Saïda LASRY & F.Zahra EL HACHIMI ALAOUI
Institut Supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprises - Mémoire diplôme du Cycle Supérieur de Gestion

L’environnement de la création d’entreprises au Maroc

  1. La création d’entreprise : un établissement de formation
  2. La formation professionnelle initiale et continue : Définition
  3. Créer un établissement de formation professionnelle privé
  4. Les théories normatives des organisations
  5. Théories des organisations : Théories à orientation diagnostique
  6. La prospective, le management et la démarche de projet
  7. Phases de la démarche projet : diagnostic, pilotage et évaluation
  8. La notion d’entrepreneurship la définition de l’entrepreneur
  9. L’entreprise : rôle, définition et caractéristiques de PME
  10. Les quatre stades de développement de l’entreprise
  11. Etapes de création d’entreprise : idée, financement et démarrage
  12. Démarche de création d'une établissement de formation
  13. Le système de l’éducation et de la formation professionnelle
  14. Historique du système marocain de la formation professionnelle
  15. Le cadre juridique de la formation continue et initiale
  16. L’offre de la formation professionnelle au Maroc
  17. Le marché de la formation professionnelle privée FPP
  18. La concurrence du marché de la formation professionnelle
  19. Le diagnostic du secteur de la formation professionnelle privée
  20. Le marché de la formation professionnelle: les filières offertes
  21. Les besoins des entreprises de formation professionnelle
  22. La segmentation du marché de la formation professionnelle
  23. Le développement de la formation professionnelle privée
  24. Faiblesses / forces: Marché de la formation professionnelle
  25. L’environnement de la création d’entreprises au Maroc
  26. L’établissement de formation professionnelle privé en logistique
  27. L’analyse concurrentielle du marché de la formation
  28. La position stratégique de l’entreprise et la formation
  29. Les ressources de l’établissement de formation professionnelle
  30. Financement du plan d’investissement et Etude de l’exploitation
  31. Choix de la forme juridique de l’entreprise de la formation : SARL
  32. L’aspect organisationnel d’une entreprise de la formation
  33. L’établissement de la formation professionnelle privé au Maroc
  34. Etapes de création d’un établissement de formation

La création d’un établissement professionnelle privé – Chapitre 4 :
La concrétisation d’une démarche
4.1 Environnement des entreprises au Maroc
4.2. Présentation de l’établissement
Durant les années 1960 encore, la société civile demandait essentiellement aux enseignants d’enseigner, sans grande précision supplémentaire explicite sur les résultats globaux attendus. La non-réussite de certains élèves dans leur apprentissage ne leur était pas reprochée. Par ailleurs, à cette époque, le rapport à l’emploi ne se posait pas dans les termes actuels. Le chômage ne constituait pas encore une inquiétude majeure des élèves et de leurs familles. Les enfants et les adolescents n’avaient pas à se préparer à l’idée qu’ils auraient à chercher durement un emploi et à en changer plusieurs fois durant leur carrière.
Aujourd’hui, le rapport de la société civile avec le système éducatif se pose en d’autres termes. D’abord, le système social attend que tous les élèves apprennent et réussissent dans leur apprentissage car ils doivent sortir tous de l’école, qualifiés. Ce dernier point a lui-même changé de sens. Jadis, on attendait de l’école qu’elle décerne des diplômes, aujourd’hui on attend qu’elle délivre des qualifications socialement reconnues, c’est à dire directement liées aux emplois et aux niveaux de rémunération. L’orientation des élèves devient alors une question centrale du système éducatif. Il ne suffit plus d’inciter les élèves à viser un diplôme le plus élevé possible. Ils veulent savoir pourquoi ce diplôme ? A quel emploi prépare-t-il ?
L’enseignement se situe désormais dans un contexte comprenant toutes les dimensions de la vie quotidienne de l’élève, intégrant instruction et éducation, avec tout ce qui relève de la vie scolaire, jusqu’aux questions d’orientation, de rapports entre emplois et études, en tenant compte d’une certaine idée de l’éducation, des dimensions éthiques et culturelles de l’acte éducatif, incluant des actions à finalités artistiques, culturelles, sportives, civiques, sociales, …
Enseigner, donc, ne suffit plus. L’école doit instruire et éduquer, travailler à la fois sur la transmission du savoir, des savoir-faire, du savoir être, du savoir-vivre, mais aussi des valeurs sociales et préparer l’intégration de chaque élève dans le corps social.
Partant de ce nouveau rôle de l’école, l’idée de créer un établissement de formation professionnelle privé nous a accompagnées pendant tout le cycle supérieur de gestion.
Ayant adopté une approche systémique basée sur la démarche stratégique de projet, nous avons effectué un certain nombre d’études pour faire aboutir ce projet de création.
Cependant, l’environnement de la création d’entreprises au Maroc présente des forces et des faiblesses, mais également des opportunités et des menaces.
Dans ce sens, la connaissance de cet environnement nous semble être essentielle. Il s’agit de pour nous de vouloir réussir la création d’entreprise par une démarche innovante en :
• Maîtrisant, plus ou moins, les forces et les opportunités.
• Minimisant les faiblesses et les menaces
4.1 Environnement des entreprises au Maroc
Malgré plusieurs efforts visant la simplification des procédures de création d’entreprise, cet acte demeure compliqué. Le parcours de l’entrepreneur est très long. Il représente encore un véritable parcours de combattant.
En effet, l’adoption en 1995 de la charte de l’investissement a été le premier pas vers l’encouragement de l’investissement. Depuis, les efforts se sont multipliés pour mettre en place un dispositif complet dans ce sens. Aujourd’hui, cet arsenal a été renforcé par la mise en place des centres régionaux d’investissement (CRI.). Pour faciliter la création d’entreprise, de nombreuses mesures ont été instituées touchant à plusieurs domaines tels la fiscalité et les procédures juridiques.
Cependant, les procédures administratives n’ont pas beaucoup perdu de leur lourdeur.
L’environnement des entreprises du Maroc présente des forces et des faiblesses, des opportunités et des menaces
4.1.1. Forces et faiblesses de l’environnement des entreprises du Maroc
. Le taux d’abandon en cours de formation est faible; la majorité des promoteurs finalisent leur étude de marché et leur plan d’affaires.
. Plusieurs démarrages d’entreprises permettent aux micro-entreprises de se structurer.
. Plusieurs promoteurs ressentent le besoin d’accroître leurs contacts dans leur milieu ou à l’extérieur de la ville ou dans la région ou même dans le pays.
. Certains promoteurs ont des contacts dans le milieu des affaires; alors que d’autres ont un besoin d’encadrement pour comprendre les réalités du marché de l’entreprise marocaine.
. Les promoteurs sont ouverts à participer à des réseaux d’échanges et éventuellement d’achats ou de stratégiques.
. Plusieurs organisations partenaires des CREFACES confirment le besoin de réseauter les jeunes entreprises pour mieux affronter le marché et favoriser leur implantation.
/ Pour quelques promoteurs, les délais sont relativement longs pour finaliser leur étude de marché soit par manque de temps ou par manque d’intérêt.
.Plusieurs promoteurs apprécieraient démarrer leur entreprise dans les mois suivant la formation alors que quelques-uns prévoient démarrer dans une année.
4.1.2. Opportunités et menaces des entreprises du Maroc
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a clairement démontré son intention d’assigner à la PME un rôle stratégique pour le développement de l’économie. À cet effet un «livre blanc» a été publié et mis à la disposition de la PME. Ce livre fait état de la situation et définit une stratégie de la promotion de la PME et identifie 30 mesures prioritaires.
. Il semble exister une solidarité entre entrepreneurs et ce, même s’ils se disent individualistes.
. Il se trouve un nombre considérable d’organisations qui travaillent en développement économique et qui offrent de l’information ou de la formation aux promoteurs et aux entrepreneurs.
. Deux programmes pour jeunes promoteurs sont offerts : «Jeunes Promoteurs» et «Auto-Emploi. ».
Le programme Auto-emploi est facile, plus léger et plus souple que Jeunes Promoteurs.
. Le syndicat national de la petite et moyenne entreprise évalue à 700 le nombre d’entreprises créées annuellement au Maroc.
. Le taux d’échec est minime.
Deux contraintes rendent difficile le démarrage d’une entreprise :
/ La localisation de l’entreprise (recherche d’un local.).
/ La recherche de financement.
Le délai moyen pour analyser le financement d’un projet est de trois mois.
/ L’entrepreneur doit donc financer son local tout au long de cette analyse qui peut, selon le cas, s’allonger.
/ Pour certains promoteurs, les délais peuvent s’étendre sur plus de deux années avant de démarrer leur entreprise.
/ Quelques entrepreneurs mentionnent un manque de disponibilité pour participer à des activités de réseautage.
/ Les relations avec l’administration (procédures) sont longues.
/ Certains entrepreneurs ont accès à du crédit, mais ils n’ont pas l’expérience du marché marocain et ne savent pas comment s’y prendre pour se défendre devant un marché agressif et compétitif.
/ Plusieurs entreprises sous-traitent et doivent affronter différents problèmes liés à cette sous-traitance.
/ Les conséquences et les impacts légaux sont importants pour l’entrepreneur qui s’enlise.
/ Certains entrepreneurs affirment que le marché noir est omniprésent, alors que d’autres mentionnent qu’il est en diminution.
Selon l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), la création d’entreprise a cependant enregistré en 2002 une hausse de 10% par rapport à 2001. Le cumul des certificats négatifs a atteint 11426 certificats en mai 2002 contre 10380 à la même période de l’année précédente :
ƒ 52%concernent la création de SARL et 35% des affaires unipersonnelles;
ƒ 2% seulement des intentions de création portent sur la SA;
ƒ 52% des certificats délivrés portent sur des activités de services;
ƒ 31% portent sur des affaires commerciales21
En outre, selon l’OMPIC toujours, Casablanca se taille la part du lion avec 21% des immatriculations au registre de commerce (RC) en mars 2002.22
Dans cet environnement de création d’entreprise, nous avons pris la décision de lancer notre établissement de formation professionnelle privé
Lire le mémoire complet ==> (La création d’entreprise: Cas de création d’un établissement de formation professionnelle privé)
Mémoire présenté pour l’obtention du diplôme du Cycle Supérieur de Gestion
Institut Supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprises

Print Friendly, PDF & Email

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *