TIC et historique du commerce électronique

  1. Facteurs explicatifs de l’achat en ligne au Cameroun
  2. TIC et historique du commerce électronique
  3. Définition et état de lieux de l’achat en ligne
  4. TIC au Cameroun et comportement du consommateur
  5. Les plates-formes de commerce en ligne au Cameroun
  6. L’achat en ligne, analyse et composantes du risque perçu
  7. Les dimensions du risque perçu par le consommateur
  8. Influence du risque perçu sur l’achat en ligne
  9. Le concept de culture dans l’achat en ligne
  10. Influence de la culture dans l’achat en ligne
  11. Les facteurs influençant l’intention d’achat en ligne
  12. Analyse des facteurs : l’échec de l’achat en ligne
  13. L’achat en ligne: le risque perçu et la culture d’achat

TIC et Historique du commerce sur internet ou commerce électronique

Première partie : cadre théorique etconceptuel de la recherche

Dans cette partie, il est d’abord question, dans le premier chapitre de présenter les concepts de base lié à l’achat en ligne, ensuite nous essayerons de parler de l’achat en ligne dans le contexte Camerounais.

Dans le deuxième chapitre, nous présenterons le cadre théorique relatif aux facteurs explicatifs du non achat en ligne des consommateurs Camerounais et enfin nous présenterons leurs influences sur la décision d’achat en ligne.

Chapitre 1 : place de l’achat en ligne au Cameroun

La récente percée des techniques de télécommunication et de l’information a porté ses nouvelles technologies au cœur de l’infrastructure économique nationale et internationale, surtout le développement explosif du réseau Internet qui a accéléré la transformation du commerce, permettant des contacts instantanés et peu onéreux entre vendeurs et acheteurs.

La rapide intégration d’Internet dans la quasi-totalité des sphères économiques, a suscité l’attention que l’on porte depuis peu, dans tous les pays, au nouveau mode d’achat : le «commerce électronique ».

Notre objectif dans ce présent chapitre est d’apporter une lumière sur ce nouveau concept (commerce électronique). Nous allons donner une introduction au domaine de l’achat en ligne.

Section I : Concepts de base lies a l’achat en ligne

Nous allons débuter le chapitre par une vue globale de la réalité des TIC et de l’achat en ligne dans le monde.

I- Définition et évolution des TIC

Dans cette partie nous traiterons de la définition et de l’évolution des TIC (Technologies de l’information et de communication) mais aussi d’une brève histoire sur l’achat en ligne.

1. Définition des TIC

Dans les différentes littératures on constate qu’il n’y a pas un consensus sur la définition des TIC vu leur hétérogénéité et leurs complexités.

n effet, on peut distinguer selon les auteurs les définitions suivantes :

Selon Dieuzeide (1994), les technologies de l’information et de la communication (TIC) désignent tous les instruments porteurs de messages immatériels (images, sons, chaînes de caractères). Il subdivise les TIC en trois catégories : l’audiovisuel (son et image), l’informatique (codage et traitement de l’information) et les télécommunications (Internet et réseaux).

Enfin, afin de résumer les fonctions de ces technologies, il explique que « globalement, on dira : l’audiovisuel présente, l’informatique organise, les télécommunications rapprochent ».

Anderson (2010), pour sa part, considère que le terme « TIC » est pluriel et désigne l’ensemble des technologies qui permettent de communiquer ou d’échanger l’information avec les autres. Actuellement, nous vivons dans un environnement envahi par les différents signaux véhiculant de l’information.

Les TIC, pour cet auteur, font référence à toutes les technologies qui permettent le traitement de ces signaux, l’échange et le partage de l’information. En fait, les TIC regroupent un grand nombre de technologies.

Elles désignent ainsi l’ensemble des outils électroniques permettant le recueil, l’enregistrement, le stockage, le partage et la diffusion des informations.

Pour Beheton (2010) le terme « TIC » est un ensemble de toutes les technologies assurant la communication, la transmission, le stockage, la création, le partage ou l’échange des informations. Pour lui, ces technologies constituent deux catégories : la première concerne les technologies permettant le traitement de l’information comme les ordinateurs et les logiciels et constitue ce qui est communément appelé « système informatique ».

La seconde catégorie concerne les technologies utilisées pour la diffusion de l’information et désigne les systèmes de télécommunications comme la radio, la télévision, la téléphonie, les réseaux …etc.

Dans l’effort de compréhension des Technologies de l’information et de communication, l’UNESCO (2004) considère que « les TIC sont définies comme la combinaison des technologies issues de l’informatique avec d’autres technologies apparentées, en particulier les technologies de la communication. ».

Les contours de l’expression « technologies de l’information et de la communication » sont assez flous, apparus avec le développement des réseaux de communication, désignant tout ce qui tourne autour d’Internet et du multimédia (Chapron, 2006).

2. Evolution des TIC (Technologies de l’information et de communication).

Depuis l’intervention du télégraphe, les TICs ont révolutionné nos façons decommuniquer, de travailler et de vivre. L’évolution des TICs est marquée par deux innovations spectaculaires: le télégraphe et le téléphone.

En 1794, en France, le premier système de télégraphie optique (télégraphe Chappe) par sémaphore entre Paris et Lille a été réalisé. Celle-ci demandait des opérateurs habiles et des tours couteuses espacées de dix à trente kilomètres, mais permettait de transmettre de message en quelques heures dans toute la France.

Après la découverte du télégraphe électrique, la dernière ligne Chappe fut abandonnée en 1880.

Le premier télégraphe était optique et totalement manuel et les premiers usages du télégraphe étaient dédiés à la communication militaire. Les messages pouvaient être transmis sur une longue distance par l’intermédiaire de relais espacés d’une dizaine de kilomètres et situés sur des hauteurs.

Après quelques dizaines d’années, le téléphone était inventé par Alexander Graham Bell en 1876, c’est un appareil qui a permis la transmission de la voix humaine à distance, et qui complétait le télégraphe. Le téléphone a depuis, connu un progrès continu à travers la radiophonie, qui consiste en la communication à distance sans fil.

Ensuite, il y avait l’apparition de la télévision sous forme de chaine satellite, d’abord analogique puis numérique.

Le progrès technologique n’a cessé d’évoluer avec l’apparition du premier ordinateur. Au début, son utilisation était difficile vu la lenteur de sa vitesse d’exécution et de la capacité limitée de sa mémoire de stockage. Pour la suite, des mini-ordinateurs dont l’unité centrale de traitement manipule des mots de 16 ou de 32 bits ont été développés.

Ainsi, tout à évoluer suivant la célèbre loi de Moore qui a prédit que la capacité du microprocesseur doublerait chaque dix-huit mois avec une diminution remarquable des coûts.

Au cours des années 1990, le terme « convergence technologique » est devenu l’expression à la mode pour décrire comment les nouvelles TIC réunissent des technologies et des médias autrefois distincts (radio, journaux, télévision, téléphone et télécommunication) en un seul « méga média », qui est représenté par l’apparition du réseau Internet avec un système de navigation facilitant la recherche et la gestion de l’information : C’est le «World Wide Web» ou « toile d’araignée mondiale » en français, qui a permis d’ouvrir le réseau Internet au grand public et faciliter la consultation des sites.

Un vaste réseau composé de nouvelles techniques et technologies de l’information, des satellites et des bases de données, qui, ensemble permettent de rendre la production et la diffusion de l’information bien plus rapide et efficace.

L'appropriation des NTIC et la responsabilité sociale

Ces progrès techniques sont considérés comme le point de départ d’une économie de type nouveau et même d’une « société d’information ».

Après avoir révolutionné et développer les moyens et techniques de partage del’information, et avec la généralisation de l’Internet un nouveau mode de commerce est apparu: commerce électronique.

II- Historique du commerce sur internet ou commerce électronique

Bien qu’il paraisse aujourd’hui comme une nouvelle innovation technologique, le terme e-commerce n’est pas entièrement nouveau.

En effet les échanges existaient depuis les années 60 grâce principalement aux Echanges de Données Informatisées (EDI).

1. L’échange de données informatisées (EDI) : point de départ

L’échange de données informatisé (EDI) est une technique qui remplace les échanges physiques de documents entre entreprises (commandes, factures, bons de livraison,…) par des échanges, selon un format standardisé, entre ordinateurs connectés par liaison spécialisées ou par un réseau (privatif) à valeur ajoutée (RVA).

Le passage de l’EDI au commerce électronique est marqué par deux époques :

* les années 60

L’utilisation des moyens électronique pour des transactions commerciales et des échanges d’informations est un mouvement amorcé dans les années 60 essentiellement par des institutions financières. Ce mouvement s’est développé grâce aux standards de l’EDI.

A l’époque, cette technologie consistait en l’échange de messages normalisés sur des réseaux de communication souvent privés.

La fracture numérique en France : définitions, enjeux, défis

Son intérêt fondamental était l’autorisation de l’échange de documents, la transmission de commandes, factures et d’ordre de livraison en respectant ainsi les délais de courrier mais aussi en évitant les ressaisis manuelles.

A la même époque, en Octobre 1969, l’armée américaine a créé un système de communication dénommé l’ARPANET.

* les années 80

Dès les années 80, l’EDI continue à se développer. Les réseaux de communicationtransportant également des codes permettant le travail collaboratif d’ingénieurs et detechniciens éloignés.

Bien avant l’internet donc, l’EDI a été le premier à mettre uneplateforme entre un gros donneur d’ordre, des fournisseurs, logisticiens et banquiers, ou les commandes passées par celui-ci sont automatiquement prises en compte par les systèmes d’information de ceux-là.

De grands groupes, tels que la distribution et les centrales d’achat, ont utilisé la solution électronique offerte par l’EDI.

2. Le Passage de l’EDI vers le commerce électronique

Au début des années 90, la situation commençait à évoluer lorsque le web a été mis en place en 1991.

Internet s’est imposé alors comme le marché potentiel le plus prometteur du commerce électronique avec plus de 50 millions de personnes connectées dans le monde en 1995.

Certaines fonctions de l’Internet ont apporté un plus au commerce électronique, avec la création du World Wide Web (www) qui permet de nos jours d’échanger non seulement des informations textuelles mais également des données multimédias (photo, sons, vidéos,…) d’une manière simple et rapide.

5 « Toile (d’araignée) mondiale », communément appelé le Web, et parfois la Toile, est un système hypertextepublic fonctionnant sur Internet. Le Web permet de consulter, avec un navigateur, des pages accessibles sur des sites. L’image de la toile d’araignée vient des hyperliens qui lient les pages web entre elles.

Désormais, le Net est un outil universel au profit du public, sa popularité a incité denombreuses entreprises à établir leurs présences sur le web. Il est devenu une zone planétaire de libre échange très favorable aux transactions commerciales.

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *