de s’adapter à la modernité mais aussi de s’y promouvoir. Des limites existent et s’expliquent par les caractéristiques mêmes aussi bien de FB que de la PAP.

Cette lecture nous autorise à conclure de cette discussion que nos quatre hypothèses se trouvent vérifié dans les limites de l’utilisation des outils que nous avons mobilisés.

2. LIMITES ET PERSPECTIVES DE L’ETUDE

2.1 Des limites

La plus grande difficulté que nous avons vécue est celle liée au fait que nous n’ayons pas pu conduire la recherche d’un trait. Pour des contraintes de divers ordres, nous avons été obligés de suspendre la recherche plusieurs fois. Ce qui a créé des doutes par moment quant à l’aboutissement de la recherche. Cette situation a joué sur la non prise en compte dans notre exploration de certains aspects du fonctionnement des groupes sur FB. Ce sont par exemples le rythme de création des groupes, la variation du nombre des membres des différents groupes ou le niveau de représentativité des groupes les uns par rapport aux autres.

Il y a donc des raisons de penser que pour être complète une telle étude devrait prendre en compte plusieurs autres aspects du fonctionnement des groupes.

2.2 Des perspectives

Comme indiqué plus haut notre recherche bien que comportant une part d’inédit est loin d’avoir épuisé la question. Cette étude pourrait donc se poursuivre en mettant un accent sur l’évolution des groupes et la régulation des fils de discussions. Ces aspects pourraient contribuer à l’élaboration d’un schéma type des groupes de PAP évoluant sur FB et ce dans la perspective d’une exploitation pédagogique de ces groupes.

Il serait en effet approprié que le système éducatif du Burkina qui vient d’inscrire l’enseignement des savoirs endogènes dans la réforme en cours des curricula, envisage une exploitation de Facebook comme technologie à même de faciliter et accélérer les apprentissages.

Enfin des propos des participants on note des propositions qui vont dans le sens d’accroitre la présence de la pratique sur Facebook tout en travaillant à rapprocher le plus possible pratique en présence et pratique en virtuel. Ils suggèrent entre autres :

-d’encourager les intellectuels des ethnies les moins représentées à créer de groupes et les animer quel que soit le nombre des adhérents,

-de susciter des regroupements périodiques en présentiel des membres des groupes actifs vivant dans le même espace géographique pour renforcer la connaissance mutuelle

-l’organisation des activités d’intérêts communs et pour cela les responsables doivent utiliser l’espace qui leur est offert pour mobiliser les membres

CONCLUSION

A l’origine comme aujourd’hui encore la parenté à plaisanterie évite bien des conflits. Au bureau, dans la rue, en famille ou avec des amis, à l’occasion d’un mariage, d’un baptême, de funérailles, de travaux d’intérêt public, de résolution de conflits, la parenté à plaisanterie embellit la vie quotidienne et donne lieu à des situations incongrues. Dans le cadre de Cette étude nous nous demandions si cette tradition encore vivace qui consiste à faire semblant de créer un conflit avec le représentant d’une entité alliée ; ce pacte qui permet aux protagonistes de s’insulter, de se railler et de se bousculer à l’envi, sans risque de dérapage pouvait s’exporter efficacement sur la toile ? Pour y parvenir nous avons d’abord exploré les connaissances existantes sur la PAP avant de mener une enquête auprès des groupes dédiés à la pratique sur FB. Les résultats obtenus confirment que la parenté à plaisanterie s’adapte non seulement à cet espace numérique de rencontres qu’est FB mais aussi trouve en lui un instrument qui fait évoluer sa pratique.

A l’heure où les rencontres virtuelles se multiplient et ou les échanges et les centres d’intérêts semblent faire fi de l’origine des individus, nous avons pu comprendre à travers cette étude comment la parenté à plaisanterie se manifeste sur FB en s’efforçant à travers les fonctionnalités qu’il offre d’imiter la réalité. Mais la réalité telle que nous l’avons découvert à travers les propos des participants et l’analyse des fils de discussion montre que la pratique sur FB n’est à mesure ni de remplacer la pratique en temps réel ni l’égaler de façon efficace.

Mais les perspectives sur lesquelles s’ouvre cette étude nous autorisent à croire que la présence de la parenté à plaisanterie ira en s’accentuant sur Facebook. Nous inscrivant dans le prolongement de l’appel du CNRST (1995 : 360)26, nous pensons que l’opportunité qu’offre Facebook devrait être prise en compte par le système éducatif formel dans le sens d’une appropriation attrayante de cette valeur endogène par les scolaires.

_____________________________

26« Il paraît opportun de les [les parentés ou alliances à plaisanterie] identifier, de les classer et de les analyser afin d’en tirer un meilleur parti ».

BIBLIOGRAPHIE

Alain Joseph Sissao, Alliances et parenté à plaisanterie au Burkina Faso, mécanisme de fonctionnement et avenir, 2002, 186p

Alexandre Coutant, Thomas Stenger, « Processus identitaire et ordre de l’interaction sur les réseaux socionumériques », Les Enjeux de l’information et de la communication 2010/1 (Volume2010), p. 45-64

Antonio A. Casilli, « Être présent en ligne : culture et structure des réseaux sociaux d’Internet

», Idées économiques et sociales 2012/3 (N° 169), p. 16-29.DOI 10.3917/idee.169.0016

Badini Amadé, « Les relations de parenté à plaisanterie : éléments des mécanismes de régulation sociale et principe de résolution des conflits sociaux au Burkina Faso » in Le Burkina Faso entre révolution et démocratie (1983-1993), le Harmattan, Paris, p. 109

Bardin, L. 2001. L’analyse de contenu. 10 éd. Paris : PUF.

Brigitte Munier, « Du Kula à Facebook : le poids du prestige », Hermès, La Revue 2011/1 (n° 59), p. 113-116.

Caroline Vallet, « Le dévoilement de la vie privée sur les sites de réseau social. Des changements significatifs », Droit et société 2012/1 (n° 80), p. 163-188

Damiba, F. X., Essayer la folie pour voir, Risque et prudence des moosé, Thèse de doctorat, Paris V Descartes, 3 tomes, 1993, p. 777

Dominique Pasquier, « Pratiques d’Internet et pouvoir des apparences », Le Journal des psychologues 2011/10 (n° 293), p. 32-35.DOI 10.3917/jdp.293.0032

Facebook et ses pratiques en Lycées et collèges, Académie de Dijon, Avril 2012

Franck Rebillard, « Du Web 2.0 au Web2 : fortunes et infortunes des discours d’accompagnement des réseaux socionumériques », Hermès, La Revue 2011/1 (n° 59), p. 25-30

Griaule M, L’alliance cathartique, Africa, 18, London, 1948, p. 242-258

Jérôme Laniau, « Vers une nouvelle forme d’intelligence collective ? », Empan 2009/4 (n° 76), p. 83-91.DOI 10.3917/empa.076.0083

Johann Chaulet, « Les usages adolescents des tics, entre autonomie dépendance », Empan

2009/4 (n° 76), p. 57-65. DOI 10.3917/empa.076.0057

Lévi-Strauss, C. Les structures élémentaires de la parenté, Mouton, Paris, 1949

Mauss Marcel, Parenté à plaisanterie, in Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), Section des Sciences religieuses, annuaire, Paris, 1927-1928, pp.3-21

Méké Meité e « Les alliances à plaisanterie comme voie », Ethiopiques – Revue négro-africaine de littérature et de philosophie, n°72 « Littérature, philosophie, art et conflits », 1er semestre 2004. [Article publié sur http://www.refer.sn/ethiopiques

Michel Marcoccia, « Définitions et négociations de la norme scripturale dans un forum de discussion d’adolescents », Ela. Études de linguistique appliquée 2012/2 (n°166), p. 157-169

Nyamba, André « la problématique des alliances et des parentés à plaisanterie au Burkina Faso : historique, pratique et devenir In Les grandes conférences du Ministère de la communication et de la culture, pp. 73-97

Paul N’DA, alliances à plaisanterie ? Proverbes et contes en Afrique de la tradition- Pour une société d’entraide, de solidarité et de justice, Coll. Culture Africaine, avril 2017,140p

Radcliffe-Brown, A. R., On joking relationship, Africa, 13, London, 1940, p.195-210

Sessouma Dramane, « Les parentés à plaisanterie », in regard, N°37 du 21 au 27 juin 1993, pp8-11

ANNEXES

Annexe 1 : tableau exhaustif des ethnies alliées à plaisanterie au Burkina Faso

Groupe ethniques concernés

Groupes ethnique alliés

Espaces

géographiques concernés

Bissa

Gourounsi, yaadce, Samo

Centre Est

Birifor

Lobi, Gouin, Dafing

Sud-ouest

Bwaba

Peul, Sembla, dafing

Ouest

Bobo-dioula

Peul, sembla, dafing

Ouest

Bozo

Dogon

Sud

Dafing

Peul, bobo-dioula, bwaba

Ouest

Dagara

Siamou, sénoufo, djerma

Sud-ouest

Djan

djerma

Sud

Dogon

bozo

Sud

Fulsé

Gourounsi, goulmantche, bissa

Nord, sahel

Gourounsi

Bissa, djerma

Centre-ouest, centre-

sud

Goulmantche

Yaadcé, kotokoli, djerma, peul, dagomba,

Est

Djerma

Lobi, djan, dagara

Est, sahel

Dioula

lobi

Ouest, sud

Lobi

Dioula, djerma, birifor

Sud-ouest

Mossi

Samo, samogho

Centre, centre sud,

centre-est, nord, centre nord, centre ouest

Peul

Bobo mandarè, yarsé, bambara, maransé,

dioussanbé, bwaba, bobo-dioula, marka

Sahel

Puguli

Dagara, peul, djerma, Bwaba, turka,

senoufo,

Sud-ouest

Samo

mossi

Nord-ouest

Sénoufo

Dagara,lobi,djan

Sud

Sembla

Toussian, bobo-dioula

Ouest

Siamou

Djan, lobi, dagara, puguli

Ouest

Toussian

Sembla, lobi,dagara

Ouest

Turka

Dagara, lobi

Sud

Vigué

Peul,Bwaba

ouest

Ko

Djerma, peul, bissa, lagana

Sud

Yana

zaoosé

Est

Annexe 2 : liste des sites recensés sur FB

no

Nom du site

Nombre de membres

A L L I A N CE

01

Alliance interethniques et intervillage africaine

24114

02

Alliances à plaisanterie pour toutes les ethnies

381

03

Alliance à plaisanterie

25

no

Nom du site

Nombre de membres

04

Alliance à plaisanterie

09

05

A .I.B alliance à plaisanterie

1688

06

Alliance à plaisanterie Sinankounya entre les…

09

07

Alliance Cascade et Sud-ouest : parenté à

plaisanterie

65

C O U S I N

01

Le coin des cousins à plaisanteries

65

02

Cousins et cousines à plaisanterie

2475

03

Sanakouya « cousin à plaisanterie »

1670

04

Cousin(es) à plaisanterie

8

05

Les cousins à plaisanterie des Ouendeno

24

06

SAMA KAL « cousin à plaisanterie »

Page communauté

07

Cousinage à plaisanterie (sinankouya)

184031

P A R EN T E

01

Parenté à plaisanteries

27625

02

La PAPLIE (la parenté à plaisanterie inter-ethnie)

87

03

Parenté à plaisanterie Rakiiré

466

04

Parenté à plaisanterie grande famille lobbi/

731

05

Au seuil de la parenté à plaisanterie

143

06

Parenté à plaisanterie au Burkina Faso

25

07

Parenté à plaisanterie

448

08

Parenté à plaisanterie samo mossi

449

09

Parenté à plaisanterie zorgho koupela

468

10

Parenté à plaisanterie (Bissa vs Yadse)

1160

11

Rakiire(parenté à plaisanterie)

739

12

Parenté à plaisanterie

318

13

Parenté à plaisanterie=liberté

436

14

Parenté à plaisanterie Bissa vs gourounsi

74

15

Parenté à plaisanterie SANA (

235

16

Parenté à plaisanterie

248

17

Parenté –A-plaisanterie

213

18

Parenté à plaisanterie

177

19

Parenté à plaisanterie TEMA/BOKIN

58

20

Parenté à plaisanterie (rakiiré) mossi/samo

41

21

Parenté à plaisanterie (rakiiré)

15

22

Parenté à plaisanterie

141

23

Parenté à plaisanterie (face à face) objet…

49

24

La parenté à plaisanterie (#bobo…)

571

25

Parenté à plaisanterie

453

26

Maha Yelma (parenté à plaisanterie)

31

27

Les faits divers-parenté à plaisanterie

377

28

Parenté à plaisanterie :koupela…

46

29

Parenté à plaisanterie(RAAKIRE)

306

30

Humour et parenté à plaisanterie au BF

31

Parenté à plaisanterie TEMA/Bokin

98

32

Parenté à plaisanterie Bobo, dafing et…

16

33

Parenté à plaisanterie

17

no

Nom du site

Nombre de membres

34

Parenté à plaisanterie : yadcés vs leurs…

57

35

Parenté à plaisanterie (mossi,s…)

1

36

Parenté à plaisanterie au Burkina Faso

18

37

Entre nous (parenté à plaisanterie)

38

Parenté à plaisanterie : senoufo-dagara

39

Parenté à plaisanterie (mossi-samo)

20

40

Parenté à plaisanterie bendre-yarga

8

41

Nanoro-yako (parenté à plaisanterie)

42

Parenté à plaisanterie yaana /zaoga

Annexe 3 : Guide d’entretien

Entretien à réaliser avec les administrateurs et les membres des groupes Facebook sur la parenté à plaisanterie

Ce guide d’entretien est élaboré dans le cadre de mon master en technologie de l’éducation à l’université Cergy-Pontoise. Voudriez-vous acceptez de m’accorder un peu de votre précieux temps afin de me permettre de recueillir votre avis de praticien sur la question. L’entretien se fera à votre préférence sur Messenger, Whatsapp ou en présentiel. Tout en vous assurant que les données recueillis ne seront traitées que dans le cadre de ce mémoire, je vous remercie d’avance pour la contribution.

GUIDE D’ENTRETIEN

Place de la parenté à plaisanterie sur Facebook

Quels sont les groupes qui pratiquent la parenté à plaisanterie sur Facebook ?

Qu’est ce qui caractérise la pratique sur FB ?

De l’apport de Facebook à l’évolution de la pratique

En quoi Facebook constitue un avantage à la promotion de la parenté à plaisanterie ?

Quelles différences y a t- il entre la pratique en présence et la pratique sur Facebook ?

Des limites de la pratique sur Facebook

Qu’est ce qui limite la pleine expression de la parenté à plaisanterie sur Facebook ?

Ya-t-il des risques pour la PAP à s’exporter sur Facebook ?

Des perspectives sur la présence de la PAP sur Facebook

Comment voyez-vous l’avenir de la parenté à plaisanterie sur Facebook ?

Quelles propositions faites-vous pour une contribution optimale de Facebook à la promotion de la parenté à plaisanterie ?

Merci pour votre contribution !

Print Friendly, PDF & Email

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *