Définition des huiles essentielles et composition chimique

  1. Rendement d’extraction des huiles essentielles Globulus
  2. Mpiana Kibwela Nathan
  3. Plantes médicinales, Eucalyptus et l’Eucalyptus globulus
  4. Définition des huiles essentielles et composition chimique
  5. L’extraction de l’huile essentielle d’Eucalyptus Globulus
  6. Caractérisation de l’huile essentielle d’Eucalyptus Globulus
  7. Eucalyptus Globulus : l’extraction de l’huile essentielle
  8. Extraction et rendement de l’huile essentielle d’Eucalyptus
  9. Cinétique d’extraction de l’huile essentielle d’Eucalyptus

Définition des huiles essentielles et composition chimique

1.5 Huiles essentielles

1.5.1 Définition des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont définies comme étant des extraits volatils et odorants, que l’on extrait de certains végétaux par distillation à la vapeur d’eau, ou soit par expression mécanique.

Il s’agit d’un mélange des composés lipophiles, volatils et souvent liquide, synthétisés et stockés dans certains tissus de végétaux spécialisés.

Extraites de la plante grâce à des procédés physiques tels que l’Hydrodistillation, l’entrainement à la vapeur ou l’expression à froid dans le cas des agrumes, les huiles essentielles sont responsables de l’odeur caractéristique de la plante (Piribi et al., 2007).

1.5.2 Qualité des huiles essentielles

La qualité est mesurée par sa conformité à des normes qui peuvent varier selon l’utilisation de l’HE, par exemple les normes AFNOR NFT 7 et ISO 9235 sont les barèmes utilisés pour juger la qualité des huiles essentielles dans les secteurs des parfums (AFNOR, 2000).

  • En phytothérapie, leur qualité peut être assurée par la présence d’une certaine quantité de substances des parfums.
  • En pratique, la qualité des huiles essentielles est évaluée de deux façons : premièrement par des analyses chimiques et physico-chimiques et deuxièmement par les analyses organoleptiques de l’huile essentielle (Mohamdi, 2005).

Le tableau 2 présente la qualité de l’huile essentielle d’Eucalyptus globulus, selon la norme AFNOR.

Tableau 2: Qualité des indices physico-chimique de l’huile essentielle d’Eucalyptus globulus

Propriété Reference (AFNOR NFT7)
Indice de réfraction 1,460-1,476
Indice d’acide 0,84-3,74
Indice de saponification 17,53
Indice d’ester 13,79
Densité 0,905-0,21
pH 4-6

Le tableau 2 présente les barèmes qui permet de juger de la qualité des huiles essentielles d’Eucalyptus globulus, en ce qui concerne leurs propriétés physico-chimiques.

1.5.3 Composition chimique des huiles essentielles d’Eucalyptus globulus

L’étude de la composition chimique des huiles essentielles d’Eucalyptus globulus révèle qu’il s’agit de mélanges complexes et éminemment variables de constituants appartenant exclusivement à deux groupes caractérisés par des origines biogénétiques distinctes:

Les composés terpéniques tels que les monoterpènes et sesquiterpéniques; et les composés aromatiques dérivés du phénylpropane.

Les principaux constituants des huiles essentielles d’Eucalyptus sont : les composés terpéniques et les composés aromatiques (Ghedira, 2008).

1.5.3.1 Composés terpéniques

D’une manière générale, ces huiles essentielles ne contiennent que les terpènes les plus volatils, c’est-à-dire ceux dont la masse moléculaire n’est pas trop élevée : mono- et sesquiterpènes.

Ce sont des hydrocarbures ayant respectivement dix et quinze atomes de carbone. Ils peuvent être saturés ou insaturés, acycliques, monocycliques, bicycliques ou polycycliques.

Ils peuvent également être accompagnés de leurs dérivés oxygénés : alcools, esters, éthers, aldéhydes, cétones, (Bruneton, 1999).

a) Les monoterpènes

Les composés monoterpéniques sont constitués de deux unités d’isoprène, leur formule chimique brute est C10H16 (Rahal, 2004).

Ces composés peuvent être : monoterpènes acycliques (myrcène, ocimènes), monoterpènes monocycliques (α- et γ- terpinène, p-cymène) et monoterpènes bicycliques (pinènes, Δ3-carène, camphène, sabinène).

La figure 4 présente la structure chimique des quelques monoterpènes

Structure chimique des quelques monoterpènes
Figure 4: Structure chimique des quelques monoterpènes
b) Les sesquiterpènes

Les sesquiterpènes sont des dérivés d’hydrocarbures en C15H22 (assemblage de trois unités isoprènes).

Il s’agit de la classe la plus diversifiée des terpènes qui se divisent en plusieurs catégories structurelles, acycliques, monocycliques, bicycliques, tricycliques, polycycliques.

Ils se trouvent sous forme d’hydrocarbures comme les alcools, les cétones, les aldéhydes, les acides et les lactones (Piribi, 2007).

1.5.3.2 Composés aromatiques

Les composés aromatiques dérivent du phénylpropane (C6-C3). Ils sont moins fréquents que les terpènes, cette classe comporte des composés odorants bien connus comme l’eucalyptol et bien d’autres ils sont responsables de l’odeur caractéristique d’Eucalyptus (Selma, 2018).

1.5.4 Facteurs de la variabilité de la composition chimique et du rendement d’extraction des huiles essentielles d’Eucalyptus globulus

Etant formées de mélanges généralement complexes, les huiles essentielles d’Eucalyptus globulus présentent une très grande variabilité, tant au niveau de leur composition, qu’au plan du rendement d’extraction.

Cette variabilité peut s’expliquer par différents facteurs, qui peuvent être regroupé en deux catégories (Oussou, 2009 ; Kouamé, 2012) :

  1. Facteurs intrinsèques : le taux d’humidité, la durée d’ensoleillement, la composition du sol, la partie de la plante utilisée, le cycle végétatif de la plante, la période de récolte de la plante, la zone de récolte,
  2. Facteurs extrinsèques : en lien avec la méthode d’extraction.

1.5.4.1 Facteurs intrinsèques

Les cellules productrices d’huile essentielle peuvent se situer dans différents organes, il est possible d’obtenir différentes huiles selon les parties sélectionnées d’une même plante.

Plusieurs études montrent des différences au niveau de la composition chimique des huiles essentielles en raison d’organes différents (feuilles, fleurs, tiges et racines) et de sous-espèces différentes (Oussou et al., 2009).

Le stade végétatif au moment de la récolte est un facteur déterminant pour le rendement et la composition de l’huile essentielle des plantes (Vekiari et al. 2002).

1.5.4.2 Facteurs extrinsèques

Bechaalany et al., (2005), ont montrés l’influence des méthodes d’extraction sur la composition chimique des huiles essentielles.

Selon Himed et al., (2011), le stockage des matières premières avant distillation peut également influencer la composition chimique et le rendement des huiles essentielles.

Plusieurs études, ont mis en évidence l’influence de l’origine géographique de la matière végétale (Helall, 2011).

1.6 Marché mondiale des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont valorisées principalement sur les marchés de l’aromathérapie, de la parfumerie, du cosmétique, et de l’agroalimentaire. Elles peuvent, soit rentrer dans la composition de produits élaborés (savons, crèmes, parfums, bougies, agents de conserves…).

Elles sont recherchées pour leurs propriétés odorantes ou thérapeutiques.

Les principaux marchés de consommation sont les pays développés qui représentent 80 % des débouchés mondiaux (Europe 30 %, Japon et Amérique du Nord 50 %) (Kahina et al., 2016).

La production mondiale des huiles essentielles est estimée à environ 50 000 tonnes et le marché représente 700 millions de dollars (Verlet et al., 1997), il faut dire que les pays d’Amérique du Sud et d’Asie font partie des plus grands producteurs mondiaux d’elles.

Plus de 50 % des exportations des huiles essentielles du marché européen sont dominées par quelques pays : l’Allemagne constitue le plus grand marché (20 %), suivi par la France (18 %), le Royaume-Uni (16 %), l’Italie (14 %) et l’Espagne (10 %) qui disposent d’industries de parfumerie, de cosmétique et de détergence.

Ce secteur connaît une croissance modérée de l’ordre de 3,5 % par an pour le marché européen (Kahina et al., 2016).

En Afrique, les quantités produites sont très faibles et les besoins sont compensés par des volumes importants importés à travers le monde, excepté l’Afrique du Nord où les pays du Maghreb (Maroc et Tunisie principalement) sont les leaders dans cette région.

Les Comores et Madagascar font partie aussi des grands producteurs mondiaux qui exportent leur production (Verlet et al., 1997).

1.7 Domaines d’utilisation des huiles essentielles

En raison de leurs diverses propriétés, les HEs sont devenues une matière d’importance économique considérable avec un marché en constante croissance (Rabiai, 2014).

En effet, elles sont commercialisées et présentent un grand intérêt dans divers secteurs industriels comme en pharmacie par leurs pouvoirs; antispasmodique, antidiabétique, analgésique, apéritif, antiseptique, etc. en alimentation par leur activité antioxydante et leur effet aromatisant, en parfumerie et en cosmétique par leur propriété odoriférante.

1.7.1 Industrie agroalimentaire

Les HEs jouent un rôle capital dans l’aromatisation des aliments. En effet, elles donnent la flaveur aux condiments (poivre, gingembre) et aux aromatisants (menthe, anis, oranger, thym, laurier).

A faible dose, certaines huiles essentielles ont un effet favorable sur la digestion, ce qui explique leur utilisation en liquoristerie (essence d’anis ou de badiane).

Actuellement l’industrie agroalimentaire utilise les huiles essentielles dans les préparations surgelées non seulement pour rehausser le goût mais aussi pour empêcher les contaminations alimentaires qui se développent (effet antimicrobien) (Toure et al., 2015).

1.7.2 Parfumerie et cosmétologie

Les propriétés odoriférantes des huiles essentielles confèrent à ces dernières une consommation importante en parfumerie et en cosmétique.

Elles présentent environ 60 % des matières premières de l’industrie des parfums, des savons et des cosmétiques.

Il faut dire qu’en cosmétiques, les huiles essentielles sont aussi utilisées dans la formulation des shampoings et des laits de beauté (Bouamer et al, 2004 ; Bouanane, 2005).

1.7.3 Pharmacie

L’industrie pharmaceutique les utilise dans le domaine des antiseptiques externes elle tire parti des propriétés bactériostatiques, bactéricides, antifongiques, protectrices, etc., des huiles essentielles.

De nombreuses huiles essentielles se trouvent dans la formule d’un très grand nombre de spécialités pharmaceutiques : sirop, gélules et pommade (Bouamer et al., 2004).

Print Friendly, PDF & Email

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *