Marketing
Mémoire de fin d’études

Un média à intégrer dans un plan pluri média

  1. Marketing électronique : apparition du concept Marketing
  2. Le marketing: définition, histoire et démarche du marketing
  3. Caractéristiques du Marketing, le domaine du marketing
  4. La définition du marché et les caractéristiques du marché
  5. Les études de marché : Le déroulement et l’information
  6. La segmentation et les stratégies de couverture du marché
  7. Les stratégies de positionnement, le positionnement stratégique
  8. Le marketing stratégique et le marketing opérationnel
  9. Définition du marketing électronique
  10. Les nouvelles réalités du marketing en ligne
  11. Les conséquences du marketing en ligne
  12. Les annonceurs sur Internet
  13. Un média à intégrer dans un plan pluri média
  14. Les principales formes de la publicité en ligne
  15. La création publicitaire et le Web Planning
  16. Le marketing téléphonique et le marketing mobile
  17. Le publipostage ou mailing et les mailings groupes
  18. L'impact des NTIC sur le marketing
  19. Le marketing électronique (e-marketing) au Maroc

Un média à intégrer dans un plan pluri média – Section 2:
         Internet est de plus en plus considéré comme un média complémentaire à intégrer dans un plan pluri média associant tout ou partie des cinq grands médias historiques : la presse, la télévision, la radio, l’affichage et le cinéma auxquels on associe souvent les médias tactiques.
Une étude de l’IAB (Interactive Advertising Bureau) et d’IPSOS-ASI a montré, en effet, qu’intégrer Internet dans un plan pluri média permet d’enrichir la relation à la marque et met en évidence que la cyberpublicité contribue à l’image de marque, en relais de la compagne hors ligne. Cette étude souligne, en outre, les effets positifs d’un plan pluri média associant Internet à d’autres grands médias sur le comportement des internautes qui se manifestent par une augmentation de la prédisposition à l’achat.
Une autre étude, réalisée par Carat Expert a conclu que les grands médias ne couvraient pas complètement la population française et que leur consommation variait en fonction de l’âge et de la catégorie socioprofessionnelle. Ainsi, pour la télévision, Carat Expert estime que les jeunes (15-24 ans) ont une consommation inférieure de 40% par rapport à la population âgée de 15 à 49 ans. Pour compenser le déficit de pression, Carat Expert préconise donc un mix TV – Internet qui permet d’obtenir de meilleurs GRP sur les cibles moins bien touchées.
L’optimisation d’une campagne TV avec Internet sur certaines cibles :

Mix TV+Internet

100% TV

 

281 GRP

260 GRP

15 – 49 ans

255 GRP

197 GRP

15 – 24 ans

303 GRP

280 GRP

25 – 34 ans

280 GRP

284 GRP

35 – 49 ans

326 GRP

228 GRP

CSP +

276 GRP

305 GRP

CSP –

229 GRP

175 GRP

Etudiants

       (Source : Carat Expert in www.journaldunet.com)
        Une étude conduite par l’Institut NFO pour le compte de l’Association européenne de la publicité interactive, EIAA, a également confirmé les synergies entre Internet et la télévision en matière de notoriété.
Les taux de notoriété pour des plans mono média (TV ou Internet) et pluri média (TV + Internet) :

TV + Internet

Internet

TV

12%

6%

4%

Notoriété

        Ces études ainsi que les résultats des post-tests et des campagnes pluri média expliquent que, sur l’ensemble des annonceurs Internet Français, les trois quarts a un plan pluri média.
pluri médiaComplémentaire des grands médias, Internet améliore la couverture, la pression et la rentabilité des campagnes mais il reste à savoir quelle part de budget lui affecter dans le mix média. C’est ce qu’a cherché à déterminer l’IAB dans une recherche réalisée en collaboration avec l’ARF (Advertising Research Foundation).
Les résultats de cette étude ont permis de démonter que les annonceurs devaient investir entre 10 et 15% de leur budget de communication sur Internet pour optimiser le mix média.
Trois des vingt premiers annonceurs pluri média en France respectent cette préconisation. La part d’Internet dans les investissements publicitaires de ces annonceurs ayant de 0.1% pour Nestlé à 32% pour SNCF.
Le  poids d’Internet dans les investissements publicitaires des 20 premiers annonceurs pluri média en 2005:

Investissements plurimédia (en millions d’euros)

Annonceur

Rang en 2005

Part d’Internet dans les investissements en %

4.7

294.5

Renault

1

13.7

249.0

France Telecom

2

1.4

234.0

Unilever France

3

1.9

233.6

E.Leclerc

4

13.6

217.5

SFR

5

5.6

198.4

Peugeot

6

0.1

190.5

Nestlé

7

1.5

177.8

Citroën

8

3.9

173.5

Carrefour

9

3.4

158.0

Procter & Gramble

10

32.0

153.2

SNCF

11

0.7

146.5

Universal Music

12

6.9

141.0

L’Oréal Paris

13

0.4

134.5

Auchen

14

8.1

113.0

Bouygues Telecom

15

0.2

131.2

Danone ultrafrais

16

0.9

131.0

Orange

17

130.1

Groupement des mousquetaires

18

8.2

118.7

Opel

19

10.0

118.1

La française des jeux

20

      (Source: TNS Media Intelligence in www.aacc.fr)
CHAPITRE 2 : La publicité sur Internet
DEUXIEME PARTIE : à propos du marketing électronique 

Lire le mémoire complet ==> (Marketing électronique : Apparition du concept Marketing)

Print Friendly, PDF & Email

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *