Le mariage traditionnel européen: définition et historique

Le mariage traditionnel européen : C’est quoi un mariage traditionnel ?

1.2 Le mariage traditionnel européen

1.2.1 Définition

Le dictionnaire Larousse définit le mariage comme étant « un acte solennel par lequel un homme et une femme (ou, dans certains pays, deux personnes de même sexe) établissent entre eux une union dont les conditions, les effets et la dissolution sont régis par le Code civil (mariage civil) ou par les lois religieuses (mariage religieux); union ainsi établie. »30

« Le mot mariage a trois significations complémentaires.

  1. II désigne à la fois l’union légale d’un homme et d’une femme,
  2. le sacrement qu’administre l’Église catholique et
  3. la cérémonie à laquelle donne lieu la célébration des noces »31, déclare, Michel Bozon, sociologue et directeur de recherche à l’Institut National d’Études Démographiques.

Après avoir défini brièvement la notion du mariage en général, il est nécessaire de s’attarder plus en profondeur sur le mariage traditionnel de chez nous ainsi que sur ses nombreuses traditions.

Le mariage traditionnel européen: définition et historique

31 BOZON, M., Sociologie du rituel du mariage dans Population, Paris, INED, 2, 1992, pp. 409-433
30 LAROUSSE, sur www.larousse.fr, https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/mariage/49471

1.2.2 Historique du mariage traditionnel

Le mariage existait déjà au temps de l’Antiquité mais ne portait pas exactement la même signification et les mêmes traditions qu’à l’heure actuelle. Par exemple, en Grèce antique, le mariage était vu comme un acte nécessaire à la survie de l’homme.

Il s’agissait surtout d’un contrat entre les deux familles assurées par l’attribution d’une dot appartenant à la famille de la mariée.

Ou encore c’est à l’époque de la Rome antique qu’est né l’échange des alliances même si à cette période, il se traduisait par un anneau de fer. Ce dernier est donc l’ancêtre de nos alliances actuelles.

Au Moyen-Âge, c’est le christianisme qui s’approprie l’institution du mariage et devient alors l’un des grands sacrements au même titre que le baptême.

En 1542, une loi dit que la célébration du mariage doit se faire obligatoirement par un curé et en présence de témoins. C’est à cette époque que le lien du mariage devient indestructible.

Même si on est encore loin des mariages comme on l’entend aujourd’hui, c’est aux Temps Modernes que l’idée de la liberté du consentement et de mariage d’amour apparaît réellement.

En 1792, le mariage civil est mis en place et devient un passage obligatoire avant l’union religieuse. Le divorce deviendra seulement légal à la fin du XIXe siècle.

De nos jours, certaines règles et traditions du mariage ont évolué avec le temps mais il reste quelques similitudes avec le passé.

Depuis 2001, vingt-sept états ont rendu accessible le mariage civil aux couples homosexuels dont notamment la Belgique, qui est le deuxième pays au monde à l’avoir établi.

C’est ainsi que la définition du mariage a dû être quelque peu modifiée. À l’heure actuelle, il faut dire également du’il n’est plus une étape obligatoire pour que deux êtres s’aiment, fondent une famille et vivent ensemble.

Il existe d’autres façons de « s’unir » comme le PACS (Pacte civil de solidarité), le concubinage,… Cette institution n’est plus aussi sacralisée qu’auparavant, la symbolique du mariage évolue avec son temps.

Comme l’explique davantage le sociologue, Michel Bozon, « Dans la version traditionnelle du rituel, se marier revenait à faire passer solennellement l’épouse de la maison de son père à celle de son mari : fiançailles préalables, mariage uxorilocal et cérémonie religieuse étaient des composantes normales de la transition matrimoniale.

Cette forme de mariage, dans laquelle les conjoints se contentent de se conformer à la tradition, existe toujours, mais son poids a beaucoup baissé.

Dans la version contemporaine la plus simplifiée du rituel, que nous avons baptisée mariage déritualisé, la cérémonie concerne avant tout les conjoints, qui cohabitent déjà, et beaucoup moins les familles et les communautés d’origine; plus modeste, la célébration est centrée autour des conjoints et de leurs amis, et se déroule sans cérémonie religieuse, dans la commune du domicile des deux conjoints.

Ce type de mariage se caractérise par une certaine austérité, une moins grande profusion rituel »32.

Il parle également d’une version intermédiaire, la classique, dont « les conjoints cohabitent avant de se marier, et manifestent une adhésion volontaire aux formes sociales reconnues du mariage : la cérémonie religieuse demeure et l’aspect festif du mariage est très développé »33.

32 BOZON, M., op. cit.

33 Ibid.

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :
Auteur·trice·s :
Lola Nederlants
Lola Nederlants
Université :
L'École Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège
Année de soutenance :
2019 – 2020 Mémoire de 2e master en Communication Visuelle et Graphique
Lola Nederlants : Graphiste designer / Saint-Luc Liège - École supérieure des arts
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)
Rechercher
Publier!
Publier son mémoire de fin d’études ! - WikiMemoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page