Questionnaire D’auto Positionnement Egalijouets


QUESTIONNAIRE D’AUTOPOSITIONNEMENT EGALIJOUETS

I. L’enfant est d’abord une personne

Pour favoriser le sentiment de l’enfant d’être une PERSONNE UNIQUE, avec ses envies, son caractère, etc… mais SEMBLABLE aux autres enfants, quel que soit son sexe, nous vous sug gérons 4 propositions :

DES JOUETS NEUTRES *

Proposer, entre autres, des jouets/jeux neutres, mixtes dans leur présentation (ni pour les filles, ni pour les garçons) : objets non connotés filles/garçons : buchettes de bois bien connues, jouets de couleurs orange/jaune/vert, jouets en bois non colorés…

DES JOUETS MÉLANGÉS DANS L’ESPACE *

Créer un espace qui entremêle les jouets dont la couleur ou l’activité est associée habituellement à un sexe et les présenter de façon neutre dans les mots, les symboles et les couleurs choisis. (Éventuellement passer par une thématique permettant de rassembler ces jouets dans un espace mixte). Exemple : avec une tête à coiffer, une dînette, des poupées, un garage et une machine à laver, créer une zone « Centre-ville » ou « Commerces » restauration / garage/ coiffure/ laverie / accueil des enfants (l’astuce est dans ce cas de proposer des tâches professionnelles pour valoriser et envisager l’aptitude de toutes) ; Château fort avec chevaliers et chevalières, une écurie et une grande cuisine, des princes et princesses… But : Favoriser le jeu symbolique mixte et multiplier les activités

DES MOMENTS THÉMATIQUES *

Proposer des journées, séquences à thèmes. Exemple : lundi construction, mardi travaux manuels… ; But : toutes les enfants se sentent autorisées à investir ce thème-là, même s’il est généralement associé à l’autre sexe.

UN ÉTIQUETAGE SANS RAPPORT AVEC LE SEXE DE L’ENFANT *

En cas d’étiquetage, privilégier soit : 1) Un modèle neutre unique pour toutes les enfants (une étiquette blanche simplement marquée du prénom) ; 2) Un symbole à choisir dans une seule catégorie (Choix parmi les animaux de la jungle ; But : échapper aux symboliques asymétriques comme petit-grand pour coccinelle et zèbre, faible-fort, passif-actif…) ; 3) Une étiquette personnelle à créer, avec des consignes et couleurs les éloignant des idées reçues sur leur sexe

II. L’enfant a le droit

Pour favoriser le SENTIMENT DE LIBERTE de l’enfant dans l’activité ludique (pas de juge ment de l’adulte), nous vous suggérons 9 propositions :

CERTAINS ESPACES PROTÉGÉS DES REGARDS ADULTES *

Réserver des espaces protégés des regards adultes pour les jeux symboliques. Exemple : une grande nappe couvrant une table devenue cabane, un paravent… But : favoriser le sentiment de liberté, l’imagination de l’enfant en le.la protégeant du jugement adulte

UN ÉLOIGNEMENT DES ZONES DE JEU TRÈS SEX-TYPÉES *

Éloigner du regard des adultes les espaces où les enfants s’autoriseront à jouer tous les types de rôles, quel que soit leur sexe. Exemple : un espace poupées au fond de la pièce, où garçons et filles pourront jouer librement ; idem pour une zone de jeux de combat…

UN CADRE NEUTRE *

Privilégier un cadre neutre ou présentant une diversité des coloris (murs, mobilier, décoration). Le rose et le bleu, soit n’apparaissent pas, soit apparaissent comme des couleurs parmi beau coup d’autres. Les tons pastels et les tons vifs sont également équilibrés.

UN ÉTIQUETAGE NEUTRE DES ESPACES OU RANGEMENTS *

Un étiquetage de couleur « neutre », comme le blanc, le jaune, le vert, le orange ; un symbole en noir et blanc pour représenter la zone.

UNE NEUTRALISATION DES OBJETS EXISTANTS *

Jouets et objets achetés/récupérés ainsi que leurs boites de rangement : choisir des couleurs neu tres (ex. : blanc, orange, turquoise, jaune, vert, marron…) ; 2) Jouets existants : les rééquilibrer en couleurs et symboles avec des stickers, de la feutrine ou un coup de peinture… (associer le bleu au rose ou vice-versa, ou bien leur adjoindre d’autres couleurs). Mélanger les couleurs franches et pastel.

DES ASSOCIATIONS INHABITUELLES DE JOUETS ET COULEURS *

Exemples : Garages ou boîtes à outils de couleur pastel (éventuellement avec un peu de rose), dinettes bleues ou aux couleurs franches… But : attirer certain.e.s enfants vers des jeux aux quels ils ou elles ne jouent habituellement pas, en brouillant les codes couleurs habituels (risque : éloigner l’autre sexe si les stéréotypes sont déjà très présents).

UN ÉQUILIBRE DES SITUATIONS EN IMAGES *

Veiller à ce que filles et garçons ; femmes et hommes soient représentées dans toutes les situations quel que soit leur sexe (photos dans situations ordinaires / avec des déguisements, illustrations, affiches d’événements / de spectacles / de livres, …). Exemples : autant de filles et de garçons au football, avec un poupon, une tête à coiffer, sur un tracteur, avec un kit de ménage, jouant aux voitures, avec un livre en train de rêver, etc. Eviter que les rôles traditionnels dévolus aux filles (passifs) et aux garçons (actifs) soient reproduits en montrant que toute personne peut s’affirmer dans tous les rôles

AUTANT DE PERSONNAGES FEMMES ET HOMMES DANS TOUS LES JOUETS &

RÔLES *

Proposer en quantité équivalente des figurines et des personnages permettant l’identification et la mise en scène des deux sexes dans tous les rôles. Mixité proposée dans les figurines (et livres, films…) et les propositions de déguisements : Batman ET Catwoman, autant de poupons et poupées des deux sexes, princes / princesses, reines / rois, super-héroïnes / super-héros…

DES ADULTES ENCADRANT.E.S DANS TOUS LES RÔLES *

Accompagner les enfants, en tant qu’éducateur.rice, dans tous les domaines, quel que soit son sexe. Un homme comme une femme animera aussi bien une activité cuisine ou loisirs créatifs que bricolage ou construction. But : Montrer qu’hommes et femmes peuvent aimer et être compétent.e.s dans tous les métiers / rôles

III. L’enfant a les capacités

Pour maintenir chez l’enfant L’ENVIE DE DECOUVRIR et d’investir toutes les activités possibles quels que soient son âge et son sexe, nous vous suggérons 3 propositions :

PEU DE JOUETS PROPOSÉS À LA FOIS *

Organiser une rotation des jouets : « moins de jouets pour plus de jeu ». Mettre à disposition seulement une partie des jeux/jouets disponibles en même temps But : que les enfants puissent découvrir de nouveaux jeux, et les investir pleinement

DES NOUVEAUX JOUETS CHOISIS POUR L’ÉTENDUE DES CAPACITÉS DÉVE-

LOPPÉES *

Sélectionner les jouets et objets du jeu de telle sorte qu’un grand éventail de capacités puissent être développées par les enfants. Ex. : un poupon pour l’empathie, les capacités relationnelles, le respect de la vulnérabilité, la responsabilité… ; tel jeu de société pour la coopération, tel autre pour l’esprit de compétition ; tel jouet pour la motricité, un autre pour l’estime de soi…

DES RÔLES PROPOSÉS VARIÉS ET MIXTES *

Dans les intéractions avec les enfants, suggérer / inviter chaque enfant à endosser des rôles di-

versifiés et des deux sexes. Situations : déguisements, théâtre, jeux de rôles, mises en scène…

IV. Un projet pensé pour l’enfant

Pour DEFINIR les PRINCIPES EDUCATIFS relatifs au jeu (soit le PROJET éducatif / pédago gique dans une structure) centrés sur l’ensemble des capacités d’un.e enfant, nous vous suggé rons 3 propositions :

UNE ADÉQUATION ENTRE L’OFFRE LUDIQUE (JOUETS/JEUX) ET LES OBJEC TIFS DU PROJET ÉDUCATIF / PÉDAGOGIQUE (ou le contrat d’accueil) * Veiller à la cohérence entre l’offre ludique et le projet éducatif / pédagogique. Adéquation entre les capacités visées dans le projet ou avec les parents (ex. : autonomie, responsabilité, coopéra tion, respect…) et les jeux/jouets proposés. Si des jouets ne permettent pas de développer les capacités visées, ont-ils leur place ? Peut-on travestir leur usage ?

UN ÉQUILIBRE DES VALEURS & REPRÉSENTATIONS*

Equilibrer les valeurs & représentations transmises a priori par chaque jouet et objet du jeu dis ponible, pour un développement harmonieux des enfants. Ex. : faire et paraître, coopération et compétition, préservation de soi et ouverture aux autres…

UNE RÉFLEXION À PLUSIEURS POUR UN ACCÈS ÉGALITAIRE AUX JEUX /

JOUETS *

Décrire et partager le projet éducatif / pédagogique avec ses collègues ou confrère.sœur.s, en intégrant un accès égalitaire au jeu. Des axes comme « autonomie », « coopération », » développe ment des potentiels », « respect », « tolérance », « estime de soi »/ « confiance en soi », « expression de ses émotions », « développement de l’imagination »/ »créativité »… peuvent tous être interrogés pour permettre leur développement chez tou.te.s les enfants quel que soit leur sexe.

V. Un projet partagé avec les parents

Pour ASSOCIER les PARENTS aux principes éducatifs défendus (dans le projet éducatif / pé dagogiquepourlesstructures),nousvoussuggérons3propositions:

UN PROJET PARTAGÉ AVEC LES PARENTS *

Partager le projet éducatif / pédagogique avec les parents au plus tôt et les accompagner dans leurs réactions. Possibilités : A l’inscription, par des affiches ou un document remis, comme une charte, ou une proposition d’échanges toute l’année sur le thème de l’égalité entre les filles et les garçons …

UN DIALOGUE AVEC LES PARENTS SUR LES ENJEUX DES JEUX / JOUETS * Savoir expliquer la fonction de chaque jeu aux parents et les capacités développées. Exemple : Proposer un livret sur les jouets choisis dans l’équipe avec les raisons de ces choix et les capaci tés visées ; organiser une opération une semaine / un jouet ou un jeu, proposant des questions / réponses, ce qu’en font les enfants, des photos, son histoire, faisant parler les enfants…

UN ÉCHANGE AVEC LES PARENTS SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LEURS EN-

FANTS *

Savoir échanger avec les parents à partir de leurs questionnements sur le projet éducatif / péda gogique ainsi que les goûts et capacités de leurs enfants. Exemple : Proposer des réunions d’échanges, des rencontres, des boites à questions… Leur indiquer les découvertes et intérêts de leur enfant, ainsi que les nouvelles capacités qu’il ou elle a développées (en particulier toutes celles qui émancipent, autonomisent, développent l’estime de soi, la confiance en soi et l’expres sion de ses émotions).

VI. Un projet cohérent avec les enfants

Pour VIVRE les principes éducatifs (soit le projet éducatif / pédagogique pour les structures) a v e cl e sE N F A N T S ,n o u sv o u ss u g g é r o n s2p r o p o s i t i o n s

UN DIALOGUE AVEC LES ENFANTS *

Favoriser les échanges et répondre aux questionnements des enfants, en particulier ceux tou chant à l’identité, à l’égalité et aux capacités des personnes. Exemple : Créer des ateliers philo adaptés à l’âge des enfants, échanger au sein de l’équipe pour que les enfants soient accueilli.e.s dans leur questionnement et que des réponses partagées soient apportées.

UN LANGAGE NEUTRE AVEC LES ENFANTS *

Veiller à utiliser un langage neutre qui valorise les actes et les intentions des personnes plutôt que les caractères extérieurs féminins ou masculins de l’enfant. Exemple : Limiter les compli ments sur l’être (ex : la taille ou la force) ou le paraitre (ex : vêtements, coiffure). Préférer la valorisation de faits et d’efforts personnels (ex : « je suis satisfait.e que tu aies essayé ») de tout.e enfant indépendamment de son apparence physique (en particulier son sexe)

D'autres étudiants ont aussi consulté...
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.