La mise en œuvre de l’enquête, la concertation citoyenne

  1. Outils de concertation citoyenne, Gouvernance territoriale
  2. David Vigneron
  3. La consultation citoyenne et le concept de participation
  4. La gouvernance territoriale et la géographie sociale
  5. Un état des lieux de la consultation citoyenne
  6. La complexité de l’écosystème de la participation citoyenne
  7. Les stratégies des acteurs sur l’innovation participative
  8. Méthodologie d’enquête, les outils de concertation citoyenne
  9. La mise en œuvre de l’enquête, la concertation citoyenne
  10. L’analyse des résultats, outils de concertation citoyenne

La mise en œuvre de l’enquête, la concertation citoyenne

4.2. La mise en œuvre de l’enquête

Comme nous l’avons déjà précisé préalablement la dégradation des conditions sanitaires liée à la Covid-19 a fortement perturbé le déroulement de notre enquête. Pourtant, nous avons réussi à remplir la majorité des objectifs que nous nous étions assignés.

À titre illustratif, nous avons réussi à réaliser le nombre d’entretiens souhaités. Seulement, ceux-ci n’ont pas été réalisés dans leur majorité auprès d’acteurs de Loos-en-Gohelle comme prévu.

Néanmoins, nous n’avons rencontré aucun problème pour le traitement statistique du questionnaire de territoire. Maintenant, nous allons recenser les objectifs fixés au départ de l’implémentation de cette enquête, ce qui nous permettra ensuite d’en dresser les limites et pour finir, nous allons en expliquer le processus.

Après avoir réalisé tout le travail en amont « d’élagage » du sujet lors de la recherche documentaire au premier semestre, nous avions pensé parallèlement à l’organisation de notre enquête.

Les contraintes de temps de réalisation des tâches dans le Mastère exigent une adaptation importante et une anticipation quasi immédiate en début de premier semestre. Ainsi, l’élaboration de nos propres objectifs de recherche a été faite assez rapidement.

L’idée au départ était de prendre en considération cette contrainte de temps et se projeter sur des objectifs d’enquête et de collecte de données réalisables.

4.2.1 Le traitement du questionnaire de territoire (enquête quantitative)

Pour ce faire, nous avons pris en considération les données exploitables que nous avons recueillies lors de notre stage.

De ce fait, nous avons pensé, dans un premier temps, réexploiter le questionnaire de territoire sur lequel nous avons travaillé au cours du premier semestre.

Assurément, le corpus du questionnaire était intéressant, car il comporte deux volets (un axe sociologique et une question sur la participation citoyenne) qui nous intéresse pour cette partie et qui répond à notre questionnement de recherche et ses hypothèses connexes (H1, H2, H3)34.

34 Nous reviendrons sur ce point au moment où nous traiterons les résultats de l’enquête. Nous présenterons le questionnaire de manière plus précise.

À propos du traitement du questionnaire, nous avons retranscrit les données des questionnaires papier (cf. photo n°2) sur Excel. Par ailleurs, les membres du cabinet Auxilia dédiés à cette mission les ont traités sous le logiciel Sphinx en réalisant de leur côté une collecte Web des réponses.

Ils ont ensuite compilé nos résultats et les leurs sous forme de document PowerPoint (.ppt).

Pour être complet, le questionnaire se présente de la manière suivante :

Page de garde du questionnaire de territoire
Photographie 2 : Page de garde du questionnaire de territoire
Crédit photo : David Vigneron, 2021.

Pages centrales du questionnaire de territoire
Photographie 3 : Pages centrales du questionnaire de territoire
Crédit photo : David Vigneron, 2021.

Dernière page du questionnaire de territoire
Photographie 4 : Dernière page du questionnaire de territoire
Crédit photo : David Vigneron, 2021.

Ce questionnaire (photos n°2, n°3 et n°4) a été établi dans le cadre du projet de territoire de la Communauté de Communes Caux-Austreberthe (CCCA) entamé au second semestre 2020 suite à un changement de gouvernance à la tête de l’intercommunalité. Il a été établi par le cabinet Auxilia et comporte 4 thématiques différentes :

  • (i) L’impact de la période du confinement sur le quotidien des citoyens ;
  • (ii) Le citoyen, les valeurs de CCCA et le territoire ;
  • (iii) L’alimentation, les déplacements, le logement, la consommation, les emplois et une projection sur le futur ;
  • (iv) Des questions personnelles.

En complément, le nombre précis de répondants s’élève à 596. L’analyse des résultats s’intéressera à la question n° 11 de la troisième thématique « Mieux prendre en compte l’avis des habitants du territoire et la participation de tous les citoyens, qu’en pensez-vous ? » et aux questions n°13, 14, 15, 16 de la dernière rubrique (le sexe, l’âge, la profession et le lieu d’habitation des répondants).

Aussi, les résultats seront croisés avec les orientations préconisées par un panel représentatif du territoire (agents techniques, élus et pépites du territoire) au moment du « Forum des futurs souhaitables »35 organisé par Auxilia qui a eu lieu en septembre 2020.

Au moment de l’analyse des résultats, nous interrogerons exclusivement H1 (L’efficience de la gouvernance territoriale améliore l’inclusion citoyenne dans le processus de décision), car nous chercherons à comprendre par ce biais la capabilité des individus à se mobiliser et percevoir l’état de santé de la vie démocratique du territoire.

4.2.2 L’enquête qualitative

L’enquête qualitative s’est déroulée de manière différente que celle du questionnaire de territoire.

En effet si l’on prend la crise sanitaire en considération, il a fallu faire preuve d’une grande adaptation aux changements de dernière minute. Par exemple, le début du terrain à Loos- en-Gohelle a été annulé au dernier moment, car il correspondait à la troisième période de confinement (mars-avril 2021) et les déplacements interrégionaux étaient interdits.

De toute façon, même si le terrain avait pu se faire, la majorité des entretiens auraient été réalisés en visio.

Concrètement, nous avons réussi à obtenir huit entretiens. Il faut préciser que l’on ne pouvait pas atteindre directement les acteurs du territoire de Loos-en-Gohelle.

Par conséquent, nous avons étendu notre recherche d’interlocuteurs pour pouvoir avoir un regard subsidiaire sur les outils de participation.

L’idée étant que nous avons sollicité des acteurs de Loos-en-Gohelle, mais si nous avions suivi uniquement cette voie-là nous n’aurions pas atteint le quorum nécessaire pour répondre aux demandes de nos correcteurs.

Par contre, la teneur des entretiens réalisés ne pourra pas traiter totalement du dispositif « fifity-fifity » loossois et se rapprocher de manière univoque d’une « démarche de terrain ». Pour adapter notre approche stricto sensu axée sur les entretiens semi-directifs, nous en avons réalisé quelques-uns en entretiens directifs.

Désormais, nous allons lister les acteurs avec lesquels, nous nous sommes entretenus. Ceux-ci sont tous anonymisés avec l’accord des participants.

35 Un évènement qui était un instant d’idéation collective proposant des orientations complémentaires au questionnaire de territoire. Celui-ci a réuni en 3 temps : (i) les élus de l’intercommunalité (ii) les agents techniques de l’intercommunalité et (iii) les personnes dîtes « pépites du territoire » (par exemple, des chefs d’entreprise ou des membres associatifs). Le nombre de « pépites » n’est pas connu.

Tableau récapitulatif des entretiens
Tableau 2 : Tableau récapitulatif des entretiens
Auteur : David Vigneron, 2021.

Dans le tableau n°2, nous avons recensé tous les entretiens menés. On remarque qu’il y a quatre entretiens semi-directifs et quatre autres directifs.

La moitié des entretiens ont été menés avec des acteurs de Loos-en-Gohelle et les autres se sont réalisés en fonction des disponibilités de nos interlocuteurs. Un entretien a été réalisé avec une expatriée française vivant au Québec et travaillant pour l’INM (Institut du Nouveau Monde), un organisme indépendant spécialisé dans la participation citoyenne.

Compte tenu des changements de dernière minute suite à la crise sanitaire, nous avions pensé que le regard extérieur pourrait enrichir le matériel linguistique collecté.

Pareillement, nous avons retenu les mots-clés des différentes interviews, car ils offrent une perspective intéressante. En effet, nous l’avons déjà évoqué au cours de ce mémoire, le monde des outils participatifs est complexe et très divers. De manière similaire, chaque interlocuteur a développé son vocabulaire et sa propre vision de la participation.

Pour aller dans le même sens, nous allons présenter la grille d’entretien (tableau n°3) qui nous a servi à réaliser les interviews.

À savoir que nous avions préparé une grille adaptée pour chaque interlocuteur en amont de chaque acteur. Pour la présentation de la grille, nous allons prendre uniquement l’exemple qui a été conçu pour les élus de la commune de Loos-en-Gohelle.

Pour réaliser cette grille d’entretien, nous nous sommes inspirés des exemples donnés par Madame Chassy en cours « d’enquêtes et Traitements d’enquêtes » notamment un travail réalisé par MM. Sébastien Bourdin et François Raulin dans le cadre d’un projet de recherche sur la méthanisation.

Nous avons adapté la base de ce tableau en prenant en considération le dispositif « fifty-fifty » de la ville de Loos-en-Gohelle. Les questions ont été centrées sur trois thématiques principales : (i) les pratiques sociales, (ii) les déterminants sociaux, les comportements et pour finir (iii) les perceptions.

En plus, toutes les questions sont divisées en sous-thèmes (réussites, limites, potentialité…) soulignant une trame évolutive de l’entretien.

Thèmes globaux Hypothèses Sous-thèmes Questions de relance
Les pratiques sociales H1 : L’efficience de la gouvernance territoriale permet-elle une meilleure inclusion citoyenne ? Réussites Quels sont les facteurs déterminants dans la décision de lancer un tel dispositif ?

Qu’est-ce qui explique l’aboutissement du projet et de sa réussite ?

Limites Au contraire, y’a-t-il eu des obstacles à la réalisation du projet ? (des obstacles qui auraient pu empêcher sa réalisation).
Potentialités D’après vous, que faudrait-il faire pour améliorer l’inclusion citoyenne dans votre territoire ? À votre avis, qui peut agir là-dessus ? Avez-vous obtenu des financements pour mettre en place ce projet ? Proposez-vous des financements dans le cadre de la mise en place de projets citoyens ?
Les déterminants sociaux et les comportements Les innovations en matière de concertation citoyenne sont-elles une manière d’améliorer les relations entre élus et administrés ? Implémentation Quand et comment a émergé l’idée de créer ce projet d’inclusion citoyenne ?
Intérêts À votre avis, quels sont les principaux intérêts de chaque partie prenante à participer

à ce type de projet ? Cette manière collective de mener un projet est-elle selon vous un facteur de réussite ?

Avantages des parties Comment s’est établi le contact avec les parties prenantes ? Est-ce que certaines de parties prenantes se connaissaient déjà bien avant le projet ?
Freins Pourriez-vous évoquer les inconvénients d’un tel projet ?
Résistances Est-ce que durant la phase de conception ou de réalisation du projet, il y a eu résistances de la part des habitants ? Quels étaient leurs arguments ? Y a-t-il eu des résistances de la part d’autres acteurs ?
Les perceptions Pourquoi des outils existants de concertation citoyenne ne sont-ils pas mis en avant ? Perception des enjeux La concertation citoyenne est-elle un moyen de répondre aux attentes des citoyens ? Pensez-vous que ces dispositifs pourraient être une réponse au développement de la défiance citoyenne actuelle vis-à-vis de la chose publique ? Mieux prendre en

compte l’avis des habitants du territoire et la participation de tous les citoyens, qu’en pensez-vous ?

Perception des critères d’efficacité Pourquoi cherche-t-on toujours à innover en matière politique ? Par extension, il existe des dispositifs existants qui pourraient être utilisés ?

Tableau 3 : Tableau méthodologique des entretiens : exemple pour les interlocuteurs territoriaux
Auteur : David Vigneron, 2021.

Pour l’analyse qui va suivre, nous allons prendre en considération les verbatims des entretiens afin de les panacher dans trois documents .txt correspondant à H1, H2 et H3.

Par la suite, nous avons réalisé le traitement dans Tropes dont nous expliquerons le fonctionnement et la grille de lecture pour en comprendre la restitution analytique. Maintenant, nous traiterons des limites d’une telle méthode d’enquête.

4.3 Les limites de la méthode d’investigation

Lors de l’élaboration de cette méthode de recherche, nous avons rencontré comme difficulté principale le manque de temps. C’est vrai que l’on a eu peu de temps au premier semestre pour prendre connaissance de notre sujet de mémoire et poser les jalons d’une démarche scientifique solide.

Effectivement, les contraintes calendaires constituent des freins à l’assimilation de toutes les particularités du corpus théorique de notre sujet.

À notre niveau, nous avons commencé à rédiger très tôt le document intermédiaire pour pouvoir rendre tous les travaux connexes en temps et en heure. Ces conditions de recherche demandent une double compétence d’apprentissage et une forte capacité de synthèse pour être le plus efficace possible.

Autre limite et encore une fois, la crise sanitaire a remise en cause le terrain prévu. Nous nous sommes adaptés au mieux, mais les entretiens auraient dû se concentrer sur l’application particulière d’un outil de participation citoyenne in situ.

Au lieu de cela, nous avons élaboré une analyse sur l’outil qui est parcellaire et incomplète.

Dernier point, nous avons fait le choix d’utiliser le logiciel Tropes alors qu’au départ il était prévu de réaliser le travail analytique sur IRAMUTEQ. Seulement, lors de la séance dédiée à l’apprentissage, nous avons pris conscience rapidement que ce logiciel était complexe et que le temps imparti pour rédiger ce mémoire était trop court.

En conscience, nous avons fait le choix d’utiliser un autre outil afin de pouvoir coller au mieux à la double méthode d’investigation (quantitative et qualitative) préconisée au départ.

Dès lors, nous allons tester les trois hypothèses exposées (H1, H2 et H3) à travers une analyse des résultats obtenus qui se fractionnera en deux sous-parties :

La première correspondra à un examen des résultats du questionnaire de territoire réalisé dans le cadre d’un projet de territoire débuté en septembre 2020 et terminé en avril 2021. Les résultats qui seront utilisés proviennent de cette enquête ayant reçu près de 600 réponses et seront accolés avec les résultats du « Forum des futurs souhaitables » ayant eu lieu en septembre 2020.

La seconde sous-section interrogera les trois hypothèses (H1, H2 et H3) en compilant l’ensemble des interviews que nous avons obtenus dans une analyse sémantique à l’aide du logiciel Tropes.

VIGNERON David

École de management de Normandie - Mémoire de Master en MS Stratégie de développement & territoires

VIGNERON David (CV)

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *