Inventaire concernant la faune orthoptérologique (M’Zab)

Inventaire concernant la faune orthoptérologique (M’Zab)

Chapitre III : Résultats et Discussions

Ce chapitre comporte tous les résultats et discussions des travaux effectués sur le terrain et au laboratoire. L’inventaire des Orthoptères de la région d’étude, l’exploitation des résultats par les indices écologiques et analyse statistiques seront traités.

Le cycle biologique des Acridiens les plus fréquents fera l’objet d’une étude. Enfin, le régime alimentaire des espèces les plus abondantes sera examiné.

III.1. Inventaire concernant la faune Orthoptérologique de la vallée du M’Zab

Pour les insectes Orthoptéroïdes, la dernière synthèse systématique a été réalisée par Chopard (1943), qui a proposé des clés d’identification pour les genres et les espèces.

La classification des Acridoidea (groupe Acridomorpha) a été profondément remaniée depuis Dirsh (1965). Plusieurs genres et espèces ont été révisés ainsi que des nouvelles espèces identifiées.

A titre d’exemple ce qui a été identifié jusque là par les Orthoptéristes comme Aiolopus thalassinus (Fabricius, 1781) dans le domaine méditerranéen occidental relève la plupart du temps d’une autre espèce, en réalité : Aiolopus puissanti.

Ainsi, Aiolopus thalassinus est apparemment une espèce euro sibérienne, pénétrant assez peu dans le domaine méditerranéen, alors qu’Aiolopus puissanti paraît être une espèce confinée à la région méditerranéenne, dont elle occupe les deux rives (Defaut, 2005).

Si une liste actualisée des espèces a été récemment proposé pour Ensifera (Mohamed Sahnoun et al., 2010), rien n’existe pour faciliter les études de Caelifera, même si ils comprennent plusieurs espèces potentiellement ravageuses (Duranton et al., 1982).

Pour notre étude l’identification des spécimens jusqu’à l’espèce a été réalisée à l’aide des clés taxonomiques de Chopard (1943); Dirsh (1965), ainsi que le catalogue des Orthoptères Acridomorpha de l’Afrique du Nord- ouest (Louveaux et al., 2019).

La classification des Orthoptères a été actualisée à l’aide du fichier en ligne des espèces d’Orthoptères (Cigliano et al., 2019).

L’identification d’une espèce se fait en plusieurs étapes par élimination : ex. antennes (ensiformes, filiformes…) fémur postérieur (long, étroit…), pronotum (en selle, trapézoïdal, comprimé, bord postérieur arrondi, Bord postérieur subanguleux…), carènes médiane (coupée par le sillon…), nervure intercalée (serrulée, non serrulée), Ailes (hyalines, colorées…), Plaque sous-génitale (en pointe, courbée vers le haut, incisée à l’apex,).

Le Tableau 17 ci-dessous présente l’inventaire des Orthoptères recensés dans neuf stations de la vallée du M’Zab (Ghardaïa), durant la période allant de Septembre 2016 jusqu’à Août 2019.

Tableau 17 : Inventaire d’Orthoptères de neuf sites de la vallée du M’Zab

Sous Ordres Familles Sous Familles Espèces
Caelifera Acrididae Acridinae Acrida turrita (Linné, 1758)
Truxalis nasuta (Linné, 1758)
Cyrtacanthacridinae Anacridium aegyptium (Linné, 1764)
Schistocerca gregaria (Forskål, 1775)
Eremogryllinae Notopleura saharica (Krauss, 1902)
Calliptaminae Calliptamus barbarus (Costa, 1836)
Eyprepocnemidinae Heteracris adspersa (Redtenbacher, 1889)
Heteracris annulosa (Walker, 1870)
Heteracris harterti (Bolivar, 1913)
Heteracris littoralis (Rambur, 1838)
Heteracris minuta (Uvarov, 1921)
Gomphocerinae Ochrilidia filicornis (Krauss, 1902)
Ochrilidia geniculata (Bolivar, 1913)
Ochrilidia gracilis (Krauss, 1902)
Ochrilidia harterti (Bolivar, 1913)
Omocestus africanus (Harz, 1970)
Omocestus lucasii (Brisout de Barneville, 1850)
Oedipodinae Aiolopus puissanti (Defaut, 2005)
Aiolopus simulatrix (Walker, 1870)
Aiolopus strepens (Latreille, 1804)
Acrotylus longipes (Charpentier, 1845)
Acrotylus patruelis (Herrich-Schäffer, 1838)
Hyalorrhipis calcarata (Vosseler, 1902)
Hilethera aeolopoides (Uvarov, 1922)
Locusta migratoria (Fabricius, 1781)
Morphacris fasciata (Thunberg, 1815)
Oedaleus senegalensis (Krauss, 1877)
Sphingoderus carinatus (Saussure, 1888)
Sphingonotus azurescens (Rambur, 1838)
Sphingonotus obscuratus lameerei (Finot, 1902)
Sphingonotus octofasciatus (Serville, 1839)
Sphingonotus pachecoi (Bolivar, 1908)
Sphingonotus paradoxus (Bei-Bienko, 1948)
Sphingonotus rubescens (Walker, 1870)
Sphingonotus savignyi (Saussure, 1884)
Vosseleriana fonti (Bolivar, 1902)
Tropidopolinae Tropidopola cylindrica (Marschall, 1836)
Dericorythidae Dericorythinae Dericorys millierei (Bonnet & Finot, 1884)
Pamphagidae Pamphaginae Eunapiodes sp. (Bolivar, 1907)
Thrinchinae Tmethis cisti (Fabricius, 1787)
Tuarega insignis (Lucas, 1851)
Pyrgomorphidae Pyrgomorphinae Pyrgomorpha cognata (Krauss, 1877)
Pyrgomorpha conica (Olivier, 1791)
Tenuitarsus angustus (Blanchard, 1836)
Tetrigidae Tetriginae Paratettix meridionalis (Rambur, 1839)
Ensifera Tettigoniidae Phaneropterinae Phaneroptera nana (Fieber, 1853)
Conocephalinae Conocephalus fuscus (Fabricius, 1793)
2 6 15 47

Au total, 31944 individus d’Orthoptères appartenant à 47 espèces, 28 genres, 15 sous familles, six familles et deux sous ordres ont été capturés dans neuf sites de la vallée du M’Zab, durant la période s’étalant de Septembre 2016 à Août 2019 (Tableau 17).

Les 47 espèces d’Orthoptères, ont été recensées au cours de 324 prospections et dans 3240 quadrats de 25m2. Le sous Ordre des Caelifères est représenté par le groupe des Tetrigoidea avec une famille : Tetrigidae, une sous famille : Tetriginae et une espèce Paratettix meridionalis (Rambur, 1839).

Le groupe des Acridomorpha comporte deux super-familles : Acridoidea et Pyrgomorphoidea. Cette dernière comporte une famille : Pyrgomorphidae et une sous famille : Pyrgomorphinae. Par contre les Acridoidea comportent trois familles : Acrididae, Dericorythidae et Pamphagidae (Tableau 18).

Tableau 18. Résumé du nombre de sous-familles, genres et espèces pour chaque famille

d’Orthoptères de la vallée du M’Zab

Sous Ordre Groupes Familles Nombre
Sous Familles Genres Espèces
Caelifera Tetrigoidea Tetrigidae 1 1 1
Acridomorpha Pyrgomorphidae 1 2 3
Acrididae 8 20 37
Dericorythidae 1 1 1
Pamphagidae 2 2 3
Ensifera Tettigonioidea Tettigoniidae 2 2 2
2 3 6 15 28 47

La famille des Acrididae est la plus représentée avec huit sous-familles : Acridinae, Cyrtacanthacridinae, Eremogryllinae, Calliptaminae, Eyprepocnemidinae, Gomphocerinae, Oedipodinae et Tropidopolinae.

Alors que la famille des Pamphagidae est représentée par deux sous familles : Pamphaginae et Thrinchinae. Par contre la famille des Dericorythidae a une seule sous famille : Dericorythinae,

Le sous ordre des Ensifères comporte une seule famille : Tettigoniidae, Cette dernière est représentée par deux sous familles : Phaneropterinae et Conocephalinae.

Les sous familles des Orthoptères les plus représentées en espèces sont les Oedipodinae, Gomphocerinae, Eyprepocnemidinae et Pyrgomorphinae avec respectivement 19, 6, 5, et 3 espèces. Les Acridinae, Cyrtacanthacridinae et Thrinchinae comportent deux espèces chacune.

Les autres sous familles telles que les Eremogryllinae, Calliptaminae, Tropidopolinae, Pamphaginae, Dericorythinae, Tetriginae, Phaneropterinae et Conocephalinae sont représentées par une seule espèce.

Les espèces en surbrillance (Tableau 17) ont été capturées pour la première fois dans la région d’étude.

Ils s’agissent de Notopleura saharica (Krauss, 1902), Heteracris littoralis (Rambur, 1838), Heteracris minuta (Uvarov, 1921), Aiolopus puissanti (Defaut, 2005), Aiolopus simulatrix (Walker, 1870), Hilethera aeolopoides (Uvarov, 1922), Morphacris fasciata (Thunberg, 1815), Oedaleus senegalensis (Krauss, 1877), Sphingoderus carinatus (Saussure, 1888), Sphingonotus paradoxus (Bei-Bienko, 1948), et Tropidopola cylindrica (Marschall, 1836).

La figure 6 montre une dominance de trois sous-familles d’Acrididae : les Oedipodinae, les Gomphocerinae et Eyprepocnemidinae, Elles représentent respectivement (40,4%), (12,8%) et (10,6%).

Au sein de la sous famille des Oedipodinae, le genre Sphingonotus est le plus nombreux en espèces dans cette liste d’inventaire avec 7 espèces soit 14,9 % de l’effectif total des espèces recensées. Les espèces les plus rencontrées au cours de nos prospections sont au nombre de sept.

Par ordre de fréquence d’observations on peut citer : Acrotylus patruelis (Herrich-Schäffer, 1838), Ochrilidia gracilis (Krauss, 1902), Acrida turrita (Linné, 1758), Pyrgomorpha cognata (Krauss, 1877), Aiolopus strepens (Latreille, 1804), Morphacris fasciata (Thunberg, 1815) et Heteracris annulosa (Walker, 1870),

Pourcentages des différentes sous-familles d’Orthoptères de la région d’étude

Figure 6. Pourcentages des différentes sous-familles d’Orthoptères de la région d’étude

L’enquête sur les Orthoptères de la vallée du M’Zab, dans le Sahara septentrional de l’Algérie, a été menée sur une période de trois ans, de septembre 2016 à août 2019, afin de compléter et de confirmer les informations sur la faune de cette région. Au cours de l’enquête, un total de 47 espèces d’Orthoptères a été recensé sur neuf sites.

Ce nombre est à comparer aux 57 espèces acridiennes inventoriées dans la région de Biskra (Moussi, 2012), aux 46 espèces Caelifères au niveau du grand Sahara algérien (Ould El Hadj, 2004) et également aux 31, 28 et 21 espèces d’Orthoptères recensées dans la région de Ghardaïa des travaux respectifs de Zergoun (1991,1994), Babaz (1992) et Yagoub (1995), semblent satisfaisants.

Actuellement, le nombre d’espèces d’Orthoptères décrites en Algérie est d’environ 289 espèces (Cigliano et al., 2019).

Dans ce cas avec 47 espèces, la vallée du M’Zab présente 16,3 % de la faune Orthoptérique Algérienne. La liste taxonomique actualisée sur Caelifera en Algérie atteste de la présence de 154 espèces / sous-espèces (Cigliano et al,, 2019).

Le chiffre de 45 Caelifera recensé dans la vallée du M’Zab présente 29,2 % du total des Caelifères de l’Algérie. Ces derniers sont répartis en 5 familles : Acrididae (37 espèces), Pamphagidae (3 espèces), Pyrgomorphidae (3 espèces), Dericorythidae (1 espèces), et Tetrigidae (1 espèces),

Des données taxonomiques actualisées sur Ensifera en Algérie notent de la présence de 136 espèces / sous-espèces (Cigliano et al,, 2019) réparties en 7 familles : Gryllidae (53 espèces), Trigonidiidae (06 espèces), Mogoplistidae (06 espèces), Gryllotalpidae (03 espèces), Myrmecophilidae (05 espèces), Anostostomatidae (une espèce), Tettigoniidae (62 espèces ).

La vallée du M’Zab ne présente qu’une seule famille : Tettigoniidae représentée par deux espèces à savoir Phaneroptera nana (Fieber, 1853) et Conocephalus fuscus (Fabricius, 1793).

Ce chiffre de deux espèces est évidemment très faible si on le compare aux espèces d’Ensifères notées en Algérie. Cela est probablement dû au faite que les représentants des Ensifères sont étroitement inféodés aux biotopes hygrotrophes et certains ont une activité nocturne.

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :

La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème :
Inventaire et bioécologie de quelques Orthoptères dans la vallée du M’Zab (Ghardaïa)
Auteur·trice·s :
ZERGOUN Youcef
ZERGOUN Youcef
Université :
Université kasdi merbah – OUARGLA - Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie
Année de soutenance :
Présentée en vue de l'obtention du diplôme de Doctorat ès sciences en Sciences Agronomiques - 2019/2020
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)
Rechercher
Les filières
Publier!
Publier son mémoire de fin d’études ! - WikiMemoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page