TIC au Cameroun et comportement du consommateur

  1. Facteurs explicatifs de l’achat en ligne au Cameroun
  2. ADAM BOUKAR TCHARI
  3. TIC et historique du commerce électronique
  4. Définition et état de lieux de l’achat en ligne
  5. TIC au Cameroun et comportement du consommateur
  6. Les plates-formes de commerce en ligne au Cameroun
  7. L’achat en ligne, analyse et composantes du risque perçu
  8. Les dimensions du risque perçu par le consommateur
  9. Influence du risque perçu sur l’achat en ligne
  10. Le concept de culture dans l’achat en ligne
  11. Influence de la culture dans l’achat en ligne
  12. Les facteurs influençant l’intention d’achat en ligne
  13. Analyse des facteurs : l’échec de l’achat en ligne
  14. L’achat en ligne: le risque perçu et la culture d’achat

TIC au Cameroun et comportement du consommateur sur internet

Section 2 Achat en ligne au Cameroun

Conscients des avantages offerts par les Technologies de l’Information et de Communication, les entreprises camerounaises vont elles aussi de plus en plusles intégrer dans leurs processus d’affaires.

L’on va ainsi voir un grand nombredes organisations se déployer sur des réseaux tels que Twitter, Facebook, Instagram, whatssap…

Ainsi dans cette section nous ferons un bref état des lieux de l’utilisation des TIC au Cameroun, nous analyserons le comportement du consommateur en ligne et enfin nous présenterons les plateformes de commerce électronique présent aujourd’hui au Cameroun.

I- Etats des lieux d’utilisation des TIC au Cameroun

Dans un contexte mondial marqué par la mutation vers le «tout numérique», leCameroun s’est résolument engagé à suivre la cadence mondiale.

En effet, le Cameroun, à travers « le plan stratégique Cameroun numérique 2020 » a définit les axes stratégiques pour le développement de l’économie numérique suite au discours prononcé par le chef d’état en ce sens, « […] j’ai instruit le gouvernement d’accélérer la mise en place des conditions préalable à l’industrialisation de notre pays.

Ces conditions indispensables sont :

  • le développement des infrastructures de Communication et Télécommunication. Dans ce dernier domaine il faut rattraper au plus vite notre retard dans le développement de l’Economie Numérique […] » (2015).

6 Organisme disposant des plateformes de suivi des flux sur internet et le réseau sociaux

Le pays a donc entrepris de grands chantiers sur les plans institutionnel, réglementaire et infrastructurel pour soutenir son ambition d’une émergence dans le secteur numérique.

Ayant compris le rôle incontournable des TIC dans le développement de l’économie et du changement social, les populations autant que les entreprises vont de plus en plus s’y intéresser.

Cet intérêt peut s’illustrer à travers les figures suivantes :

Figure 1 : Taux de pénétration d’internet au Cameroun de 2009-2019
Taux de pénétration d’internet au Cameroun de 2009-2019
Source : internetlivesstats

Selon le rapport de Hootsuite et we are Social, le Cameroun comptait en janvier 7,8 millions de personnes connectées à l’internet. Avec ce nombre d’internaute, on apprend le taux de pénétration d’Internet au Cameroun à presque atteint 30% en janvier 2020.

La figure ci-dessus nous montre l’évolution de ce taux de pénétration de 2009 à 2019.

7 Plan stratégique Cameroun numérique 2020, (2015), Extrait du Message du Chef de l’Etat à la Nation à l’occasion de la fin d’année 2015 et du Nouvel An 2016

En glissement annuelle sur la période allant de 2009 à 2013, le parc informatique au Cameroun reste encore très limité. Sur ce glissement de 5 ans, un taux estimé à moins de 7% permet d’expliquer la pénétration d’internet au Cameroun.

Ce faible taux de pénétration est corrélé avec le faible taux de pénétration mobile au sein de la population et une culture informatique sous-estimé.

Par contre, au cours de ces dernières années, on enregistre une augmentation accru du taux de pénétration d’internet passant de 18% en 2016 à 25% en 2018.

Cette croissance se justifierait par l’adoption des nouveaux modes d’achat, aidé en cela un style de vie plus moderne avec l’avènement des Smartphones, notebooks, l’accès aux modes de paiement électronique qui ne cesse d’augmenter et une population très jeune au Cameroun assure une plus grande connectivité sur internet.

Désormais, l’internet a pris une place importante dans les mœurs de la population et devenu un outil qu’on ne peut s’en passer.

Cependant, plus le taux est élevé plus le nombre d’utilisateur d’Internet augmente, ce qui nous amène à présenter la figure ci-dessous.

Figure 2 : Nombre d’utilisateurs d’internet au Cameroun de 2009-2019.
Nombre d’utilisateurs d’internet au Cameroun de 2009-2019
Source : internetlivesstats

Le schéma ci-dessus nous montre une augmentation considérable du nombre d’utilisateur d’Internet au Cameroun depuis 2009.

On quitte de 770862 à 6,13 millions en 2019 et ceci grâce à l’arrivé de la 3G et 4G, mode des Smartphones chez les abonnés au mobile et l’évolution de l’accès à l’Internet.

En 2015, une étude des organisations spécialisées dans des médias sociaux a révélé que le Camerounais ont confiance en Internet plus qu’en tout autre médias (Africa Tracking Internet Progress,2011) ce qui explique le nombre de 3701 585 utilisateurs en 2015, et compte tenu du fait que la confiance est un facteur déterminant de l’acceptation d’une nouvelle technologie, on n’est passé de 3701 585 utilisateurs en 2015 à 6,13 millions en 2018.

Toutefois, nous ne constatons aucune augmentation entre les deux dernières années ceci peut être expliqué par l’échec connu par les opérateurs Jumia et la startup Afrimarket en 2019.

Dans le même sillage, il convient de présenter un indicateur tout aussi pertinent qui met en exergue la croissance de l’utilisation des TIC, il s’agit du Nombre d’abonnés à la téléphonie mobile.

Figure 3 : Nombre d’abonnés à la téléphonie mobile de 2010-2015
Nombre d’abonnés à la téléphonie mobile de 2010-2015
Source : Plan stratégie Cameroun numérique 2020

Au plan infrastructurel, l’on assiste au déploiement intensif et de grande envergure de la très convoité fibre optique dont la mise en service à révolutionner le secteur des télécommunications au Cameroun expliquant le nombre de 10486614 abonnés en 2012 contre 8684214 en 2010.

De 2012 à 2016, le nombre d’abonnés à connu une croissance en escalier.

Toutefois, nous constatons en 2017, une baisse de près de 10% avec la désactivation de plus de trois millions d’abonnés chez l’opérateur MTN.

Cependant, suite à leur politique commerciale de porte à porte selon laquelle une carte nationale valide peut obtenir jusqu’à trois puce MTN gratuit, nous sommes arrivés à 21 154033 abonnés à la téléphonie mobile en 2019.

Après un tour d’horizon sur l’état des lieux des TICS au Cameroun, nous présenterons ci-dessous le comportement du consommateur sur l’internet.

II- Comportement du consommateur sur internet

Dans cette partie, nous présenterons dans un premier temps la notion de consommateur, ensuite nous décrirons le consommateur dans l’environnement du web.

1- Consommateur : définition

Il est difficile de trouver dans littérature une définition qui résume la notion deconsommateur.

Mais globalement nous retenons de nos lectures que, qui dit consommation dit satisfaction d’un besoin ou d’un désir.

Le consommateur peut donc être vu comme une personne qui achète des biens et services offerts en vente dans le but de satisfaire des besoins, des souhaits, des désirs à titre personnel ou pour son ménage.

Le consommateur est avant tout un individu, doté de sentiments, d’opinions, ayant des besoins, des motivations et des freins. Il est influencé par des facteurs, qui lui sont pour certains internes et, pour d’autres, externes.

C’est pourquoi face à une même situation d’achat, deux consommateurs vont parfois adopter des comportements diamétralement opposés.

La figure ci-dessous illustre les différents facteurs qui expliquent le comportement du consommateur.

Figure 4 : Les facteurs explicatifs du comportement du consommateur.
Les facteurs explicatifs du comportement du consommateur
Source: J.P.Helfer; J.Orsoni, « Marketing », Ed Vubert, 4eme ed, Paris, 1995.P91

TIC au Cameroun et comportement du consommateur

2- Le Consommateur et le web 2.0

Selon Balague (2005), durant les dix dernières années les chercheurs et les professionnels du marketing ont tenté de mieux comprendre les phénomènes liés à l’Internet pour pouvoir développer des stratégies adaptées à ce nouveau médium de communication et de distribution.

Ainsi, Cases et Gallen (2007) affirme que, le comportement du consommateur sur un site marchand peut être envisagé suivant deux perspectives, son comportement peut être dirigé vers un but précis, qualifié de comportement utilitaire; ou bien, il peut avoir un comportement dit « exploratoire », tourné vers la recherche de plaisir, de sensations.

Aussi, selon les buts poursuivis lors de la navigation sur Internet (utilitaire versus hédoniste).

Toutefois, Hoffman et Novak (1996) opposent deux types de comportements qui correspondent à deux stratégies de navigation distinctes du consommateur.

Le premier type de comportement du consommateur sur Internet pourrait être assimilé à une motivation utilitaire qui reflète un besoin d’acquisition de connaissances générales et d’informations sur les offres commerciales du site web.

Le deuxième type de comportement du consommateur sur Internet pourrait être assimilé à une motivation hédoniste ou expérientielle.

Dans ce cas précis, l’internaute vit la navigation sur Internet comme une fin en soi qui lui procurent divertissement, évasion, plaisir, etc.

Sur un autre angle, les auteurs Hoffinan et Novak (1996) expliquent que lesconsommateurs peuvent faire usage des autoroutes de 1’information pour desmotivations de nature hédoniste et associent à un comportement de recherched’expériences dans la mesure qu’Internet représente un environnement hypermédiavirtuel qui présente une « interactivité-personne », qui offre à 1’usager la possibilitéd’échanger sur une base interactive avec d’autres usagers , et une« interactivitémachine », qui lui permet de participer en temps réel à la modification de la forme ducontenu de 1’environnement médiatisé.

De ce qui précède, nous pouvons dire que de nos jours, Internet permet desatisfaire des besoins cognitifs et hédonistes, 1’internaute peut participer à différentescommunautés virtuelles.

Mais malgré ce développement de l’Internet, les consommateurs privilégient le magasinage traditionnel au magasinage électronique.

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *