Abdoul Kader DIARRA
Ministère de la santé et de l’hygiène publique - Spécialité: Pédagogie des Sciences de la Santé - Mémoire de master en Pédagogie des Sciences de la Santé

La ville de Kati: Historique et Situation géographique

  1. Pratiques pédagogiques et l’acquisition des compétences
  2. La qualité de l’enseignement et du processus
  3. Recrutement et formation continue des enseignants
  4. Exposé du modèle de Kirkpatrick Donald
  5. La ville de Kati: Historique et Situation géographique
  6. Conditions des écoles privées de santé de Kati
  7. La formation des enseignants: les écoles de santé de Kati
  8. Les écoles privée de santé de Kati: Résultats de l’enquête
  9. Que dire de l’évaluation dans les écoles privées de santé ?

Historique et Situation géographique de la ville de Kati

Chapitre III : Considérations méthodologiques

I. Terrain, Population, échantillon d’étude

1. Terrain d’enquête :

Cette présente recherche s’est effectuée au Mali, dans la région de Koulikoro et plus précisément dans la ville de Kati. Koulikoro est la troisième région du Mali.

1.1 Historique de la ville de Kati :

Il existe plusieurs versions de l’histoire de la ville de Kati qui ont cependant plusieurs points communs. Le nom Kati est issu de la contraction du mot bambara « katigueleni » pour caractériser la témérité de Kene Bourama fondateur de la ville vers la fin du XVIe siècle.

Originaire de Doubako dans la région de Sankaarani (actuelle république de Guinée), Kene Bourama était un chef guerrier.

À la faveur d’une guerre fratricide, il décida de s’exiler. Son odyssée l’amène d’abord dans la ville actuelle de Kati où il conclut un pacte d’alliance à vie avec les Konate de Bamako qui habitaient a l’époque un hameau où vivaient aussi les Touré.

C’est sur les conseils de ces derniers qu’il demanda à Diamoussadian Niaré, chef des Niaré de Bamako l’autorisation d’aller s’installer à Kati, lieu propice à la chasse et à l’agriculture.

Malheureusement, le lieu était hanté. Les Niaré finissent par appeler Kene Bourama « katiguelen » c’est à dire l’intransigeant, le rebelle.

la ville de Kati

1.2 Situation géographique :

La ville de Kati est située à environ 15 km au Nord-Ouest de Bamako au. La ville de Kati compte près de 1 106 814 habitants dont 554 633 femmes et 552 181 hommes (OCHA, 2013).

Le cercle de Kati est composé de 37 sous-communes ou « communes ». La ville abrite aussi une cité-garnison, l’un des plus grands camps militaires du Mali.

2. Population d’enquête

L’enquête menée a concerné trois (3) écoles privées de santé sur les cinq (5), notamment les administrateurs, les enseignants, les étudiantes et les anciennes étudiantes sages-femmes issues de ces écoles de santé de la ville de Kati.

Critère d’inclusion :

Etre élève/étudiantes, administrateur ou enseignant dans l’une des écoles privées de santé de la ville de Kati. Sont aussi incluses les anciennes étudiantes issues de ces écoles de santé.

Critère d’exclusion :

Les structures de santé étatiques et leurs élèves sont exclues. Sont exclus également les lycées, les collèges, les établissements de formation professionnelle, les écoles fondamentales ainsi que les écoles privées classiques.

Justification du choix de la population d’étude :

– Notre choix porte, de prime abord sur les administrateurs des écoles de santé, car ils détiennent des informations de bases de notre recherche comme les documents régissant les établissements, les programmes de formation et même l’accès aux élèves et aux salles de cours, l’observation des locaux se font avec leur accord. Bref, la réussite de notre recherche dépend de leur implication.

– Les enseignants sont au centre des sources de nos informations. Nous leur avons adressé le questionnaire pour connaitre leur parcours professionnel, leur pratiques pédagogiques et didactiques, et de recueillir leur opinion sur ce qu’ils vivent.

Recenser leurs difficultés et leurs souhaits pour l’atteinte de l’idéal, la qualité de l’enseignement.

– Nous nous sommes adressés aux étudiantes, afin qu’ils nous donnent leur avis sur les enseignants et les cours. Leur contribution ne suffit pas, mais elle en est une partie intégrante.

– Les anciennes étudiantes ont été touchées, afin de déceler les insuffisances de compétences ressenties dans la vie professionnelle. Elles sont mieux placées dans l’identification des causes de certaines anomalies sises dans la formation.

3. Echantillon d’enquête :

La taille de l’échantillon d’étude qui nous a permis d’avoir les informations escomptées est composée de trente-deux (32) personnes :

  • – Cinq (3) administrateurs, dont un par établissement
  • – Neuf (9) enseignants dont trois par établissement
  • – Quinze (15) étudiantes (sages-femmes) dont cinq par établissement ;
  • – Cinq (5) anciennes étudiantes issues de ces écoles ;

Cet échantillon représente l’ensemble des cibles et des personnes incluses dans cette recherche.

4. Méthodes d’échantillonnage :

Nous avons utilisé l’échantillonnage probabiliste et l’échantillonnage non probabiliste pour la sélection des enquêtés.

L’échantillon par choix raisonné (ou intentionnel) a permis de repérer les administrateurs ; Les directeurs des études (DE) ont été choisis pour l’entretien dans chaque établissement. L’échantillon aléatoire simple nous a indiqué les enseignants qui ont fait objets d’enquêtes.

On a inscrit le nom de chaque cours sur un bout de note que l’on mettra sur des bouts de papier. Après le malaxage, nous avons tiré un bout de note à la fois jusqu’à atteindre les trois enseignants par établissement. Il faut noter que les enseignants qui ont plus d’un cours à enseigner ont eu autant de chance d’être enquêtés.

Le tirage sans remise a continué jusqu’à avoir trois enseignants différents c’est-à-dire par établissement. Si un enseignant était tiré deux fois (deux matières différentes), le deuxième tirage était annulé. Le tirage a continué jusqu’à l’obtention du nombre d’enseignants prévus.

De même, l’échantillon aléatoire a déterminé la liste des élèves à enquêter. Les anciennes étudiantes ont été repérées par boule de neige.

II. Techniques et outils de recueil des données

1. Techniques de collectes de données

Les trois techniques suivantes seront combinées pour cette fin :

  • – Entretien ;
  • – Enquêtes interrogations via le questionnaire ;
  • – Et l’observation

2. Outils de collectes de données

Pour le recueil des données nous avons élaboré :

  • – le guide d’entretien
  • – le questionnaire
  • – la grille d’observation

Le guide d’entretien était destiné aux administrateurs ; un questionnaire était adressé aux enseignants, un autre aux élèves et un dernier aux anciens étudiantes. Enfin, la grille d’observation a permis de guider la visite in situ des locaux.

III. Méthodes d’analyse des données

Pour l’analyse des données, nous avons fait l’analyse de contenue pour les données qualitatives et l’analyse quantitative.

Les données sont saisies sur Word et le traitement de texte s’est fait sur Excel et le logiciel SPSS. Les données sont représentées dans le document sous forme de tableaux, graphiques ou représentées en pourcentage.

IV. Méthodes de recherche

Nous avons combiné la méthode quantitative et la méthode qualitative.

V. Conditions sociales de l’étude

Nous avons demandé l’accord de chaque administration avant le début de l’enquête dans chaque établissement. L’accord de chaque enquêté est une condition sine qua non à l’administration du questionnaire.

L’anonymat et la confidentialité des données tant au niveau de l’analyse qu’au niveau de la publication étaient garantis.

Print Friendly, PDF & Email

h
Abdoul Kader DIARRA
Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *