Le climat, le bâtiment d’élevage et le cycle de production

2.2 Les conditions d’ambiance climatique dans le bâtiment d’élevage

L’ambiance climatique dans laquelle vivent les volailles, constitue un paramètre essentiel de leur environnement car elle intervient de façon prépondérante dans leur croissance et développement. En Algérie, les aires climatiques sont très diversifiées et le climat varie de type méditerranéen au type saharien. Au nord, les hivers pluvieux et froids, les étés chauds et secs tandis qu’au sud, les températures sont très élevées les jours (35°) et très bas la nuit (0°).

Un bâtiment bien adapté doit permettre à l’éleveur de mieux maîtriser cette ambiance tout au long du cycle de production (La maitrise de l’ambiance, c’est l’appréciation des interactions multiples).



id=’_bookmark10’>Figure 8 Les interactions entre les paramètres de l’ambiance climatique

Parmi les facteurs les plus importants qui influent L’ambiance climatique à l’intérieur de poulailler. Nous citons :

2.2.1 Température

Le contrôle adéquat de la température est le facteur le plus important pour garantir une bonne croissance des volailles. En effet, la température et l’un des paramètres le plus important dans la gestion du climat, et aussi le plus difficiles à gérer. La température optimale diffère selon l’âge de la volaille et toute grande déviation de la température par rapport aux températures typiques des volailles provoque un ralentissement de la croissance et la détérioration dans certains cas. Il est recommandé de maitriser la température ambiante durant le cycle d’élevage comme montré dans le tableau ci-dessous

Âge

Température Idéale

0 – 4 jours

35 – 32 °C

5 – 7 jours

32 – 30 °C

2ème semaine

30 °C

3ème semaine

28 °C

4ème semaine

26 °C

5ème semaine

21 °C

>5ème semaine

21 – 18 °C

Tableau 4 Température idéale pour les poussins en fonction de leur âge [25]

2.2.2 L’humidité

L’humidité est la présence d’eau ou de vapeur d’eau dans l’air ambiant, elle a une grande incidence à l’intérieur du poulailler sur les possibilités de refroidissement corporel des animaux. Le respect des normes d’humidité a pour objet de favoriser la croissance des volailles tout en améliorant leur qualité, éviter les problèmes respiratoires, maintenir une bonne quantité de litière et réduire les dépenses des produits vétérinaires.

Âge

Humidité Idéale

1 – 21 jours

55 – 60 %

22 – 28 jours

55 – 65 %

> 29 jours

60 – 70 %

Tableau 5 Les normes d’humidité optimale [26]

2.2.3 Ventilation

La ventilation a pour objet le renouvellement de l’air dans le bâtiment, elle apporte l’oxygène nécessaire aux volailles, évacue au maximum les vapeurs d’eau et de gaz nocifs, élimine les poussières dans l’air et réduit les pertes de chaleur afin de créer un bon climat à l’intérieur du bâtiment [22] [25], il existe de types de ventilation :

– Ventilation statique : ouverture des trappes et fenêtres d’aération.

– Ventilation dynamique : utilisation des extracteurs d’air et ventilateurs.

Âge

Taux de ventilation (m3/heure/sujet)

1 – 7 jours

0,16

8 – 14 jours

0,42

15 – 21 jours

0,59

22 – 28 jours

0,84

29 – 35 jours

0,93

36 – 42 jours

1,18

43 – 49 jours

1,35

50 – 56 jours

1,52

Tableau 6 Taux de ventilation minimale [27]

2.2.4 Eclairage

La lumière est en relation directe avec la quantité de moulée que consomment les poulets, C’est pour cela que Le poulailler doit être éclairé la nuit pour permettre au poulet de s’alimenter jour et nuit afin qu’il croisse rapidement.

Le programme le plus courant chez le poulet de chair est de 23 heures de lumière et une heure d’obscurité (Mais il peut varier en fonction de la souche et L’âge des poulets) pour permettre aux poussins de s’habituer à l’obscurité en cas de panne d’électricité.

Âge

Durée de la période avec lumière

1 – 4 jours

23 heures

5 – 10 jours

20 heures

10 à la fin

23 heures

Tableau 7 Programme de lumière recommandé [25]

2.2.5 Composition d’air

Une meilleure qualité de l’air garantit que les poulets seront toujours actifs. Pour cette raison, l’air à l’intérieur de poulailler doit conformer les normes suivantes:

Le besoin en oxygène (O2) des volailles est de 750 cm3/ Kg de poids vif/ Heure

[26].

Le gaz carbonique (CO2) est un déchet de la respiration. A partir du taux supérieur à 999 ppm il devient toxique. La teneur maximale adaptée est de 400 ppm [26].

L’ammoniac (NH3) produit dans les bâtiments, est un gaz provient de la dégradation des protéines contenues dans les déjections des volailles, il doit être donc éliminé. Le seuil de tolérance acceptable est d’environ 20 ppm [26].

2.3 Cycle de production

Un cycle de production comprend toutes les étapes depuis le vide sanitaire du poulailler jusqu’a la préparation de l’opération d’abattage. Un cycle de production comprend ainsi les étapes suivantes :

* Le vide sanitaire

* La préparation du poulailler

* La période de démarrage

* La période de croissance

* La période de finition

2.3.1 Vide sanitaire

Le vide sanitaire consiste à laisser le bâtiment vide après la désinfection (sans humain et sans oiseau) pour une période minimum de 10 à 15 jours, toutefois la durée de repos peut être prolongée jusqu’à 30 à 40 jours si l’exploitation connaît des problèmes sanitaires.

Le vide sanitaire a pour L’objectif de complète le programme d’hygiène par la destruction des microorganismes qui ont échappé à l’action de la désinfection [25].

2.3.2 La préparation du poulailler

Après le vide sanitaire, nous passerons vers La préparation du poulailler qui se fait généralement le jour précédent l’arrivée des nouveaux poussins. C’est une étape cruciale dans l’élevage du poulet de chair puisque les taux de mortalité les plus importants surviennent au début et à la fin de la vie des oiseaux. Il est donc primordial de bien recevoir les poussins, dans un environnement accueillant pour eux, et en leur prodiguant les soins adéquats, Parmi les opérations à effectuer :

– Réaliser la deuxième désinfection quand le matériel est en place.

– Remplir les abreuvoirs avec de l’eau sucrée.

– Placement d’environ 8 cm de litière dans toute la surface de poulailler (La litière joue un rôle d’isolateur thermique)

– Mettre en marche les chaufferettes et surveiller leur bon fonctionnement (le temps de préchauffage peut être de 36 à 48 heures avant l’arrivée des poussins pour que la température soit appropriée).

– Remettre en place le matériel premier âge tout en vérifiant son fonctionnement.

2.3.3 La période de démarrage

La phase de démarrage est d’environ 15 jours pendant laquelle le poussin va développer son emplumement. Durant les premiers jours de vie, Le poussin est fragile et incapable de régler sa propre température corporelle jusqu’à atteindre l’âge de 12-14 jours. Son confort dépend totalement du contrôle des paramètres extérieurs, la capacité de l’éleveur, la qualité du bâtiment et de l’équipement. C’est pourquoi il faut la maitrise de l’ambiance (L’ambiance bioclimatique dans laquelle vivent les volailles, constitue l’un des paramètres les plus importants de leur environnement; un bâtiment bien adapté doit permettre à l’éleveur de mieux la maîtriser tout au long du cycle de production).

Par ailleurs pendant cette période se déroule le programme de vaccination qui va permettre de protéger l’oiseau des principales maladies virales (Marek, Bronchite Infectieuse, New Castle…) et parasitaire (vaccination anticoccidienne-, premiers vermifuges…). Il s’agit donc d’une période relativement délicate, qui suppose beaucoup de présence et d’attention de la part de l’éleveur [25].



Figure 9 Le poulailler en période de démarrage (Photo source personnelle) (Bellat Boufarik- Blida-)

La densité du poulailler en période de démarrage (Poussin de 1 à 15 jours) est de 30 à 20 poulets /m2.

2.3.4 La période de croissance

La phase croissance correspond à la période 15 à 30 jours d’âge du poulet, pendant laquelle il consommera environ 75 à 85 g d’aliment par jour et soit en moyenne 1,5 kg sur cette période.

En période de croissance, la maitrise des paramètres de l’ambiance devient de plus en plus importante car le poids vif par m² augmente rapidement ainsi que les besoins en oxygène, eau, aliment. Il est donc nécessaire d’assurer les équilibres, et y respecter les normes.



Figure 10 Le poulailler en période de croissance (Photo source personnelle) (Bellat Boufarik- Blida-)

La densité du poulailler en période de croissance (15 à 30 jours) est de 20 à 15 poulets/m2.

2.3.5 La période de finition

La phase de finition est la dernière période d’élevage, dont la durée varie entre 31 à 50 jours d’âges en fonction des objectifs de production (âge et poids à l’abattage) et des circuits de commercialisation.

Dans les derniers jours d’élevage, les animaux sont très sensibles aux variations de température, ils sont moins mobiles de fait de la concentration et leurs performances dépendant beaucoup du nombre et de la proximité des points d’alimentation et d’abreuvement.



Figure 11 Le poulailler en période de finition (Photo source personnelle) (Bellat Boufarik- Blida-)

La densité du poulailler en période de croissance (15 à 30 jours) est 10 poulets/m2.

Concernant l’opération d’abattage, des échantillons de poulets doivent être envoyés au laboratoire vétérinaire pour les analysés. Par la suite, un certificat d’abattage est délivré par l’autorité vétérinaire compétente sur la base des bulletins des résultats obtenus.

Après la fin de chaque cycle de production, l’éleveur est amené à calculer les facteurs de rentabilité qui se rapportent au rendement zootechnique (Indice de consommation et taux de mortalité) et au rendement économique.

En général, l’on parvient dans de bonnes conditions à produire des poulets de 2,5 à 3 kg de poids vif au bout de 45 jours avec 5 kg d’aliment. Le taux de mortalité acceptable est de 6 % [28].

D'autres étudiants ont aussi consulté...
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.