Domotique et maison intelligente : avantages, inconvénients

La domotique : historique, protocoles et application

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET UNIVERSITAIRE

FACULTÉ DES SCIENCES INFORMATIQUES
Option: Gestion & Administration

Travail de fin d’études présenté en vue de l’obtention du grade de licence en Sciences Informatiques
Implémentation d’un système de contrôle d'accès à une maison et à son éclairage
Implémentation d’un système de contrôle d’accès à une maison et à son éclairage (Domotique)

Présenté par :
MWEPU MWANSA Andy

Directeur :
Sr SANGUPAMBA MWILU Odette, PhD

Encadreur :
Ass. MUHAU

Année Universitaire :
2020-2021

ÉPIGRAPHE

“Dans le passé, pour vivre dans des sociétés d’une complexité croissante, il nous fallait accroître notre humanité, maintenant, il nous suffit d’accroître notre technologie.”  Edward BOND

IN MEMORIAM

Seul, celui qui accepte de mourir, peut prendre le risque de se faire tuer, sans menacer de tuer.

A toi mon cher père, MWEPU MWENDA KIPAPA MUTOLE Godefroid, les souvenirs de toi, innombrables et marquants ne m’ont pas laissé indifférent, de là ou tu es, saches que ta semence a porté des fruits.

Je ne saurai t’oublier papa.
Puisse ton âme reposer auprès de l’Éternel
A ma mere Clotilde MUTITA SEBENTE MWEPU,
A la famille MWEPU & SEBENTE,
Je vous dédie ce travail

REMERCIEMENTS

Ce travail n’aurait pas pu se faire si le Créateur, maître de l’univers et de toutes choses, ne nous avait pas doté d’une santé physique et morale à chaque instant. Voilà pourquoi nous lui rendons grâce pour ce don inestimable.

Nos remerciements à tout le corps académique et professoral de l’Université Nouveaux Horizons, à travers son secrétaire académique le Prof. KIZOBO O’BWENG-OKWESS et son recteur le Prof. Alexis TAKIZALA MASOSO; Pour la formation apportée tout au long de notre cursus.

Nous tenons, évidemment, à remercier particulièrement la soeur Odette SANGUPAMBA et Monsieur Auguste MUHAU, respectivement Directrice et Co-directeur, qui par leurs encadrements, leurs précieux conseils, leur patience et leur disponibilité ont permis à notre travail d’être largement abordable: nous ne saurions l’oublier.

Nos remerciements à nos frères et sœurs, Raissa, Johnny, Eric, Prince, Thierry et Cathy, mention spéciale à Jamillah ZOLA pour la comptabilité.

Merci a nos amis et connaissances Paul LUMBALA, Jonathan KADIATA, Placide NZAZI, Israel MWEZ, Archange-Michael LELO, Jean-Marc TSHINGADI et Kenny YABILI, sans qui nous n’aurions pu trouver les données et matériels nécessaires à ce travail.

Nous n’oublions pas nos collègues, avec qui nous avons connu les bons et les mauvais moments tout au long de notre parcours académique: Caleb MUMBA, Hergy PILIPILI, Gloire MBAYO, Milca MULONGO, Jonathan MIALA, Abigaïl BILONDA, Raïssa FEZA, Rocffy KATONGOLA, Ruben NGOY, Keller LULU, Moïse, Heritier YAV, Jael NGAZIE, Awan KANGASSA et Nathan OKA.

Merci à tous ceux qui ont contribué, de près ou de loin, à la réalisation de ce travail.

MWEPU MWANSA Andy

LISTE DES ABRÉVIATIONS

IDE: Integrated Development Environment (Environnement de Développement intégré).
RFID: Radio Frequency IDentification (identification par radio frequence).
UML: Unified Modeling Language (langage de modélisation unifiée).
NTIC: Nouvelles Technologies de l’Information et de Télécommunications
LED: Light-Emitting Diode (Diode Electro-Luminescente).
SDA: Serial DATA (donnees en voie série).
SCK: Serial Clock (Horloge série).
MOSI: Master Out Slave In (Maître-Esclave).
MISO: Master In Slave Out (Esclave-Maître).
GND: Ground (masse).
VCC: Alimentation Tension continue (anglicisme)
RST: Reset(Réinitialisation).
UID: User IDenti er (Identi ant).
ICSP: In Circuit Serial Programming (Programmation série sur circuit d’entrée).
PWM: Pulse Width Modulation (Modulation de Largeur d’Impulsion).
TX: Transmission.
RX: Réception.
COM: Communication.
SPI:Serial Peripheral Interface (Interface de voie série périphérique).
I2C: Inter-Integrated Circuit (bus de Circuit Inter-Intégré).

Contents

ÉPIGRAPHE
IN ARMORIALE
DÉDICACES
REMERCIEMENTS
LISTE DES ABRÉVIATIONS
Liste des tableaux
INTRODUCTION GÉNÉRALE
0.1 Apercu généra
0.2 Problématique
0.3 Hypothèse
0.4 Choix et intérêt du sujet
0.5 Méthodes et techniques de recherche
0.6 Délimitation du travail
0.7 Subdivision du travail
1 NOTIONS SUR LA DOMOTIQUE
1.1 Introduction
1.1.1 ‘’La maison du futur’’
1.1.2 La domotique
1.2 Historique .
1.3 Caractéristiques d’une maison intelligente
1.4 Intérêts pour la domotique
1.5 Avantages & Inconvénients
1.6 Conclusion
2 CONCEPTION DU SYSTÈME
2.1 Introduction
2.2 Présentation et modélisation
2.2.1 Identification des besoins
2.2.2 Identification des acteurs
2.2.3 Diagramme de cas d’utilisation
2.2.4 Description des cas d’utilisation
CONTENTS
2.2.5 Diagramme de séquence
2.3 Cahier de charges
2.4 Plan de la maquette
2.5 Schéma de câblage
2.6 Description du fonctionnement
2.6.1 Principe d’autorisation d’accès à la maison
2.6.2 Principe de contrôle de l’éclairage
2.7 Carte Arduino Méga 2560
2.8 Technologie RFID
2.8.1 Présentation
2.8.2 Domaines d’utilisation de la technologie RFID
2.8.3 Description et fonctionnement de la RFID
2.8.4 Fréquences d’utilisation de la RFID
2.9 Conclusion
3 Implémentation
3.1 Introduction
3.2 Prérequis
3.2.1 ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL
3.2.2 Logiciels
3.3 Présentation du système implémenté
3.4 Conclusion
CONCLUSION GÉNÉRALE

Introduction générale

0.1 Aperçu général

La maison est le lieu où l’on vit, on y passe le plus clair de notre temps, la maison doit être un endroit convivial qui allie confort et sécurité.

A l’ère des nouvelles technologies de l’information et de communication, l’évolution de ces dernières influe plusieurs domaines notamment la domotique.

Celle-ci regroupe l’ensemble des technologies telles que l’électronique, de l’informatique et des télécommunications; dans le but de rendre les domiciles intelligents , tout en rendant la vie quotidienne un peu plus facile.

La domotique peut également être appliquée dans des domaines tels que la santé, la sécurité, le confort de vie et les économies d’énergie.

Dans les 15 prochaines années les nouvelles technologies de l’information et de communication occuperont une place si grande dans nos vies qu’elles seront indispensables et à l’heure d’aujourd’hui on parle déjà de HOME ASSISTANT ou assistant domestique qui sont des logiciels domotique gratuits, OpenSource, ou pas, concus pour etre le système de contrôle central des appareils domestiques intelligents en mettant l’accent sur le contrôle local et la confidentialité [1].

Dans ce travail nous allons implémenter un système qui permet de gérer l’accès à la maison et contrôler les lumières de façon automatique et ergonomique.

0.2 Problématique

Santé, sécurité, confort, économie d’énergie, multimédia etc., dans tous ces services la domotique y intervient. Cependant, dans le cas de notre étude, il s’agit d’allier confort et sécurité avec économie d’énergie.

D’où notre problématique :

  • Comment contrôler et gérer l’accès à une maison et à son éclairage de manière accessible, que ce soit par des handicapés, par des personnes du troisième âge et par des personnes valides?
  • Est-ce que la domotique réduit vraiment notre impact sur l’environnement ?

0.3 Hypothèse

Pour apporter un peu de lumière à notre problématique, nous essaierons de mettre en place une solution accessible financièrement et performante dans son exploitation.

A l’aide du logiciel IDE (Integrated Development Environment) nous allons programmer une carte ARDUINO. Cela nous permettra de gérer l’allumage et l’extinction des lampes de la maison, soit en programmant le moment d’exécution de ces tâches ou soit en les exécutant en temps réel.

L’accès à la maison se fera grâce à une carte puce radio de la technologie RFID (Radio Frequency Identification) qui permet d’identifier des objets lorsqu’ils passent à proximité d’un champ magnétique généré par un lecteur RFID.

Cette carte contiendra les informations de son propriétaire, les lecteurs seront placés aux entrées. Notre système permettra d’identifier une personne en temps réel et de lui donner ou non l’accès à la maison. Un dispositif d’alarme se déclenche lorsqu’il y a intrusion.

0.4 Choix et intérêt du sujet

Le choix de ce sujet a été motivé par le fait que de nos jours tout a tendance à être automatisé et qu’il y a une opportunité à saisir.

De plus, ce travail aura un impact social vu qu’il permettra le bien-être des personnes ayant une mobilité réduite. Avec la domotique c’est votre maison qui s’adapte à vos besoins et à vos envies.

13 millions de personnes, en RDC, vivent avec un handicap en 2020 selon la fédération nationale des associations de personnes vivant avec handicap, soit 16% de la population [2].

On y retrouve des personnes vivant avec des déficiences auditives, motrices, visuelles et psychiques. Ces personnes handicapées manquent parfois d’assistance dans leur habitat ou sur leur lieu de travail, ce qui entraîne une certaine dépendance d’auxiliaire de vie.

La domotique serait une manière de rendre l’habitat ou le lieu de travail de ces personnes plus accessible et faire d’eux des personnes quasi autonomes.

L’internet n’intervient pas forcément dans la conception de maison intelligente, mais il existe des cas où la connexion à internet est nécessaire.

La réduction de la consommation d’énergie est primordiale pour la préservation de notre planète. Selon la banque mondiale, 19% de la population a accès au courant électrique en RDC [3], cela ne nous exempte pas des gaz a e et de serre que la population mondiale emane a cause de l’utilisation des appareils électriques.

De ce fait, la domotique pourrait contribuer à la préservation de la planète. En 2021 le problème de la préservation de la planète est toujours au centre des discussions et notre sujet arrive a mettre en application les normes de l’informatique verte qui vise à réduire l’empreinte sociale, économique et environnementale du numérique.

Ce travail n’est pas élaboré seulement pour l’obtention du diplôme, il est important pour nous d’apporter un plus sur ce que nos prédécesseurs ont pu réaliser dans ce domaine et aussi pour qu’il soit une référence pour ceux qui viendront après nous.

0.5 Méthodes et techniques de recherche

Nous utiliserons le langage UML pour faire notre modélisation. Le langage UML (Unified Modeling Language, ou langage de modélisation unifiée) a été pensé pour être un langage de modélisation visuelle commun, et riche sémantiquement et syntaxiquement.

Il est destiné à l’architecture, la conception et la mise en œuvre de systèmes logiciels complexes par leur structure aussi bien que leur comportement. L’UML a des applications qui vont au-delà du développement logiciel, notamment pour les flux de processus dans l’industrie.

La documentation étant l’une des techniques les plus populaires dans le domaine scientifique; nous avons dû consulter des ouvrages pour nous familiariser avec le sujet.

Une carte ARDUINO est une petite carte électronique équipée d’un microcontrôleur. Le microcontrôleur permet, à partir d’événements détectés par des capteurs, de programmer et commander des actionneurs; la carte ARDUINO est donc une interface programmable.

Donc pour réaliser notre solution, ayant obtenu notre diplôme d’état en électronique industrielle, nos connaissances en électronique nous seront de grande aide.

L’électronique est une branche de la physique appliquée, qui s’intéresse aux phénomènes de conduction électronique et aux équipements associés. Elle traite du mouvement des porteurs de charges dans le vide, les gaz et les semi-conducteurs, des phénomènes de conduction électrique qui en résultent, et de leurs applications.

0.6 Délimitation du travail

Ce travail est mis en œuvre en vue d’être défendu au cours de l’année académique 2020-2021. Le temps d’élaboration de ce document et la mise en place du système se sont effectués durant une période allant du mois de mai au mois d’août 2021, soit quatre mois.

Ce travail se basera sur une maquette d’une maison à l’échelle 1/100; Nous ne mettrons pas en place un journal qui répertorie le nombre de fois où les cartes ont été utilisées.

0.7 Subdivision du travail

Outre l’introduction générale et la conclusion générale, ce travail sera subdivisé en trois chapitres qui sont:

  • NOTIONS SUR LA DOMOTIQUE, ici on présente la domotique en entrant en détails sous tous ses aspects;
  • CONCEPTION DU SYSTÈME, dans ce chapitre on procédera à la conception et la modélisation des problèmes soulevés dans la problématique en y ressortant les contraintes et les besoins relatifs à l’implémentation du futur système pour ensuite mettre en place la conception d’une solution physique, tout en donnant les di erents détails sur la solution;
  • Implémentation, il y sera question de faire la mise en place pratique du système de contrôle d’accès à la maison et de l’éclairage, faire des tests et présenter les résultats issus de cette expérience.

Chapitre 1 :

Notions sur la domotique

1.1 Introduction

La domotique offre la possibilité d’opter pour une maison qui s’adapte à notre rythme de vie et à nos habitudes, eux-mêmes évolutifs au fil des années.

La domotique sert à la fois nos besoins, nos habitudes et nos envies de confort, elle prend en compte les situations qui ont un sens dans notre quotidien.

Avec les technologies de la domotique on peut quitter le domicile et, avant de fermer la porte, appuyer sur un seul bouton pour éteindre les éclairages oubliés, mettre en service le système de sécurité . . .

Les tâches que l’on associe à la domotique sont concernées par des appareils électriques tels que l’éclairage, le chauffage, l’audiovisuel, l’électroménager pour ne citer que ceux-là.

1.1.1 La maison du futur

A l’ère des NTIC, la maison se transforme en un bijou de technologie, les objets connectés des différentes pièces sont pilotés via ordinateur, smartphone et tablette qui centralise diverses fonctionnalités pour le grand confort de ses occupants.

Cette maison existe déjà aujourd’hui, de plus en plus connectée et autonome, elle cherche également à respecter l’environnement et à nous faire faire des économies d’énergie [4].

1.1.2 La domotique

Avant d’aller plus loin, de nissons d’abord clairement le mot domotique. Le mot domotique fut introduit dans le dictionnaire le petit Larousse en 1988, ce mot vient du latin « DOMUS » qui veut dire domicile, maison et suivi du suffixe « TIQUE » signifiant technique, science.

La domotique est un ensemble de techniques et études tendant à intégrer à l’habitat tous les automatismes en matière de sécurité, de gestion de l’énergie, de communication. ..

La domotique est  » L’ensemble des technologies de l’électronique, de l’informatique et des télécommunications utilisées dans les domiciles  » [5]. précisons que ces technologies doivent être plus ou moins << interopérables >> et permettre de centraliser le contrôle des différents systèmes et sous-systèmes de la maison.

D’où, elle peut être considérée comme un système permettant la commande centralisée de l’ensemble des appareils et équipements ménagers.

1.2 Historique

La domotique et ses premières applications ont vu le jour vers les années 1970. Ce qui a déclenché ces dernières c’est la démocratisation des systèmes informatiques et électroniques (miniaturisation des composants).

Le développement des composants électroniques dans les produits domestiques à améliorer leurs performances, rationaliser et réduire les coûts de consommation en énergie de ces équipements [6].

Au début des années 1980, Pierre SARDA, ingénieur français, revenant des Etats-unis où il a travaillé sur le programme Apollo de conquête de la lune, s’installe à Bruxelles. Il déplore le retard que prend, selon lui, l’industrie du bâtiment; il crée alors une entreprise spécialisée dans la domotique et construit sa maison dans laquelle il vit et travaille.

Cette maison fait office de vitrine de démonstration et de laboratoire ou on fait appel à la microélectronique la plus évoluée pour cette époque.

P. SARDA voulait devenir la référence sur le marché de la domotique, ce n’est que le début de l’ère de l’ordinateur individuel qui peine à s’imposer dans les foyers, le concept de domotique est assez utopique et n’est pas nécessairement attractif.

A cette époque on n’utilise pas encore le terme domotique, en revanche on parle d’intégration de services . Le marché de la domotique a été un véritable échec, puisque cette innovation a vu le jour beaucoup trop tôt [7].

Durant la décennie 1990-2000 il eut une grande période de stagnation, C’est vers le milieu des années 2000 que l’on voit un regain de l’intérêt pour la domotique, avec l’apparition des objets dits connectés , l’arrivée de la nouvelle génération de la population, plus ouverte aux nouvelles technologies et le durcissement des normes de consommation d’énergie [8].

Les années 2010 marque l’arrivée des objets connectés, la démocratisation d’internet et l’arrivée du Wi-Fi et Bluetooth ont suscité leur création. Chaque jour de nouvelles créations apportent innovations.

Ici on parle d’internet des objets qui désigne un nombre croissant d’objets connectés à internet permettant ainsi une communication entre nos biens dits physiques et leurs existences numériques [9].

De nos jours la domotique est en plein essor, il est indéniable que notre environnement actuel est de plus en plus connecté; Les protocoles domotiques sont plus utilisés pour les maisons intelligentes puisque ce sont eux qui permettent l’interaction entre chaque module connecté.

Les protocoles domotiques

  • Le protocole domotique filaire

Ici, le contrôleur, les capteurs et les actionneurs sont reliés par un câblage (des fils électriques), d’où l’appellation de communication filaire. C’est l’idéal pour une maison intelligente lors des travaux de construction ou de rénovation.

  • Le protocole domotique sans fil

Qui dit sans fil donc sans câblage supplémentaire, dit protocole radio : le plus simple et le plus rapide à installer.

Dans cette catégorie, on fait parfois référence au protocole courant porteur (ou CPL pour courant porteur de ligne) car il ne nécessite pas la pose de « nouveaux » fils (il utilise votre installation électrique), mais sa mise en œuvre est encore loin d’être « pure » sans fil par ondes radio.

  • Protocoles open source

Qui sont des protocoles non propriétaires, ces protocoles domotique ont pour signe distinctif de rendre la communication possible entre des éléments connectés de différentes marques ou fabricants.

C’est le cas des protocoles Zigbee et Z-Wave, dont nous parlerons plus bas. Les deux fournissent une énorme liste de modules connectés, la raison est simple, ces différents éléments proviennent de différentes marques.

  • Protocoles fermés ou propriétaires

Pour ce qui est des protocoles dits fermés ou propriétaires, comme c’est le cas de Sowee[ Filiale d’EDF, fournisseur de gaz et d’électricité en France], le mode de communication est exactement le mémé pour tous, tous les équipements fonctionnent bien ensemble.

  • Les protocoles à courte portée
    • 1.ZigBee est un protocole de haut niveau permettant la communication d’équipements personnels ou domestiques équipés de petits émetteurs radios à faible consommation; Il désigne une technologie pour la communication sans fil robuste de type WPAN (Wireless Personal Area Network).

Ses caractéristiques en font une technologie à part qui vient compléter et non pas remplacer les o res des standards de communication bien connus tels que le WLAN (Wireless Local Area Network) WiFi et le WPAN Bluetooth.

ZigBee regroupe un ensemble de protocoles de hauts niveaux utilisés sur une structure matérielle, communiquant sans l, de petite taille, très économe en énergie.

ZigBee appartient plus particulièrement à la famille des réseaux personnels sans fil désignée en anglais par l’acronyme LP-WPAN (Low Power – WPAN), basé sur le standard IEEE 802.15.4. Les spécifications de ce standard sont accessibles sur le Web et sont régulièrement mises à jour depuis 2005, sur le site internet de l’IEEE [10].

Domaines d’application

ZigBee est aujourd’hui utilisé dans de nombreux équipements, très généralement embarqués, qui imposent une très faible consommation, et n’ont besoin que d’un très faible débit de données et ont une portée de quelques dizaines de mètres (jusqu’à 100m).

Ces équipements peuvent être opérationnels dans une maison ou dans l’industrie.

Afin de rendre inter-opérationnels les équipements des différents fournisseurs, plusieurs normes se sont développées autour de ZigBee : WirelessHART, ISA100.11a, 6LoWPAN, SynchroRF, RF4CE. Nous ne parlons pas plus de ces normes dans ce travail.

Les topologies de réseau avec le protocole ZigBee/IEEE 802.15.4

Le protocole IEEE 802.15.4 supporte les topologies réseau étoile et maille. La topologie indique la façon dont est associé un nœud dans le réseau et la forme géométrique de l’architecture globale des liens; Le nœud capteur peut être dépendant d’un nœud principal dans le réseau que l’on nomme coordinateur.

Dans la topologie étoile, toutes les communications passent par le nœud coordinateur qui assure le rôle de relais entre les nœuds terminaux.

Dans la topologie maillée, certains nœuds assurent le relais au même titre que le nœud coordinateur; Ces nœuds se nomment routeurs. Dans ce dernier cas, certaines communications doivent donc réaliser plusieurs sauts avant de pouvoir atteindre leur destination.

Les flux de communication sont dépendants de la distance entre les nœuds, du mode d’association des nœuds dans le réseau et de la qualité du signal au voisinage des nœuds [10].

  • 2.Z-wave est un protocole radio conçu pour la domotique, il communique en utilisant une technologie radio de faible puissance dans la bande de fréquence de 868 MHz; Il est conçu spécialement pour les applications de domotique et ce qu’on appelle habitat communicant.

Le protocole radio Z-Wave est optimisé pour des échanges à faible bande passante (entre 9, 40 et 100 kbit/s) et des appareils sur pile ou alimentés électriquement, par opposition au Wi-Fi par exemple, qui est prévu pour des échanges à haut débit et sur des appareils alimentés électriquement uniquement [11].

Z-Wave (www.z-wave.com) est un protocole domotique utilisé comme une norme internationale divisée en trois couches.

La couche inférieure (Hardware) est toujours utilisée pour de nir le moyen de communication entre les appareils, alors que la couche supérieure (Application) détermine la manière dont le système communique avec l’utilisateur et la couche intermédiaire c’est la couche réseau;

      • (a) La couche inférieure (Hardware) définit la façon dont l’émetteur et le récepteur communiqueront, le protocole Z-Wave utilise des ondes radio pour la communication.

Idéalement, les ondes radio se propage dans toutes les directions. Généralement, ces ondes peuvent être absorbées par les murs et autres objets de la maison.

Z-wave utilise les plages de fréquences spécialement réservées aux applications industrielles, scientifiques ou médicales. Ces plages de fréquences sont appelées ISM (Industriel – Scientifique – Médical), réservées à l’usage de fréquence radio qui est fixée à 868,42 MHz en Europe.

Dans des circonstances courantes, la distance de communication entre deux appareils fonctionnant en Z-wave est souvent de 200m en extérieur, et 30m à l’intérieur de la maison, selon la structure de l’objet.

    • (b) La couche réseau détermine comment les données sont échangées entre deux nœuds, au moins, un réseau Z-Wave est constitué de deux appareils ou plus, ces appareils peuvent être des contrôleurs qui contrôlent d’autres appareils dans des réseaux ou des appareils esclaves contrôlés par d’autres appareils.
    • (c) La couche supérieure (Application) définit ce que deux nœuds sur un réseau vont transmettre. C’est cette couche qui communique avec le client en traduisant les demandes des clients en commandes que le contrôleur comprend. Toute la communication dans le protocole Z-Wave est organisée via la classe de commandes, qui regroupe toutes les commandes et réponses liées à un appareil Z-Wave.

Que ce soit ZigBee ou Z-Wave, ils utilisent tous des réseaux maillés. Néanmoins, ZigBee a plus de possibilités de nœuds que Z-Wave. Pour le réseau Z-Wave, chaque domaine peut contenir jusqu’a 232 n uds, tandis que Zigbee peut contenir plus de 242 noeuds avec le même adressage.

-Les protocoles à longue portée Ici il s’agit d’intermédiaires entre les protocoles domotiques que l’on trouve à l’intérieur d’une maison et les protocoles cellulaires (type 3G/4G) des smartphones.

Dans le cas de ces protocoles, il s’agit donc de connecter des objets voire des réseaux de distribution d’énergie dans des villes, à travers les routes, etc.

Maison intelligente : caractéristiques et la domotique

1.3 Caractéristiques d’une maison intelligente

Les éléments caractéristiques d’une maison intelligente sont :

  • Bio-Technologique, la maison intelligente est technologique. On interagit de façon facile et intuitive par le biais d’interfaces tactiles.
  • Bio-Ethique, la demeure intelligente est, évidemment, une maison éthique. L’environnement et la gestion de l’énergie prennent une place importante dans l’habitat d’aujourd’hui. Le principal avantage d’une maison intelligente est l’optimisation de la consommation d’énergie.

En effet, toute la consommation d’énergie est régulée, et le gaspillage est quasiment inexistant. Cela a une influence positive sur votre facture énergétique qui peut baisser jusqu’à 40%.

Il existe différents éléments de la maison que l’on peut programmer a n de maximiser cette économie d’énergie comme un système de chauffage intelligent, un éclairage intelligent, un système d’arrosage intelligent, un système de sécurité efficace etc. . . Le système de sécurité peut informer en temps réel lorsqu’il y a intrusion.

  • Bio-Logique, la maison intelligente est l’extension de la personne qui y vit, c’est une maison vivante et biologique. Les meubles épouseront la forme du corps, les pièces seront fluctuantes, les matériaux quasi-organiques.

Cette maison n’implique pas forcément une technologie très poussée mais une communication entre ses différentes pièces. Le logement ne doit plus être quelque chose de figé, mais évolutif à volonté, et qu’il y a une communication de toutes les fonctions d’une maison entre elles [5].

1.4 Intérêts pour la domotique

  • Le Bien-être

La première chose à laquelle on pense quand on parle de domotique c’est le bien-être, ou autrement dit, le confort, que ce soit pour les personnes valides ou les personnes à mobilité réduite.

  • Le gain de temps

Avec la domotique, la liberté est importante. En automatisant ou en programmant des dizaines d’activités, on gagne un temps précieux. Les tâches fastidieuses et répétitives ne seront plus qu’un lointain souvenir (ouvrir et fermer les fenêtres, allumer et éteindre la lumière. . . ).

  • La personnification

A l’intérieur d’une maison intelligente on a l’impression que celle-ci est en vie grâce aux interactions qu’il y a entre les pièces, les objets connectés et les êtres vivants. Avec cette ‘’personnification  » la maison représente vraiment le foyer où vit une famille.

  • Une démarche éco-responsable

Grâce à la domotique on arrive à consommer moins d’énergie cela réduit bien évidemment nos dépenses et préserver la planète Il existe encore plusieurs autres intérêts, nous n’avons cité que ceux-ci haut car les maisons intelligentes dépendent surtout des personnes qui veulent y vivre et adapter leur habitat à leurs besoins et envies.

1.5 Avantages & Inconvénients de la domotique

La domotique présente plusieurs avantages qui sont:

  • La simplicité

Il n’est pas nécessaire d’avoir d’énormes connaissances en programmation pour utiliser des équipements domotiques installés chez soi. La prise en main est intuitive et suffira de quelques minutes pour les manipuler, ce n’est plus qu’un jeu d’enfants.

  • Une gestion de la maison faite sur mesure

La possibilité de personnaliser la gestion et la programmation des appareils directement depuis le logiciel ou l’application. Chacun est libre de créer les scénarios qui collent le mieux à ses besoins et envies pour obtenir une maison 100% en phase avec son mode de vie.

  • Une sécurité efficace

La maison intelligente sait comment s’y prendre pour sécuriser son périmètre et ses habitants. De quoi gagner en sérénité au quotidien.

  • Accessibilité

La maison intelligente présente une pleine autonomie qui la rend particulièrement adaptée à tous, notamment aux personnes âgées et aux personnes à mobilité réduite.

Ces derniers peuvent désormais compter sur la domotique pour simplifier le quotidien, limiter les déplacements et gérer facilement les différents postes de la maison.

Des avantages il en existe encore, nous n’avons cité que ceux qui ressortent le plus dans les ouvrages et les sites internet que nous avons consultés.

Tout comme le nombre d’avantages que présente la domotique, il existe aussi des inconvénients que nous tâcherons de détailler ci dessous:

  • Frais d’équipement et d’installation onéreux

l’automatisation de la maison est étroitement liée aux coûts qu’elle engendre. Le montant total dépend des équipements que vous installez et des frais y afférents.

Malgré une croissance progressive de l’o re des appareils automatisés à domicile, le marché peine à décoller et leur démocratisation est lente. De ce fait, une installation partielle ou totale d’appareils et d’accessoires domotiques nécessite un investissement important surtout si votre maison est assez spacieuse.

  • Système bloqué

Le système peut tomber en panne en raison d’un endommagement du réseau central. Des câbles ou des fibres endommagées peuvent provoquer le plantage de la plupart des systèmes. De plus, si davantage de données doivent être transmises sur le réseau, diverses plani cations peuvent également être ralenties.

  • Risque de piratage

La domotique ne fonctionnant que via un réseau informatique, personne n’est à l’abri des attaques de pirates. En fait, des individus malveillants peuvent tirer parti des failles de votre système et les utiliser à des fins malveillantes.

  • La dépendance

Une potentielle dépendance, par rapport aux technologies. La domotique est une porte ouverte à la société sur notre vie privée, il y a beaucoup de surveillance, surtout au niveau de l’énergie que nous consommons.

1.6 Conclusion

Dans ce chapitre, nous avons défini des notions sur la domotique, montrant combien la domotique représente des opportunités d’avenir déjà dans le monde d’aujourd’hui.

Mais la domotique nécessite une programmation minutieuse et précise pour faire de la maison une ‘’maison intelligente ». Par là nous entendons, une maison qui saura se gérer quasi automatiquement.

Cela demande du travail, un travail conséquent au départ, mais un travail essentiel et primordial pour arriver au résultat escompté . Mais une fois fait, on ne se souciera plus des consignes de chauffage, de la tâche d’ouverture/fermeture de fenêtres, de l’oubli d’une lumière en partant au travail.

Rassurante, bienveillante, sécurisante. . . Tant de mots qui pourraient la définir, la domotique c’est tout cela, tant que l’on choisit le service ou protocole domotique qui convient et que l’on programme les scénarii clés qui feront que l’on profite du temps gagné.

Télécharger un mémoire pdf Vous pouvez télécharger ce travail de mémoire (en PDF ci-dessousfichier).

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :

La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème :
Implémentation d’un système de contrôle d'accès à une maison et à son éclairage
Auteur·trice·s :
MWEPU MWANSA Andy
MWEPU MWANSA Andy
Université :
MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET UNIVERSITAIRE - FACULTÉ DES SCIENCES INFORMATIQUES
Année de soutenance :
Gestion & Administration - 2020-2021
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)
Rechercher
Publier!
Publier son mémoire de fin d’études ! - WikiMemoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page