Décryptage du mentalisme et de la manipulation en criminologie

La manipulation

La manipulation peut se déguiser sous plusieurs masques. Pour exister, elle exige un sentiment d’infériorité en présence du manipulateur et un manque de confiance en soi, et des troubles de sommeil ou d’appétit de la part du manipulé.

Les symptômes de culpabilisation et de déstabilisation dégagée par la victime, sont facilement aperçus par le manipulateur, qui se contente automatiquement de jouer avec ses multiples visages.

Le mentalisme

Ce que l’on peut dire sur le mentalisme est peu puisque c’est une pratique nouvelle dans le monde de la criminologie. En se basant essentiellement sur la psychologie, le mentalisme se définit comme un art qui, grâce à l’illusion, dégage puis étudie les facultés paranormales de l’individu, utilisé surtout chez la police occidentale dans l’objectif de découvrir une vérité concernant un crime.

Cette science vise à comprendre l’esprit humain dans la conscience et au cours de son fonctionnement. Il suffit de viser et visionner à l’intérieur de l’Homme et dans son comportement.

Dans un contexte de psychanalyse, cette méthode se présente comme un caméscope qui, capture les états d’âme et les états d’esprits.

Cependant, cette étude a paru à cause du camouflage produit par les criminels afin d’aveugler les spécialistes et dévier les vérités.

En effet la manipulation délivrée lors d’une analyse des faits criminels peut troubler le cours de l’enquête. Le criminel cherche souvent à fuir son crime et il recourt à la dénégation utilisant toutes les cibles, dans ce cas une approche mentaliste est nécessairement utile dans l’intention de le troubler, provoquer des coïncidences, lire dans ses pensées, résoudre une équation compliquée, et le pousser à dire toute la vérité.

Figure 16

D’après cette méthode développée on a bien défini plusieurs profils manipulateurs de certains criminels.

S’appuyant principalement sur les éléments de la recherche scientifique et psychologique spécialisée dans l’étude des actes corporels chez le criminel, dit la formule à cet égard que le corps humain ne ment jamais mort ou vivant, et à partir de là on commence le processus d’analyse détecteur de mensonges.

Les micro-expressions

S’ajoutent au mentalisme l’étude des gestes, les actes des réflexions ainsi que des expressions qu’on ne peut pas analyser lors d’un témoignage criminel. Appelées les micro-expressions par ce qu’elles exigent beaucoup de temps et de précision dans la résolution des concepts :

Figure 17

Prenons l’exemple de cette image très expressive et étudions les différentes émotions : Il s’agit de la surprise quand les sourcils sont relevés, les yeux élargis ; la bouche ouverte. Il s’agit de la peur tant que les sourcils sont relevés, tirés et rassemblés, les paupières supérieures sont soulevées, les paupières inférieures sont tendues, les lèvres sont légèrement étirées horizontalement vers les oreilles.

Quand il s’agit de la colère les sourcils sont vers le bas, les yeux sont éblouis, les lèvres sont rétrécies. Ils s’agit alors de la tristesse quand les paupières supérieures sont tombantes, les yeux perdent l’accent, les coins des lèvres sont légèrement renversés vers le bas.

Or dans le cas d’une émotionnelle de mépris le coin de lèvre est serré sur un seul côté du visage et dans le cas de dégoût les rides recouvrent le nez et la lèvre supérieure est relevée. D’après ce décodage gestuel et facial l’on a pu approfondir l’étude en d’autres codes plus complexes.

D’après les experts en décryptage facial, il existe des ressemblances chez le genre humain. Quand l’individu se sent attaqué au cours d’un procès, il cède à la défense manipulatrice. Cette dernière est principalement faciale, puis corporelle, afin de persuader la source d’attaque, qu’il est dans l’état normal.

Chez les criminels cette manipulation est fréquente quand il s’agit d’un détournement de la réalité. Ces ressemblances se manifestent sous forme de micro-expressions universelles.

Chaque fois que le criminel éprouve une émotion quelconque son visage répond et réagit, suite aux provocations de l’enquêteur expert, d’une manière très rapide à ne pas analyser sur le champ mais plus tard d’une manière ralentie bien que l’enquête soit filmée.

Les émotions les plus appropriées, littérales et conformes chez tous les humains sont celles apparues sur ces images.

Figure 20 : Expression du dédain

Figure 19 : Le gestuel de celui qui cache quelque chose

Figure 18 : Le gestuel de celui qui cache quelque chose

Figure 21 : Le gestuel de la honte

L’expression de la honte et du mépris sont les plus susceptibles à remarquer même hors du contexte criminel car ils sont très répandus.

Dès que l’Homme commence à mentir, tout son mécanisme se bouleverse pour obéir à une certaine circonstance sauf que, ni le visage, ni le corps se soumettent directement à cet bouleversement et à travers cette faille qu’apparaissent les émotions qu’il veut cacher et à travers cette même faille que l’on juge.

Le profilage criminel

Pour différencier les criminels de la population générale on a recourt à une méthode désignée par le profilage en matière criminelle. Elle s’intéresse à étudier les caractéristiques du fonctionnement du criminel, et ainsi à chercher les causes pour en déduire les possibles suspects.

Le profilage s’occupe essentiellement par la personnalité criminelle en s’appuyant sur la psychologie afin de fournir des signes sur le modèle du délinquant, pareillement il fouille dans l’analyse comportemental.

Il existe aussi le profilage médico-légal qui aide avec exactitude à définir l’état mental du criminel dont l’objectif est de recadrer son style de vie et ses données d’identification.

Il faut que l’on se rende compte que le profilage fait appel aux causes pour lesquelles les criminels commettent un crime et en particulier à leurs complexes inavoués.

Tout comme les types des criminels, les craintes et les causes diffèrent. Certains le font pour le pouvoir du contrôle, certains pour le sexe, d’autres, voire surtout les femmes pour l’argent, et une majorité pour des raisons psychiques tel croire entendre des voix qui leur ordonnent de se comporter d’une telle ou telle manière.

Figure 22

Outre les raisons qui précèdent, on peut citer d’autres qui sont rares mais existantes comme la nécrophilie, cette attirance sexuelle envers les cadavres, et qui exige la mort à fin d’exercer un acte sexuel, acte totalement répugnant mais qui satisfait les fantasmes du tueur et motive en lui le besoin de la possession ultime d’un partenaire qui ne le rejette pas, ni ne résiste.

Selon les docteurs, Jonathan Rosman et Philippe Resnick, il existe trois types de nécrophilie : la nécrophilie régulière (l’usage des cadavres pour prendre du plaisir), le fantasme nécrophile (la considération des actes) et l’homicide nécrophile (commettre un meurtre pour avoir un cadavre).

Lors de leurs études sur 122 cas de nécrophilie, les docteurs ont découvert que la plupart des meurtriers correspondent à la première catégorie tant que plusieurs d’entre eux travaillent dans les morgues ou en rapport avec le monde funéraire.

D’après Rolland Coutanceau un expert criminologue, la pédophilie tout comme la nécrophile est d’abord une réalité du fantasme mais pour celle là la cible est différente bien qu’il s’agisse d’une excitation envers les enfants.

On peut distinguer trois types de pédophiles: ceux attirés uniquement par les enfants, ceux qui préfèrent les enfants mais peuvent être excités par des adultes et ceux qui sont attirés par les adultes et d’une manière secondaire par les enfants; « … le cerveau archaïque de l’homme peut vivre la petite fille comme une femme.  » Voilà pourquoi certains adolescents ou certains hommes immatures, peu épanouis dans leur sexualité, peuvent accidentellement se livrer à des attouchements sur des petites filles », l’affirme Rolland Coutanceau dans un article sur l’identité des pédophiles.

Selon Coutenceau, les pédophiles souffrent déjà d’une incommunication avec les adultes, c’est pourquoi elle se transforme en une communication interdite qui mène à la violence.

On a éprouvé dans la criminalité sexuelle, que plusieurs pédophiles ont été violés à un age jeune, eux aussi ont été des victimes mais cela n’empêche qu’ils ont cédé à la maladie et sont devenus des malades, des psychopathes et des criminels.

Les criminels sexuels sont nombreux et diversifiés or, tous ont un seul objectif celui de l’autosatisfaction quelque soit la méthode, le fétichisme, le sadisme, le masochisme, le travestisme ou autre représentant tous l’image de la violence et du viol.

En évoquant la psychopathie on ne peut nier que les criminels sont des malades psychotiques et parfois des schizophrènes.

La dangerosité potentielle des malades mentaux est la cause première des crimes

généralement. Cliniquement le psychopathe se caractérise par une biographie instablement dure, on inclue les dépressions, les crises nerveuses, la paranoïa menant aux troubles psychiatriques et produisant l’acte criminel.

Dans des confessions criminelles, le condamné affirme qu’il entend des voix qui lui ordonnent de faire et d’agir.

Figure 23

Nom : Théodore Robert Cowell, puis Théodore Nelson, puis Théodore Bundy

Surnom : « Ted », « Lady Killer » (Le tueur de femmes)

le : 24 novembre 1946, à Burlington (Vermont), près de Philadelphie – Etats-Unis.

Mort le : 24 janvier 1989 (exécuté sur la chaise électrique) au pénitencier de Starke, en Floride.

Figure 24

Nom : Aileen Carol Wuornos

Surnom : The “Damsel of Death » (la demoiselle de la mort)

Née le : 29 février 1956 à Troy, Michigan – Etats-Unis

Morte le : 9 octobre 2002, exécutée par injection mortelle, dans la prison de Starke, en Floride – Etats-Unis

Daniel Widlöcher a déclaré dans son ouvrage  » criminologie et Psychiatrie : « le concept psychologique a évolué au cours du temps, d’une méthode scientifique pour l’analyse des maladies mentales, le terme a progressivement fini dans le domaine de la psychanalyse »2.

Autrement dit, on a établi dans un lien de causalité entre le fait criminel et la psychose mental. Les psychopathes se regroupent dans deux grandes parties.

Premièrement les narcissiques et les manipulateurs, appelés aussi pervers, ils semblent sans humanité mais restant calmes, tranquilles et semblent avoir une très grande confiance en soi.

Les psychopathes sadiques cherchent à exercer un pouvoir sur leur victime. En la faisant souffrir, ils sentent du plaisir, et en la torturant ils se comblent de bonheur.

Le sentiment de faiblesse chez la victime, entraîne chez ces sadiques, un sentiment d’épanouissement puisqu’ils extraient leurs supériorités de l’infériorité des autres.

Ce genre de comportement est à l’origine de l’amour de la possession, du pouvoir et de contrôle, il se caractérise également par le manque d’empathie, l’incapacité des remords ou de culpabilité.

Dans le deuxième groupe on a les psychopathes fascinés par l’argent.

Ce sont le plus souvent des femmes qui se prostituent et finissent dans des cas graves à cause du chemin choisi pour faire une fortune.

2 Master de droit pénal et sciences pénales Dirigé par Yves Mayaud 2010(page : 5)

A l’instar de la prostitution féminine, celle masculine est en vogue comme l’hétéro sexualisme, l’homo sexualisme et encore le Transsexualisme, le domaine de la drogue et le domaine du vol, sont aussi des chemins courts et faciles pour avoir de l’argent or ces phénomènes criminologiques conduisent naturellement aux actes criminels.

Si le décryptage facial et gestuel ainsi que le profilage criminel, semblent des manières très avancées pour découvrir la manipulation délivrée par les criminels au cours de l’enquête, que seront les manières avec lesquelles on peut diminuer le taux élevé de la criminalité ?

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :
📌 La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème 📜:
Le comportement criminel : psychanalyse et manipulation
Université 🏫: Institut supérieur des langues appliquées et d'informatique de Nabeul ISLAIN
Auteur·trice·s 🎓:
Sarah Derwich

Sarah Derwich
Année de soutenance 📅: Mémoire de fin d’études - 2013/2014
Rechercher
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top