Implémentation de l’application – le système d’information

  1. Système d’information informatisé de gestion locative
  2. La gestion locative : méthodologie et domaine locatif
  3. De la gestion locative : cas du Centre Olame
  4. Analyse du système d’information du Centre Olame
  5. Modélisation du système d’information – la gestion locative
  6. Implémentation de l’application – le système d’information

Implémentation de l’application – le système d’information

Chapitre 3 : Implémentation de l’application et prise en main

Introduction

L’implémentation ou l’implantation est la mise en place sur ordinateur d’un système d’exploitation ou d’un logiciel adapté aux besoins et à la configuration informatique de l’utilisateur [18]. Ce chapitre a pour objectif de présenter les environnements de travail utilisés pour développer l’applicatif, de montrer comment la base de données a été construite et d’expliciter sa prise en main à l’utilisateur.

Environnements du travail

Le principal outil matériel utilisé pour implémenter la nouvelle application de gestion locative est un ordinateur portable HP Probook ayant un processeur de 1,60 GHz double, une mémoire RAM de 4,00 Go de capacité et un disque dur interne de 500 Go de capacité.

Par ailleurs, les outils logiciels utilisés sont : (i) Windows 10 professionnel 64 bits comme système d’exploitation ; (ii) Microsoft Access 2013 comme SGBD ; (iii) Microsoft Visual studio professional 2013 comme IDE ; (iv) Microsoft Visual basic.Net comme langage de programmation ; (v) Structured Query Language (SQL) comme langage d’interrogation de la base de données ; (vi) SAP Crystal Report for Visual studio comme outil de création des états de sortie et (vii) Istallshield for Visual studio professional comme outil de déploiement.

Base de données de l’application

Une base de données est une collection structurée de volumes importants de données interdépendantes, stockées sans redondances inutiles, à la disposition de plusieurs programmes, organisée de façon indépendante sur support physique en utilisant des logiciels appropriés [19].

La base de données de la présente application est nommée bdolame.mdb. Il s’agit d’une base de données relationnelle organisée en sept tables dont : (i) la table Locataire avec comme attributs numLocataire, nomComplet, telephone, institution, adrProv, nomPere, nomMere et nomTuteur;

(ii) la table AnneeAcademique avec comme attributs anneeAcademique et description; (iii) la table Batiment avec comme attributs numBatiment et desiBatiment ; (iv) la table Chambre avec comme attributs numChambre et desiChambre ; (v) la table ContratLocation avec comme attributs numContrat, totalLoyer, dateLocation, dureeContrat, numLocataire, numChambre et anneeAcademique ; (vi) la table Paiement avec comme attributs numPaiement, montantPaye, datePaiement, modePaiement, motifPaiement et numLocataire et (vii) la table Utilisateur avec comme attribut numUtilisateur, nomUtilisateur, motPasse et titre.

En plus, l’application connectée à la présente base de données comporte huit formulaires qui jouent d’interface entre l’utilisateur et la base des données à travers des requêtes SQL, à savoir le formulaire de connexion (LoginForm), la page d’accueil (F_Accueil), le formulaire de gestion des locaux (F_Gestion_Locaux), le formulaire de gestion des locataires (F_Gestion_Locataires), le formulaire de gestion des loyers (F_GestionLoyers), le formulaire d’affichage des listes des locataires (F_Affichage), le formulaire de gestion des utilisateurs (F_GestionUtilisateurs) et le formulaire permettant à l’utilisateur de savoir plus sur l’application et sur son concepteur (A_Propos).

Cette application édite également cinq types d’états de sortie qui sont des rapports d’activités locatives, notamment le contrat de location (annexe 10), le reçu de paiement (annexe 11), la liste de toutes les locataires, la liste des locataires redevables (annexe 12) et la liste des locataires en ordre, et ceci selon les années académiques.

La figure 3.1 présente le schéma de la base de données bdolame.mdb avec toutes ses tables, les autres objets de l’application, notamment les formulaires et les états étant repris dans les annexes.

Navigabilité et guide de l’utilisateur

Pratiquement, en dépit de la complexité apparente des outils mis en jeux pour implémenter cet applicatif, son mode d’emploi n’est pas aussi compliqué qu’on peut l’imaginer, nous nous sommes efforcé pour que sa navigabilité reste la moins complexe possible.

Cette application informatique dénommée « Progiloc 1.0 » (littéralement Progiciel de gestion locative, en sa première version 1.0) offre principalement six fonctionnalités, notamment la gestion des locaux, des locataires, des loyers, l’affichage de la situation des locataires selon les années ; l’édition et l’impression des états de sortie ainsi que la gestion des utilisateurs.

La gestion des locaux permet l’ajout et la mise à jour des bâtiments et des chambres en location. Elle se réalise à travers le formulaire F_Gestion_Locaux (annexe 7).

Schéma de la base de données bdolame.mdb.
Figure 3.1. Schéma de la base de données bdolame.mdb.

La gestion des locataires sous-entend l’ajout et la mise à jour des informations concernant les locataires. Elle est réalisée à travers le formulaire F_Gestion_Locataires (annexe 8).

La gestion des loyers permet l’enregistrement de nouveaux paiements, la mise à jour des paiements et les opérations qui s’y rapportent telle que le calcul automatique du solde à payer après chaque paiement. Elle se réalise à travers le formulaire F_GestionLoyers (annexe 9).

L’affichage de la situation des locataires selon les années permet de placer un œil sur les impayés et sur l’évolution annuelle des locations. Il se réalise à travers le formulaire F_Affichage.

Les exemples de contrat de location, de reçu de paiement et de la liste des locataires redevables édités par Progiloc 1.0 sont présentés respectivement dans les annexes 10, 11 et 12.

La gestion des utilisateurs, sous-entendant l’ajout et la mise à jour des utilisateurs en limitant à chacun ses droits d’accès, se réalise à travers le formulaire F_Gestion_Utilisateurs.

Au lancement de Progiloc 1.0, l’utilisateur doit renseigner son nom et son mot de passe corrects à travers le formulaire LoginForm (annexe 5).

Une fois connecté, la page d’accueil nommée F_Accueil (annexe 6) s’ouvre, et la première étape consiste à enregistrer la nouvelle année académique. Cette page d’accueil contient un menu général qui ouvre la porte aux différents autres formulaires possédant à leur tour une barre de menus permettant de basculer entre eux.

Conclusion

Dans ce chapitre consacré à l’implémentation de l’application, il a été question de présenter les environnements de travail utilisés pour mettre en place l’application dénommée Progiloc 1.0 et de présenter de manière simple sa navigabilité à l’utilisateur futur. Grâce aux environnements de travail y présentés, ce chapitre confirme que cette nouvelle application de gestion locative n’est pas tombée du ciel, mais il s’agit bien d’un produit d’analyse et de conception.

Conclusion générale

Ce travail marquant la fin de notre premier cycle académique, celui de graduat en sciences de l’informatique, avait comme intitulé Système d’information informatisé de gestion locative. Cas du Centre Olame. Partant du constat selon lequel le système d’information sous-étude ne répondait pas suffisamment aux besoins et attentes du gestionnaire, l’hypothèse définie était qu’une application informatique de gestion locative aurait été un outil beaucoup plus efficace et efficient pour le supporter et accompagner le gestionnaire dans la quasi-totalité de ses tâches de gestion. C’est ainsi que l’objectif de développer un applicatif ad hoc a été assigné à cette étude.

Pour y arriver, il a fallu adopter une méthodologie de travail. La méthode systémique et la méthode Merise, appuyées par les techniques classiques et les techniques d’ingénierie informatique ont eu le mérite d’être adoptées dans ce travail qui a été subdivisé en trois chapitres.

Le premier chapitre avait comme objectif de présenter la méthodologie utilisée et de cadrer le travail, le domaine d’étude ayant été le Centre Olame dans son domaine locatif.

Le deuxième chapitre avait comme objectif d’analyser et de critiquer le SI sous étude, puis proposer la solution aux griefs y portés. Ainsi, le MCD, le MLD et le MPD ont été construits.

Le troisième chapitre avait présenté les environnements de travail utilisés pour mettre en place le nouvel applicatif dénommé Progiloc 1.0 et avait explicité sa navigabilité à l’utilisateur.

Ainsi, l’applicatif dénommé Progiloc 1.0 a été implémenté pour répondre aux besoins et attentes du gestionnaire, notamment la gestion automatique des locaux, des locataires, des loyers et l’édition automatique des principaux documents relatifs à chacune des phases de location. Par ricochet, cet applicatif pourra faire partie intégrante de l’actif incorporel du Centre Olame, mais aussi il sera un outil d’aide à la décision.

Cependant, nous ne prétendons pas avoir terminé toute la matière de la gestion locative et réalisé un travail parfait. Des améliorations sont possibles, par exemple, y intégrer la notion de base de données distribuée, la technologie web et bien d’autres, c’est d’ailleurs pourquoi Progiloc est encore dans sa première version 1.0 et pourrait être mis à niveau. Nous restons donc ouvert à toute forme de critique de nature à contribuer à son amélioration et laissons libre cours à des chercheurs désireux d’abonder dans le même sens que nous.

 

Bibliographie et Annexes

Bibliographie et Annexes

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *