Les manquements à la déontologie et l’éthique du journaliste

Les manquements à la déontologie et l’éthique du journaliste

Section II. Analyse des manquements à la déontologie et l’éthique du journaliste

Dans cette section, nous allons parler de la mise en application du code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais dans la pratique de son métier.

Dans notre analyse, nous avons jeté notre dévolu sur la méthode d’analyse de contenu normative où nous avons élaborer une grille d’analyse afin de nous guidé à analyser les publications des dix différents médias exerçant en République Démocratique du Congo avec comme cible, l’actualité sur la libération provisoire de Vital Kamerhe.

Pour le choix de ces dix médias, nous nous sommes référer à Laurence badin, qui selon elle, la pré-analyse suppose un choix des documents à analyser selon quatre règles : l’exhaustivité, la représentativité, l’homogénéité, la pertinence.

Pour des raisons d’efficacité et des transparences nous avons choisi la dernière tout en prenant en compte la mise en garde de Laurence BARDIN : « les documents doivent être adéquats comme source d’information pour correspondre à l’objectif qui suscite l’analyse »64 Cette analyse repose sur la vérification de la mise en application du code de déontologie et d’éthique de journaliste congolais dans la pratique de son métier.

Les médias que nous allons analyser leurs publications sur la libération provisoire de monsieur Vital Kamerhe sont les suivants :

✔ Journal le Vrai Modérateur ;

✔ Journal Forum des AS ;

✔ Journal La Tempête de Tropique ;

✔ Journal la Reference Plus ;

✔ La Radio Okapi ;

✔ Journal en ligne 7 sur 7.cd ;

✔ Journal en ligne Actualité. Cd ;

✔ Journal le Phare ;

✔ Journal le Potentiel et ;

✔ Journal La Prospérité.

64 LAURENCE BARDIN, L’analyse de contenu, Paris, PUF, 2001, p. 127

Ainsi, nous passons à l’analyse des publications de la presse congolaise parues entre le 07 et 09 décembre 2021 sur le fait majeur qui a dominé l’actualité ces derniers jours.

Cependant, Quelques précisions s’imposent avant d’aborder les « manquements » aux principes éthiques dont les journalistes seraient responsables. Nous avons connu certaines difficultés au vu de du recensement des journaux sur l’actualité que nous avons choisi sur base de sa controverse.

La plupart de ces journaux, n’ont pas d’archives, une fois l’édition publiée, il est difficile deux ou trois jours plus tard de retrouver ces journaux.

Grâce aux technologies de l’information et de la communication (certains journaux sont disponibles sur Internet), ces difficultés ont été en partie balayées.

Comme base de notre analyse, nous nous sommes référés aux travaux de Laurence BARDIN 65 . Selon elle, l’analyse de contenu s’organise autour de trois pôles chronologiques que sont la pré-analyse, l’exploitation du matériel et le traitement des résultats.

La première phase nous amènera à relever quelques « dérives » des journalistes. La deuxième phase sera pour nous l’occasion d’expliquer ces dérives. Enfin la dernière phase consistera à énumérer les conséquences de ces « dérapages » sur la profession.

65 L. BARDIN, op.cit.

Nous allons tenter de relever les articles susceptibles de donner un aperçu général des entraves aux principes de déontologie et d’éthique du journaliste congolais dont les médias sont responsables.

GRILLE D’ANALYSE NORMATIVE

PRINCIPES DERIVES LOIS
L’obligation de vérité ✔ Manque d’honnêteté dans le traitement de l’information

✔ Recours aux mensonges ✔ Absence de citation de source

✔ Manque de loyauté dans la recherche de

l’information

✔ Absence de confrontation des sources

✔ Traitement démesurés des faits

Les articles 2, 5, 6, 8,9 et 11 du code de déontologie et d’ethique des journalistes congolais.
L’obligation de responsabilité ✔ Absence de signature de l’article

✔ Manipulation de l’information

Les articles 4 et 9 du co de deontolgie et d’ethique des journalistes congolais
L’obligation de respecter la dignité humaine Recours aux sensationnalisme L’article 13 du code de deontolgie et d’ethique des journalistes congolais.
L’obligation d’indépendance Utilisation du journal à des fins de vulgarisation d’une idéologie politique L’article 3 du code de déontologie et d’ethique des journalistes congolais.

I. Le journal le vrai modérateur

1. Faits

Le journal le vrai modérateur No. 1003 du 08 au 09 décembre 2021, publie un article d’une page, intitulé « LIBERTÉ PROVISOIRE DE VITAL KAMERHE. Ça bouilllone à l’Udps » et signé « Emma Muntu ».

L’article est dans la fièvre de la libération provisoire de monsieur vital Kamerhe et commente les réactions qui s’en suivent. Le cas des militants de l’udps qui ont organisé une marche en contestation de la décision de la cour de cassation celle de libéré vital Kamerhe provisoirement.

2. Analyse

⮚ Non respect de l’obligation de vérité

✔ Manque d’honnêteté dans le traitement de l’information

L’auteur de cet article a fait preuve de malhonnêtete en affirmant que les autres détenus ou condamné avec vital Kamerhe sont déjà libres et il ne reste plus que jammal.

De ce fait, on se laisse croire que le journaliste n’a pas fourni d’efforts d’investigation pour nous présenté un papier digne.

✔ Recours aux mensonges

L’auteur de ce papier journalistique pretend que le co- accusé de l’affaire 100 jours dont vital Kamerhe et jeannot Muhima sont déjà libéré. Pourtant, la deuxième cité, avait été condamnée pour une année et il a déjà purgé sa peine à la prison centrale de Makala. De ce fait, nous considérons cette affirmation comme un mensonge, une paratque interdite dans les dispositifs du principe de déontologie congolais.

3. Conséquence

Cet article est un exemple très clair de violation des articles 5 et 6 du code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais.

II. Journal Le Potentiel

1. Faits

Le journal Le Potentiel No. 8220 du 07 Décembre 2021, publie un article d’une demi page, intitulé « KAMERHE OBTIENT UNE LIBERTÉ PROVISOIRE » et signé « Le Potentiel ».

L’article annonce que Vital Kamerhe est un homme libre désormais et rappel les circonstances de son arrestation et sa condamnation.

2. Analyse

⮚ Non respect de l’obligation de responsabilité

✔ Absence de signature de l’article

L’auteur n’assume pas ces écrits. Ainsi pourrait-on se demander si l’auteur de cet article a des problèmes avec la libération de Kamerhe… Dans de tel cas, il vaut mieux donner à un autre qui est apte d’écrire ce papier de le faire.

⮚ Non respect de l’obligation de vérité

✔ Absence de citation de source

Dans cet article, l’auteur émet toute une série des avis et hypothèse liés à la libération de monsieur Kamerhe qui ne sont fondés sur aucun fait précis et à chaque fois il cite des sources digne et sûr mais pas avec des précisions. Nous ne voyons que des « sources proche de la cour de cassation », « il y’a des cadres qui estiment que… ».

3. Conséquence

En ne citant pas ses sources et en laissant son article sans signature. De ce fait, ce papier viole les articles 4 et 8 du code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais.

III. Journal la tempete des tropiques

1. Faits

Le journal La Tempête des Tropiques No. 6586 du Mercredi 08 décembre 2021, publie un article d’une page, intitulé « KAMERHE : l’opposition divisée » et signé « GKM ».

L’article parle toujours de l’actualité qui est dominée par la libération provisoire de monsieur vital Kamerhe. Dans la fièvre de cette mise en liberté provisoire, cet organe de presse développe l’angle où la libération de monsieur Kamerhe crée la pagaille dans l’opposition politique congolaise où les avis sont partagés à propos de cette libération.

2. Analyse

⮚ Non respect de l’obligation de vérité

✔ Absence de confrontation des sources

L’éditeur de cet article a fait parler qu’un avocat qui a interpréte la libération de vital Kamerhe comme violation de la loi alors qu’on sait qu’en R.d. congo la loi est interprètée différemment. Par guise d’équilibre il devrait chercher un autre avocat pour avoir un autre son de cloche.

✔ Manque de loyauté dans la recherche de l’information

Nulle part dans l’article, on ne voit l’effort d’investigation : Pas une seule réaction d’un membre de l’« opposition politique » afin de prouver que cette libération de vital Kamerhe divise réellement l’opposition politique congolaise. L’auteur prend sur lui un certain nombre des rumeurs qui circule à Kinshasa pour en constitue un titre d’un article de presse.

3. Conséquence

L’article viole l’obligation de vérité dans le traitement de l’information, la partialité que demandent les codes de déontologie et d’éthique dans le traitement de l’information n’est pas aussi respectée. De ce fait, ce papier enfreint aux dispositifs des articles 6 et 9 du code de conduite de journaliste congolais.

Les manquements à la déontologie et l'éthique du journaliste

IV. Journal forum des as

1. Faits

Le journal Forum des AS No. 6558 du Mercredi 08 décembre 2021, publie un article d’une page et demie, intitulé « JUSTICE : de mauvais signaux ? Les procès de l’ancien Directeur de Cabinet de Felix Tshisekedi aura t-il été plus politique que judiciaire ? » et signé « Grevisse Kabrel ».

Le journal fait l’analyse sur le vrai sens de l’état de Droit prôné par Félix Tshisekedi, président de la République Démocratique du Congo.

Il part du constat, les grands politiciens qui ont été arrêté sous l’ere fatshi sont pour la plupart libéré par une libération provisoire et prends comme échantillon les récentes arrestations et libération provisoire de Eteni Longondo, Ex-ministre de la santé, Willy bakonga, ex-ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique et de vital Kamerhe, Ex-Directeur de Cabinet de la présidence de la R. D. C.

2. Analyse

⮚ Non respect de l’obligation de vérité

✔ Recours aux mensonges

L’article fait preuve d’un gros mensonge dans son passage se trouvant dans le sous-titre de l’article intitulé « De mauvais signaux ? », le passage affirme que « L’opinion note que le point commun entre les trois détenus, désormais en liberté, est que tous été reconnus coupable de détournement des millions de dollars… ». Sachant que, l’ex-ministre de la santé été arrêté pour cause d’enquête, la décision de la juridiction compétente n’était pas encore dite.

⮚ Atteinte à la dignité

✔ Recours aux sensationnalismes

L’article répond à la définition même de la diabolisation : Présenter quelqu’un comme condamné alors que tout accusés est toujours innocent avant la décision de la justice est une preuve de mauvaise foi et en même temps l’article Sali la personnalité d’Eteni Longondo.

3. Consequence

Cet article ne respecte pas l’obligation de vérité, ne respecte pas la dignité humaine et viole ainsi les articles 2,5, 11 et 13.

V. Journal la prosperite

1. Faits

Le journal La Prospérité (en ligne) du 07 décembre 2021, publie un article de deux feuillés, intitulé « KAMERHE : Liberté provisoire confirmé ! » et signé « Chris Mutombo ».

L’article parle de la confirmation de la libération provisoire de vital Kamerhe par le fait d’avoir passé l’un de cette première nuit dans son domicile privé et retrace l’ambiance des premières heures étant un homme libre (vital Kamerhe) dans son entourage immédiat et lointain.

2. Analyse

⮚ Non respect de l’obligation de responsabilite

✔ Absence de citation des sources utilisées

Dans l’article, le journaliste fait peu d’investigation et ne traite pas le fond du probleme soulevé. Il a fait la confrontation des sources d’une part par l’opinion qui est favorable à la libération provisoire de monsieur vital Kamerhe avec des sources bien solide et de l’autre part, il est tombé dans les verbiages sans pour autant nous préciser de quelles sources proviennent la seconde tendance qui semble réticente de cette libération.

3. Consequence

En ne mentionnant pas ses sources, cet article viole la disposition 8 du code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais

VI. Journal 7 sur 7.cd

1. Faits

Le journal en ligne 7 sur 7.cd du 8 décembre 2021, publie un article de trois feuillés, intitulé « Kamerhe a passé sa première nuit chez lui après sa libération conditionnelle » et signé « Jephté Kitsita ».

L’article énumère les réactions des proches de vital Kamerhe par rapport à sa libération et la confirmation de celle-ci que l’Ex Directeur de Cabinet est un homme libre.

2. Analyse

Nous n’avons relevé aucun manquement à l’égard des principes de déontologie et d’éthique congolais.

3. Consequence

Cet article respect tout les disposifs du code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais concernant le devoir du journaliste.

VII. Journal actualité. cd

1. Faits

Le journal en ligne Actualité. Cd du mardi 07 décembre 2021 à 17h14, publie un article de neufs feuillés, intitulé « LIBERTÉ PROVISOIRE DE VITAL KAMERHE : Peut-on accorder la liberté provisoire à un condamné ? » et signé « Edmond mbokolo Elima ».

Dans cet article un avocat et assistant à la faculté de droit demonstre qu’un condamné peut benefier d’une liberté provisoire. Toute au long de son exposé, il explique le pourquoi de ses affirmations.

2. Analyse

⮚ Non respect de l’obligation de vérité

✔ Absence de confrontation des sources

Le journal donne la parole à un homme de droit d’exposé sur un fait sans pour autant faire appel à un autre homme de droit afin de respecter les principes d’équilibre dans l’article.

3. Consequence

Cet article viole l’article 9 du code de conduite de journaliste congolais en ne respectant par la loi de l’impartialité dans la recolte, traitement de l’information et sa diffusion.

VIII. Journal la reference plus

1. Faits

Le journal La Reference Plus (En ligne) du 7 décembre 2021, publie un article de quatres feuillés, intitulé « Kamerhe pressenti coordinateur de l’union Sacrée » et signé « Ouragan/LRP »

C’est un papier d’investigations où les journalistes ou la rédaction parle du nouveau rôle que pourrait jouer Monsieur Vital Kamerhe en politique après sa libération.

2. Analyse

⮚ Non respect de l’obligation de vérité

✔ Traitement démesurés des faits

Aucune enquête sérieuse n’a été mené pour prétendre ou affirmer que Kamerhe est pressenti coordonateur de l’union sacrée, le texte du papier l’approuve dans une mesure où, il n’a pas des fondements sérieux et crédible pour soutenir ses affirmations. Si ce ne d’autre que, « Certains indiscrétions ».

Le journaliste se base sur des rumeurs qu’il a recupéré, quitte à les amplifier et le donner écho auprès de la population.

⮚ Non respect de l’obligation de responsabilité

✔ Manipulation de l’information

Nous sommes face à un publi reportage, pour des fins de booster le retour de Kamerhe sur la scene politique en mettant en exergue ces inombrables qualités eten créant des hypothèses basées sur des rumeurs et autres. Cet article fait les éloges d’un seul homme pourtant, il n’est pas le seule à obtenir la liberté provisoire.

3. Consequence

L’article 9 du code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais, interdit de tombé à la manipulation de l’information. Et l’opportunité de publié une information basée sur des rumeurs au lieu de mené les investigations sérieuses. Ces genres d’actes sont en contradiction avec les principes de déontologie.

IX. Radio okapi

1. Faits

L’information publiée le mercredi 08 décembre 2021 à 19h46 sur le site internet de la radio, avec comme titre « Analyse sur la liberté provisoire accordée à vital Kamerhe ».

Cet élément est un droit de réponse de Georges kapiamba, coordonateur de L’ACAJ à l’avocat de monsieur vital Kamerhe qui été passé sur les ondes de la radio okapi plus tôt que lui, il s’agit de monsieur Jean-Marie Kabengele.

2. Analyse

Après écoute et réécoute, l’article est mieux conçu dans la norme.

3. Conséquence

Aucune disposition du code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais n’a été viole dans cet éléments ou droit de réponse.

X. Journal le phare

1. Faits

Le journal le Phare (en ligne) du 08 décembre 2021, publie un article de huit feuillés, intitulé « Quid de la liberté provisoire accordée à monsieur Vital Kamerhe et l’Etat de droit en R. D. C ? » et signé « Jean Louis Tshimbalang ».

Cet article parle des opinions qui circulent disant que cette libération a fait perdre à l’ideologie « Etat de droit » son sens. Le journaliste essaie d’apporter un soubassement à cette hypothèse.

2. Analyse

⮚ Non respect de l’obligation d’indépendance

✔ Utilisation du journal à des fins de vulgarisation et de publicite

Le style du journal s’apparente à un compte rendu d’un militant de l’Udps, il fait des éloges de l’état de droit sans pour autant faire allusions à ces faiblesses.

⮚ Non respect de l’obligation de vérité

✔ Traitement démesurés des faits et manque d’équilibre dans la récolte de l’information

Nous pensons de tout croire que, comme l’affirme le journaliste, l’état de droit est vraiment une réelle réussite et pointe du doigt le « 54 ans des règles de jeux de dictatures », une affirmation gratuite sortie de nulle part. L’on se demande, les 54 ans fait allusion à quel régime…

3. Conséquence

Relevant du genre d’un compte rendu d’un militant, cet article qui participe à la publicité de l’Etat de droit, viole l’article 3 du code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais.

Hormis les cas des violations basé sur les 10 publications de la presse congolaise, nous pouvons aussi parler de ce qui se passé à la Télévision congolaise avec le cas recent du journaliste Israël Mutombo, patron de Bosolo TV.

Ça commencé par un tweet le 13 avril 2021 « Incroyable mais vrai. Outre leur Médiocre salaire, le FARDC au front ne reçoive que 20 $ de prime de combat mensuel.

A Kinshasa, les bouteilles de champagne se boivent aisément ! ». Et l’histoire à continuer dans une conférence de presse du Premier Ministre congolais, Sama Lukondo, le journaliste, Israël Mutombo posa la question relative à son tweet au Ministre.

Nous encourageons l’investigation, mais pas en violation de règles de déontologie. Car, son intervention été en contradiction avec l’article 13 du code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais, qui stipule, faut faire preuve de retenu dans la présentation des faits de nature à mettre en danger l’état et la société.

Pour ce cas précis, dévoilé de telle information aux grands publics peut entraîner une révolte de soldat et livré le pays aux ennemis.

Les principes de déontologie et d’éthique du journaliste congolais souffrent d’une sérieuse maladie de non application par le journaliste et les médias.

Rares de trouvé une publication d’un média qui n’a pas enfreint à une règle de ce code comme le prouve notre étude qui a analyse 10 publication différentes et il n’ya que deux qui ont fait exception.

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :
La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème :
La déontologie de la presse en RDC
Auteur·trice·s :
NTUMBA KABAMBA MANASSE
NTUMBA KABAMBA MANASSE
Université :
Université Unikin
Année de soutenance :
Faculté de lettres et sciences humaines - Département de sciences de l'information et de la communication - 2020/2021
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)
Rechercher
Publier!
Publier son mémoire de fin d’études ! - WikiMemoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut