La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université Moulay Ismail - Faculté des sciences juridiques économiques et sociales
Economie d’entreprises - Mémoire de fin d’études pour l’obtention de la licence 2009 / 2032

La présentation des marchandises : horizontale et verticale

  1. Le merchandising des grandes surfaces de distribution
  2. Le commerce traditionnel au Maroc – Evolution du commerce
  3. Apparition du commerce moderne au Maroc : Surfaces de distribution
  4. Le consommateur : définition et typologie (shopper et buyer)
  5. L’étude du comportement du consommateur
  6. Les facteurs influençant le comportement du consommateur
  7. Le comportement d’achat de l’individu : points de vente et processus
  8. Les comportements de magasinage et d’achat du consommateur
  9. Logique et origine du merchandising : approche conceptuelle
  10. Le merchandising : définition, caractéristiques et 3 types
  11. Les techniques de merchandising : la zone de chalandise
  12. Le linéaire de vente : définition, types et utilisation
  13. La présentation des marchandises : horizontale et verticale
  14. Point de vente : techniques d’animation et contrôle du merchandising
  15. Attitude du consommateur meknassi: les segments
  16. Les techniques des grandes surfaces, le comportement du consommateur

La présentation des marchandises : horizontale et verticale

Section 2: Paramètres d’implantation

II- Présentation des marchandises :

La présentation des marchandises est une des variables du merchandising qui représente un outil de productivité dont les distributeurs ont grandement besoin pour améliorer leur rendement respectif dans les marchés actuels.

La conception des présentations mieux adaptées aux besoins des consommateurs influe efficacement sur le comportement du consommateur.

Une présentation des marchandises efficace doit[1]:

«Arrêter» le client, la clarté de l’offre permet d’atteindre cet objectif.

«Orienter» son choix en le séduisant.

Le «tenter» en lui présentant de façon successive des produits d’achat par impulsion et des produits d’achat planifié.

Le « faire acheter » en facilitant la préhension des produits.

1- Présentation horizontale:

consiste à aligner les produits les uns à la suite des autres sur toute la longueur d’une étagère, par famille de produits.

L’inconvénient majeur de ce système est la mauvaise visibilité des sous familles[2].

2- Présentation verticale :

Le groupe au contraire, les produits d’une même famille les uns des autres sur toutes les étagères.

La ménagerie a ainsi tous les éléments du choix devant elle; elle n’a jamais à revenir sur ses pas, car elle voit une à une les familles exposées[3].

3- Niveaux de présentation [4]:

Niveau des pieds :

C’est la partie basse de la gondole, ce niveau est surtout réservé aux gros conditionnements, c’est le moins favorable.

Niveau des mains :

Il faut distinguer le niveau des mains bas proche du niveau des pieds, très peu favorable mais fait pour les produits indispensables, produits complémentaires et les accessoires difficiles à ranger.

La présentation des marchandises : horizontale et verticale

Le niveau des mains haut plus proche du niveau des yeux, meilleur car facilement accessible.

Il faut y ranger les produits dont la demande spontanée est élevée.

[1] Gaulin, Laroche, McDougall, Mason, Mayer, Ezell, op.cit, p 485.
[2] Joel JALLAIS, Jacques ORSONI, André FADY, op.cit, p 342.
[3] Idem, p 343.
[4] Alain WELLHOFF, Jean- Emile MASSON, op.cit, p 107,108.

Niveau des yeux :

Ce niveau contient les produits à achat d’impulsion, produits nouveaux, à forte image de marque, à forte notoriété, et les produits rentables.

Niveau du chapeau :

Les produits dont le packaging est suffisamment évocateur pour être repérer de loin peuvent être rangés à ce niveau.

L’implantation du mobilier dans le magasin, puis l’implantation des produits dans le mobilier sont deux parties fondamentales nécessaires à l’exposition des produits dans un magasin.

De plus, on a détaillé la façon de son emplacement dans une surface de vente en fonction d’un certain nombre de critères (le rayon, linéaire…).

D’où, l’axe suivant portera sur l’animation du point de vente (la mise en valeur des produits et du magasin).

Section 3: L’animation d’un point de vente

L’animation d’un point de vente est l’ensemble des moyens que l’on doit mettre en œuvre pour rendre le magasin vivant[1].

Pour animer un magasin ou un rayon, le responsable marketing peut employer différentes méthodes:

  • Il peut vendre vite et beaucoup sur une courte période en offrant des avantages exceptionnels.
  • Il peut créer de nouvelles raisons d’acheter et s’attirer une clientèle nouvelle.
  • Il peut répondre à une attaque de la concurrence.

I- Mise en avant [2]:

Il s’agit de l’action qui consiste à mettre en avant dans le linéaire normal, un produit ou une gamme de produit.

1- Mise en avant intra-linéaire :

A l’intérieur d’un linéaire, sur toute la hauteur, on crée une rupture appelée cheminée où on empile la marchandise.

2- Mise en avant extra-linéaire :

Il s’agit de tètes de gondoles lorsqu’elles ne sont pas uniquement consacrées aux promotions.

II- Promotion des ventes :

La promotion des ventes se définit comme suit:

« les activités marketing, autres que la vente personnelle, la publicité et la publicité gratuite, qui incitent le consommateur à effectuer des achats, et qui stimulent l’efficacité des intermédiaires, tels que les étalages, les offres de prix réduits, les expositions et les démonstrations »[3].

On distingue deux types de promotion: la promotion produit et la promotion magasin[4].

1- Promotion produit :

C’est un ensemble des opérations destinées à faire connaitre et utiliser le produit par la clientèle.

Son objectif est:

  • D’attirer de nouveaux clients vers une famille, une marque ou un produit ;
  • De fidéliser ;
  • De lancer un nouveau produit ;
  • De réagir à des actions de la concurrence.

2- Promotion magasin :

Il s’agit d’une promotion qui concerne la quasi-totalité des articles du magasin.

Elle est le fait du distributeur.

Son objectif est d’augmenter le chiffre d’affaire, d’attirer de nouveaux clients, améliorer la marge….

III- Publicité sur le lieu de vente PLV [5]:

pub-pointe-vente plv

La publicité sur le lieu de vente est une forme de communication non personnelle visant à créer, développer ou renforcer chez le client ou prospect un comportement favorable envers un magasin ou un produit d’un magasin.

Elle a un triple rôle:

  1. Rappeler sur le lieu de vente tous les éléments du message et de communication véhiculés par les autres médias.
  2. Informer les clients sur les spécificités des produits (nouveautés, amélioration…). Elle permet de guider le choix du consommateur.
  3. Impulser les achats pour des produits dont l’acquisition n’était pas prévue.

[1] /[2] Alain WELLHOFF, Jean- Emile MASSON, op.cit, p 113. /p 114,116.

[3] Gaulin, Laroche, McDougall, Mason, Mayer, Ezell, op.cit, p 484.

[4] /[5]  www.marketing-ètudiant.fr

Pour atteindre son objectif, la PLV sera matérialisée (banderoles, des affiches, des vidéos…) sur la vitrine afin de pousser le prospect à entrer dans le magasin.

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.