La gestion du risque dans le secteur bancaire

La gestion du risque dans le secteur bancaire – Section II :
I-Le portefeuille crédit des banques marocaines :
1-La structure par type de crédit [1]:

Type de crédit200420052006[2]
Compte courants débiteurs296293424742199
Crédits de trésorerie326533806144299
Crédits à l’équipement347534572252192
Crédit à la consommation95861025912400
Crédit immobiliers349354379154771
Autres crédits303993115928528
Total créances sur la clientèle171956203239234389

Durant les deux derniers années, l’encours global des crédits accordés à la clientèle par les banques commerciales à progressé de plus de 36% soit une progression annuelle de l’ordre de 18 % correspondant à un montant de 30.000 MDH.
le plan structure des crédits

Sur le plan structure des crédits, les crédits à moyen et long terme (crédit immobilier, crédit d’équipement) représentent 46% des crédits accordés à la clientèle par les banques commerciales et enregistrement un taux de progression supérieur à 50 %.
structure des crédits

2-La qualité des engagements [3]

 

Rubriques200420052006[4]
Créances sur la clientèle171956203239234389
Taux de couverture72%74%74%

Par rapport à la qualité des crédits accordés à la clientèle par les banques commerciales, on observe une baisse continue du taux des créances En souffrances (CES) malgré l’augmentation des encours des crédits accordés.

L’économie et qui se traduit par un coefficient d’emplois des ressources qui dépasse difficilement les 70 % et induit une surliquidité sur le marché. Notons enfin que toutes les banques se sont engagées dans un processus de mise en conformité avec les exigences de prudentiels locales et internationales

II-La réglementation prudentielle

 

Afin de préserver leur liquidité et leur solvabilité ainsi que l’équilibre de leur situation financière, les établissements de crédit sont tenus de respecter, sur une base individuelle et/ou consolidée ou sous –consolidée, des règles prudentielles fixées par circulaires du gouverneur de Bank Al Maghrib[5].après avis du comité des établissements de crédit, consistant à maintenir des proportions, notamment.

-entre l’ensemble ou certains des éléments de l’actif et des engagements par signature reçus et l’ensemble ou certains des éléments du passif et des engagements par signature donnés.

-Entre les fonds propres et l’ensemble ou certaines catégories de créances, de dettes et d’engagements par signature en devises.

-Entre les fonds propres et le total des risques encours sur un même bénéficiaire ou un ensemble de bénéficiaires ayant entre eux des liens juridiques ou financiers qui en font un même groupe d’intérêt.

Les établissement de crédit sont tenus, dans les conditions fixées par circulaire du gouverneur de Bank Al Maghrib, après avis du Comité des établissements de crédit, de se doter d’un système de contrôle interne approprié visant à identifier, mesurer et surveiller l’ensemble des risques qu’ils encourent et de mettre en place des dispositifs qui leur permettent de mesurer la rentabilité de leurs opérations.

Le gouverneur de Bank Al Maghrib peut exiger d’un établissement de crédit présentant un profil de risque particulier de respecter des règles prudentielles plus contraignantes que celles prises en application des dispositions de l’article 50 ci-dessus.

Lire le mémoire complet ==> (Gestion du risque de crédit au Crédit Agricole)
Option : Economie et Gestion
Faculté des sciences Juridiques, Économiques et Sociales

____________________________________________
[1] – Source GPBM 2006.
[2] – octobre 2006.
[3] – Source . GPB: 2006.
[4] – octobre 2006.
[5] -www.bkam.ma ( Bank al Magreb)


Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *