Opportunités de la filière

Terroir pour le cacao

La position géographique de Dame-Marie, le sol majoritairement argileux et profond, le climat tropical doux, la configuration agroécologique, zone de montagne semi-humide sont les différents éléments qui donnent au cacao de Dame-Marie son caractère atypique. La zone produit un cacao fin, de saveur agréable et d’arôme recherchée.

Possibilité de labellisation

Sous l’impulsion de la société Kaléos, la CAUD dispose d’une certification bioéquitable sous le label

« ECOVERT » après un long processus d’identification et de traçabilité des producteurs. La CAUD peut tirer profit de cette certification en vendant beaucoup plus de cacao à un prix plus élevé. Les acteurs de la filière doivent rechercher constamment sur les marchés niches des labels pour le cacao de Dame- Marie.

Plusieurs labels sont actuellement disponibles en Haïti, par exemple la FECCANO a obtenu en 2009 le

« label Ethiquable »à partir des démarches de l’AVSF. Le cacao fin de haute gamme de cette commune est très demandé par les chocolatiers Européens, particulièrement ceux de la France et de la Belgique. Haïti doit profiter de son statut de membre de l’ICCO pour mettre sur le marché international son cacao fin fermenté, ce qui est une valeur ajoutée pour le cacao Haïtien et le permet de bénéficier un prix élevé à l’exportation.

Industrie de la transformation

La très grande majorité de la production cacaoyère de Dame-Marie est vendue brute sous forme de fève conventionnelle. Pour donner de la valeur au produit, la transformation des fèves est indispensable. Le cacao comme matière première peut donner un ensemble de produits dérivés comme : pâte de cacao ; cacao en poudre ; sucrerie ; de la liqueur de cacao ; crémas de cacao et des boules de chocolat. La transformation industrielle peut donner lieu à des opportunités pour des produits dérivés comme crème, caramel, sucrerie et autres.

Dans l’état actuel de la filière on ne peut pas parler d’une industrie de transformation proprement dite. La transformation se fait de manière artisanale par les transformateurs. La fève est torréfiée dans des chaudières puis broyée dans un moulin à moteur.

On enregistre cinq (5) moulins à moteurs dont 4 quatre parmi eux sont pour des particuliers et un 1 est à utilisation communautaire pour une vingtaine (20) de transformateurs et des particuliers qui utilisent ce service. A cela s’ajoute l’atelier de transformation de la TRAFKAD. Pour ses opérations la TRAFKAD dispose d’un (1) décortiqueuse ; d’un (1) torréfacteur ; d’un four à gaz; d’un (1) moulin à moteur; d’une

(1) table de travail ; des ustensiles ; d’un thermomètre ; d’un humidimètre ; refractomètre (concentration du sucre). Ce qui fait de cet atelier une structure semi-moderne et le seul de ce genre dans la commune.

Les principaux outputs (produits) découlant de ces transformations sont : le chocolat traditionnel qui se présente sous forme de boulet et de liquide comestible ; le crémas et la liqueur. La commune peut tirer davantage de profit si elle parvienne à transformer son cacao, ne serait-ce par des ateliers de première transformation.

Innovation technologique

Seulement 5% de cacao à l’échelle nationale était fermenté en jusqu’en 2009 (CONZETT-AGED, 2016). La tendance nationale est tournée pour l’instant vers la fermentation (BALTHAZAR É et al – MARNDR, 2016).Dame Marie s’est déjà alignée en ce sens. La CAPDAM fermente marginalement le cacao dans des paniers en bambou de capacité 150 à 200 livres de cacao frais à titre d’expérience; la CACAODAM dispose d’un centre de fermentation équipé mais le centre n’est pas encore opérationnel. Le principal lieu de fermentation reste la CAUD.

L’unité de fermentation de la CAUD dispose une capacité nominale de fermentation de 154 TM/An, elle arrive à fermenter seulement 60 à 70 TM/an de cacao marchand. L’unité de fermentation est composée de 9 rangées de 3 bacs en cascade de dimensions 60cm x 80cm x 70cm de hauteur, de 6 rangées de 3 bacs en cascade de dimensions 80cm x 80cm de côté et 70 cm de hauteur, de 8 rangées de 3 bacs en cascade de dimensions 90cm x 80cm de côté et 70 cm de hauteur. Le tunnel de séchage de la CAUD a été endommagé par les événements cycloniques.

La fermentation est un ensemble de transformations que subissent les fèves de cacao fraîches, avant d’être séchées. « Elle consiste en fait en deux catégories de réactions : des réactions fermentaires vraies qui se déroulent dans la pulpe et des réactions biochimiques qui ont lieu au sein des cotylédons. Cette étape permet d’éliminer le mucilage extérieur, par l’action pectinolytique de microorganismes, elle

supprime aussi le pouvoir germinatif et surtout rend possible le développement des précurseurs de l’arôme chocolat au sein des cotylédons (Barel et al 1996) cité par J-C. Jean en 2014 ».

La CAUD fait le séchage, le contrôle de l’humidité partir d’un humidimètre et le conditionnement qui se fait dans des sacs établis sur des palettes. 8% d’humidité est le seuil de séchage adopté par les responsables. Cependant pour éviter le développement des champignons sur les fèves et diminuer le risque de réhumidification la norme est de 7%.L’unité dispose d’une balance pour le calcul du poids avant d’expédier le cacao à Kaléos.

Cette innovation technologique donne au cacao une valeur marchande plus élevée sur le marché international que le cacao conventionnel non fermenté. Les coopératives doivent saisir de cette opportunité pour augmenter le volume de cacao fermenté de la commune. Les coopératives peuvent se liées par un accord avec les zombis pour acheter pour eux le cacao en mucilage en lieu et place de cacao sec qu’ils achètent pour les spéculateurs. Par ce jeu les zombis et les producteurs recevraient un meilleur prix. L’exemple de la FECCANO dans le nord avec l’AVSF peut être répliqué à Dame-Marie. Elle consiste à regrouper plusieurs coopératives pour produire le cacao fermenté. Cet exemple a permis de multiplier par 5 les prix payés aux producteurs qui sont membres des coopératives, soit 1,3 dollars US en février 2012 contre 0,25 dollars US par livre en 2008(J-C. Jean en 2013).

Chapitre V: Conclusion et Recommandations

Le cacao est l’une des cultures dominantes de la commune de Dame-Marie. Cette recherche consistait à diagnostiquer la filière cacaoyère de la commune en vue d’indiquer les axes d’intervention dans le cas ou des institutions nationales et internationales voudraient agir localement dans la filière. D’une manière générale, cette étude cherchait à déterminer les déterminer les conditions d’évolution de la filière cacao dans la commune de Dame-Marie en dégageant les liens commerciaux qui existent entre les différents acteurs.

Les visites et enquêtes de terrain ont eu lieu entre les mois d’Août à Novembre 2021. Pour ce faire, un échantillon de 65 personnes et institution a été sélectionnés sur l’ensemble de la commune suivant un plan d’échantillonnage congloméré. Pour mener à bien ce travail, deux (2) questions centrales ont été formulées : 1) Qu’est ce qui empêche le développement de la filière cacao dans la commune de Dame-Marie? 2) Par quoi est caractérisée la filière cacaoyère dans la commune de Dame-Marie ? Ces questions ont servi de fil conducteur pour l’étude. Ce qui nous a amené à travailler sur cette hypothèse : Le faible développement de la filière cacaoyère observé dans la commune de Dame-Marie pourrait dû à un manque d’investissement, un circuit long de commercialisation et des conditions d’échange défavorables aux producteurs.

Il ressort de notre étude qu’à Dame-Marie le cacaoyer est cultivé dans des exploitations traditionnelles de type agroforestier de superficie allant de 0,25 ha à 5ha. 40% des cacaoyères sont de petites superficies (0,25ha-1ha), 45% sont de moyennes superficies (1ha-2ha) et seulement 15% sont de grandes superficies (2ha – 5ha). Le FVD (95%) prédomine sur le FVI (5%) dans les exploitations enquêtées. Les plantations sont très anciennes, 72,5 % des parcelles ont plus de 50 ans. Du point de vue phytosanitaire les parcelles ne sont pas entretenues correctement, les cacaoyers servent d’hôte pour des lianes et plantes parasites, la pourriture brune du cacaoyer et l’attaque des rats sont constatées dans 35% des parcelles étudiées. En plus, pour une densité moyenne de 883 cacaoyers/ha et un nombre moyen de 27 cabosses/cacaoyers, le rendement moyen est 646,68 Kg/ha.

Au terme de cette étude, les circuits commerciaux se révèlent être longs, les producteurs n’ont pas accès aux marchés nationaux et internationaux. Les producteurs ne participent pas dans la fixation du prix de leurs denrées, la spéculation faite sur celle-ci conduit à un prix moyen entre les acteurs de 45

Gdes/lbs à l’achat, à cela s’ajoute une perte de 4 à 5 Gdes/lbs pour les producteurs dus à l’unité de mesure utilisée par les spéculateurs. L’investissement dans le secteur se résume à l’exécution de quelques projets de réhabilitation parcellaire par des ONGs.

En somme, la production de cacao à Dame-Marie est estimée entre 702. 828 à 730.941 TM/an. Très peu de cacao de la commune est fermenté soit 60 à 70 TM/An par la CAUD. La CAUD exploite seulement 38.96 à 45.45 % de sa capacité nominale annuelle de fermentation. Les efforts de transformation se fait à échelle réduite par des méthodes traditionnelles combinées à d’autres plus ou moins innovantes. Le cacao est surtout transformé en boulet, liquide consommable, liqueur et crémas. Les différents acteurs fonctionnent de manière séparée et le MARNDR n’a aucune influence sur les activités des acteurs. Les divers éléments du résultat de cette étude confirment l’hypothèse formulée lors de la recherche.

Ainsi, il est recommandé aux décideurs ce qui suit :

Renforcer la capacité des coopératives pour augmenter le volume de cacao fermenté, favoriser un meilleur prix aux producteurs et d’un coup diminuer l’influence des zombis et spéculateurs dans la chaine de vente.

Mettre sur pieds une structure de coordination de l’action des parties prenantes, en vue de partager les informations et de poser des actions concerter à Dame-Marie pour assurer un bon développement de la filière cacao.

Soutenir par un paquet technique qui tienne compte de la réalité de chaque producteur et de donner un appui financier direct aux cacaoculteurs, ce qui permettra dans peu de temps aux planteurs à remettre en état leur plantation, d’augmenter significativement le rendement de la production.

Les limites et contraintes de l’étude d’une part; l’approche globalisante de la filière de cacao à Dame-Marie, les moyens financiers disponibles d’autre part ne nous permettaient pas d’étendre la recherche sur d’autres thématiques tout aussi important. Ainsi, il est recommandé d’évaluer la contribution du cacao dans le revenu des ménages et de faire une analyse descriptive du poids des cacaoyers dans les systèmes agroforestiers de Dame-Marie.

Bibliographie

AHOUTOU Konan et al, Le Conseil du Café-Cacao, Manuel Technique de Cacaoculture Durable, à l’ Intention du Technicien, Cote d’Ivoire, Février 2015, 165p

BALTHAZAR Eric et al –MARNDR, Direction de l’innovation, Inventaire des Innovations Agricoles en Haïti, septembre 2016, 84p

BERTRAND Gédéon, Référentiel Technico-économique de Réhabilitation/Rénovation de Parcelles Cacaoyères en Haïti, 2017, 41p

CONZETT Myriam-AGED, Potentiel de développement et de commercialisation des filières de cacao bio équitables de la Grand’ Anse en HAITI et en GUADELOUPE : une ambition caribéenne et mondiale, Avril 2016, 131p

EXAMA Bensterly, Étude des dégâts des rats (ratus ratus) sur les cabosses de cacao dans les localités : Brio; Rabbas et nan Matin dans la 4eme section communale, commune de Dame-Marie, Université Nouvelle Grand’Anse (UNOGA), 2020, 70p

GERMAIN Guims et al – AMAGA, Plan stratégique de développement Agricole et Rural du Département de la Grand’Anse, Janvier 2011, 46p

ICCO (2012), Rapport de synthèse sur la conférence mondiale du cacao à Abidjan.

IHSI, Direction des Statistiques Démographiques et Sociales, Population Totale de 18 ans et plus, Ménages et Densités estimés en 2015, 131p

JANVIER Louis Joseph, Réflexion diverse sur Haïti, 1873. 122p

JEAN Jean-Chesnel (article), La filière Cacao d’Haïti : Un exemple de succès d’Échanges Sud- Sud et de Partenariat Nord-Sud, 2014, 7p

JEAN P. Mathurin MARNDR, Programme Développement Economique des Filières Rurales, Stratégie de la Filière du Cacao au Niveau des Régions du Nord et de la Grand ‘Anse d’Haïti, Port-au-Prince, 2012, 38p

JOSEPH Jasper Junior, Climatologie appliquée en agriculture, 2019

Jude-Mary ST-MARTIN, Plan Communal de Développement de Dame-Marie, nov.2012, 159p

LECOMTE H. ET CHALOT C. Cacaoyer et sa Culture, 1897, Paris, 138p

MARNDR(2012), Recensement Générale de l’Agriculture Haïtienne

MARNDR (2012), Manuel d’incitations actualisé.

MARNDR, Loi Assurant à la Culture du Cacao un Rendement Profitable (Arts.1 à 29), 12 aout 1955, 8p

MARNDR (2012), Statistique de production agricole.

MARNDR(2016), Rapport d’évaluation rapide des pertes et dommages agricoles causés par l’ouragan Matthew du 03 au 05 Octobre 2016, 27p

N’GORAN Mogbaih Eléonore et N’GUESSAN Adou Ayoma Gisèle, Suivi de la Transformation des fèves de Cacao, mémoire de master,UNIVERSITÉ 8 MAI 1945 GUELMA, Cote d’Ivoire, 2015, 105p

OIT, Manuel du producteur relais sur les techniques d’accroissement de la productivité du cacao / IPEC; Organisation internationale du Travail, Programme international pour l’abolition du travail des enfants ‐ Genève, 2013, 103p

PHANORD Claude (article), la culture du cacaoyer, un modèle de production paysanne viable contre l’érosion en Haïti, 2018, 2p

PIERRE Frisner BID/MARNDR, Identification de créneaux potentiels dans les filières rurales haïtiennes, filière cacao (HA-T1008/ATN-FC-9052), septembre 2005, 33p

PIOU Jean-Fernney et BEAUCHAMP Nadieda, La route du cacao, Premier projet d’itinéraire thematique mettant en valeur la culture cacao haïtien, Collection Tourisme-Patrimoine- Communauté, Print it Ayiti, 3eme trimestre, 2019, 132p

QUENEHERVE Patrick et al-CIRAD, Appui à la revalorisation des Filières Agricoles Café et Cacao dans le Département de la Grand’Anse, 2015, 38p

SAINT-LOUIS Dany, Caractérisation de l’occupation des sols en milieu agricole dans le secteur de Dame-Marie(Haïti) par la mise en application de la chaine de Moringa, Projet RO (Recovery Observatory) du CNES (Centre National des Etudes Spatiales), Plateforme SERTIT (Service Régional de Traitement d’Image et de Télédétection) laboratoire Icube, Université de Strasbourg, octobre 2020

SIMON Jean Robert, Patrimoine fruitier et céréalier d’Haïti, 2013, 101p

TIMOTHY T. et al,Cacao Impact Évaluation Baseline: Root Capital, KALEOS & CAUD, In Dame Marie, Haïti October 14, 2014, 60p

TOUSSAINT Hérold, le Métier de l‘étudiant, Guide Méthodologique du travail intellectuel,

Media-texte, Port-au-Prince, Octobre 2017, 225p

Les Annexes :

Annexe A : Feuille de consentement

ClaudelCHARLES,EtudiantGuerlandeRENÉ,Conseillère scientifique[email protected]/ (+509)445283 08 / (+509) 37583323

En participant à ce projet d’étude, vous aidez la science à se progresser. De ce fait, nous nous engageons à :

Organiser une séance de formation en régénération des parcelles de cacaoyer pour les producteurs qui participent à l’enquête.

Utiliser les informations recueillies uniquement à des fins études sous forme de statistiques.

Utiliser un système de codage anonymique pour les fiches d’enquête. L’identité des personnes seront connues uniquement par l’étudiant et la conseillère scientifique. En plus seul l’étudiant et sa conseillère auront accès aux informations.

Conserver les données sur un ordinateur dont seul l’étudiant à son mot de passe.

Nous acceptons le fait qu’une personne peut se retirer à tout moment de l’enquête sans exigences de donner des explications.

Détruire les fiches d’enquête trois(3) ans après la validation de la recherche

La participation à l’enquête n’est liée pas à aucune forme de contrepartie financière.

Annexe B : Questionnaire d’enquête

Informations personnelles :

Nom:………………………….Sexe :…..Age : ……..Date : le …../…..2021 Code :………………………. Section : ………………………Téls (+509) …

Informations sur la parcelle de plantation :

Superficie de la plantation:

a) < 0, 25 hab) 0, 25 – 0, 50 hac) 0,50 – 1 had) 1 – 2 ha 2-Mode de culture utilisée :

monocultureb) polyculturec) agroforesterie 3-Âge de la plantation/parcelle :

a) < 15 ansb) 15- 30 ansc) 30 – 50 ansd) > 50 ans 4- Technique de régénération/replantation :oui/ non

5- Présence de maladies :oui/non 6- Quelles sont les maladies identifiées ?

Variété disponible :a) Criollob) Forateroc) Trinitario 8- Mode de faire valoir (MF)

M.F directb) M.F indirecte 9- Mode tenure foncière?

Main d’œuvre utilisée (MO) :

M.O familialeb) M.O salariale

Production :

1- Quelle quantité de cacao vous récoltez par saison et par année ? 2- A quel moment faites-vous la récolte ?

Combien de récolte faites-vous par année ?

Comment voyez-vous la production, est ce qu’elle varie d’une année à l’autre ? 5- Est-ce qu’il a des ravageurs qui visitent la parcelle (rats ; oiseaux) ?

Dans quel sens la présence des ravageurs (rats, oiseaux) affecte-t-il la production de cacao ?

Est-ce que vous recevez des supports techniques et appuis-conseils de l’État et ou des ONGs ? 8- Certaines institutions de l’État et ou ONGs vous accordent-elles des supports financiers ?

Ouib) non

9- Si oui, qui sont ces institutions et ONGs ?

Commercialisation :

A qui vous vendez vos cacao et pourquoi ?

marchands-eb) spéculateursc) voltigeur/zombid) coopérativee) exportateur 2- Avez-vous l’habitude de transformer votre cacao en chocolat artisanal/traditionnel ?

3- Combien vous recevez pour la livre (lbs) de cacao marchand ? 4- Est-ce que le prix du cacao est fixe durant toute l’année ?

Tous les acteurs achètent-ils le cacao à un même prix ?

Comment vous vendez le cacao ?a) en mucilageb) sécher

Entre le cacao en mucilage et le cacao sécher, lequel est plus bénéfique pour vous et pourquoi ? 11- Êtes-vous membre d’un groupement, d’une organisation ou d’une coopérative ?

Êtes-vous satisfait pour la somme reçue pour la livre de cacao ?

12- Est-ce que vous êtes en mesure de stocker votre cacao si le prix ne vous convient pas ? 13- Quels sont vos principaux problèmes avec le cacao ?

14- Est-ce que ça vous arrive de vendre la récolte avant même la cueillette ? 15- Pensez-vous le cacao à un avenir à Dame-Marie ?

Informations sur les autres acteurs :

1- En quoi consiste votre intervention dans la filière de cacao ? 2- A quel moment vous interveniez sur le marché et pourquoi ? 3- Qui sont vos clients?

4-Avez-vous des agents intermédiaires qui travaillent pour vous ? 5-Qui sont vos fournisseurs?

6-Vous allez vers vos fournisseurs ou du moins ils viennent vers vous ? 7-A quel prix vous achetez la livre de cacao ?

Qu’est-ce que vous faites avec le cacao acheter ?

Vous revendez le cacao à quel prix, êtes-vous satisfait de votre marge ?

Comment voyez-vous la production pour l’instant, pensez-vous qu’elle est à la baisse ou à la hausse ?

Comment vous faites pour traiter et stocker le cacao ? 12- Vous achetez quelle quantité de cacao par année ?

Vos cacaos proviennent de quelle section principalement ?

Quels genres de problèmes vous rencontrez dans vos activités de négoces ? 15- Pensez-vous que le cacao à un avenir à Dame- Marie ?

16- Quelles sont les opportunités que Dame-Marie peut tirer dans le cacao ?

Annexe C : Calendrier Cultural de Dame-Marie

 

Calendrier Cultural de Dame-Marie
CULTURESOPERATIONSJanv.Fév.Mar.Avr.MaiJuinJuil.AoutSept.Oct.Nov.Déc.
 

Choux

Préparation sol
Semis
Entretien
Récolte
 

Manioc

Préparation sol
Plantation
Entretien
Récolte
 

Patate douce

Préparation sol
Plantation s
Entretien
Recolte
 

Maïs

Préparation sol
Semis
Entretien
Récolte
Canne à sucrePréparation sol
Plantation
Entretien
Récolte
Préparation sol
 

Figue banane

Plantation
Entretien
Récolte
 

Haricot

Préparation sol
Semis
Entretien
Récolte
 

Malaga

/taro

Préparation sol
Plantation
Entretien
Récolte
 

Igname

Préparation sol
Plantation
Entretien
Récolte
 

Pois congo

Préparation sol
Semis
Entretien
Récolte

SOURCE: Enquete de l’auteur

Annexe D: Données Matrice du mémoire

 

Données des Cacaoyères Enquêtées
ProducteursSectionSexeSuperficie

: Ha

VariétésNbre moyen CabosseDensité: Nbre pieds/haRendement: Kg/ha
#1BariadelleM1-2 ha236600585.9
#2BariadelleM1-2ha23511001044.31
#3BariadelleM2 ha128500379.75
#4BariadelleM0.5-1ha220700379.78
#5BariadelleM0.5-1ha321600341.78
#6BariadelleM1-2ha332500434
#7BariadelleM1-2ha23810001030.75
# 8BariadelleF0.5-1ha2261200846.3
#9BariadelleM0.5-1ha216800347.2
#10BariadelleM1-2ha327700512.66
#11DallierM1-2ha220900488.25
#12DallierM1-2ha2241100716.1
#13DallierM0.4-1ha2301200976.5
#14DallierM4ha234600553.35
#15DallierM5ha227900659.14
#16DallierM3ha135800759.5
#17DallierM2ha229700550.64
#18DallierM1-2ha131800672.7
#19DallierM2ha226700493.68
#20DallierF1-2ha230900732.38
#21DesormeauF˂ 0,25ha142600683.55
#22DesormeauM0.50ha34112001334.55
#23DesormeauM˂ 0,25ha2151100447.56
#24DesormeauF˂ 0,25350700949.38
#25DesormeauM0.5-1ha235800759.7
#26DesormeauM0.5-1ha232900781.2
#27DesormeauM1-2ha226700322.78
#28DesormeauM1-2ha217700322.78
#29DesormeauM1-2ha121800455.7
#30DesormeauM1-2ha224900585.9
#31BaliverneM0.5-1ha2231000623.88
#32BaliverneM0.5-1ha2171200553.35
#34BaliverneM0.5-1ha113800282.1
#35BaliverneM1-2ha130700569.63
#36BaliverneM1-2ha3221000506.75
#37BaliverneM1-2ha23112001009.05
#38BaliverneFo.5-1ha2251000678.13
#39BaliverneM1-2ha23315001342.68
#40BaliverneF0.5-1ha230600488.25
# 41M3ha3221300775.78

 

NB : Dans la colonne variété : 1= Criollo; 2= Criollo + forastero ; 3 = Criollo+ Forastero + Trinitario

Données des Cacaoyères Enquêtées
ProducteursSectionSystèmesAgeTenureÉtatMaladiesRavageurs
#1BariadelleAgro- foresterie40-40héritagemauvaisnonsourde
#2BariadelleAgro- foresterie+ de 50achatmauvaisnonrat
#3BariadelleAgro- foresterie40-50Indivismauvaisouisourderat
#4BariadelleAgro- foresterie+ de 50IndivispassableNonoiseaux
#5BariadelleAgro- foresterie30-40héritagepassableNonChauve-souris
#6BariadelleAgro- foresterie30-40héritagebonNonChauve-souris
#7BariadelleAgro- foresterie20-30achatbonOuiChauve-souris
# 8BariadelleAgro- foresterie+ de 50achatmauvaisouisourde
#9BariadelleAgro- foresterie30-40métayagemauvaisNonRat
#10BariadelleAgro- foresterie+ de 50achatmauvaisNonoiseaux
#11DallierAgro- foresterie+ de 50héritagemauvaisOuioiseaux
#12DallierAgro- foresterie30-40achatmauvaisNonRat
#13DallierAgro- foresterie+ de 50mauvaisnonRat
#14DallierAgro- foresterie+ de 50achatmauvaisouiRat
#15DallierAgro- foresterie+ de 50Indivismauvaisnonoiseaux
#16DallierAgro- foresterie30-40Indivismauvaisnonoiseaux
#17DallierAgro- foresterie30-40IndivismauvaisouiRat
#18DallierAgro- foresterie+ de 50IndivismauvaisnonRat
#19DallierAgro- foresterie+ de 50achatmauvaisnonChauve-souris
#20DallierAgro- foresterie+ de 50achatmauvaisnonoiseaux
#21DesormeauAgro- foresterie30-40héritagepassablenonRat
#22DesormeauAgro- foresterie+ de 50achatmauvaisouiChauve-souris
#23DesormeauAgro- foresterie+ de 50achatmauvaisnonRat
#24DesormeauAgro- foresterie+ de 50héritagemauvaisnonChauve-souris
#25DesormeauAgro- foresterie+ de 50héritagepassableouiRat
#26DesormeauAgro- foresterie+ de 50héritagemauvaisnonRat
#27DesormeauAgro- foresterie+ de 50héritagemauvaisnonRat
#28DesormeauAgro-+ de 50achatmauvaisnonRat
foresterie
#29DesormeauAgro- foresterie+ de 50achatmauvaisnonRat
#30DesormeauAgro- foresterie+ de 50achatouiouioiseaux
#31BaliverneAgro- foresterie+ de 50héritagenonnonRat
#32BaliverneAgro- foresterie+ de 50héritagenonbonoiseaux
#34BaliverneAgro- foresterie+ de 50Indivisouimauvaisoiseaux
#35BaliverneAgro- foresterie+ de 50IndivisnonbonRat
#36BaliverneAgro- foresterie+ de 50Indivisnonbonoiseaux
#37BaliverneAgro- foresterie+ de 50Achatouimauvaisoiseaux
#38BaliverneAgro- foresterie+ de 50héritagenonPassableoiseaux
#39BaliverneAgro- foresterie+ de 50achatouibonrat
#40BaliverneAgro- foresterie3-40IndivisnonpassableRat
# 41BaliverneAgro- foresterie+ de 50Métayageouipassableoiseaux

Annexe E : Photos réalisées sur le terrain

Photo 1 : Identification des variétés disponible dans les parcelles
Photo 2 : Pourriture brune et attaque du rat
Photo 3 : collecte des données
Photo 4 : Mesure de densité
Photo 5 : Attaque phytophtora
Photo 6 : Manifestation phytophtora


image53

Photo 7 : Unité fermentation CAUD
Photo 8 : Entretien semi-directif
Photo 9 : Produits transformes


image56

Photo 10 : Observation d’une pesée de fève par les spéculateurs
Photo 11 : cacao sec et cacao en mucilage


image57

image58

Photo 12 : Atelier transformation TRAFKADP
hoto 13: Atelier transformation TRAFKAD


image60

Photo 14 : TRAFKAD
Photo 15 : conditionnement cacao

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :
Université 🏫: Centre universitaire polytechnique d’Haiti - Faculté des sciences agronomiques et environnementales - Option phytotechnie
Auteur·trice·s 🎓:
Claudel CHARLES

Claudel CHARLES
Année de soutenance 📅: Mémoire de fin d’études pour l’obtention du grade Ingénieur-Agronome - Sciences Agronomiques - Filière: cacao
Ingénieur-Agronome de profession, spécialiste en production végétale . MASTERANT EN DÉVELOPPEMENT INGÉNIEUR-AGRONOME
Rechercher
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top