Le Sabat, un élément de stabilité, la casbah d’Alger

3- Le Sabat Un Elément De Stabilité

Il est essentiel certes, de chercher notre connaissance sur les tremblements de terre pour avoir de meilleurs éléments de prévention.

Bien entendu, les communautés anciennes expérimentent les tremblements de terre et les différents points délicats sur un bâtiment.

Ils réagissaient en appliquant des techniques constructives dans leur habitat, sur les constructions publiques et religieuses.

Par exemple en réalisant un entourage d’ouverture extrêmement fort, avec des blocs bien taillés, en faisant de grands linteaux surmonté d’un arc de décharge, en établissant des voûtes qui bien calées permettaient de résister aux sollicitations horizontales donc une culture sismique existait.

C’est la raison pour laquelle, il convient aujourd’hui de considérer le bâti ancien et les monuments historiques à la fois comme objet d’intervention, mais aussi comme sources d’information essentielles qui nous dévoilent leur histoire et surtout qui nous apprennent ce qu’il reste encore à faire pour le renforcer.

Pour cela il est nécessaire d’inventorier ces techniques constructives anciennes et garder à la fois pour des raisons de respect du patrimoine mais aussi pour des raisons liées aux intentions des constructeurs, les éléments de techniques constructives les plus efficaces.

Dans le bâti ancien, la notion dite « d’anomalies » existe au cours d’un changement dans des méthodes constructives courantes ou à un changement par rapport à l’image type d’une réparation qu’on s’est faite d’un bâti courant.

Mais que l’on ne s’y trompe pas, ces « anomalies » n’ont rien d’anormal.

Elles sont d’une part l’expression du bâti lui-même face à une sollicitation nouvelle.

D’autre part, ces anomalies sont aussi la réponse d’une communauté, visant à résoudre un problème qui s’est posé à elle, qu’il soit ou non d’origine sismique.

Le bâti ainsi modifié entrera naturellement dans l’usage et si la solution qu’on a trouvée se révèle être la bonne, elle sera réutilisée.

L’anomalie introduite dans le bâti se transformera ainsi peu à peu, en anomalie volontaire, dans la tradition constructive comme un acte de réponse des occupants à un événement soudain46.

Dans le cadre des zones sismiques ces mêmes caractéristiques apparaissent sur le bâti ancien traditionnel que nous habitons aujourd’hui et que l’on peut situer du moyen âge à nos jours.

Ce bâti traditionnel, selon sa nature (en pierre ou autres) a des constantes qu’il nous faut sans cesse retrouver et approfondir.

Ces techniques ne sont pas hiérarchisées mais très liées aux types de bâti.

Les façades des maisons de la casbah d’Alger sont parfaitement bien liaisonnées par des Sabats (passages voûtés et d’autre type de passage couverts).

Des éléments qui ont permis de mieux résister au tremblement de terre47.

Ces éléments que l’on croit comme des éléments de décor sont d’une importance antisismique capitale.


Palais Mustapha pacha

On utilise la technique des voutes en berceau ou croisées à l’intérieur de la maison.

Lorsqu’on essaye de comprendre le positionnement de ces voutes, qui se situe souvent au centre de la pièce, on constate qu’il prend appui sur une autre voute extérieur à la maison qui sert de passage couvert SABAT.

Celui-ci prenant appui lui-même sur la voute d’une autre maison.

C’est ainsi qu’il existe un immense maillage d’arcs à l’intérieur comme à l’extérieur des maisons.

Le Sabat fait entre deux pièces de deux maisons, quand le type de plancher de SABAT s’agit des voutes en berceaux ou croisées, le type de plancher de ces deux pièces s’agit aussi des voutes croisées ou en berceaux donc on obtient une succession de voutes dans deux sens différents ou dans 3 sens (verticalement dans la hauteur)










Les Sabats sous voutes exercent des poussées horizontales vers l’intérieur des édifices et réalisent un continuum structurel48.

Ce sont des éléments de renforcement qui jouent un rôle déterminant dans le contreventement par épaulement des îlots entre eux.

Ils assurent ainsi une stabilité des constructions et renforcent celle des blocs49.


Lorsque les parties d’ilots sont relies entre elles par des éléments de jonction ; arcs ou passages couverts, l’énergie sismique est dissipée non seulement à travers les maisons mais aussi à travers les ilots eux-mêmes.

Ils conjuguent le renforcement statique et dynamique ainsi que l’amélioration de l’habitat50.

Conclusion générale :

On peut conclure que les figures présentées dans le premier chapitre ont démontré que le contexte historique de la construction en hauteur, à l’époque ottomane.

Cette augmentation, dans toutes les villes fortifiées de l’Empire, demeure une résultante inévitable du manque du foncier au sein des limites rigides imposées principalement par les stipulations sécuritaires de l’époque.

On n’exclut pas aussi la possibilité d’une urbanisation extra muros faisant suite à la surpopulation de ces villes, à la consolidation des formalités sécuritaires et économiques et à l’élargissement des terres dominées par les Ottomans.

Une augmentation aussi importante de l’Empire a sûrement défendu une transversalité entres les différentes régences dans tous les domaines et spécialement celui de l’architecture.

La spécificité de ce travail s’affiche d’abord dans la hiérarchie des spécialités fournis sur le Sabat.

Ce qui n’a pas été constamment le cas dans des études semblables qui ont certainement accord le même thème, mais à titre indicatif ou d’une façon superficielle.

Si on revient au postulat de départ, qui représente le fondement de toute la diffusion menée jusqu’ici, on peut affirmer que le Sabat n’est pas considéré seulement comme un volume d’extension, mais aussi comme un lieu en soit porteur de valeurs fonctionnelles, structurelles, formelles et ornementales.

Il dynamisme de cette modeste étude que la position et l’orientation du Sabat est dicté par deux principaux critères : l’un est à l’échelle de l’unité d’habitation « la maison » et l’autre est à l’échelle de l’unité urbaine « l’îlot ».

Nos conclusions peuvent s’attarder aussi sur les deux éléments de base qui déterminent l’endroit du Sabat.

En premier, une relation directe existe entre le positionnement du volume d’extension « Sabat ».

Cette relation inspire la composition spatiale de cette unité d’habitation quel que soit son type ou celui de la parcelle qu’elle est censée occuper.

Le deuxième principe de base se résume dans la complication de la composition de l’entité urbaine, qui s’adresse dans la logique d’implantation des Sabats dans un seul îlot qui estime l’éthique de la construction de l’époque.

Nous pouvons résumer cela en une seule règle : les contextes urbain et architectural ont une intention directe dans le positionnement et l’orientation du Sabat dans les maisons.

D’après l’analyse formelle, elle nous a révélé trois types de Sabats à partir des cas étudiés: les Sabats Qbous, les Sabats intersection de deux Qbous les Sabats passages couverts (sans espace privé).

Ces initiaux aboutissements sont intimement liés à la collection d’étude et n’ont pas l’exigence de se remplacer à un inventaire exhaustif des différents types de Sabat existant dans les maisons traditionnelles de la Casbah d’Alger.

Davantage, Il est nécessaire d’appuyer sur chaque type de Sabat peut être engendré de nombreuses façons selon le cas, l’exigence et le contexte d’utilisation.

Nous n’avons donc pas pu affirmer à travers cette analyse l’exactitude de quelques conditions de conception de Sabat selon son type, sa position et sa forme.

Ces modalités sont à augmenter et à renforcer par un accroissement vers d’autres cas de figures similaires.

On a pareillement réfléchi de à la question sur le rapport, d’une part, entre le type de Sabat et le type de la maison et, d’autre part, entre le type de Sabat et les niveaux de la maison.

La réponse a été résolue à partir d’une modération des taux de présence d’un type de Sabat étudié par cette recherche dans l’une des typologies des maisons traditionnelles qui forment notre collection d’étude.

En conclusion, cette étude ne peut qu’amorcer l’étude sur l’existence, dans l’architecture résidentielle ottomane, d’un Sabat type ayant des caractéristiques formelles, structurelles et ornementales parfaitement distinctives.

La confirmation d’une relation de transversalité durant l’époque ottomane et enfin, l’influence des techniques constructives utilisée sur la logique de conception de Sabat.

_____________________
45 Analyse des rapports de corrélations architecturales : typologie d’encorbellements /mme Bourahla lamani
46 www.azurseisme.com/Effets-sur-le-village-de-Bouyon le (10/02/2016)
47 F.ABDESSEMED « contribution pour la redécouverte des techniques constructives traditionnelles sismo-résistantes adoptées dans les grands villes du Maghreb (Alger, Fès et Tunis) durant le XVIIe siècle »
48 F.ABDESSEMED « contribution pour la redécouverte des techniques constructives traditionnelles sismo-résistantes adoptées dans les grands villes du Maghreb (Alger, Fès et Tunis) durant le XVIIe siècle »
49 F.ABDESSEMED « contribution pour la redécouverte des techniques constructives traditionnelles sismo-résistantes adoptées dans les grands villes du Maghreb (Alger, Fès et Tunis) durant le XVIIe siècle »
50 F.ABDESSEMED « contribution pour la redécouverte des techniques constructives traditionnelles sismo-résistantes adoptées dans les grands villes du Maghreb (Alger, Fès et Tunis) durant le XVIIe siècle »

Bibliographie :

Abdessemed- FOUFA, A. (2007). Contribution pour la redécouverte des techniques constructives traditionnelles « sismo-résistantes adoptées dans les grandes villes du Maghreb (Alger, Fès et Tunis) durant le XVIIIe siècle. Thèse de Doctorat. Non publiée. EPAU. Alger. De 195 jusqu’à 199
Ahmed El-bakchi (2015) article « ةيئاسحلاا ةركاذلا يف طاباسلا »
André Laurenti (2014) article “le bati ancient”
B.S. Hakim (2007) article “Mediterranean urban and building code“
Bourahla Lamani (2012) Analyse des rapports de corrélations architecturales « typologie d’encorbellements »
Groupe Centre National d’Etudes et de Recherches appliquées en Urbanisme (2014) cartes
Google image
Nasser-Eddine Touam (2013) Le Centre Historique De Constantine. La Conservation
Integree : Une Nécessité Impérieuse Vers .
La Reconstruction Du Quartier Souika. Site web
www.azurseisme.com/Effets-sur-le-village-de-Bouyon
www.universalis.fr
www.wékipidia.com







Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez
à des milliers des mémoires de fin d’études !
D'autres étudiants ont aussi consulté
Rechercher
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *