Les Sabats dans l’architecture résidentielle ottomane d’Alger

« …certains SABATS de la casbah d’Alger, concernés par quelques travaux d’entretien de ces derniers. Ces travaux ont été des travaux d’urgence non des solutions finales. Suite à ce constat, notre intérêt s’est porté sur une recherche de ces éléments propres à cet art mixte Ottoman, de l’islam et byzantin.

Malgré le fait que plusieurs SABATS historiques de la casbah d’Alger aient disparu pour une raison ou une autre, ce qui nous reste aujourd’hui de ces quelques SABATS constitue notre patrimoine culturel à conserver et à transmettre.

Entamer une recherche de master sur un objet aussi ponctuel qu’un SABAT… »

République Algérienne Démocratique Et Populaire
Ministère De L’enseignement Supérieur Et De La Recherche Scientifique Université Saad Dahleb Blida 1

Institut D’architecture Et D’urbanisme I.A.U
DEPARTEMENT PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN (DPAU) Lab ETAP

MEMOIRE DE MASTER
ARCHITECTURE ET PATRIMOINE Parcours Culture Constructive

Les Sabats dans l’architecture résidentielle ottomane d’Alger
Les Sabats dans l’architecture résidentielle ottomane d’Alger

Présenté par :
EL MERERBI OMAIMA

Sous la Direction de
Dr. A.A. Abdessemed-FOUFA

Jury Nom et prénom

Président Dr.MERZELKAD R
Membre Mme.MENOUER O

Année Universitaire : 2015/2016

Résumé :

Ce mémoire de master représente le résultat d’un travail de recherche sur le thème de Sabat dans l’architecture résidentielle ottomane d’Alger. Il a été conçu en trois différents chapitres :

  • 1- le cadre théorique,
  • 2- le cadre méthodologique, suivi par l’étude du positionnement et d’orientation, puis l’analyse formelle et fonctionnelle et
  • 3- enfin l’analyse structurelle et ornementale.

En effet, la raison du contexte historique de la construction en hauteur à l’époque ottomane, nous donne une idée sur la nécessité de concevoir des Sabats adéquats pour passer d’une partie à l’autre, selon la typologie de la maison traditionnelle. Cette création était toujours portée à une transversalité entre deux points porteurs, un franchissement en élévation d’un espace extérieur « la rue » du point de vue constructif, structurel et ornemental.

L’inventaire des chambres sur rue issus de notre corpus d’étude est basé sur une analyse détaillée de chaque modèle considéré dès le début comme un lieu en soit porteur de valeurs structurelles, fonctionnelles et ornementales. Ainsi, une interprétation et une analyse comparative des modèles nous a permis de vérifier les théories émises.

Bien que la conception du SABAT obéisse à une simple adaptation des contraintes du site existant, elle ne peut que révéler du point de vue de la forme, de la structure et de l’esthétique un type du Sabat commun aux habitations et demeures ottomanes d’Alger.

Il est également faisable d’affirmer le rapport qui fixait les manières constructives et les styles d’ornementation utilisés dans la création du Sabat des habitats algérois pendant l’époque ottomane. Il demeure au cycle indicatif vu que tout détail constructif, structurel ou ornemental peut ouvrir une trace pour une novice étude scientifique.

De divergente, la logique conceptuelle des Sabats au niveau de l’architecture résidentielle ottomane d’Alger est énormément dépendant des techniques constructives utilisées.

Différemment dit : les matériaux et le savoir-faire constructif de l’époque ont dicté les solutions et les méthodes à suivre pour projeter et réaliser du Sabat.

Mots clés : Sabat, forme, structure, fonction, esthétique, techniques constructives, Casbah d’Alger, période ottomane.

Abstract

This master thesis is the result of a research work on the topic

Sabat in the Ottoman residential architecture of Algiers. It was designed in three different chapters:

1- The theoretical framework,

2- The methodological framework, followed by the study of the positioning and orientation, then formal and functional analysis

3- Finally, the structural and ornamental analysis.

Indeed, because of the historical context of vertical construction at the time Ottoman, gives us an idea about the need to design suitable for Sabats move from one part to another, according to the typology of the traditional house. This creation was always brought to a cross between two support points, one crossing in elevation of an outdoor space « street » the constructive point of view, structural and ornamental.

The inventory of Rooms Street from our corpus of study is based on an analysis

Detail of each model considered from the beginning as a place in either bearer structural values, functional and ornamental. Thus, interpretation and benchmarking model has enabled us to verify the theories issued.

Although the design of SABAT obey a simple adaptation of site constraints existing, it can only be from the standpoint of form, structure and aesthetics of a type common to homes and Sabat Algiers Ottoman mansions.

It is also feasible to affirm the report that set out the constructive ways and ornamental styles used in the creation of habitats for Sabat of Algiers

Ottoman times. It remains indicative cycle since any construction detail, structural or ornamental may open a record for a novice scientific study.

Divergently, the conceptual logic of Sabats at residential architecture Ottoman Algiers is enormously dependent constructive techniques.

Differently said, the materials and the constructive expertise of the time dictated the solutions and methods to follow to plan and to realize the Sabat.

Keywords: Sabat, form, structure, function, aesthetics, building techniques, Casbah Algiers, Ottoman period.

Remerciements

DEDICACE

Table Des Matières :

Résumé
Remerciements
Introduction
1. Intérêt Du Sujet
2. Problématique
3. Objectifs Et Méthodologie De Recherche
Chapitre I : L’histoire Et La Genèse Des SABATS A L’ère Byzantine Et Ottomane
1- Historique Et Typologie
2- Les Codes urbaine méditerranéens (origine, contenu, but et leçons)
3- La Structure et les systèmes constructifs Des Sabats

Chapitre II : L’étude des Sabats de la casbah d’Alger
1- Localisation des Sabats
2- Etudes des différents types des Sabats
A. Positions et orientations
1. Le Sabat vis-à-vis de l’agrégat urbain
2. Le Sabat vis-à-vis de l’unité résidentielle
B. Structure des Sabats
1. La structure portante du Sabat
2. Le corps du Sabat
3. Le cornement du Sabat
4- Le Sabat un élément de stabilité
– Conclusion générale
– Bibliographie

Introduction générale

Les villes du moyen âge, enserrées par des fortifications qui ne laissent pas d’autres possibilités que de construire intra-muros, ont favorisé la création d’un réseau de voies de communication très étroites qui mettaient à profit les rares espaces vacants1.

L’une des villes de moyen âge la médina d’Alger. Ni repaire de pirate, ni quartier réservé, ni simple citadelle (casbah), la médina d’Alger correspond très exactement à la ville précoloniale dont l’on connait le rôle dans l’histoire du bassin méditerranéen au tournant du moyen âge et de l’époque moderne. Creuset de population d’origine variée, Alger bénéficia dans son architecture et dans son urbanisme de deux héritages : l’un autochtone, arabo-berbère évidemment teinté d’influence venues d’Al-Andalous, l’autre turc-ottoman. C’est dans cette double perspective orientale que se situe l’établissement d’une typologie architecturale urbaine Algéroise2. Elle constitue donc une cité à valeur patrimoniale. C’est donc la recherche de cette valeur qui a influencé notre choix par rapport au lieu.

L’architecture algéroise intègre des éléments spécifiques de grand intérêt car ils rendent compte du degré de compénétration entre les différentes communautés en présence.

Ces éléments peuvent être des réponses techniques aux contraintes naturelles. Ils peuvent aussi correspondre à de simples importations de pièces architecturales liées aux effets de mode. Ce sont souvent, enfin, de réelles nouveautés, structurales en esthétiques, peut être d’origine mixte3. L’un de ces éléments est le SABAT qui est un plancher à une hauteur de 3 à 4m construit sur la rue entre deux maisons, prenant appui sur deux murs de deux maisons parallèles.

Les Sabats provoquent une problématique dans la culture islamique, la question du partage des murs mitoyens a été confirmée par le prophète lui-même pendant son règne à Médine (622-632AD) qui se traduit par : « un voisin ne devrait pas interdire à son voisin pour insérer des poutres en bois dans son mur ». Ce diction est toujours cité par les juristes musulmans y compris Ibn-al-imam et d’autres qui ont écrit sur les codes de construction et de conception, afin d’assurer que les voisins respectent ce droit ; les détails de mise en œuvre de cette disposition ont été élaborés par des juristes et sont entièrement documentés dans la littérature de la jurisprudence islamique4.

L’Algérie est un pays musulman qui présente une variété de styles architecturaux correspond aux différentes civilisations présentes sur son territoire depuis les premiers temps de son islamisation jusqu’à l’époque ottoman. En effet, sous la dominance française, nous assistons non plus à une production des éléments spécifiques qui caractérise l’architecture en terre d’islam (LES SABATS). Quant à la production postindépendance, elle se caractérise par une pauvreté voire une absence de toute valeur architecturale.

Par d’un autre point de vue, nous avons noté au gré de nos visites, certains SABATS de la casbah d’Alger, concernés par quelques travaux d’entretien de ces derniers. Ces travaux ont été des travaux d’urgence non des solutions finales. Suite à ce constat, notre intérêt s’est porté sur une recherche de ces éléments propres à cet art mixte Ottoman, de l’islam et byzantin.

Malgré le fait que plusieurs SABATS historiques de la casbah d’Alger aient disparu pour une raison ou une autre, ce qui nous reste aujourd’hui de ces quelques SABATS constitue notre patrimoine culturel à conserver et à transmettre.

Entamer une recherche de master sur un objet aussi ponctuel qu’un SABAT peut paraitre, dans un premier temps, réducteur. Car, il semble rare que l’on donne davantage d’importance aux travaux de recherche traitant des détails architecturaux et architectoniques. La nature du sujet en lui-même nécessite des investigations in situ approfondies que complète ensuite la consultation d’ouvrages et d’études d’ensemble aussi bien historique que techniques.

Également le choix de tel sujet de recherche qui aborde le SABAT dans l’architecture ottomane résidentielle d’Alger peut s’avérer judicieux. Nous serons amenés à mettre en lumière un élément architecturale, dont la présence ne peut être qu’évidente aux rues et ruelles de la casbah d’Alger. L’étude planimétrique et altimétrique du volume de SABAT s’avère tout aussi importante puisqu’elle autorise la compréhension globale des règles et des codes appropriés aux rues et ruelles.

Problématique :

Le Sabat n’est pas seulement ce passage couvert ou la chambre haute sur la rue comme la majorité le définit ; le Sabat est un code spécifique d’urbanisation byzantine et ottomane qui représente la vie privé et les responsabilités publiques de la civilisation islamique.

L’architecture byzantine eut une profonde influence sur l’architecture en terre d’islam primitive, les figures géométriques, arcs multiples, dômes et compositions polychromes de briques et de pierres qui caractérisent l’architecture en terre d’islam et maure trahit l’influence byzantine (à laquelle s’est ajoutée plus tard une influence persane sassanide)5. Cette influence se traduit dans l’espace, la forme et la décoration à l’échelle architecturale et urbaine. Ces architectures nous ont donné plusieurs types de SABATS qui obéissent à un code d’urbanisme spécifique datant de la période byzantine jusqu’à la période ottomane.

Le Sabat est un concept puissant et un outil efficace qui a fait beaucoup pour permettre l’articulation des façades et des seuils le long de la sphère publique ou on peut intégrer des bancs près des entrées, des creux pour la végétation, des projections de haut niveau sous la forme de balcons et fenêtres de bais fermées et les chambres de pontage publiques (droit de passage) étaient tout possible en raison de la mise en œuvre des différentes indemnités de ce concept6. L’entretien des rues et des passages privés, en les gardant propre et à l’abri des obstacles a été également liée aux responsabilités associés à l’utilisation de SABAT.

Dans la culture islamique on considérait la protection contre l’intrusion visuelle dans les maisons primordiale. Les terrasses de toit traditionnelles dans de nombreuses villes dans le monde musulman seraient examinées par des parapets pour décourager le surplombant des terrasses voisines, des baies sont vitrées vers le domaine public, généralement situées à des niveaux supérieurs, seraient examinées par des treillis en bois qui permettaient la vue de l’extérieur, mais empêchaient la vue réciproque7.

Des codes écrits par les juristes musulmans stipulent clairement les droits juridiques associés à la construction SABATS. La configuration et la possibilité de combler le droit de passage public émane du concept de la FINA. Il est un dispositif qui permet la création d’un espace supplémentaire attaché à un bâtiment8.

Le classement du passage couvert (Sabat) comme étant le cinquième type d’encorbellement a été très problématique. Si nous reprenons la définition de l’encorbellement, c’est toute construction en saillie du plan verticale d’un mur soutenu par des consoles, des corbeaux ou un segment de vouté9.

– Est ce que le Sabat le cinquième type d’encorbellement ?
– Quels sont les règles et les codes d’urbanisations appropriés à la rue et ruelle ?
– Quels sont les règles pour construire un SABAT ?

Ce travail de recherche vise à cerner les différentes étapes de l’évolution de la conception du SABAT que ce soit par rapport à la typologie, la forme (plan, façades…etc.) dans l’architecture byzantine et ottomane. Plus précisément, nous prenons le cas de la casbah d’Alger eu égard à son énorme héritage culturel.

Pour essayer de répondre à ces questionnements, nous avons esquissé deux hypothèses principales :

1/ En Algérie les Sabats historiques constituent un patrimoine architecturale certain. Ce dernier peut servir d’inspiration ou encore de cadre résidentiel pour la reconstruction des Sabats futures détruits ou endommagés et cela dans le cadre du PPSMVSS de la Casbah d’Alger.

2/ La perte d’identité et donc d’authenticité est due essentiellement aux transformations voulues et provoquées par le colon français ou les intervenants non professionnels et aux dégradations accidentelles dues aux affres du temps.

Notre objectif de recherche vise en premier lieu à rependre à l’ensemble des questions formulées plus haut mais vise aussi :

– Etablir une grille de classification pour les SABATS formant le corpus d’étude.
-Analyser les SABATS retenus sur les plans fonctionnel, structurel, formel et esthétique.
– Comprendre la logique et l’idéologie du constructeur de l’époque lors de la conception des SABATS.

Méthodologie :

La thématique principale de notre recherche étant le patrimoine, et plus particulièrement le patrimoine algérois.il donc nécessaire de faire un retour historique sur ce dernier. Ce retour comme son nom l’indique va puiser sa méthode dans cette de l’histoire.

Cette méthode diachronique concerna deux volets, l’un générale et se rapportant à la genèse de l’art et de l’architecture byzantine et ottomane en général et le second à l’évolution des Sabats en particulier.

Cette recherche historique s’appuiera sur une synthèse des états de savoir sur cette thématique particulière. Comme outils nous utilisons la bibliographie existante : tels que les ouvrages, les archives, les textes de la jurisprudence, les rapports de recherches, les monographies, les mémoires…etc. l’essentiel de cette bibliographie se trouve dans les travaux de Basim.S.Hakim.

Dans la première phase nous aborderons la genèse du Sabat dans l’architecture byzantine et ottomane, sa typologie, la jurisprudence de l’islam sur les Sabats, les Sabats dans les pays colonisés par les ottomans et les byzantins, les règles pour construire un Sabat, les codes d’urbanisation byzantines et islamiques, la vie privé et les responsabilités publique.

Dans la deuxième phase, cette étude vérifiera l’existence ou non de SABAT type selon la typologie des maisons et des rues.

La documentation de base de type graphique est d’une nécessité primordiale pour un tel projet de recherche qui s’appuie essentiellement sur l’analyse descriptive des modèles de la collection d’étude. Les relevés métriques, architecturaux et architectoniques seront les premiers outils de travail à exploiter pour éventuelle modélisation tridimensionnelle et une meilleure illustration des cas étudiés. Les sources de cette documentation sont à la base :

– les travaux des bureaux d’études d’architecture dans le cadre du projet des mesures d’urgence au sein du projet de la protection et la mise en valeur du secteur sauvegardé de la Casbah d’Alger (première et deuxième phase).
– les archives graphiques du centre d’archives du Bastion 23.
– le mémoire de magistère de Mme K.Lamani
– la documentation fournie par l’investigation personnelle sur site.

Rappelons enfin les principales contraintes rencontrées lors de notre recherche qui se résument ainsi :

– D’abord, les études détaillées sur les Sabats de la Casbah d’Alger sont très rares. Elles restent insuffisantes et incomplètes du point de vue des systèmes et des techniques constructives.

– Ensuite, le choix des cas d’étude selon la typologie des Sabats.

– Enfin, la documentation graphique de base collectée a été produite dans un cadre hors que celui d’une recherche scientifique approfondie.

Sommaire :

  1. L’histoire et la genèse des SABATS à l’ère byzantine et ottomane
  2. Les Codes Urbaines Méditerranéens (Origine, Contenu, But)
  3. Codes Urbaines byzantins et islamiques : similitudes et différences
  4. Des exemples de codes urbains spécifiques et de leurs impacts
  5. La structure et les systèmes constructifs Des SABATS
  6. Etudes des différents types des Sabats de la casbah d’Alger
  7. Le corps et la Structure Des SABATS _ Casbah d’Alger
  8. Le Sabat Un Elément De Stabilité : maisons de la casbah d’Alger

_______________________________
1 www.universalis.fr
2 Patrice Cressier –directeur des études pour l’antiquité et le moyen âge – Casa de Velázquez
3 Patrice Cressier –directeur des études pour l’antiquité et le moyen âge – Casa de Velázquez
4 B.S. Hakim (2007) article “Mediterranean urban and building code“
5 www.wikipédia.com
6 B.S. Hakim (2007) article “Mediterranean urban and building code“
7 B.S. Hakim (2007) article “Mediterranean urban and building code“
8 B.S. Hakim (2007) article “Mediterranean urban and building code“
9 Analyse des rapports de corrélations architecturales : typologie d’encorbellements /mme Bourahla lamani

D'autres étudiants ont aussi consulté...
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.