La licence professionnelle Webmestre éditorial : Usage des TICE

6. Expériences et discussion

6.1 Introduction

Suite à la conception de notre système de création de documents pédagogiques numériques, nous allons présenter dans ce chapitre un récapitulatif d’expériences et de résultats obtenus lors de sa mise en place et de son utilisation au sein des universités Paris V et Paris VIII. Au travers de cette analyse, notre intention est d’observer la pertinence et les opportunités qu’une approche centrée sur les structures peut offrir au domaine éducatif en utilisant des objets techniques hypermédias sur le Web.

Dans ce but, nous essaierons d’évaluer plusieurs aspects de notre système en rapport à la création de documents pédagogiques numériques. Ces aspects seront abordés du point de vue des auteurs, des lecteurs et de l’intégration du système dans l’ensemble des TICE d’une formation. Bien entendu, cette évaluation devra être comprise dans le contexte d’une première tentative d’application de notre approche. Pour cela, elle ne constitue pas une étude approfondie ou définitive. Nous pouvons tout de même déclarer que cette tentative d’évaluation nous a fourni des éléments enrichissants et encourageants, pertinents pour nous orienter dans la poursuite de notre recherche.

Dans cette optique, il nous semble nécessaire de porter une discussion sur notre approche depuis une perspective théorique et pratique, c’est-à-dire en considérant ses limites et ses possibilités depuis une perspective pédagogique, technique, et épistémologique.

Enfin, une dernière partie nous permettra d’esquisser quelques pistes pouvant être suivies par notre travail dans un futur à court et moyen terme.

6.2 Contexte d’évaluation



Le système SPECS a été installé et utilisé pendant le semestre octobre 2005 – février 2006 dans deux contextes différents. Premièrement, au sein de la formation Licence en webmestre éditorial dispensé en ligne au Campus numérique COMOR de l’université Paris V René Descartes. Deuxièmement, au sein de la formation Mastère en mathématiques, informatique et technologies, spécialité Technologies de l’hypermédia dispensé sous modalité présentielle au Département hypermédia de l’université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis.

Nous décrivons à présent sommairement les caractéristiques générales de ces deux formations afin d’offrir une idée plus détaillée des besoins et attentes de chacune en termes de TICE.

6.2.1 La licence professionnelle Webmestre éditorial

6.2.1.1 Descriptif général

La licence professionnelle Webmestre éditorial est une option de la licence Activités et techniques de communication menée par le Campus Numérique COMOR.

COMOR (Communication coopérative dans les organisations) est un Campus numérique animé par l’Université Paris V René Descartes. Il a pour vocation de former au travail collaboratif des étudiants et des professionnels utilisant Intranets et Extranets. Il réunit en un consortium vingt partenaires, dont Paris V, Paris XI, l’ENSAM, l’ESIEA, le Conseil régional de Picardie, le réseau I-KM, les universités Wuhan (Chine) et Brighton (Royaume-Uni).

Dans ce cadre, la licence Webmestre éditorial est organisée par l’IUT de Paris en formation initiale et formation continue. Les enseignements se déroulent en semi-présentiel (4 semaines en présentiel dans des locaux de l’IUT et 31 semaines à distance). La répartition des enseignements consiste en 27 modules distribués en 6 unités d’enseignement (annexe C).

La formation est orientée communication et organisation, c’est-à-dire qu’elle forme à une animation étroitement liée à la stratégie de l’organisation. En Intranet et Extranet, la relation entre les outils Web est la conduite de changement (mise en place de méthodes collaboratives, meilleure circulation d’information à forte valeur ajoutée); en Internet, la relation entre les outils et les pratiques Web est la politique clients, ainsi que la politique usagers.

La compétence technique n’est donc pas une priorité. Certains étudiants la possèdent déjà, d’autres se destinent à des postes dans de grandes organisations qui leur offrent un site « gestion de contenus » pour lequel seule une adaptation est nécessaire. Cependant, l’employabilité des étudiants implique des compétences de réalisation suffisantes. Elles sont assurées par un travail de réalisation tout au long de l’année : création et animation de sites personnels et d’équipe, réponse aux « cas » proposés impliquant une réflexion stratégique, couplée à des solutions techniques. Dans ce sens, les contenus de séminaires thématiques et des modules techniques permettent à l’étudiant de dialoguer avec un support technique, de choisir, tester et adapter un produit, et de s’initier aux technologies de développement.

6.2.1.2 Usage des TICE

Afin d’assurer le correct déroulement des tâches administratives et pédagogiques, le Campus numérique COMOR dispose d’un ensemble d’outils informatiques formant un environnement numérique de travail. Parmi les différentes plateformes de travail à distance mises à disposition des étudiants et des enseignants, nous mentionnons :

* plateforme COMOR : issu d’un projet de refonte par les étudiants de la promotion 2005, c’est le site Web officiel de la formation et du campus numérique. Depuis 2006, il constitue également un lieu d’échange sur les expériences du métier de webmestre éditorial à l’aide de diverses fonctionnalités tels des forums de discussion et une lettre d’informations;
* ComorDev : cette plateforme concentre dans un seul endroit les interactions entre tuteurs et étudiants et entre les étudiants eux-mêmes. Il dispose de fonctionnalités de travail synchrone et asynchrone (wikis, news, calendrier, chat, forums, etc,);
* portail TICE : ce portail regroupe des services variées disponibles à tous les enseignants et étudiants de l’Université Paris V dont René Wiki, René D Blogs, Médiathèque, etc.;
* Moodle : à partir de l’année 2006, il constitue la plateforme dédiée à la formation de toute l’Université Paris V. Il vient remplacer l’utilisation de Dokeos et de CRAIE, des plateformes exclusives à COMOR, dans un effort vers la concentration de toutes les ressources pédagogiques dans un seul environnement.

Certaines de ces plateformes sont appelées à être utilisées de façon continue pour l’ensemble de la licence Webmestre éditorial (par exemple, COMOR et Moodle), d’autres sont utilisées ponctuellement, dans le cadre d’un module spécifique (par exemple, des outils comme Skype, MSN Messenger, DiscussIt, Temesis).

6.2.1.3 Cadre d’insertion de SPECS

La nécessité d’intégrer une approche centrée sur les structures dans COMOR est née au cours de l’année universitaire 2005, lorsqu’une sémantisation des ressources pédagogiques fut prévue pour les documents publiés avec l’ancienne plateforme CRAIE et leur migration vers une plateforme éducative plus puissante et plus souple à la fois.

Comme il a été indiqué, notre approche de la création de contenus comprend trois aspects : la méta-écriture, la structuration et la modélisation. L’implémentation de notre système SPECS au sein de la formation Licence Webmestre éditorial a suivi des étapes selon ces trois notions.

Nous avons commencé par des tâches propres de la méta-écriture et de la structuration, qui ont été menées de manière collaborative avec le personnel du Campus numérique COMOR. Avant l’installation de SPECS, une étude a été conduite visant à analyser tous les documents créés précédemment avec le système d’édition CRAIE. La méthode suivie a été similaire à celle de l’ingénierie des documents, c’est-à-dire qu’à partir de documents déjà existants, on dérive un modèle de document commun et on propose, ensuite, un schéma sous format XML. L’étude à dégagé l’existence de trois séquences par module, chacune de ces séquences étant composée de sous-sections présentant le contenu d’un cours, des activités pédagogiques et des exercices d’évaluation.

L’objectif de cette première analyse était de construire un modèle valable pour la création sous format XML de l’ensemble des documents. Le résultat de la méta-écriture et de la structuration a ainsi constitué le socle conceptuel du développement. Après cette phase, notre système a été adopté pour la création de contenus, c’est-à-dire la modélisation par les auteurs.

De cette manière, nous avons adapté SPECS pour répondre aux besoins d’édition selon le modèle prédéfini. Dans un premier temps, un découpage au niveau de l’interface d’édition de documents en accord avec ce modèle était requis. Comme il a été montré dans le chapitre précédent, nous avons opté pour une interface d’auteur à base de formulaires Web dans lesquels un champ de saisie représentait un élément du modèle de document. Pour les cas où les éléments possédaient une structuration complexe, nous avons intégré des boutons de balisage dont l’usage consistait à sélectionner le texte et à cliquer sur le bouton, ce qui entraînait l’insertion par le système des balises lui correspondant. Le même procédé à base de boutons était implémenté pour l’insertion de médias et de liens.

Nous sommes conscients que l’adoption intégrale de notre approche exige la conception d’un système supportant les trois tâches depuis une interface Web. Néanmoins, l’intention primordiale de notre première version était d’évaluer la pertinence de certaines des fonctionnalités liées à l’infrastructure technique, basée entièrement sur le format XML. Le design de l’architecture de notre système nous permet de prévoir l’intégration d’autres services permettant de réaliser des tâches de méta-écriture et de structuration. Cette partie sera analysée dans la section correspondant aux travaux futurs.

6.2.1.4 Public d’évaluation

L’utilisation de SPECS pendant le semestre universitaire a débouché sur la création de 11 modules de la Licence (UE1M1, UE1M4, UE2M8, UE2M9, UEM10, UE4M15, UE4M16, UE5M21, UE5M23, UE5M24, UE6M26). Tous ces modules ont constitué le support fondamental des cours, c’est-à-dire les documents contenant les informations du cours, des activités, des exercices, des références à des objets médias et des hyperliens externes sur le Web.

Pour la production de contenus, les auteurs disposaient déjà d’une grande partie de contenus rédigés soit sous l’ancien format de la plateforme CRAIE (HTML), soit sous format d’un éditeur de textes (DOC). La tâche de modélisation s’est accomplie donc par des opérations copier/coller/baliser. À cette fin, l’assistance aux auteurs a été assurée en partie par le personnel administratif de COMOR, qui effectuait le balisage, montrait le résultat aux enseignants, corrigeait, et communiquait l’adresse URL aux responsables de la plateforme Dokeos, et aussi au travers un guide accessible depuis un bouton situé à côté de chaque champ de remplissage.

Le retour d’expériences des auteurs et du personnel administratif a été réalisé principalement par le biais des bilans d’utilisation suite auxquels des modifications et des améliorations du système ont été faites.

Quant aux lecteurs, c’est-à-dire les étudiants de la promotion 2005-2006, nous avons conduit une enquête en ligne visant à percevoir la satisfaction des feuilles de styles (structure de l’information et style) représentant le document XML sous format hypertexte navigable. En raison du fait que SPECS a été employé à côté d’autres systèmes (Dokeos et le site COMOR), nous avons essayé de comparer la perception des documents pédagogiques numériques en évaluant des aspects communs à l’ergonomie visuelle et navigable ainsi que des données génériques de la lecture et l’écriture à l’écran selon le contexte d’usage (aspects techniques de matériels informatiques et de l’environnement).

Objet technique hypermédia : repenser la création de contenu éducatif sur le Web
Thèse pour obtenir le grade de Docteur – Discipline: Sciences de l’information et de la communication
Université De Paris VIII – VINCENNES-SAINT-DENIS – U.F.R. Langage Informatique Technologie

 

4. La méthode de la communication facilitée La méthode de la « communication facilitée » a ét
III Construction et Assurances A Construction 1 La Maîtrise d’œuvre. Les intervenants que l’on
L’usage organisationnel des TIC dans les entreprises Après ce bref bilan de la compétitivité de