La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université Joseph Fourier - Faculté de Médecine de Grenoble
Mémoire Pour le diplôme inter-universitaire « Soins palliatifs et accompagnement » - 2011-2013

L’impact de l’infirmier libéral au domicile

  1. L’instant d’après, l’infirmier libéral et le décès du patient
  2. Le décès du patient : confrontation à la mort, relation au défunt
  3. L’instant qui suit le décès : l’impact des rites et croyances
  4. L’après décès : la mémoire d’un instant transitoire, d’un lieu
  5. L’infirmier à domicile et le décès : soins et toilette du défunt
  6. L’infirmier et le décès du malade : l’accompagnement des proches
  7. L’infirmier libéral et la présence après le décès
  8. L’impact de l’infirmier libéral au domicile
  9. Le défunt et l’infirmier libéral : corps et respect des croyances
  10. L’infirmier: la connaissance des proches du décès
  11. L’ambiance de l’instant qui suit le décès
  12. L’instant qui suit le décès : un source de questionnements
  13. Le suivi des proches jusqu’au décès du patient

L’impact de l’infirmier libéral au domicile

Infirmiers et approche de cet instant :

L’impact de l’infirmier sur l’ambiance qui règne au domicile

memoire diu soins palliatifs Linstant dapres94878

71% des infirmiers pensent qu’ils ont un rôle à jouer concernant l’ambiance régnant au domicile après le décès.

29% affirment n’avoir aucun impact dans ce domaine.

Commentaires libres :

L’ambiance globale idéale : La sérénité (8 récurrences), l’apaisement (10 récurrences), le calme (14 récurrences ) , sont des notions récurrentes dans leurs écrits.

La vision de la scène : L’aspect et l’installation du défunt (23 récurrences), le rangement de la pièce centrale (6 récurrences ), sa démédicalisation (21 récurrences), avec la disparition du matériel ayant trait aux soins.

La luminosité est évoquée : l’éclairage, la pénombre, les bougies, les volets mis clos : 3 récurrences

L’odeur est citée : 4 récurrences.

La relation entre le défunt et ses proches : le pourtour du lit doit être dégagé, afin de permettre la libre circulation des proches (9 récurrences). Le fait de disposer des chaises autour du lit.

La juste place de l’infirmier : la notion de disponibilité (11 récurrences ), de discrétion (9 récurrences ).

L’accompagnement : avec la notion d’écoute (26 récurrences ), d’accueil des proches arrivés sur le lieu du décès (8 récurrences ).

Le bruit, avec la nécessité d’en faire le moins possible (3 récurrences). L’usage de la musique à la demande de la famille (1 récurrences).

L’impact de l’infirmier libéral au domicile

Leurs gestes dans ce domaine :

Attitude : Gestes calmes (28 récurrences), écoute attentive (16 récurrences), Respecter souhaits défunt(6 récurrences )

Discours : Rassurer sur la souffrance (11 récurrences), l’acceptation de la mort par le défunt(5 récurrences), discussion sur le fait de garder le corps au domicile plus ou moins longtemps (4 récurrences ).

Actions concrètes : Ménage chambre (8 récurrences ), élimination matériel(15 récurrences), toilette de défunt, installation avec ou sans l’aide de la famille.

Ambiance : réglage de la lumière (6 récurrences ), Musique de fond (1 récurrences), utilisation de parfum ou désodorisant si odeur désagréable (3 récurrences ).

L’attitude de l’infirmier :

Presque la totalité des infirmiers (97%) admet le fait que son attitude globale lors de cet instant est importante. Seul 3 n’abondent pas en ce sens.

memoire diu soins palliatifs Linstant dapres97033

Commentaires libres :

Etre calme, serein, posé, faire preuve de douceur : 26 récurrences
Faire preuve de disponibilité, sans toutefois se montrer envahissant : 20 récurrences
Ecouter activement, en faisant appel à la reformulation.19 récurrences
Rester professionnel et respectueux.13 récurrences
Savoir aider, soutenir les proches.12 récurrences
Rassurer les proches concernant l’absence de douleur, les réconforter : 9 récurrences
Atténuer les regrets : 3 récurrences
Respecter les désirs du défunt :3 récurrences

Vécu de cet instant par les infirmiers :

La majorité des infirmiers (74%), affirme apprécier cette présence auprès des proches, dans l’instant qui suit le décès.

memoire diu soins palliatifs Linstant dapres97717

Commentaires libres :

Les infirmiers soulignent le fait de devoir accompagner jusqu’au bout le patient et sa famille, même pour cette dernière étape.

Ils évoquent une relation humaine faite d’amitié (2 récurrences), le lien construit (12 récurrences), l’intimité avec la famille (8 récurrences), la compréhension (5 récurrences), le partage réciproque (7 récurrences), la notion d’accompagnement (16) récurrences.

Certains soulignent le fait d’apprendre beaucoup de ces moments de vie(6) récurrences.

D’autres évoquent le sentiment d’un travail achevé(8), une manière de clôturer la relation (5 récurrences).

Certains ont souligné le terme utilisé dans ma question, à savoir « aimez-vous » :

Ce mot n’était pas celui qu’ils auraient choisi (4 récurrences). Certains l’aurait remplacé par : plaisir d’un travail bien fait (1 récurrences), devoir vis à vis des proches (3 récurrences).

memoire diu soins palliatifs Linstant dapres98604

78% d’entre eux estiment que cela fait partie intégrante du métier que d’accompagner les proches après le décès du patient.

Gratuité des soins

La majorité des infirmiers déclare ne recevoir aucune rémunération pour le temps passé auprès des proches, les conseils, et l’aide apportée dans cet instant.

memoire diu soins palliatifs Linstant dapres98911

68% d’entre eux effectuent toujours cette aide gracieusement.26% souvent 6% parfois.

Il est donc question dans la majorité des cas d’un acte gratuit, d’un don de présence auprès des proches.

Commentaires libres :

Pour 12 infirmiers, la gratuité de cet acte est considérée comme évidente et normale. Les critères motivant cette démarche étant multiples :

Acte de soin ne relevant d’aucune prescription médicale, donc ne pouvant être l’objet d’honoraires. (15 récurrences).

Démarche entièrement volontaire et personnelle : 6 récurrences.

En accord avec des valeurs personnelles : 4 récurrences.

Infirmiers et questionnements :

La demande de formation

La question de la formation est nettement plébiscitée.

Ainsi, la grande majorité des infirmiers (71%) pense qu’une formation concernant l’après décès pourrait être bénéfique à leur pratique.

memoire diu soins palliatifs Linstant dapres99761

Commentaires libres :

Huit infirmiers ont malgré tout souligné le fait qu’établir une conduite à tenir rigoureuse serait absurde, retirant toute spontanéité, toute liberté dans cette prise en charge. La notion de protocole (5 récurrences)) a été utilisée, expliquant le peu d’autonomie que ceux ci laissent aux infirmiers.

D’autres ont évoqué une demande de connaissance concernant le choc initial (2 récurrences), et le travail de deuil du proche survivant. (9 récurrences)

Commentaires libres :

La notion de questionnement est apparue de façon significative dans le champ commentaires et témoignages libres.

Les infirmiers évoquent à maintes reprises le manque d’espace de parole (17 récurrences) pour évoquer et partager leurs expériences. Certains se remettent en question, et regrettent l’absence de supervision (6 récurrences) dans le secteur libéral. Selon eux, un débriefing (8 récurrences) au terme de certaines prises en charge serait salutaire, afin d’ajuster leurs attitudes. Beaucoup expliquent se réunir entre collègues au sein du même cabinet pour se questionner autour de leurs difficultés (12 récurrences).

D’autres cherchent un regard extérieur, en se mettant en relation avec des médecins et professionnels de santé connu de leur réseau (5 récurrences).

Plusieurs d’entre eux mettent l’accent sur la solitude inhérente à l’exercice libéral (8 récurrences).

Un instant….

Nous sommes en hiver,

Il fait nuit, il est 2h50 à ma montre,

Mr B vient de s’éteindre, sa fille vient de m’appeler.

Je me gare devant la maison, ma collègue me rejoint.

Nous entrons, ensemble, la famille nous attend.

Les deux filles sont présentes.

L’ainée, calme, d’apparence forte et sure d’elle, réconforte sa mère.

La plus jeune est assise et pleure dans le salon.

Le médecin arrive, nous le retrouvons avec ma collègue, dans la chambre du défunt.

Tous les trois, nous faisons la toilette, puis l’habillons avec les effets choisis par sa femme. Elle tient à le voir ainsi, elle a choisi avec soin cette dernière tenue

Nous quittons la chambre, le médecin dresse le certificat de décès.

L’ainée vient voir son père, lui parle, sa sérénité est évidente.

Des pleurs surgissent dans le salon, timides, contenus.

La plus jeune pleure.

Ma collègue s’approche d’elle, la prends doucement dans ses bras.

Elle fond en larmes, explique sa tristesse.

Elle n’arrive pas à se diriger vers la chambre, ne peut pas voir son père.

C’est au dessus de ses forces.

Elle voit sa sœur le faire, l’admire, voudrait rendre elle aussi cet hommage, embrasser son père, le voir, le toucher, mais ne peux pas.

Je suis en retrait, plus loin, j’écoute l’ainée, qui retrace le déroulement des derniers mois ;

Je devine les mots de ma collègue, je l’entends chuchoter.

Puis je vois cette jeune femme allumer une petite bougie, prendre un petit morceau de papier, écrire quelques mots pour son père, en regardant la lueur de la flamme.

Je la vois apaisée.

Elle a entendu qu’elle pouvait être présente à sa façon, rendre un hommage différent, avec son cœur, ce qu’elle est, sans exiger d’elle même ce qu’elle ne peut supporter.

Juste quelques mots…glissés en cet instant

Quelques mots, tous simples, glissés dans le creux de son oreille, et de son cœur, au bon moment.

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.