Université Episcopale d’Haiti (UNEPH)
Business And Technology Institute/BTI

Faculté des sciences de l’éducation/FSE
Administration scolaire

Mémoire de licence:
Nécessité d’intégrer les Technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le système éducatif haïtien (SEH)
Nécessité d’intégrer les Technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le système éducatif haïtien (SEH).
Cas du 3e cycle fondamental de l’EFACAP de Morisseau d’Aquin.

LYMAT John-Mayko
PIERRE Angelot

Modérateur :
JOSEPH Jordany

Cayes, Avril 2019

 

Remerciements

Ce travail n’aurait pas abouti sans le soutien de quelques personnes qui ont toujours été là pour moi. Citer le nom de ceux qui m’ont aidé aurait demandé plus qu’une page. Toutefois, il m’impose de spécifier.

D’abord je dois remercier le grand Dieu de l’univers pour les dons qu’il m’a donnés, la sagesse et la santé dont il m’a fait grâce.

Mes remerciements à l’endroit de :

Mes parents, Elioseph LYMAT et Madeleine ALINDOR pour leur accompagnement et l’amour infini qu’ils me portent, qui ont contribué largement dans ma formation, ma grande sœur Orlinedia LYMAT qui veille constamment sur moi. Mes parents adoptifs James & Tammy Vogt qui m’ont aidé financièrement et moralement ainsi que Sean CLOUSE pour ses supports.

La compassion internationale qui a financé mes études, le PF Damys DELICES ainsi que les membres staff du projet HA0732 de l’église Baptiste de Jonc-Dodin, le pasteur Renel FRANÇOIS spécialement, qui durant toutes ces années m’ont accompagné et orienté.

Me Jordany JOSEPH, mon accompagnateur qui dès le premier jour où je l’ai abordé s’est porté disponible pour moi.

Révérend Kesner AJAX, mon Doyen ainsi que tous les professeurs de BTI pour les notions qu’ils m’ont inculqué et l’amour qu’ils ont dans la formation de ce groupe à qui appartient l’avenir de notre société.

Le directeur William CHERY qui a su me faire confiance et ouvrir les portes de l’EFA pour réussir le travail de terrain pour cette présente étude.

Ma très chère compagne Brune-Ange Woodia T. LALANNE qui a su, par son amour, me convaincre de réussir ce travail.

Enfin, mes proches, amis, familles, camarades étudiants de la BTI qui m’encouragent toujours à donner le meilleur de moi. A tous ceux et celles qui de près ou de loin ont contribué à la réussite de ce travail.

John-Mayko LYMAT

Pour la réalisation d’un si grand travail mes seuls efforts seraient insuffisants. Beaucoup de personnes m’ont encouragé : En premier lieu, je tiens à remercier le créateur de l’Univers de m’avoir accordé la vie, l’intelligence et la compréhension, pour parvenir à un travail d’aussi grande importance. Que son nom soit glorifié.

J’adresse mes remerciements à Haïti Project (HP), l’organisation internationale qui finance mes études universitaires, grâce à ce projet j’ai pu passer mes années d’étude sans contraintes sur le plan financier.

Ensuite j’adresse mes remerciements au modérateur du groupe Jordany JOSEPH qui nous accompagne dans la réalisation de ce travail.

Je remercie également mes collègues : LYMAT, J-.M et BOUILLY A. Qui sont de bons et de vrais collaborateurs.

Un remerciement spécial pour ma mère SOIRO Carole, une femme infatigable qui joue à la fois le rôle de père et mère. Grâce à elle, je suis ce que je suis aujourd’hui.

Je tiens à remercier le Doyen Dr. Kesner AJAX et les professeurs de BTI, qui ont été des acteurs clés dans ma carrière universitaire.

Je remercie aussi les autres membres de ma famille : mon grand frère, Makenzi LECTOR, mes deux sœurettes Love-Michaelle JOSEPH, Ruth JEAN-FRANCOIS et mon âme sœur Guerline CEZAIRE.

Enfin, j’adresse mes remerciements à mes amis, Cenique ARISTOR, Jean-Samuel BEAUVOIR, Ribudson-Schneider RIGUEUR et tous autres que je n’ai pas cité qui sont d’excellents conseillers tout au long de la préparation du mémoire.

Angelot PIERRE

Dédicaces

Ce travail est dédié à tous ceux qui croient que l’éducation est le meilleur moyen d’assurer la survie de la nation.

D’une façon spéciale, je présente ce travail à :

Mes enfants : Ludiensa Anamerlie CASTOR, Javre Brayend LALANNE, Freud Bradley CINEA, Naendra & Smithson Didi Wood Everard LYMAT.

Mes amis collaborateurs, Angelot PIERRE, Abiace BOUILLY, Jean-Samuel BEAUVOIR, Pierre Luckny CHARLOT, Jean-Sanon PICOT, Valnor JOSEPH, Winsly LAGUERRE et Guerson FLEURY, Pierre Luckner PHEBE

La grande famille de Jeunesse et Développement (JEDe) qui œuvre pour le maintien de nos valeurs par l’éducation,

Sr Lenique JOSEPH, Me Raymond SËIDE, Guy-Robert ATTIGNOL

A tous les élèves de Paul VI, Fraternité de Vieux-Bourg et Maranatha de Jonc-Dodin,

Mes collègues de la RVC FM

Aux membres de l’église Baptiste de Jonc-Dodin et l’association des jeunes.

John-Mayko LYMATimage227

Ce travail apéritif à la lecture est dédié à tous les éducateurs qui optent pour une éducation de qualité en Haïti, et qui voient en elle la vision pour tout développement durable.

Je dédie ce travail à :

A tous les paillantais des Nippes plus précisément les familles SOIRO et SAINTIL qui veulent promouvoir un pays plein de cadre intellectuel.

Mes collègues du groupe Théophile et du groupe Messager.

Mes amis de Jeannette qui étudient à l’UNEPH de Port-au-Prince ainsi que mes anciens et anciennes condisciples du lycée Jacques-Prévert de Miragoâne et de l’institution Saint-Marc de Jeannette.image225

PIERRE Angelot

Sommaire

Remerciementsiii
Dédicacesv
Sommairevii
Liste des tableaux et des figuresx Résuméxi
Sigles et Abréviationsxii
Introduction générale1
1.Problématique1
2.Status Quaestionis2
3.Objectif de la recherche4
3.1.Objectifs spécifiques découlant de l’objectif général4
4.Motivation de la recherche4
5.Hypothèse de recherche6
5.1.Hypothèse principale6
5.2.Hypothèses secondaires6
6.Limite de l’étude7
7.Méthode de la recherche7
8. Conclusion de la problématique9
CHAPITRE I10
1.Définitions des TIC10
2.Autres appellations et acronymes liés aux TIC12
3.Technologie éducative13
4.Objectif pédagogique des TIC14
5.Aspect positif des TIC dans l’éducation16
6.Apport des TIC dans l’éducation18
6.1Objet d’étude19
6.2. Outil d’étude20
7.Place des TIC dans l’enseignement23
7.1.Le triangle didacTIC23
7.2.Le modèle TPACK26
Conclusion du chapitre I29
CHAPITRE II30
1.Système éducatif haïtien30
1.1.Présentation30
1.2.Finalités de l’éducation Haïtienne30
1.3.Objectif du SEH32
1.4.Organisation du système éducatif haïtien33
1.4.1.L’éducation préscolaire34
1.4.2.L’éducation fondamentale35
1.4.3.L’enseignement secondaire36
1.5.Le Plan nationale d’éducation et de formation (PNEF)37
1.6.Le plan d’opérationnalisation 2010-201538
1.7.Le plan décennal 2017-202739
2.Structure de l’EFACAP40
2.1.Place de l’EFACAP dans le PNEF40
2.2.Mission de l’EFACAP42
2.3.Situation de l’EFACAP dans les structures du MENFP43
3. Conclusion du chapitre II44
CHAPITRE III45
1.Méthode de la recherche46
1.1.Méthode Mixte46
1.2.Une approche mixte47
1.3.Pourquoi une approche mixte ?47
1.4.La collecte des données49
1.5.L’analyse des informations49
1.6.La validité.49
2.Les instruments de la recherche50
2.1.Le questionnaire50
2.1. L’entrevue51
3.Présentation du terrain d’étude52
4.Interprétation des données54
4.1.Les données quantitatives et qualitatives54
4.2.Familiarité avec les outils technologiques57
4.3.Le Desir d’innover59
4.4.Retombées positives61
4.5.Une porte ouverte pour l’éducation égalitaire65
4.6.Amélioration la performance des élèves66
5.Conclusion Générale69
5.1. Recommandations71
5.2. Piste pour de nouvelles recherches73
Bibliographie74

Annexes A : questionnaire d’enquête élèvesxiii
Annexes B : questionnaire d’enquête professeurxv
Annexes C : questionnaire d’enquête directeurxvii
Annexes D : formulaire de consentement élèvesxix
Annexes E : formulaire de consentement professeursxxii
Annexes F : formulaire de consentement directeurxxv
Liste des Tableaux et des figures
Tableau 1 : répartition des enquêtés suivant leur classe et leur sexe 55
Tableau 2 : statistique de l’utilisation des outils technologique par les enquêtés suivant leurs classes 56
Tableau3 : Représentation de l’utilisation des matériels technologiques par les professeurs 64
Figure 1 : les Technologies de l’information et de la communication.11
Figure 2 : Contribution des TIC au développement pédagogique.17
Figure3 : triangle pédagogique modifié de Bernard.24
Figure 4 : le modèle TPACK de Mishra et Koellher.26
Figure 5. Schéma d’organisation du système éducatif haïtien.34
Figure 6 : Implantation de l’EFACAP.41
Figure 8. Finalité de l’utilisation des TIC par les élèves.58
Figure 9. Utilisation des réseaux sociaux par les élèves59
Figure 10: Point de vue des élèves sur l’intégration des TIC dans le milieu scolaire.61
Figure 11 : Outils technologique utilisés par les enseignants dans la préparation des cours.66

Résumé

Par rapport à la situation économique, politique que traverse le pays, les objectifs du système éducatif apparaissent parfois difficiles à réaliser. Les impacts, tels que : manque de matériels pédagogiques et didactiques, manque de bonne gouvernance des établissements scolaires et manque d’innovation dans les activités d’apprentissages influencent négativement la réalisation des objectifs préétablis. Malgré l’évolution de la pédagogie, les moyens et les méthodes utilisés dans l’enseignement font encore problème.

L’évolution des technologies n’épargne pas notre pays. L’invasion technologique dans le milieu social des élèves, les appareils : téléphones, ordinateur, Ipod, internet, les réseaux sociaux, sont loin d’être au service du processus Enseignement-Apprentissage. Or, les TIC, par leurs avantages, pourraient contribuer à l’amélioration de la qualité de l’éducation et favoriser la réussite sociale et scolaire des apprenants.

Dans nos démarches quantitatives, une enquête a été menée pendant le mois d’avril 2019 à l’EFACAP de Morisseau d’Aquin. L’analyse des résultats a permis de découvrir: le peu de familiarité des apprenants avec l’ordinateur, l’utilisation massive des téléphones à des fins ludiques ; une attitude positive des responsables, enseignants, élèves par rapport à une éventuelle intégration des TIC dans leur établissement et dans le système éducatif, la motivation des apprenants à utiliser les TIC dans le cadre de leur formation.

Ces éléments ont fait émerger quatre facteurs : la capacité d’utiliser les TIC, le désir de l’innovation, la conception des acteurs sur les TIC et les retombées positives qui découlent de l’intégration des TIC dans le système éducatif Haïtien.

Mots-clés : Technologie, EFACAP, pédagogie, système éducatif, outils technologiques.

Sigles et abréviations

BDS : Bureau district scolaire
BTI : Business and Technology Institute
CAP : centre d’appui Pédagogique
CFEF : Centre de formation pour l’éducation fondamentale
DDE : Direction départementale d’éducation
EA : Ecole associée
EFA : Ecole fondamentale d’application
EFACAP : Ecole fondamentale d’application et centre d’appui pédagogique
FSE : Faculté des sciences de l’éducation
MENFP : Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle
MENJS : Ministère de l’éducation nationale de la Jeunesse et du sport
PNEF : Plan national d’éducation et de formation
PSUGO : Programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire
SEH : Système Éducatif Haïtien
TIC : Technologies de l’information et de la communication
TICC : Technologies de L’information de la connaissance et la communication
TICE : Technologies de l’information et de la communication pour l’éducation
TPACK: Technology, Pedagogy, and content, knowledge
UNEPH : Université Épiscopale d’Haïti
UNESCO : Organisation des Nations Unis pour l’éducation, la science et la culture

Introduction générale

Problématique

L’éducation est, pour une société, le moyen de transmission de savoir et des valeurs acquises au fil des ans. C’est un long processus qui prend en considération les besoins sociaux tout en valorisant des facteurs qui entrent dans son implémentation. Ces facteurs peuvent être d’ordres sociaux, familiaux, psychologiques et techniques. En ce sens l’éducation doit être l’objet des valeurs culturelles de la société, empreinte de structures familiales. L’éducation a donc l’obligation d’accomplir une mission définie comme des finalités. Selon Olivier Reboul, la première finalité de l’éducation consiste à faciliter l’épanouissement de l’enfantEt cet épanouissement doit prendre en compte les évolutions sociales (qui entrent dans la conception du curriculum).

Aujourd’hui, la technologie occupe une grande place dans notre vie. On vit aujourd’hui la réalité de la vision de Marshal Mcluhan : le monde est un village global où les données s’échangent et se modifient rapidement bien que des pays sont en retard technologiquement. Dani Rodrik soutient que les Technologies de l’information et de la communication (TIC) améliorent la consommation et la condition de vie des gens, qu’ils vivent dans des pays riches ou pauvres. Les technologies de l’information et de la communication, appelées TIC, font partie des changements importants qui ont affecté la société au cours des 50 dernières années.

Par ailleurs, l’école actuelle fait face à un ensemble de difficultés qui tendent à le situer dans une période antérieure par rapport aux évolutions technologiques, économiques, culturelles et socio-politiques que vivent les apprenants. Levy, cité par Veillette, précise qu’avec les TIC, on assiste à un nouveau phénomène : l’obsolescence des savoirs, car les connaissances acquises par une personne lors de sa formation seront désuètes à la fin de sa carrière.

L’avènement de la technologie crée un problème considérable au sein du processus d’enseignement/apprentissage, l’école ne peut rester à l’écart de ces évolutions, sous peine de faire apparaître des handicapés de la société de l’information. Il faut que l’école se mette à jour pour ne pas former des citoyens en dehors de la réalité technologique.

L’usage des TIC a des enjeux sociaux, culturels et économiques. Des études récentes du magazine sciences humaines démontrent que les technologies exercent des influences sur les enfants et les jeunes de manière à les doter d’une forme d’éducation incontrôlée (jeux, vidéos, réseaux sociaux…). Les TIC catalysent un changement dans les méthodes pédagogiques, les activités d’apprentissage en faisant place à des situations de construction de connaissance.

En tenant compte de la vitesse de propagation des TIC dans le monde, il est nécessaire d’envisager des mesures pour synchroniser l’évolution de ces dernières au système éducatif haïtien pouvant conduire à une nouvelle forme d’éducation.

La question que nous retenons est : Comment et en quoi les TIC seront profitables à l’épanouissement de l’élève haïtien ?

C’est ainsi que dans le cadre de notre travail, nous allons essayer de voir la nécessité d’intégrer les TIC dans le système éducatif haïtien, en vue d’épargner les apprenants d’un analphabétisme technologique.

Status Quaestionis

Le terme Technologie de l’information et de la communication est souvent utilisé dans les travaux de recherches. Durant les deux dernières décennies, on a vu plusieurs travaux scientifiques, mémoire, projet d’étude, rapport qui concernent l’usage des TIC dans l’éducation. On a même parlé des TICE comme outil d’éducation.

Mathias Allafi Bamaré dans sa thèse de mémoire, explique : Les Technologies de l’Information et de la Communication sont en passe de révolutionner notre mode de vie. Les TIC et singulièrement l’Internet et le téléphone portable sont des outils indispensables voire nécessaires dont presque personne ne peut se passer aujourd’hui, imprégnant toutes les activités de la vie quotidienne. Quant au milieu scolaire, il n’en reste pas moins que l’insertion des TIC semble prendre une part active dans les activités quotidiennes des apprenants. De ce fait, il est important d’orienter l’utilisation de ces Technologies vers l’acquisition et le partage du savoir ou renforcement des aptitudes intellectuelles et culturelles.

Les TIC présentent de nombreux avantages pour tout pays ou système d’éducation qui opte pour leur intégration. Budhiraja et Sachdeva expliquent que dans la vision de développement d’un pays, il convient que celui-ci adopte les technologies s’il ne veut pas se faire distancer sérieusement, s’il veut être à jour pour bénéficier des programmes d’aide des leaders internationaux et enfin, s’il perçoit dans les TIC un arme dans la lutte contre la pauvreté.

L’écolier haïtien formé en parallèle avec l’évolution de la technologie pourrait bénéficier d’une meilleure éducation. Une éducation de qualité comme le veut le système éducatif, qui le propulsera aux devants de la scène mondiale comme citoyen formé et préparé à l’insertion de n’importe quel groupe, puisque celui-ci n’affiche aucun déficit technologique au regard de sa formation.

France Etzer pour sa part voit dans les TIC des moyens de réaliser au mieux les objectifs de formation et de socialisation que poursuit un système éducatif. Il précise que :

L’intégration pédagogique des TIC offre un riche potentiel pour mieux réaliser les objectifs de formation, de socialisation et de qualification professionnelle que poursuit le système éducatif. En particulier, elle offre un moyen puissant de traiter les multiples distances spatiales, temporelles, économiques, sociales, culturelles, pédagogiques, etc. entre les populations des pays en développement et le savoir.

Ce sont des éléments clé sur la voie de développement.

Notre travail est une suite de ces divers travaux qui optent pour la mise en place de structures permettant la formation de l’élève en parallèle avec l’évolution technologique.

Donc, nous devons nous pencher sur l’urgence de préparer les écoliers haïtiens dans leurs usages des TIC.

Objectif de la recherche

Ce présent travail se construit dans le cadre d’une amélioration de l’enseignement prisé en Haïti. L’objectif poursuivi dans ce travail est d’introduire les TIC dans le système éducatif haïtien en vue de familiariser l’apprenant Haïtien avec les progrès technologiques. Nous nous penchons sur la volonté et la vision du système de créer de citoyens accomplis, capable de servir le monde entier et dans ce cas, l’importance de prendre en compte les avancées technologiques et leur ampleur.

Objectifs spécifiques découlant de l’objectif général

De l’objectif principal est tiré plusieurs autres objectifs que nous allons traiter dans ce travail pour l’épanouissement de l’écolier haïtien. Comme objectifs spécifiques ce travail veut :

  • Doter les apprenants d’une éducation de qualité et égalitaire, capable d’être comparé à d’autres systèmes éducatifs.
  • Renforcer la capacité des élèves à devenir des hommes, citoyens, producteurs.
  • Familiariser les écoliers haïtiens aux TIC.
  • Montrer la portée des TIC comme un outil d’enseignement et d’apprentissage.

Motivation de la recherche

On pourrait considérer qu’il est utopique de parler de l’intégration des technologies en éducation dans un pays comme Haïti où bon nombre d’écoles n’ont pas l’électricité ou l’eau courante, où d’autres n’ont même pas de banc, de tableau, de matériel pédagogique, et que d’autres ne peuvent même pas embaucher des professeurs compétents et ce, lorsqu’il y a des écoles. L’examen de la situation actuelle du système éducatif haïtien pourrait laisser penser que les TIC n’ont pas leur place dans le milieu scolaire. Car les politiques scolaires considèrent que les besoins à satisfaire sont tellement énormes que d’autres choix devraient être privilégiés.

On n’accorderait donc guère la priorité à l’équipement informatique, et encore moins à l’intégration pédagogique des TIC. Par conséquent, les besoins liés à l’usage des TIC par les élèves et les enseignants pourraient être négligés. Ces arguments sont importants, certes, mais ne devraient pas permettre d’éliminer les technologies du secteur de l’éducation en Haïti.

L’éducation doit servir à préparer les Haïtiens pour la réalité d’aujourd’hui, et cela est primordial. Néanmoins, il faut, pour rattraper le retard important présent dans le monde de l’éducation dans le pays, pensez aussi à préparer les enfants pour la réalité de demain, tout en s’efforçant de les aider à se souvenir du passé pour que les technologies ne soient pas le Cheval de Troie d’une forme masquée d’impérialisme culturel ou intellectuel.

Les TIC sont perçus aujourd’hui comme étant des outils d’enseignement qui peuvent paraître essentiels pour un système éducatif, il serait un atout pour celui qui sait s’en servir. Elles sont importantes dans la vie actuelle et l’internet qui est un vaste champ d’investigation, offre une richesse de connaissance dans la mesure où on l’utilise dans un but spécial, de façon contrôlée et dirigée. Parce que les élèves qui ont participé à l’enquête pour la réalisation de ce travail, utilisent les TIC à des fins non éducatives. Nous (les Administrateurs scolaires) devons tout faire pour pallier cette situation.

Pour Reboul, on doit éduquer l’enfant non seulement pour lui-même mais aussi pour la société et pour l’humanité. L’éducation en ce sens doit s’accorder avec les avancées de la société. Selon Dewey, l’activité formatrice doit concilier l’enfant avec son savoir, son éducation avec sa société.

Le problème ultime de toute éducation réside dans la coordination des facteurs psychologique et sociologique de l’individu. Le facteur psychologique requiert que l’individu ait la libre utilisation de toutes ses capacités et le facteur sociologique requiert que l’individu soit familier de l’environnement social. La coordination exige donc que l’enfant soit capable de s’exprimer, mais de façon à réaliser des fins sociales.

Les TIC rendent accessible des ressources aux apprenants afin qu’ils puissent développer des habiletés de communication, de création, de recherche, de résolution de problèmes dans une société ouverte sur le monde riche en collaboration. On reconnaît que la technologie apporte les progrès de toutes les nations. D’où, les TIC offrent une voie à la solidarité et le travail d’équipe en favorisant l’éducation, l’esprit de partage et de respect. Les nouvelles technologies permettent de découvrir de nouvelles cultures et communiquer librement avec qui que ce soit.

L’intégration des TIC dans le processus enseignement/apprentissage permettra d’avoir une nouvelle éducation, beaucoup plus pragmatique et pratique qui favorise la réussite scolaire.

Au regard des innovations récentes (téléphone, ordinateurs, ipad) et leurs utilisations par les élèves, une synchronisation dans l’éducation aidera le professeur à aller chercher chez l’élève la curiosité dans la réalité avec des activités significatives et augmenter le degré de ses activités et fait participer activement chaque élève.

A ces constats, nous sommes arrivés à la conclusion que mettre les TIC au service du processus enseignement/apprentissage est une affaire importante capable d’apporter des changements positifs dans la vie éducative de l’écolier haïtien.

Hypothèse de recherche

Hypothèse principal

En amorce de notre étude, nous pensons que :

L’intégration planifiée des TIC renforce l’apprentissage et constitue un élément de motivation pour l’apprenant.

Hypothèses secondaires

L’introduction des TIC dans l’apprentissage aide mieux à la formation égalitaire.

La formation intégrale de l’individu complétée par les TIC permet d’avoir des citoyens mieux préparés pour la vie sociale.

Limite de l’étude

Cette présente étude s’inscrit dans le cadre d’une vision pour l’intégration des TIC dans le système éducatif haïtien. Elle ne consiste en rien à une réforme mais plutôt à une amélioration de la qualité de l’enseignement. L’accent sera mis sur le bénéfice à tirer de cette intégration tant pour les administrateurs, que pour les apprenants. Les avantages qu’offrent les TIC seront présentés tout au long de ce travail de recherche. Pour le cadre spatio-temporel, nous sommes obligés, à regret de limiter notre travail à l’EFACAP de Morisseau d’Aquin et les autres écoles qui font partie du réseau. Ce choix est porté non seulement en raison de la relation qui existe entre cette institution publique avec d’autres institutions non-publiques mais aussi du fait que cet établissement a bénéficié de programme visant l’intégration des TIC dans l’enseignement en Haïti, ce qui fait que c’est déjà un pion à utiliser.

Méthode de la recherche

Ce travail est réalisé selon une méthode de type mixte, c’est-à-dire à la fois qualitative et quantitative. L’utilisation de ces deux méthodes de manière combinée permet de mieux cerner un problème scientifique.

La méthode quantitative qui peut être définie comme un processus systématique de cueillettes de données quantifiables. Cette méthode a été utilisée suivant un échantillon d’élèves et de professeurs de l’EFACAP de Morisseau. Elle nous a permis de vérifier le pourcentage d’élève et de professeurs qui voient la nécessité d’introduire les TIC dans le système éducatif.

La méthode qualitative quant à elle nous a permis de mieux interpréter les données narratives tirées des entretiens et des questions semi-dirigées de l’enquête.

Notre démarche dans ce présent travail vise à faire un regard exploratoire sur le besoin d’intégrer les TIC dans l’école en Haïti. Dans le premier chapitre nous allons présenter des définitions des TIC, analyser le concept. Nous ferons aussi une approche de ceux-ci comme objets d’étude et outils d’étude. Ensuite nous verrons la place des TIC dans le triangle pédagogique et comment est-il possible de l’intégrer dans un système éducatif.

Le deuxième chapitre portera sur le système Éducatif Haïtien et les problèmes auxquelsil fait face. Ce travail exploratoire verra l’analyse du système, la vision de l’État pour le système éducatif. Une présentation de l’EFACAP et de son organisation.

Le troisième chapitre présentera un rapport de notre enquête avec les détails de la méthode utilisée suivi des réflexions sur le besoin d’utiliser les TIC dans le système éducatif haïtien.

Conclusion de la problématique

L’éducation, étant un élément indispensable dans le développement des individus et la transformation de la société, a besoin des apports de tous les facteurs pouvant influencer son bon fonctionnement. Ce processus doit prendre en compte toutes les réalités des individus à éduquer. Par ailleurs, le contexte économique, politique, culturel que fonctionne l’école n’est pas toujours propice pour permettre aux apprenants de s’adapter à l’évolution des nouvelles technologies. En outre, l’éducation doit avoir recours à d’autres domaines comme les TIC.

L’intégration des TIC au sein de l’école serait un atout bénéfique pour l’éducation. Donc, une intégration formelle des TIC doit être l’objet d’une étude scientifique menée auprès des apprenants et les enseignants afin de trouver consciencieusement, leur opinion sur une telle problématique.

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :
Université 🏫: Université Episcopale d'Haiti (UNEPH) - Business And Technology Institute/BTI
Auteur·trice·s 🎓:
LYMAT John-Mayko & PIERRE Angelot

LYMAT John-Mayko & PIERRE Angelot
Année de soutenance 📅: Mémoire de licence - Faculté des sciences de l’éducation/FSE - Administration scolaire
Rechercher
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top