Gestion du risque de crédit et de profitabilité des fonds propres

 
  1. La gestion de risque et rentabilité bancaire
  2. Différents modèles d’évaluation du risque de crédit
  3. Modèles basés sur la VaR – Evaluation du risque de crédit
  4. Les résultats du modèle de la VAR
  5. Formule d’Altman : Analyse financière et modèles d’évaluation
  6. Le risque systémique et le type de modèle nécessaire
  7. La gestion d’un portefeuille de crédit dans la banque
  8. Le transfert du risque de crédit : les dérivés de crédit
  9. Intérêts des dérivés de crédit et rentabilité des fonds propres
  10. Risque de crédit, quel impact sur la rentabilité bancaire ?
  11. L’impact de la fonction de crédit sur la rentabilité bancaire 
  12. Gestion du risque de crédit et de profitabilité des fonds propres
  13. Le ratio de rentabilité économique RoA, financière RoE et Cook

Gestion du risque de crédit et de profitabilité des fonds propres

Chapitre3 : Analyses empiriques de la performance des banques tunisiennes en matière de gestion de risque de crédits et son impact sur la rentabilité bancaire : cas de banque tunisienne

Section 1 La Banque de Tunisie, leader des banques tunisiennes en matière de gestion du risque de crédit et de profitabilité des fonds propres.

Les réformes introduites en 1986 ont orienté l’économie tunisienne vers une amélioration du système financier en général et du système bancaire en particulier.

Toutefois ces réformes n’ont pas pu effacer les anciennes caractéristiques de l’économie d’endettement dans notre secteur bancaire.

Dans le cadre de ces réformes, des stratégies ont été menées par les banques tunisiennes, visant à renforcer le pôle de « la banque prêteuse » afin d’offrir à la clientèle les crédits les plus adaptés à ses besoins de financements.

Ces stratégies, si bien managées, permettraient aux établissements de crédits de réaliser des rendements élevés, tout en respectant les normes prudentielles fixées par la Banque Centrale de Tunisie en termes de solvabilité, de liquidité et niveau de capital réglementaire.

D’après l’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers, la stabilité et la solvabilité du système bancaire sont une condition critique pour le bon fonctionnement du système financier.

Des distinctions renouvelées constituent une reconnaissance de la performance marquante de la Banque de Tunisie en matière de gestion du risque de crédit.

La Banque de Tunisie est une société anonyme au capital de 50 000 MDT, créée en 1884, et régie par la loi N° 2001-65 du 10 juillet 2001 relative aux établissements de crédit. C’est une banque de dépôt privée. Son capital social est divisé en 5 000 000 actions de 10 DT chacune.

En outre, la BT a été choisi par EUROMONEY comme étant la meilleure banque tunisienne « The Best Bank in Tunisia » et c’est pour cinq années consécutives (2000 – 2005).

Dans le même cadre The Banker du groupe Financial Times a attribué le « Award’s 2004 » à la BT pour Quatre années consécutives à côté du «Banker Brooken Award Trophy » décernée annuellement à Londres.

Certes, l’objectif primordial de la BT est de conserver son autonomie financière et de maintenir un niveau élevé de capitaux et de ressources extérieures. En effet, ses premières préoccupations sont l’implantation d’un système de contrôle interne efficace, la modernisation permanente, la fiabilité et la croissance rentable.

En réalisant ses objectifs la BT s’est positionné comme leader des banques tunisiennes, avec une grande profitabilité des fonds propres et une bonne qualité du portefeuille de crédits.

Cette position solide occupée par la BT dès l’année 2000 jusqu’aujourd’hui, nous a conduit à étudier son activité de crédit et sa rentabilité durant la période 2001 – 2005

1.1. La place du crédit dans l’activité de la BT

1.1.1. Les crédits à la clientèle

D’après les données du rapport annuel de la BT pour l’exercice 2005, le volume global des crédits à la clientèle a enregistré une progression de 9,1%, passant de 1.328.847 mille dinars en 2004 à 1.449.984 mille dinars. Durant les cinq dernières années, ces crédits ont progressé à un taux annuel moyen de 5%.

A côté de ces crédits par décaissement, la Banque de Tunisie accorde à ses clients des crédits par signature en mettant l’accent sur la diversité des prestations fournies dans ce domaine.

Le montant global des cautions et avals accordés a atteint au 31 décembre 2005, un encours de 202.683 mille dinars enregistrant une diminution de 4,1% par rapport à l’exercice précédent.

L’évolution annuelle moyenne de ces concours a été de 3,5% durant les cinq dernières années.

En outre, durant l’exercice 2005, les crédits courants de fonctionnement ont augmenté de 14,5% pour atteindre un encours de 689.800 mille dinars à la fin de l’exercice 2005 contre 602.515 mille dinars à la fin de l’exercice 2004. Cette catégorie de crédits à court terme a progressé à un taux annuel moyen de 4,8% durant les cinq dernières années.

L’encours global des crédits à moyen et long terme a atteint à la fin de l’exercice 2005 un montant de 640.313 mille dinars contre 612.953 mille dinars l’année dernière, pour afficher un taux de croissance de 4,5%. Entre 2001 et 2005, le taux annuel moyen d’augmentation de l’encours des crédits d’investissement s’est situé au niveau de 5,8%.

Il faut souligner que ces remplois à moyen et long terme ont été financés à hauteur de 65,3% par des ressources propres de la Banque et à hauteur de 34,7% par des ressources spéciales. Ce qui concrétise la position solide de la BT dans le financement de son portefeuille de crédit.

Gestion du risque de crédit et de profitabilité des fonds propres

1.1.2. L’importance du crédit dans l’activité de la BT

Cette importance peut être expliquée par le ratio suivant :

R = crédits à la clientèle / total bilan.

Ce ratio explique l’intérêt qu’une banque accorde à sa structure de crédit. Le tableau suivant, va nous montrer l’importance du volume des crédits dans l’activité de la BT durant la période 2001- 2005.

Tableau 1 : pourcentage du crédit dans l’activité totale

Année 2001 2002 2003 2004 2005

On peut remarquer que ce ratio a augmenté en fin 2005 d’environ 10%, après une stabilité durant la période 2001 – 2004. Ainsi, plusieurs emprunteurs sont attirés par l’offre de crédits de la BT pendant cette dernière période, chose qui a aidé à garder ce pourcentage élevé. Ceci s’explique par la bonne gestion et la diversification de portefeuilles de crédits de la BT.

1.1.3. La position nette de la clientèle

La position nette de la clientèle dans l’activité de la banque peut être interprétée par le ratio suivant :

R = (crédits – dépôts) / le montant le plus élevé des deux

Ce ratio est un indicateur qui explique le choix de la banque entre deux alternatives différentes. Soit donner plus d’importance à l’octroi de crédits soit favorisé le dépôt.

Le tableau suivant va nous montrer que la position nette de la clientèle da la BT est en augmentation continuelle. Ce qui explique que la BT est en position de plus en plus prêteuse.

Tableau 2 : position nette de la clientèle

Année 2001 2002 2003 2004 2005
R 12,84% 14,69% 16,59% 19,23% 20%

Source : rapport annuel de la BT (2005)

1. 2. L’impact du crédit sur la rentabilité de la BT

1.2.1. Evolution des commissions de gestion des crédits

Selon les résultats présentés par le rapport de gestion de l’année 2005 de la BT, les commissions bancaires, résultant du produit des services rendus à la clientèle, ont atteint à la fin de l’exercice 2005 un volume global de 15.838 mille dinars contre 14.897 mille dinars une année auparavant, enregistrant ainsi une progression de 6,3%. De 2001 à 2005, ces commissions ont connu une croissance au taux moyen annuel de 5,2%.

Les augmentations les plus significatives ont été constatées au niveau des commissions de gestion des crédits (+26,7%).

Tableau 3 : évolution des commissions sur gestion des crédits (en millier de dinar)

Année 2001 2002 2003 2004 2005 Evolution 2005/2004
Commissions sur gestion 1129 1207 1174 1343 1701 6,3%

Source : rapport de gestion de la BT (2005)

1.2.2. Accroissement du rendement annuel moyen des crédits

C’est un ratio qui rapporte les produits des crédits aux encours annuels moyens de crédits. Sachant que l’encours annuel moyen des crédits est de 1.296.271

Tableau 4 : rendement annuel moyen des crédits

Année 2001 2002 2003 2004 2005
Produits des crédits 89 448 96 192 95 850 92 023 98 623
Ratio du rendement moyen 6,9% 7,42% 7,394% 7,099% 7,608%

Source : rapport annuel de la BT (2005)

Comme nous l’avons remarqué, la BT a continuellement augmenté le total de crédits surtout dés 2001. Toutefois son ratio de rendement moyen de crédit est en déclin depuis l’année 2002. Ceci est expliqué par une stratégie d’élargissement de l’activité d’octroi de crédit, en acceptant une rémunération faible de crédits à la clientèle.

Ce ratio a atteint à la fin de l’exercice 2005 un niveau très appréciable de 7,608% soit une augmentation de 7,17% par apport à l’exercice 2004.

1.3. La BT est en parfait respect des normes prudentielles en matière de gestion du risque de crédit

En matière de gestion des risques sur les crédits, il est important de souligner que la Banque de Tunisie est en parfait respect de toutes les règles prudentielles de la Banque Centrale de Tunisie relatives à la division et la couverture des risques sur les crédits, ainsi qu’en matière de solvabilité et de liquidité des fonds propres.

Tableau 5 : Ratios prudentiels

Année 2001 2002 2003 2004 2005 Minimums réglementaires
Ratio de couverture des risques 13.36% 16.21% 17.33% 18.14% 18,79% 8%
Ratio de solvabilité 18.04% 22.57% 24.20% 25.87% 25,05% 10%
Ratio de liquidité 100.94% 112.92% 117.68% 127.60% 129,5% 100%

Source : rapport de gestion de la BT (2005)

1.3.1. Le ratio de couverture des risques (RCR)

C’est l’équivalent du ratio Cooke sur le plan international. Il se mesure par le rapport des fonds propres nets sur le total des risques pondérés.

Ce ratio a atteint au 31 décembre 2005, un niveau très appréciable de 18,79%, contre 18,14% au 31 décembre 2004, pour un minimum réglementaire exigé de 8%.

1.3.2. Le ratio de liquidité

Ce ratio résulte du rapport des fonds propres sur l’ensemble de dépôts s’est situé à un niveau de 25,05% en 2005 contre 25,87% en 2004 et ce pour un minimum réglementaire de 10%. Cette légère baisse du ratio de solvabilité résulte de l’accroissement des dépôts courant 2005 à un rythme supérieur à celui des fonds propres.

1.3.3. Le ratio de solvabilité

Institué en 2001 par la BCT, ce ratio traduit le rapport entre l’actif réalisable et le passif exigible. Ce rapport a atteint 129,5% en 2005 pour un minimum réglementaire de 100%. Ceci traduit l’équilibre de trésorerie de la BT et la bonne allocation de ses ressources à court terme.

1.4. La rentabilité de la BT

La rentabilité est un rapport entre un résultat et les moyens mis en œuvre pour obtenir ce résultat. Il est traditionnel de distinguer deux types de rentabilités : la rentabilité économique et la rentabilité financière.

A partir de cette définition de la rentabilité, on peut dire que la rentabilité d’un établissement de crédit reflète son aptitude à créer de la valeur et à dégager des gains suffisants pour la poursuite de son activité et la sauvegarde de sa position sur le marché financier. Ainsi, il y a une forte corrélation entre la rentabilité et l’efficience de l’établissement de crédit.

Comme nous l’avons vu au niveau de l’étude théorique, la rentabilité bancaire peut être appréciée par plusieurs indicateurs de l’activité de la banque.

Pour analyser la rentabilité et maîtriser le couple rentabilité – risque nous allons nous référer

A une étude de l’évolution du : Produit Net Bancaire (PNB), la rentabilité des fonds propres (RoE), et rentabilité des actifs (RoA).

1.4.1. Le produit Net Bancaire « PNB »

Le PNB représente la participation de la banque à l’augmentation de la richesse nationale. Il rend compte dès l’ensemble des activités de l’établissement (produits d’exploitation – charges d’exploitation). Il correspond ainsi à :

  • La valeur ajoutée sur capitaux
  • Les commissions bancaires, dont la majorité est des commissions sur gestion des crédits accordés à la clientèle.
  • Les produits des opérations de changes
  • Les dividendes

Tableau 6 : évolution du PNB

Année 2001 2002 2003 2004 2005 Evolution 2005/2004
PNB 74 507 83 380 83 475 81 519 89 907 10,3%

Source : rapport annuel de la BT (2005)

L’augmentation des commissions perçues a permis au Produit Net Bancaire de la Banque de Tunisie d’enregistrer une amélioration au taux de 10,3%.

Le Produit Net Bancaire a atteint en 2005 un montant de 89.907 mille dinars contre 81.517 mille dinars en 2004.

On peut remarquer que durant les cinq derniers exercices, le Produit Net Bancaire a assuré une augmentation, mesurée en termes de taux moyen annuel, de 3,7%.

Durant les cinq dernières années, la structure du Produit Net Bancaire demeure relativement stable à la Banque de Tunisie.

1.4.2. Le renforcement des fonds propres de la BT:

Tableau 7 : évolution des fonds propres

Année 2001 2002 2003 2004 2005 Evolution 2005/2004
Fonds propres 179 698 230 431 248 353 254.915 267 716 8,47%

Source : Rapport annuel de la BT (2005)

Les fonds propres de la Banque de Tunisie ont poursuivi leur forte progression pour passer de 254.915 mille dinars en 2004 à 276.516 mille dinars en 2005, soit une augmentation sensible de 8,47%.

Durant les cinq dernières années, cette action de renforcement des fonds propres de la BT s’est poursuivie avec une progression annuelle moyenne de 12,9%.

1.4.3 Les ratios d’exploitation

La rentabilité de la banque peut être appréciée par sa structure d’exploitation, qui se traduit par plusieurs ratios. Parmi ces ratios, je vais me limiter à l’étude de deux ratios phares : RoE et RoA.

Tableau 7 : les ratios d’exploitation

Année 2001 2002 2003 2004 2005
Rentabilité des fonds propres (ROE) 19.15% 16,2% 13.9% 13.4% 13,4%
Rendement de l’actif (ROA) 2,2% 2,1% 2,0% 2,0% 2,1%

Source : rapport de gestion de la BT (2005)

1.5. Ratio de rentabilité des fonds propres « RoE »

Le RoE traduit la capacité de la banque à réaliser des bénéfices. Il est appelé aussi coefficient de rentabilité financière. Plus ce ratio est élevé, plus la banque est rentable.

RoE = Bénéfice Net / Fonds Propres moyens

Le RoE de la BT a continué de décroître dès 2002. Cette diminution s’explique par une augmentation des fonds propres non accompagnée par une progression aussi importante des résultats nets.

Toutefois, la rentabilité des fonds propres de la BT continue d’afficher une performance plus élevée que la moyenne du secteur bancaire en Tunisie. Cette rentabilité a été de 13,4% durant l’exercice 2005.

1.6. Ratio de rentabilité des actifs «RoA »

La rentabilité des actifs c’est la rentabilité économique de la banque. Elle sert à mesurer la capacité de la banque de rémunérer ses fonds propres. Ce ratio de rentabilité des actifs permet d’apprécier l’efficacité opérationnelle de la banque.

RoA = Résultat Net / Actif Total

D’après le « Tableau 7 », la BT a arrivé durant ces dernières années à stabiliser la RoE autour des normes internationales (2%), malgré la tendance baissière de ce ratio pour le total du secteur bancaire tunisien qui a enregistré une baisse moyenne de 16,9%.

Pour citer ce mémoire :

Auteur·trice·s :
CHEBBI MED RAFAA
La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème :
La gestion de risque et rentabilité bancaire
Université :
Université Internationale de Tunis
Année de soutenance :
Pour l’obtention du Diplôme de Maîtrise en Finance - 2009 / 2010
Source :
https://wikimemoires.net/2022/03/la-gestion-de-risque-et-rentabilite-bancaire/
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)
exemple de mémoire pdf

Si le bouton de téléchargement ne répond pas, vous pouvez télécharger ce mémoire en PDF à partir cette formule ici.

Rechercher
Les filières
Publier!
Publier son mémoire de fin d’études ! - WikiMemoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page