Les jeunes sans qualification et la précarité

 
  1. Les Jeunes : une génération face à la précarité
  2. L’exclusion sociale : définition, historique et formes chez les jeunes
  3. Les 3 causes de la précarité : familles monoparentales, étudiants..
  4. Les difficultés d’insertion des jeunes : logement et chômage
  5. Enquête, détermination des causes de la précarité chez les jeunes
  6. La précarité des jeunes, résultats de l’enquêtes
  7. Le contrat d’insertion dans la vie sociale CIVIS
  8. Les jeunes sans qualification et la précarité
  9. Mise en œuvre du CIVIS : contenus de l’action et l’évaluation

Les jeunes sans qualification et la précarité

VIII] Conception du projet

1) Cahier des charges

1.1) Le contexte

Le problème d’accès à l’emploi des jeunes à faible niveau de qualification est préoccupant. L’offre, sur le marché du travail, pour les jeunes sans qualification n’existe quasiment plus. Ils subissent de plein fouet les conséquences de trente années d’une autre crise, moins spectaculaire mais permanente, et de désindustrialisation.

Les jeunes sans qualification sont les premiers à subir la crise de l’emploi. Chaque année, les jeunes sont près de 150 000 à sortir du système scolaire sans qualification et sans aucun diplôme.

Face aux politiques d’insertions des jeunes, les professionnels ainsi que les structures d’accueil concernées doivent adapter leurs modes d’interventions à ces nouveaux problèmes prenant une grande ampleur au sein de notre société.

Pour faire face à ces changements et à cette inflation du nombre de jeunes sans emploi, faute de qualification, les structures d’aides sociales doivent s’appuyer sur la loi du 18 janvier 2005 du plan de cohésion sociale, notamment sur le chapitre 2 concernant l’insertion des jeunes.

En effet, l’accès à l’emploi, pour ces jeunes sans qualification, demande un travail plus global et personnalisé d’accompagnement, pour les aider à prendre confiance en eux, préparer leur recherche d’emploi, construire leur projet professionnel ou reprendre une formation.

Dans le cadre de ma démarche, je vais m’appuyer sur les dispositifs créés par cette loi pour mettre en œuvre mon projet d’intervention.

Des prises en charge d’aides sociales sont déjà mises en place au sein des Restaurants du Cœur depuis de nombreuses années. Ces aides sont globales, s’adressent aux personnes de tous âges mais ne sont pas forcément ciblées pour les jeunes de 18 à 25 ans.

C’est pourquoi, face à cette globalité, il est difficile de venir en aide et de s’adapter aux problèmes des jeunes. Dans la démarche de projet, ces jeunes, qui devraient démarrer dans leur vie professionnelle et sociale, vont pouvoir être aidés à devenir indépendants.

1.2) Les objectifs du projet

Mes recherches m’ont conduite à penser la mise en place, au sein des Restaurants du Cœur pour les jeunes en difficulté d’insertion sociale et professionnelle, d’un contrat d’insertion dans la vie sociale ou CIVIS.

Cette idée a émergé de mon enquête exploratoire faite en première année de Master et de mes enquêtes réalisées sur le terrain auprès de diverses personnes. J’ai pu poser ainsi des constats qui m’ont permis de visualiser une mise en œuvre du projet.

La loi du 18 janvier 2005 a pour intérêt d’impliquer les jeunes dans leur projet de vie à vouloir se former et trouver un emploi. Elle permet également d’impliquer les professionnels à mettre en valeur les compétences et les capacités de ces jeunes.

Dans le cadre de mon projet d’intervention, il s’agira de permettre aux Restaurants du Cœur, de saisir l’enjeu qu’il y a à mettre en place un contrat d’insertion dans la vie sociale afin de permettre le développement des connaissances individuelles ou collectives des jeunes.

Schéma de planification des objectifs du projet

Schéma de planification des objectifs du projet0Schéma de planification des objectifs du projet

1.3) Les modalités pédagogiques

Les mesures mobilisées au sein du contrat d’insertion dans la vie sociale, permettent aux jeunes de construire leur parcours d’insertion professionnelle (orientation, qualification, expérience professionnelle) et sociale (mobilité, santé, hébergement…).

Cet accompagnement s’inscrit dans le cadre d’un engagement contractuel et formalisé, afin de les responsabiliser. Un tel accompagnement nécessite l’engagement de professionnels mais également l’engagement des jeunes.

1.4) Coût de l’action

Le contrat d’insertion dans la vie sociale se déroule sur une année et peut être renouvelé jusqu’à ce que les jeunes trouvent un emploi. Les « Restos du Cœur » ainsi que le centre de formation n’ont pas de frais car ces contrats sont payés par l’Etat. L’Etat débourse plus de 143 millions d’euros chaque année pour ces contrats.

1.5) Liste des personnes pressenties

Afin que le projet aboutisse, je souhaite solliciter des professionnels de l’accompagnement pour les jeunes. C’est pourquoi, j’ai pris contact avec une école de la seconde chance, qui est spécialisée dans les CIVIS et qui est reconnue dans le domaine de la prise en charge des jeunes en difficulté d’insertion sociale et professionnelle.

Les jeunes sans qualification et la précarité

1.6) Tableau récapitulatif du cahier des charges[]

Rubriques Commentaires
Auteur et valideur Chefs de projet et direction
Contexte Accompagnement envers les jeunes
Objectifs Suivi de la loi du 18 janvier 2005
Population concernée Jeunes de 16 à 25 ans
Contraintes Non adhésion au projet
Processus pédagogique Mise en place d’un CIVIS
Modalités pédagogiques Ateliers de réflexion
Messages clés Réflexion, formation, développement de compétences
Profil des formateurs Ingénieurs dans le milieu socio-éducatif
Volume et planification 6 heures mensuelles sur 3 mois
Dispositif d’évaluation Comité de pilotage et création d’outils
Processus de sélection Appel d’offre
Interlocuteurs et coordonnées ◦ Les « Restos du Cœur » A. Hiff 03.89.74.86.36

◦ E2C N. JEKER WASMER

[email protected]

100 Tableau in C. Parmentier, op.cit, p 133.

2) Méthodologie du projet d’intervention

Afin de pouvoir mieux vous expliciter ma démarche, je vous présenterais les modalités d’intervention grâce auxquelles j’ai pu mener à bien ce projet ainsi que la stratégie d’action que j’ai utilisée.

2.1) Modalités d’intervention

Pour pouvoir élaborer mon projet sur la mise en place d’un contrat d’insertion dans la vie sociale au sein des Restaurants du Cœur, j’ai définis des cycles de travail comportant plusieurs étapes. Pour cela, je me suis inspirée du schéma d’Hugues Bazin101:

101 Bazin, H. (2006) . Espaces populaires de créations culturelles, enjeu d’une recherche action situationnelle. Jeunesse éducation territoires.

Modalités d’intervention

2.2) Stratégie d’action

Ma stratégie d’action contient plusieurs étapes à réaliser.

Ces étapes sont les suivantes :

  • Observer et trouver une problématique liée au sujet de mon étude
  • Construire des supports théoriques en lien avec la problématisation
  • Etablir une méthodologie d’action
  • Elaborer des pistes d’action
  • Choisir la piste d’action la plus pertinente

2.3) L’organigramme du projet

Il permet d’organiser clairement chaque intervenant afin qu’il puisse assurer en temps utile ses responsabilités. Il permet, aussi, de définir précisément le rôle de chaque acteur, et permet que toutes les fonctions nécessaires à la conduite d’un projet soient respectées.

L’ensemble des acteurs peut donc avoir une vision globale du dispositif organisationnel du projet.

L’organigramme du projet

Trois groupes d’acteurs concernés :

  • L’équipe-projet : ce sont les responsables du projet, les contributeurs responsables des tâches, les intervenants ponctuels, ainsi que les experts extérieurs.
  • L’équipe hiérarchique : la hiérarchie du responsable projet, la hiérarchie des contributeurs et la direction.
  • Les clients : les clients du projet et les futurs bénéficiaires du projet.

La structure matricielle est par définition selon Michel Monereau, « une structure par fonctions combinée avec une organisation par projets » (Monereau, M. 2008, p.28)102 .

102 Monereau, M. (2008) . Managements des organisations touristiques, Bréal, p.28.

2.4) L’organigramme humain du projet

L’organigramme du projet nous permet d’identifier clairement l’ensemble des intervenants et les responsabilités qu’ils pourraient exercer au sein du projet. Ce document donne une vision globale du projet en matière d’organismes partenaires et d’individus.

Il permet de définir le rôle de chacun ainsi que de s’assurer que toutes les fonctions nécessaires à la conduite du projet sont faites.

L’organigramme humain du projet

Pour citer ce mémoire :

Auteur·trice·s :
Laetitia KALLFASS
La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème :
Les Jeunes : une génération face à la précarité
Année de soutenance :
2012
Source :
https://wikimemoires.net/2022/04/les-jeunes-une-generation-face-a-la-precarite/
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)
exemple de mémoire pdf

Si le bouton de téléchargement ne répond pas, vous pouvez télécharger ce mémoire en PDF à partir cette formule ici.

Rechercher
Les filières
Publier!
Publier son mémoire de fin d’études ! - WikiMemoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page