Pour citer ce mémoire :

Auteur·trice·s : NEDI PALANGA Nestor

Thème : "Expériences de victimisation relatives aux offres d'emploi en ligne"

Université : Université de Lubumbashi – École de criminologie
Année de soutenance : Mémoire présenté et défendu en vue de l’obtention du grade de Master en Criminologie – Octobre 2021

Expériences de victimisation relatives aux offres d’emploi en ligne

Vous pouvez télécharger gratuitement le fichier PDF de ce mémoire à la fin de la page.
  1. Expériences de victimisation relatives aux offres d’emploi en ligne
  2. Nedi Palanga Nestor
  3. Revue de littérature et problématique, les fausses offres d’emploi
  4. Méthodologie : victimes de fausses offres d’emploi sur internet
  5. Récolte des données, victimes d’arnaques aux offres d’emploi
  6. Analyse des données, les victimes d’offres d’emploi sur internet
  7. Recruteurs en ligne : identification, types d’emplois et canaux
  8. Stratégies et/ou techniques des arnaqueurs : offres d’emploi
  9. Les conséquences de la victimisation, les fausses offres d’emploi
  10. Les enjeux qui sous-tendent les expériences de victimisation

Expériences de victimisation relatives aux offres d’emploi en ligne

Université de Lubumbashi

École de criminologie
Option : Sécurité Intérieure

Mémoire présenté et défendu en vue de l’obtention du grade de Master en CriminologieExpériences de victimisation relatives aux offres d'emploi en ligneExpériences de victimisation relatives aux offres d’emploi en ligne

Présenté par :
NEDI PALANGA Nestor

Directeur :
Prof. KANTENGA MWAMBA Dieudonné

Année universitaire :
Octobre 2021

Table des matières
Dédicace & Remerciements
Introduction Générale
Chapitre 1 : Construction théorique de la recherche
Section 1 : Constat à base de la recherche3
Section 2 : Objet et intérêt de la recherche
2.1 Objet de recherche
2.2. Intérêt de la recherche
Section 3 : Inscription de l’objet de recherche en criminologie
Section 4 : revue de littérature et problématique
4.1 Revue de littérature
4.2 Problématique
4.2.1 Grille de l’acteur social
4.2.2 Interactionnisme symbolique
4.2.3 La perspective de victimisation
Section 5 : Question de recherche
Deuxième chapitre : Collecte et analyse des données
Section 1 : Choix méthodologique
1.1. Démarche inductive
1.2. L’approche qualitative
Section 2 : Délimitation du champ d’analyse
2.1. Délimitation spatiale
2.2. Délimitation temporelle
Section 3 : Constitution de l’échantillon
3.1. Principe de diversification
3.2. Principe de saturation
Section 4 : Techniques de récolte des données
4.1. L’entretien
4.1.1 L’entretien semi-directif
4.1.1.1. Mise en œuvre des entretiens narratifs
§. L’entrée sur terrain
§. Récolte proprement dite des données
§. Stratégies d’entretien (posture)
4.2. La technique documentaire
Section 5 : Analyse des données
5.1.1. Analyse proprement dite et codage des matériaux empiriques
5.1.2 L’interprétation des données
Section 6 : Facilites, aléas et stratégies de contournement
6.1. Facilités
6.2. Difficultés
6.3. Stratégies de contournement
Section 7 : Exigences éthiques de la recherche
Chapitre III : Expériences de victimisation relatives aux offres d’emploi en ligne
Section 1 : Recruteurs en ligne
1.1. Identification des recruteurs
1.2. Types d’emplois offerts en ligne
1.3. Canaux de recrutement
Section 2 : Stratégies et/ou techniques des arnaqueurs
2.1. Spamming
2.1.1. Par courrier électronique
2.1.2. Par téléphonie mobile
2.2. Phishing (l’hameçonnage)
2.3. Manipulation psychologique
2.4. Usurpation d’identité numérique
2.5. Procédé par urgence
Section 3 : Les conséquences de la victimisation
3.1. Conséquences d’ordre financier
3.2. Conséquences psychologiques
3.3. Conséquences sociales
Section 4 : Les enjeux qui sous-tendent les expériences de victimisation
4.1. La quête de l’emploi et des revenus (du point de vue des victimes)
4.2. La quête des ressources financières (du côté des arnaqueurs)
4.3. La mondialisation des TIC
Conclusion Générale

Introduction Générale

En effet, le monde aujourd’hui fait face à des nouvelles formes de criminalité qui se développent de plus en plus dans le cyberespace (internet) grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Autant que l’internet nous offre les avantages innombrables, autant les inconvénients guettent toute nouvelle technologie.

Grace au progrès technologique, il s’observe sur les marchés de la République Démocratique du Congo en général, et en particulier ceux de Lubumbashi, des téléphones intelligents (en l’occurrence les téléphones Android) qui sont à la disposition de la population. À titre d’exemple, aujourd’hui, il existe même des téléphones Android qui coutent 20 $, ou plus voire 10 ou 15 $ dans le marché noir.

Nous sommes dans une ère où chaque personne peut se doter un téléphone intelligent et se connecter au réseau internet à moindre coût (avec le système de mode gratuit ou payant). Or, jadis se connecter sur internet ou avoir un téléphone intelligent (smartphone) était un luxe, un mode de vie réservé à une certaine catégorie de gens (c’est-à-dire des personnes qui ont des moyens financiers) ; mais aujourd’hui, les évolutions technologiques ont permis l’accès à l’internet par toute catégorie de personnes peu importe son niveau social.

De ce fait, face au chômage de masse en République Démocratique du Congo, l’expansion de NTIC a permis d’une part aux entreprises publiques ou privées, organismes internationaux, ONG, etc. de promouvoir les activités et publier les offres d’emploi sur internet (pages sur réseaux sociaux, sites internet, les médias en ligne…) et d’autre part aux individus de chercher l’emploi partout dans le monde, de postuler et d’entrer en contact avec les recruteurs.

Par conséquent, la démocratisation des NTIC a favorisé également aux individus ou groupes d’individus qui diffusent des fausses offres d’emploi attractives en vue de maximiser leurs intérêts pécuniaires. C’est la raison pour laquelle nous avons été insufflé en tant que chercheur senior de réfléchir sur « les victimes des offres d’emploi en ligne ».

Car étant une situation-problème qui menace la quiétude ou sécurité des internautes (chercheurs d’emploi) dans le cyberespace, il est essentiel d’étudier ce nouvel environnement (cyberespace) selon les méthodes scientifiques afin de comprendre les expériences de victimisation relatives aux offres d’emploi en ligne. Il s’agit bien évidement de comprendre comment les individus (chercheurs d’emploi) ont- ils été victimisés sur internet ?

En vue de comprendre les expériences de victimisation relatives aux offres d’emploi, notre travail est structuré en trois chapitres, hormis l’introduction générale et la conclusion générale.

Le premier chapitre est consacré au cadre théorique de la recherche; il s’agit de démontrer le processus et le paramètre que nous avons opté, pour construire l’objet de recherche jusqu’au questionnement, l’appartenance de l’objet d’étude en criminologie, le recensement des recherches antérieures ayant trait avec l’objet de recherche et enfin la problématique de la recherche.

Le deuxième chapitre est consacré aux dispositifs méthodologiques de la recherche ; il s’agit bien de démontrer la démarche et l’approche que nous avons inscrite dans notre objet de recherche, la présentation du champ d’analyse, la constitution de l’échantillon, les techniques de récolte et d’analyse des données, la dimension éthique de la recherche et enfin les facilites, les difficultés rencontrées et leurs modes de contournement.

Le troisième et le dernier chapitre porte sur les résultats de la recherche. Il est structuré autour des quatre sections : la première consiste à identifier les recruteurs en ligne, les types d’emplois offerts et les canaux de recrutement utilisés pour diffuser les offres d’emploi.

La seconde étale les diverses techniques/stratégies mobilisées par les arnaqueurs. La troisième montre les conséquences de victimisation. Et la dernière section est consacrée aux enjeux qui sous-tendent les expériences de victimisation.

Chapitre 1 : Construction théorique de la recherche

Ce chapitre présente le processus de construction de l’objet de recherche. Il est structuré en cinq sections :

  1. Constat à base de la recherche
  2. Objet et intérêt de la recherche ;
  3. Inscription de l’objet de recherche en criminologie ;
  4. Revue de littérature et la problématique ;
  5. Question de recherche.

Section 1 : Constat à base de la recherche

Toute recherche qu’elle soit de sciences sociales, humaines ou exactes est fondée sur le constat qui incite le chercheur à mener une recherche. Et la position du problème découle toujours d’une option scientifique du chercheur, c’est-à-dire d’un choix motivé (Tremblay, 1997 : 9).

La construction de notre objet de recherche a pris son survol en partant du constat selon lequel le 21e siècle est caractérisé par le développement des technologies de l’information et de la communication (TIC) qui ont pris de l’ampleur.

Ces dernières sont catalysées par les ordinateurs portables et les smartphones ou téléphones intelligents qui permettent aux utilisateurs d’accéder à internet.

En second lieu, il s’observe sur les marchés de la République Démocratique du Congo en général, et en particulier ceux de Lubumbashi, des téléphones intelligents (en l’occurrence les téléphones Android) qui sont à la disposition de la population.

À titre d’exemple, aujourd’hui, il existe même des téléphones Android qui coutent 20 $, ou plus voire 10 ou 15 $ dans le marché noir. Nous sommes dans une ère où chaque personne peut se doter un téléphone intelligent et se connecter au réseau internet à moindre coût (avec le système de mode gratuit ou payant).

Jadis se connecter sur internet ou avoir un téléphone intelligent (smartphone) était un luxe, un mode de vie réservé à une certaine catégorie de gens (c’est-à-dire des personnes qui ont des moyens financiers) ; mais aujourd’hui, les évolutions technologiques ont permis l’accès à l’internet par toute catégorie de personnes peu importe son niveau social.

Les technologies de l’information et de la communication ont les mérites d’avoir facilité les personnes en chômage de masse (qui est d’ailleurs une situation-problématique alarmante dans la ville de Lubumbashi, pourquoi pas en République Démocratique du Congo) de se doter des téléphones ou ordinateurs leur permettant de se connecter au réseau internet afin de chercher et solliciter l’emploi sur différents sites web ou médias sociaux.

En même temps, la démocratisation de l’accès facile à l’internet dans n’importe quelle partie du monde soulève des problèmes d’utilisation où certains individus diffusent des offres d’emploi dont beaucoup qui sont d’apparences vraies mais résultantes des arnaqueurs.

Ceci dit, de nombreux chômeurs se sont adressés en ligne à des arnaqueurs, c’est- à-dire des faux employeurs pour obtenir un emploi. C’est la raison pour laquelle nous avons estimé que nous pouvions réfléchir sur les victimes des offres d’emploi sur internet.

Car c’est une situation-problème que nous pouvons problématiser en criminologie. Ceci dit, nous voulons comprendre les expériences de victimisation relative aux offres d’emploi en ligne. Il s’agit bien évidement de comprendre comment les individus (chercheurs d’emploi) ont-ils été victimisés sur internet ?

La section suivante étale la manière dont le thème de recherche a pris forme.

Section 2 : Objet et intérêt de la recherche

2.1. Objet de recherche

Dans le processus de la construction de l’objet d’étude, c’est au chercheur qu’incombe la charge de choisir un thème qui l’intéresse, qui le motive et le passionne selon sa propre psychologie, sa propre histoire personnelle et professionnelle, son propre état d’avancement intellectuel et selon sa sensibilité aux interpellations en provenance de son environnement social (Albarello, 2012 : 38).

En effet, l’objet de recherche c’est ce sur quoi porte la recherche. C’est ainsi que notre objet de recherche porte sur « les expériences de victimation relatives aux offres d’emploi en ligne ».

Cette recherche s’inscrit dans le domaine de cybercriminalité et son intérêt est d’analyser et de comprendre la manière dont les individus ont été victimisés dans leur quête de l’emploi afin de relever le sens ou les représentations qu’ils en construisent.

2.2. Intérêt de la recherche

La montée en puissance des nouvelles technologies de l’information et de la communication a permis aux entreprises publiques ou privées de diffuser les offres d’emploi à travers les divers sites web d’emploi, les réseaux sociaux, les médias en lignes, les blogs, etc. afin de faciliter les chercheurs d’emploi de postuler et d’entrer en contact avec les recruteurs sans passer par contact physique.

Ces sites d’emploi en ligne ont favorisées des nouvelles formes de criminalité dite «classique » voire la diffusion des offres d’emploi qui ont l’apparence d’être vraies mais de nature fausse.

Mpala Mbabula (2017 : 84) soutient qu’« après avoir choisi le sujet, on doit savoir justifier son choix, l’étudiant doit dire pourquoi il a choisi le sujet et non un autre».

C’est ainsi que la présente étude a un double intérêt : social et scientifique. Le choix de la présente étude est motivé par le souci d’analyser et de comprendre les expériences de victimation relatives aux offres d’emploi sur internet dans la ville de Lubumbashi.

Du point de vue scientifique, l’intérêt est de produire particulières une connaissance scientifique qui permet d’élucider le bien-fondé et les effets pervers (ou la face cachée) des technologies de l’information et de la communication dans le processus de recherche d’emploi.

Cette recherche constitue également une addition aux travaux scientifiques antérieurs produits à l’Ecole de Criminologie dans le domaine de cybercriminalité.

Du point de vue social, l’intérêt de ce travail réside dans le fait qu’elle consiste à rappeler le pouvoir public congolais de repenser sur les mécanismes de cyber sécurité afin de lutter contre les comportements criminels dans le cyberespace (sur internet).

L’enjeu est de sécuriser cet espace immatériel (virtuel) et indéfini afin de protéger les personnes qui se connectent. Car la cybercriminalité est une menace complexe qui touche toutes les couches sociales sans distinction (les Etats, les entreprises et les individus).

Section 3 : Inscription de l’objet de recherche en criminologie

Selon Tremblay (1968 : 158), « chaque discipline possède des préoccupations particulières et des traditions de recherche, et découpe des champs d’observation privilégiés.

Une perspective disciplinaire est avant tout une façon d’examiner la réalité une fois que l’on a bien précisé les éléments de cette dernière qui seront pris en considération ».

En effet, il existe plusieurs définitions de la criminologie, mais une est importante dans notre formation ; celle de Pires (2008: 25) qui la conçoit comme : « un champ d’étude, une activité des connaissances interdisciplinaires de nature à la fois scientifique et éthique, ayant pour but l’élucidation et la compréhension de la question criminelle au sens large ». La question criminelle au sens large renvoi aux situations- problèmes et le contrôle social.

D’une façon générale, la criminologie est caractérisée par deux paradigmes : celui du passage à l’acte et celui de la réaction sociale.

Dans le premier cas, le crime existe en soi et le point focal c’est « l’individu ». On l’appelle aussi « l’étiologie du crime parce qu’il étudie les facteurs ou les causes de la délinquance du passage à l’acte.

La criminologie du passage à l’acte ou le paradigme positiviste cherche à comprendre les processus qui conduisent à la déviance. Et dans le deuxième cas, le crime n’existe pas en soi, il est le produit de la construction juridique.

Il est intéressé par les processus de criminalisation primaire et secondaire, c’est-à-dire on étudie ici la manière de définir les événements et d’y réagir.

On l’appelle aussi paradigme constructiviste dans la mesure où les phénomènes sociaux sont socialement construits ; littéralement crées et parfois institutionnalisés puis naturalisés.

Autrement dit, le crime, qui est un phénomène social, est créé, institutionnalisé, transmis, médiatisé et s’ancre dans une culture partagé socialement (Pires & Digneffe cités par Katenga Mwamba, 2020 : 15).

Notre objet de recherche s’inscrit dans le paradigme de la réaction sociale dans la mesure où les comportements criminels qui se développent sur internet nécessitent une intervention des instances de la réaction sociale afin de sécuriser cet espace virtuel.

L’enjeu de la sécurisation du cyberespace ou du réseau Internet est de premier ordre pour la défense, la souveraineté et la sécurité de la population et de ses biens.

Dans notre contexte congolais, le gouvernement s’est doté déjà d’une nouvelle loi N°20-017-du-25- novembre 2020 relative aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication dans laquelle on accorde une importance à la lutte contre la délinquance virtuelle (cybercriminalité).

Après avoir montré la place de notre objet de recherche dans le paradigme constructiviste, la prochaine étape est consacrée au recensement des recherches antérieures qui ont trait avec notre objet d’étude.

 

NEDI PALANGA Nestor
Gratuit

Si le bouton de téléchargement ne s’affiche pas, vous pouvez télécharger ce mémoire en PDF à partir cette formule ici

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.