La déontologie de la presse : des suggestions aux institutions en RDC

La déontologie de la presse : des suggestions aux institutions en RDC

Section III. Suggestions

Pour redorer l’image ternie de notre presse pendant des décennies, nous avons élaboré une série des suggestions aux institutions qui gèrent la presse en République Démocratique du Congo.

a) Au ministère de la communication et médias : contrairement à la décision de fermer certains médias qui ne sont pas en ordre de payement de droits d’exploitation dus au trésor public.

Nous suggérons au ministère de fixé un budget d’affaire minimum qu’un média (La télévision, la Radio et le journal écrit comme en ligne) et les organes qui ne seront pas en mesure d’atteindre ce budget doivent fusionner.

Cette manière de faire permettra de résoudre les problèmes de rémunération de journaliste et autres, de soigne l’image du contenue de nos médias, des diminué considérablement la dépendance des médias vis-à-vis des politiques.

b) Aux institutions de régulation et d’autorégulation : Notre code de déontologie et d’éthique est presque la copie collée de celui adopté en 1971 à Munich et de celui de la FIJ. De ce fait, nous proposons un état major de la presse afin de révisé ce code et l’adapte aux réalités socio-économique et politiques du pays.

En outre, restant dans la meme dynamique nous suggerons a l’Union Nationale de la Presse Congolaise qu’on le transforme au Conseil de l’Ordre de Journaliste, de change la modalité d’octroi de la carte de journaliste et de restructuré profondément cette organisation.

Dans la restructuration de l’unpc, nous suggérons de tenir compte de ces éléments que nous enumerons dans les lignes qui suivent :

✔ La crédibilité : Elle tiendra essentiellement à la composition et aux actes d’organes de régulation ou d’autorégulation. Les noms et visages qui les représentent et la perception qu’a le citoyen des personnes et des actions posées détermineront la crédibilité de l’instance elle-même.

L’indépendance : Elle tiendra non seulement à la manière dont sont désignés les membres des instances en question, mais également à leurs caractères et personnalités propres. Il faudra également tenir compte des ressources dont dispose l’instance et de leur provenance.

L’impartialité : Elle tient à l’équilibre et à la justesse, en un mot au souci de qualité des dispositions et décisions que prendra l’instance.

Il convient donc, tout comme pour son indépendance, que l’instance soit guidée par des idéaux et objectifs élevés et ne se sente redevable vis-à-vis de personne.

Conclusion

Le troisième chapitre de notre travail s’est attelé sur la presentation des institutions de régulation et d’auto-regulation dans la première section. Et la seconde section, nous avons fait l’analyse des publications des journaux sur l’actualité centrée sur la libération conditionnelle de Monsieur Vital Kamerhe, président de l’union Nationale Congolaise, en sigle « UNC ».

Cette analyse, nous l’avions fait en nous servant de la méthode et technique de l’analyse de contenu normative, qui consiste à l’élaboration d’une grille d’analyse ayant comme question centrale « Est-ce-que le principe de déontologie est respecté ? ».

Nous avons conclu que, le code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais ne pas respecté et avons fini par proposer une série des suggestions aux institutions suivantes : le ministère de la communication est médias, au CSAC et à L’UNPC.

La déontologie de la presse : des suggestions aux institutions en RDC

Conclusion générale

Cette étude se voulait une analyse critique sur l’application de principes de déontologie de la presse en République Démocratique du Congo dans l’exercice de cette profession. Nous sommes partis du constat, qu’il y’a plusieurs dérapages, meconduites de journaliste.

Partant de ce constat, nous avons axés notre problèmatique autour de ces deux questions.

À savoir:

✔ Quels sont les textes mis en place pour assuerer la regulation et l’autoregulation de la presse congolaise ?

✔ Est-ce que ces textes sont respectés ?

En cela, nous avons émis les hypothèses suivantes :

Les textes mis en places place pour assurer la regulation et l’autoregulation de la presse congolaise se trouvent materialisés dans le code de déontologie et d’ethique du journaliste congolais.

Malgre la mise en place depuis 2004 des principes de déontologie de la presse en R.D.C, le constat sur terrain reste amer dans la mesure où il n’Ya pas un jour qui passe sans qu’il ait la diffusion des messages diffamatoires, des injures et nous avons à longueur des journées des informations non vérifiées sorties d’une investigation ayant un soubassement d’une source non crédible.

Ainsi, pour permettre à la presse congolaise d’être efficace et responsable, il faut qu’elle puisse se référée aux mécanismes de régulation et d’autorégulation mises en place au pays et de respecter le code déontologique.

Pour vérifier notre hypothèse, nous avons fait recours à la méthode et technologique d’analyse de contenu normative. Et nous l’avions accompagné des techniques d’observation directe et indirecte.

De ce fait, notre hypothèse se vit être confirmer dans une mesure où nous somme tomber à la conclusion selon laquelle, la majeure partie de publications ou des productions audiovisuelles sont entachées des irregularités liées aux non respect du code de déontologie et d’ethique du journaliste congolais.

Ainsi, nous avons fait une serie de suggestion afin de trouver une solution de sortie de cette crise d’immoralite qui frappe l’ensemble de la presse congolaise.

Ainsi cette étude apporte des connaissances et l’éclairage sur les bavures constatées lors de la récolte et traitement des informations qui se résume à ce qui suit : ✔ Manque d’honnêteté dans le traitement de l’information

✔ Recours aux mensonges

✔ Absence de citation de source

✔ Manque de loyauté dans la recherche de l’information

✔ Absence de confrontation des sources

✔ Traitement démesurés des faits

✔ Recours aux sensationnalisme

✔ Utilisation du journal à des fins de vulgarisation d’une idéologie politique Par ailleurs, le squelette de notre travail est constitué de trois chapitres outre l’introduction et la conclusion générale.

Le contenu de ces trois chapitres tournent autour de ce qui suit :

  1. Le premier chapitre, nous avons défini les concepts clef de notre étude et en second, nous avons parlé du cadre théorique de notre travail ;
  2. Le deuxième chapitre, nous avons fait le point de l’évolution du secteur médiatique qui est fortement liés à la politique. De ce fait, nous avons parlé de la presse sous les différents régimes politique qu’à connus la République ;
  3. Et enfin le troisième chapitre, nous avons présenter les institutions de régulation et d’auto régulation de la presse congolaise, en passant en revue les lois qui régissent ce secteur de l’information et de la communication pour finir à l’analyse des différents écris des papiers des presses de dix entreprises œuvrant dans ce secteur de l’information.

Les références et les annexes

[pdf-embedder url= »https://wikimemoires.net/wp-content/uploads/2022/02/ANNEXES-La-deontologie-de-la-presse-en-RDC.pdf » title= »ANNEXES – La déontologie de la presse en RDC »]

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :
La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème :
La déontologie de la presse en RDC
Auteur·trice·s :
NTUMBA KABAMBA MANASSE
NTUMBA KABAMBA MANASSE
Université :
Université Unikin
Année de soutenance :
Faculté de lettres et sciences humaines - Département de sciences de l'information et de la communication - 2020/2021
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)
Rechercher
Publier!
Publier son mémoire de fin d’études ! - WikiMemoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut