La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université Moulay Ismail - Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales
Option : économie et gestion de l’entreprise - Mémoire de la Licence 2005-2018

La comptabilité analytique comme outil du contrôle de gestion

  1. Le contrôle de gestion : cas de Maroc Telecom
  2. La structure du contrôle d’une organisation : système et notion
  3. Contrôle de gestion : histoire, évolution, contenu, objectif
  4. Contrôle de gestion à la croisée des disciplines de gestion
  5. Le métier de contrôleur de gestion : formations, qualités et profil
  6. La comptabilité analytique : approche vérification du contrôle de gestion
  7. La gestion budgétaire : procédure et contrôle budgétaire
  8. Le contrôle de gestion au service du pilotage de la performance
  9. Tendances du contrôle de gestion: BBZ, segmentation et tableau de bord
  10. La notion de service : définitions et caractéristiques
  11. Le contrôle de gestion dans les entreprises de services
  12. Le service de contrôle de gestion : bjectifs, acteur et missions
  13. La comptabilité analytique comme outil du contrôle de gestion
  14. Le contrôle budgétaire : principal outil du contrôle de gestion
  15. Les outil du contrôle de gestion : le tableau de bord et reporting
  16. Les définitions des indicateurs de tableau de bord

La comptabilité analytique comme outil du contrôle de gestion

Section 2 : Les principaux outils du contrôle de gestion

1-La comptabilité analytique :

La comptabilité analytique représente alors un atout pour les entreprises de ce marché s’elle est efficacement réalisée.

Ainsi, IAM a mis en place un système de comptabilité analytique basé sur la gestion par les activités.

1-1 Démarche :

L’amélioration de la rentabilité d’une entreprise passe essentiellement par le maîtrise de ses dépenses, pour cette raison.

IAM a introduit en 2002 une nouvelle comptabilité analytique.

Ce dernier se base sur une ventilation mensuelle des charges par région, par centre analytique, par activité, par produit et par segment client.

Afin de garantir le bon fonctionnement de la méthode analytique, une procédure de codification analytique des dépenses était mise en place.

En effet, la position comptabilité se charge de la codification analytique des dépenses en ce sens qu’elle affecte un code à chaque dépense, ce code sert de base pour la saisie qui se fait par la position comptabilité du service financier sur l’AP (comptabilité Fournisseurs) et GL (Toute autres dépenses) et aussi de base de travail pour le calcul des coût en comptabilité analytique qui se fait au niveau de la direction contrôle de gestion au siège de la société à Rabat.

1-1-1 Les centres Analytiques :

Afin de répartir toutes les charges et toutes les produits d’IAM sur les bonnes fonctions /activités /DR / Produits /segments de clientèle, la clé comptable est composée de 5 champs pour sa partie analytique :

  1. Le centre Analytique
  2. L’activité
  3. La région
  4. Le produit
  5. Le segment de clientèle
** Le centre analytique :

Le centre analytique correspond à une fonction de l’organisateur. Identifier par un responsable et un budget avec un enjeu financier.

L’axe centre analytique permet de répondre à la question : « par qui la charge a-t-elle été engagé ? « (C’est à dire : quel est le service utilisateur de la charge ?) .

Il existe aujourd’hui 98 centres analytiques regroupés en 4 grandes familles :

  1. Les fonctions support en central
  2. Les fonctions commerciales en central
  3. Les fonctions réseau en central
  4. Les entités des DR
** L’activité :

Une activité correspond :

Soit à un découpage plus fin d’un centre analytique représentant un ensemble de taches homogènes (Ex : Facturation).

  • Soit à un ensemble de coûts ayant une clé homogène (Ex : taxes).
  • Soit à un axe d’analyse transversal (Ex : la logistique)
  • Soit à des éléments de coûts de réseau

Il existe aujourd’hui 110 activités réparties en trois types :

  1. 40 activités dites « support » :

    • 5 Activités « transverses »

    • 3 Activités support commercial

    • 13 activités support réseau

    • 20 autres activités « support »

  2. 58 activités Réseau
  3. 11 activités commerciales
** Les régions :

Le champ « région » permet de renseigner la provenance géographique de la charge ou du produit à imputer

** Les produits :

Il existe actuellement 85 produits et services vendus par IAM et regroupés selon leurs appartenance au Fixe, Internet ou Mobile :

Les produits Fixe :

  • Produits voix fixe
  • Produit « publiphonie »
  • Produit « Data »
  • Autres produits Fixes
Les produits Internet :
  • Le dial up utilisant uniquement le réseau téléphonique commuté
  • L’Internet constitué uniquement des liaisons louées
  • Les autres produits constitués essentiellement du Réseau MaeWane à usage de l’éducation National
Les produits Mobile :
  • Le Mobile post-payé
  • Le Mobile pré-payé
  • Le Roaming in
  • Les autres produit « réseau Mobile ».
** Les segments de clientèle

Il existe aujourd’hui 6 segments de clientèle identifiés par le pôle commercial d’IAM

  • Les résidentielles basses valeurs
  • Les résidentielles hautes valeurs
  • Les professionnels
  • Les grands comptes, les téléboutiques
  • Les entreprises

1-1-2 Les objectifs de comptabilité analytique :

La comptabilité analytique est un outil qui a pour objectifs principaux

  • D’aider le management à identifier la rentabilité des produits d’IAM (fixe, mobile et Internet) et des 7 direction régionales.
  • De calculer les coûts de revient par produit afin :
      • de justifier les coûts d’interconnexion (pour l’ANRT)
      • d’aider à définir les tarifs des produits et services (évolution des technologies concurrence …)
  • De mesurer les performances opérationnelles d’exploitation et de maintenance du réseau dans les différentes régions.
  • De suivre les budgets et leurs réalisations pour chaque entité organisationnelle (Exemple : les DR, le pôle Mobile …)

    Pour répondre à ces objectifs, il convient d’identifier précisément tous les coûts et revenus d’IAM et de les imputer correctement au départ dans le système analytique.

Au final, les documents attendus de l’analytique sont :

  • Des comptes de résultat ou (compte de produit et charges) mensuels par unités d’affaires (Fixe, Mobile et Internet).
  • Des éléments de coûts par sous-produit (EX trafic local)
  • Un suivi budgétaire par grande direction de l’organisation

1-2 Méthodes de calcul des coûts

1-2-1 Le calcul des coûts fondé sur les activités (activity based Costing –ABC) :

Les techniques traditionnelles d’analyse de la comptabilité analytique ne sont plus valables aujourd’hui, de nouveaux variables économiques obligent les gestionnaires à chercher d’autres méthodes d’analyse.

Les coûts sont surtout constitués de charges fixes aux équipements et au système d’information que nécessite leur fonctionnement.

Les frais de main d’œuvre deviennent pour l’essentiel fixes et indirectes les coûts variables tendent disparaître, seuls subsistent les coûts de matières premières et de matières consommables.

Au total autre le besoin de disposer de plus d’indicateurs physique et de moins d’indicateurs valorisés une autre préoccupation fait jour: le pilotage de la performance.

a- Définition :

Piloter la performance implique de disposer des éléments les plus pertinents sur les coûts.

La méthode d’analyse des coûts fondée sur les activités (activity based costing) considère l’entreprise ou la structure sous l’angle des processus mis en œuvre qui concourent à la réalisation et à la distribution des produits et services.

On appelle processus un ensemble d’activités concourant à un même objectif et relevant généralement de responsabilités différents (exemple : les chefs de plusieurs centres de responsabilités).

Pour cette raison, les processus sont qualifiés de transversale qui fait abstraction des fonctions et des centres de responsabilité.

Plusieurs centres de responsabilité pouvant contribuer à la réalisation d’un même processus.

La méthode ABC permet une meilleure allocation des coûts aux produits en affectant des charges aux activités et pallie les allocation des coûts aux produits en affectant des charges aux activités et pallie les dérives.

Dans le cadre de mise en œuvre de comptabilité analytique « classique » Elle permet en outre d’analyser les processus transverses difficilement identifiable dans le cadre des centres de responsabilité.

La méthode ABC permet en outre de mieux refléter la composition des coûts.

Elle propose notamment une répartition plus pertinente des coûts indirects que ne le permet la méthode des centres d’analyse, alors que ces coûts indirects représentent une part importante des coûts totaux.

La méthode ABC met à la disposition des décideurs les informations adaptées à une nouvelle forme de pilotage et de management par les activités l’Activity Based Managment.

b- Les utilisations possibles :

La comptabilité analytique comme outil du contrôle de gestionA IAM, La méthode ABC n’a pas comme finalité la simple détermination des coûts des activités.

Elle permet également :

  • d’identifier la valeur ajoutée dans les processus en confrontant le coût d’une activité avec la valeur qu’elle contribue à créer (au sens de la gestion stratégique des coûts).

Elle apporte par conséquent des éléments d’analyse pour les choix d’externalisation ou de réduction d’activité.

  • d’améliorer l’efficience en offrant des éléments de comparaison (analyse comparative benchmarking)
  • d’agir sur les facteurs explicatifs de la formation des coûts.

La méthode ABC est plus particulièrement utilisée lorsque la part des charges indirectes est élevée, lorsque les coûts de développement des produits ou prestations sont importants alors que leur durée de vie est courte, car elle apporte une vision plus réaliste des coûts.

En effet :

  • Les charges indirectes par rapport aux produits seront imputées sur les activités. Or la plupart des charges indirectes par rapport aux produits sont directes par rapport aux activités.
  • Les coûts des activités seront imputés sur les processus sur la base d’inducteurs clairs et pertinents (un inducteur être défini un facteur causal et explicatif de la formation des coûts).
  • Le méthode ABC supporte mieux les changements d’organigramme puisqu’elle s’appuie sur les processus par nature stables les structures organisationnelles.

Ceci étant le système de la comptabilité analytique reste une source d’information indispensable à la mise en place d’un système de contrôle de gestion efficace et efficient au sein d’IAM

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

1 réflexion sur “La comptabilité analytique comme outil du contrôle de gestion”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.