Vers une aviculture intelligente : ChickenBoy, Eggs Iting…

3. Vers une aviculture intelligente

La consommation mondiale de la viande augmente de plus en plus et c’est ce qui exige le développement des nouvelles méthodes de production pour suivre le rythme de ces progrès. Ci-dessous, nous présentons quelques-uns des travaux existant dans ce domaine :

3.1 ChickenBoy :



ChickenBoy est le premier robot dans le monde suspendu sur le toit de poulailler. le Robot surveille la qualité de l’air, la santé des poulets, la litière, le fonctionnement des équipements … et informe les agriculteurs, les éleveurs ou les vétérinaires via des alarmes mobiles Dans les cas anormaux 24×7. Le robot est une invention de la société Faromatics, il est actuellement en cours de développement et sera bientôt disponible sur le marché [29].

3.2 Eggs Iting



Eggs Iting est un poulailler intelligent lancé par une startup française en décembre 2016, il contient un panneau solaire et de nombreux capteurs et autres outils technologiques Avec la possibilité de se connecté à internet via le réseau Wi-Fi domestique pour permettre à l’éleveur de prendre le contrôle de poulailler via un ordinateur ou Smartphone directement depuis le site eggs iting. Le contrôle se fait via Internet et non depuis le réseau WiFi local, ce qui le rend possible de n’importe où (lieu de travail, de vacances, etc.).

Le poulailler est capable de gérer intelligemment la fermeture et l’ouverture des portes, chauffage, éclairage, présence d’œuf, niveau de graine, ce poulailler intelligent offre une belle palette d’innovation. Son seul inconvénient est son prix élevé (un poulailler de 5 à 6 poules peut atteindre 2 500€ !) [30].

3.3 Robo-poulailler:



L’entreprise Ukko Robotics a lancé en septembre 2016 le premier poulailler Autonome dans le monde. Ce poulailler peut se contrôler à partir d’un téléphone mobile et fonctionne 100 % à l’énergie solaire (peut rester Autonome jusqu’à sept jours). Il se déplace pour permettre aux poulets de manger l’herbe et de faire leurs besoins, sans qu’on ait à changer la litière. Le poulailler est disponible en différentes grandeurs, certains pouvant accueillir une centaine de poulets, d’autres entre 15 et 20 [31].

III. Conclusion

De tout ce qui précède, Nous pouvons conclure que l’aviculture en Algérie est encore très loin d’être intelligente. En effet, une simple visite aux endroits de production nous a montré que la grande partie des fermes d’élevage est à caractère privé non évolutif et très classique dans les modèles de production. C’est ainsi qu’un grand retard technologique est remarqué au niveau des différents cycles de production, et cela entrainent par la suite, une faible productivité avec des surcouts de produit pour le dernier consommateur. Mais à ce jour, le chalenge est comment arrivé à produire un poulet à un poids élevé dans les délais les plus courts avec le moins de mortalité possible !

Nous présentons dans les chapitres suivants, notre solution proposée grâce à l’Internet des Objets afin d’améliorer la qualité de production dans les fermes d’élevage.

D'autres étudiants ont aussi consulté...
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.