La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université de Yaoundé I - Faculté des arts, lettres et sciences humaines
Mémoire présenté en vue de l’obtention du diplôme de Master en Linguistique Générale - Juillet 2017

Shupamem : interrogation alternative et interrogation oratoire

  1. La structure de la phrase interrogative en Shupamem
  2. Comment l’interrogation est formée en Shupamem
  3. La structure de la phrase interrogative en Shupamem
  4. Origine du peuple bamoun et localisation du langue Shupamem
  5. Les consonnes et les voyelles en Shupamem
  6. Les classes nominales et les verbes en Shupamem
  7. Les temps verbaux en Shupamem : présent, futur et passé
  8. Construction périodique et directionnelle du verbe en Shupamem
  9. La négation en Shupamem : présent, futur et passé
  10. Le programme minimaliste : la fusion interne et le déplacement
  11. Les contraintes d’économie universelle et On Wh-movement
  12. Shupamem : marqueurs de l’interrogation et adjectifs interrogatifs
  13. Les adverbes interrogatifs en Shupamem
  14. Shupamem : marqueurs de l’interrogation ə̀, mə̀, nə̀, ì et nì
  15. phrase de base : Type d’interrogations en Shupamem
  16. L’interrogation Qu, la langue Shupamem
  17. Constituants de l’interrogation partielle directe en Shupamem
  18. Shupamem : interrogation alternative et interrogation oratoire
  19. L’interrogation averbale en Shupamem
  20. Analyse des interrogations à Qu multiple
  21. La focalisation du sujet et l’éclatement de SC en Shupamem
  22. Shupamem : la focalisation du complément d’objet direct
  23. Focalisation des adjoints non et la topicalisation en Shupamem 
  24. La relativation du complément circonstanciel et d’objet indirect
  25. La cartographie de la périphérie gauche en Shupamem

Shupamem : interrogation alternative et interrogation oratoire

4.2.4 Interrogation alternative

Parlant de l’interrogation alternative, Nchare (2005 :143) dit ceci : Il s’agit des questions qui offrent le choix entre deux réponses possibles. Le choix peut aller du syntagme nominal simple à la phrase toute entière liée toute par la conjonction de coordination ké (ou) que nous traduisons en français par « ou ».

(29) a. mɔ́n ntwó jú kún ké málòri nə̀ ? enfant aller manger haricot ou riz M Int
« L’enfant mangera-t-il le haricot ou le riz ? » Nchare (2005 :143)
í ø–ʃíkɛ̀t pó má ké pó pétrò nə̀ ? 3sg PRS- parler avec moi ou avec pierre M Int
« Parle-t-il avec moi ou avec Pierre ? »
ú ø–ŋgwón nʒínkà ké má ndàp mə̀? 2sg PRS- aller Njinka ou à maison M Int
« Vas-tu à la maison ou à Njinka ?

En observant les phrases (29a, b et c) , nous constatons que l’interrogation alternative est marquée par ké (ou) qui sépare les deux entités sur lesquelles portent l’interrogation. Nous utilisons obligatoirement le marqueur de l’interrogation nə̀ ou mə̀ en fin de phrase dans l’interrogation alternative.

4.2.4.1Les constituants de l’interrogation alternative

Nous allons ici identifier les constituants de l’interrogation alternative en Shupamem.

Observons les phrases suivantes :

(30) a. ú ø–nʒú kún ké ŋgbǒm ə̀? 2sg PRS- manger haricot ou maïs M Int
« Tu manges le haricot ou le maïs ? »
b. í ø –ʃú ŋaí ké kútàbə̀ nə̀?
3sg PRS- habiter ici ou Koutaba M Int
« Habite-il ici ou à Koutaba ? »

Comme nous pouvons constater à partir des phrases (30a et b) , l’interrogation alternative en Shupamem est une phrase qui ne présente aucune transformation : c’est une phrase qui a la même structure qu’une phrase affirmative. Les constituants de cette phrase sont disposés comme les constituants d’une phrase déclarative :

Sujet – verbe – complément – ConjCor – Compl – M Int

4.2.4.2Distribution des constituants de l’interrogation alternative

Reprenons les phrases (30a et b) .

(31) a. ú ø–nʒú kún ké ŋgbǒm ə̀ ? 2sg PRS- manger haricot ou maïs M Int
Sujet verbe complément ConjCor Compl M Int
« Tu manges le haricot ou le maïs ? »
b. í ø –ʃú ŋaí ké kútàbə̀ nə̀ ? 3sg PRS- habiter ici ou Koutaba M Int
Sujet verbe complément ConjCor Compl M Int
« Habite-il ici ou à Kouaba ? »

La structure de l’interrogation alternative en Shupamem est la suivante :

Sujet + verbe + compl +ConjCor + Compl + M Int

ConjCor : conjonction de coordination

La structure ci-dessus nous permet de voir l’ordre des constituants dans une phrase interrogative.

4.2.5 Interrogation oratoire

Stanley (1986 : 408) , cité par Ndiola, (2008 :109) définit les questions oratoires ou rhétoriques comme des questions dirigées ou des questions argumentativement orientées.

Il continue en disant que ces formes d’interrogations ont pour fonction d’attirer l’attention de l’interlocuteur alors que les autres formes d’interrogation appellent l’action.

Une question rhétorique ou question oratoire est une figure de style qui consiste à poser une question n’attendant pas de réponse, cette dernière étant connue par celui qui la pose.

Certains linguistes appellent l’interrogation oratoire interrogation figurée car il y voit une manœuvre du locuteur sur son allocutaire qui le place dans l’impossibilité de pouvoir ni nier ni répondre. C’est pourquoi la question rhétorique peut amener deux types de manœuvres oratoires :

  1. Soit amener le public à prendre une décision (délibération) ;
  2. Soit en s’interrogeant soi-même on feint de proposer une objection (dubitation) . Observons les phrases suivantes :

(32) a. nʒʉ́ twólɔ́ʔ – pó nɛ́ nì ? monde F3 être comment Int or
« Comment sera le monde ? »
b.ú ø–zíe kχə́ nì ?
2sg PRS dire quoi Int or
« Que dis-tu ? »
c.ú ø – ʒú kχə̀ nì?
2sg PRS-manger quoi Int or
« Que manges-tu ? »
d.ú ø – ŋgwón fɨ́ʔnɛ̀ nì?
2sg PRS-aller quand Int or
« Quand vas-tu ? »

Les questions (32a, b, c et d) font ressortir la dubitation de celui qui les pose. En fait, nous n’avons pas obligation de répondre à ces questions. Ces questions nous amènent à réfléchir profondément sur ce sur quoi elles portent et à prendre certaines dispositions conséquentes.

Shupamem  interrogation alternative et interrogation oratoire

4.2.5.1Les constituants de l’interrogation oratoire

Ici, il sera question pour nous d’identifier les constituants de l’interrogation oratoire en Shupamem.

Observons les phrases suivantes :

(33) a. leé ø– pó nɛ́ nì ? école PRS- être comment Int or
« Comment est l’école ? »
b. ú pè-ŋgwón má ndàp pó mɨ́ŋgàkχə̀ nì ? 2sg p2 -partir à maison pour pourquoi Int or
« Pourquoi étais-tu parti à la maison ? »
c.mɔ̀n ø – gbɯ̀ tɯ̀ tám ì ?
enfant P1-tomber dans trou Int or
« L’enfant est-il tombé dans le trou ? »

Nous devons tout d’abord noter que dans les phrases (33a, b et c) , nì et ì sont les marqueurs de l’interrogation oratoire. Ce sont nì et ì qui nous permet de savoir en Shupamem que nous avons à faire à une interrogation oratoire. Les constituants de l’interrogation oratoire sont :

Le sujet (S) – le verbe(V) – (mot interrogatoire (mot inter) ) – (le complément) -le marqueur de l’interrogation oratoire (Inter or)

4.2.5.2Distribution des constituants de l’interrogation oratoire

Nous allons ici donner la structure de l’interrogation oratoire. Pour cela, nous allons nous appuyer sur les phrases (33a, b et c) .

Soient les phrases suivantes :

(34) a. leé ø– pó nɛ́ nì ? école PRS- être comment Int or Sujet verbe mot inter Int Or
« Comment est l’école ? »
b.ú pè-ŋgwón má ndàp pó mɨ́ŋgàkχə̀ nì ? 2sg p2 -partir à maison pour pourquoi Int or Sujet verbe complément mot inter Int Or
« Pourquoi étais-tu parti à la maison ? »
c.mɔ̀n ø – gbɯ̀ tɯ̀ tám ì ?
enfant P1-tomber dans trou Int or
Sujet verbe complément Int Or
« L’enfant est-il tombé dans le trou ? »

A partir des exemples (34a, b et c) , nous constatons qu’en Shupamem la structure de l’interrogation oratoire est la suivante :

Sujet +verbe + (complément) + (mot inter) + Int Or

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.